L’un des cadeaux les plus déments que l’on m’ait fait pour mes 27 ans est sans conteste un objectif 38 mm Lomo et l’adaptateur qui permet de le monter sur n’importe quel reflex numérique Nikon !

Ok, j’avais repéré l’objet il y a quelques mois, en furetant sur le web à la recherche de bonnes idées cadeaux pour Noël. Telle est prise qui croyait prendre ;-)

Mais venons-en aux faits.

Lomo, kézako ?

La lomographie désigne un mouvement photographique lo-fi, né dans les années 90 après que deux étudiants viennois tombent, lors d’une promenade au marché aux puces de Prague, sous le charme d’un étrange petit appareil photo russe, le Lomo Kompakt Automat.

Pourtant, un appareil Lomo ne prend pas franchement de « bonnes » photos – au sens technique du terme. Le vignettage y est prononcé, la surexposition ou la sous-exposition quasi systématiques, la saturation exagérée et le contraste très prononcé – sans même parler de la mise au point très, mais alors très aléatoire. D’ailleurs, tous ces « défauts » ne sont pas vraiment surprenants eu égard la piètre qualité des boîtiers lomographiques (pourtant vendus assez chers, hein).

Nos deux compères, étudiants en marketing, précisons-le, flairent le filon, et sautent sur l’occasion pour négocier un contrat d’exclusivité avec le fabricant.

De là, ils lancèrent un mode de photographie non orthodoxe, basé sur la spontanéité et le rejet des canons photographiques. Who needs glass when you can have plastic ? – ce slogan, dont la Lomographic Society International affuble chacun de ses produits, pourrait résumer à lui seul l’attitude quelque peu nonchalante des fans de Lomo !

L’idée est donc de photographier le quotidien, où la volonté de faire une « belle » photo s’éclipse face au besoin impulsif de s’exprimer de façon artistique et fun.

Le truc, c’est qu’historiquement, la lomographie se pratique avec force films argentiques (généralement moyens format, comme c’est le cas pour le boîtier culte Diana). L’argentique est même absolument logique quand on fait de la lomo car, à l’inverse du numérique, on ne peut pas vraiment contrôler ce que l’on prend en photo (encore moins si l’on vise depuis ses hanches, comme le suggèrent l’une des 10 règles d’or de la lomographie). A la joie de prendre des photos à tout va, s’ajoute la surprise d’un résultat totalement inattendu !

Le jour où la Lomo est entrée dans ma vie

Il s’appelait Supersampler et ce fut le coup de foudre !

Ci-dessous, mon amie Coralie soufflant son sixième pissenlit de la journée, pour les besoins de mon expérience lomographique :

Photo prise avec le Supersampler

Depuis, j’ai fait l’acquisition d’un Diana+, avec lequel j’ai rempli trois pellicules… qui attendent toujours d’être développées. A ce sujet, je ne sais pas si c’est dû à l’espoir que, peut-être, le fait d’attendre deux ans avant de les confier à un labo les rendra meilleures et encore plus « typiques », ou seulement à une grosse flemme… :-( Je suis impatiente de voir le résultat, bien sûr, mais j’aimerais terminer d’autres pellicules avant de tout faire développer (où le lecteur voit la confirmation que l’auteure de ces lignes est une réelle tête de bois).

L’année dernière, un sublime, fantastique, grand et beau Nikon D200 est entré dans ma vie, et depuis, ma vie a changé. Je n’ai hélas plus trop le temps de prendre des photos au feeling, comme c’était le cas quand j’étais étudiante, mais je m’impose quand même de temps en temps une petite sortie photo privée, histoire de me dérouiller.

Quand j’ai su qu’il était possible de greffer un objectif Lomo sur ma bête, j’ai pris le truc à la légère – esprit lomo oblige – et je me suis dit que j’allais m’éclater en un rien de temps ! La Lomo sans l’attente, le doute et l’inconnu, la control freak qui vit en moi a adoré le concept ;-)

Le conflit technique

Le problème, c’est que, séparé de son boîtier en plastique originel, l’objectif 38 mm ne rend pas la tâche réellement aisée. En effet, une fois mon reflex numérique paré de son caillou en PVC, je me suis heurtée à la complexité des réglages manuels de mon Nikon, passant trois bons quarts d’heure à bidouiller et à tripatouiller l’engin, avant de prendre quelques clichés qui ressemblaient à peu près à quelque chose :?

Certes, je n’ai pas non plus choisi la facilité (comment ça, c’est ma marque de fabrique ? :kiss:) :

  • il ne faisait pas très beau, la lumière était donc réduite, m’obligeant à réduire les ISO pour « forcer » l’objectif à surexposer ;
  • j’ai choisi comme première sortie un lieu ô combien glauque, surtout en plein mois de février : un cimetière ;
  • je n’ai pas pris la peine de me renseigner sur les forums avant de sortir prendre des photos, toute tête brûlée que je suis. Il y a sûrement quelques conseils et précautions de base à avoir à l’esprit quand on réunit ainsi deux amants que tout opposait a priori !

Les premiers résultats

Ainsi, je partage en toute humilité les rares photos qui n’ont pas rejoint directement la Corbeille.

N.B. : ne pouvant compter sur la luminosité pour accentuer « l’effet Lomo », j’ai joué avec le mode « Superposition » de mon reflex pour tenter de rendre le truc un peu plus funky. Mais, je vous l’accorde, vouloir faire du « funky » dans un cimetière, un dimanche de février, c’était déjà se tirer une balle dans le pied avant même de commencer ! :!:

Lomographie
Lomographie
Lomographie
Lomographie

Pour ceux d’entre vous qui ont envie de tenter l’aventure, vous pouvez vous procurer l’objectif 38 mm Lomography et son adaptateur (pour reflex Canon ou Nikon) chez Photojojo. C’est très simple à monter !

De mon côté, frustrée de cette première sortie hybride, je meurs d’impatience de renouveler l’expérience dans des conditions complètement différentes : beau temps, couleurs, mouvement… Et si je pouvais aussi essayer l’objectif fish eye Lomo sur mon Nikon, je ne dirais pas non !

Jeune padawan, j’admets toutefois qu’on ne peut pas tout réussir du premier coup, et serais ravie de recevoir vos conseils de Lomographes plus expérimentés :)

Dans la seconde partie de ce billet, je vous donne plus de conseils pour tirer parti de votre objectif Lomo sur votre réflexe numérique.

Marie

33 commentaires

  1. Sans ratages divers, problèmes techniques et autres réjouissances , cela ne serait pas de la lomographie. Le hasard du résultat fait partie du plaisir.
    La deuxième photo en partant du haut est très chouette.
    Par contre, pas de magnifique vignettage, de bandes noires sur les côtés dues à un mauvais calage du film, etc…

    1. Par contre, pas de magnifique vignettage, de bandes noires sur les côtés dues à un mauvais calage du film, etc…

      C’est vrai :( Je pense que c’est dû à l’alchimie entre le film moyen format et les objectifs Lomo particulièrement mauvais ^^ ça m’étonnerait que j’arrive à reproduire ce genre d’ « erreurs » avec mon reflex, mais bon, je ne l’ai pas testé à fond alors… à voir :)

  2. Je n’aurais jamais dû lire cet article : je n’arrête plus de penser à cet objectif et à son prix relativement raisonnable. ^^

    Mais comme je viens d’acheter un petit 50mm pour mon Canon, je vais attendre un peu avant de craquer complètement et le commander.

    1. @Bloui : héhé, oui je comprends ton sentiment, cette découverte m’a également trotté dans la tête de manière très insistante — heureusement, j’ai reçu le joujou en cadeau peu de temps après avoir craqué dessus ! ^^

  3. C’est une alternative super intéressante ce type d’objectif ^^

    J’y pense moi aussi… Il y a quelques temps déjà, j’étais tombée sur les « Lens Baby » : http://www.lensbaby.com/
    Un peu dans le même esprit

    En tout cas, tes premiers clichés avec le 38mm sont super sympas !
    *Hâte de voir les prochains*

    1. @Le Piaf Fou : oh.mon.dieu. Lens Baby! o_O C’est tout un univers dont tu viens de me prêter la clé !

  4. Hello,

    Moi j’ai acheté exactement la même chose il y a quelques semaines pour mon Canon (450D) et pour mon pote (nikon D3000) mais ça ne marche pas du tout !?? Aurais-tu des conseils à me donner !?? Pourquoi ça ne marche pas ?

    1. Hello Kaito, sois le bienvenu par ici :)

      Alors, pour ton « ça ne marche pas » ; je pense que la clé est dans les réglages manuels de chaque boîtier sur lequel tu greffes ton objectif Lomo. Comme on n’est habitué à l’autofocus et aux réglages automatiques, sur les reflexes numériques, on en vient vite à oublier [voire, à n’avoir jamais appris, comme moi] le B.A-BA du réglage photographique de base.

      Mais bon, difficile de te donner la solution miracle sans savoir précisément le type de problème que tu rencontres : tu n’arrives pas à fixer l’objectif sur ton boîtier ? tes photos sont trop sombres / trop claires ? autre problème ?

      Si tu avais quelques ratés à me montrer, ça pourrait être intéressant ! ;)

  5. Salut je me suis acheté tout le kit des objectifs (fisheye, 38 mm etc…) avec l’adaptateur pour mon canon 500d et premiers résultats, une grande déception! (bon en même temps je voulais tous les essayer ^^ et j’avais pas trop le temps, impatience quand tu nous tiens!)
    Je réessaierais, mais je suis sure que je peux arriver a un meilleur résultat avec le canon 600 argentique de mes parents. Et ca j’essaie demain. Par contre j’attendrais peut etre pas 2 ans pour faire développer mes péloches. haha
    Sympa ton blog je connaissais pas merci le moteur de recherche hellocoton!

    1. Salut Marleena, sois la bienvenue, et merci pour ton commentaire! :)

      Je pense que le mariage entre un boîtier numérique et un objectif Lomo demande un peu de travail pour obtenir un résultat vraiment satisfaisant. A mon avis ça vaut le coup de prendre quelques heures pour tester différents réglages, et voir ce que ça donne ! Tout l’avantage du numérique, sur ce coup-là.

      Quant à l’utilisation d’objectifs lomographiques sur le Canon argentique de tes parents, je veux bien que tu reviennes me dire ce que ça aura donner, ça m’intéresse ;-)

      A bientôt !

  6. Timmy Grenadine

    4 mai 2011

    Hello! Vu que tu as testé les deux je voulais te demander: je vais bientot m’acheter un canon, mais je veux aussi un lomo (je pense bientot m’acheter le kit deluxe) mais du coup je me demande si ca vaut pas mieux que j’attende d’avoir mon reflex et juste acheter l’adaptateur… Mais bon je sais pas si le rendu est vraiment le meme… Alors voila, si tu as un avis la dessus ca m’arrangerait :) Merciii (et au passage moi tes photos de cimetieres je les trouve cool :) )

    1. Salut Timmy, bienvenue par ici et merci pour ton commentaire (et tes compliments ^^)

      Alors, au risque de te décevoir, je ne peux pas t’aider à choisir entre un reflex numérique et un lomo – ce sont deux appareils trop différents, qui procurent des sensations et des résultats différents.

      Un Canon avec un objectif lomo ne donnera jamais le même résultat qu’un bon vieux Diana flanqué de son film 120. Au-delà du résultat photographique, il y a aussi l’expérience et le rapport avec chaque appareil. Un Canon est lourd à trimballer partout, tandis qu’un Diana, si tant est que tu ne l’affubles pas de son flash et d’un dos instantané comme j’ai fait ^^, est beaucoup plus maniable.

      Il y a d’ailleurs le « Diana mini » qui est encore plus compact que son grand frère !

      Bref… Je pense que la seule chose qui peut jouer, c’est le prix ! Mais bon, il te faut les deux – euh, les trois – d’une manière ou d’une autre, car ils sont complémentaires et amusants chacun à leur manière. :)

  7. Hello !

    Sympa ton blog, tu as réussi à me donner envie d’acheter un lomo compatible à un appareil Nikon (j’ai un Nikon D90) !
    Mais j’ai beau cherché dans le net, je ne trouve pas de site qui vend les lomos pour les reflex Nikon, pourrais-tu me donner quelques liens ?
    Merci !!!
    Bonne continuation ! :)
    Et tu pourras voir mes photos sur mon site si tu veux ! :)

    1. Salut Vince ! Merci pour ton commentaire :) Tu peux acheter un objectif Diana pour ton Nikon sur Photojojo (j’ai vérifié, je l’ai bien indiqué dans mon post ^^). Amuse-toi bien :)

  8. Hallucinant ton blog par conséquent j’ai envie de dire que la créatrice de ce blog doit etre egalement hallucinante! Merci! Je suis un grand fan de lomography (j’ai un Diana et un spinner 360C) et j’ai également un Nikon D90. J’ai bien envie d’essayer l’adaptateur pour voir le rendu!
    Et je compte aussi me renseigner sur les lensbaby!

    En tt cas bravo pour ton blog, tu écris tres bien, je l’ai dévoré! Je te mets direct ds mes favoris!

    1. Merci beaucoup Daud ! Ça fait plaisir à lire ^_^

      Tu me diras ce que tu auras pensé de l’adaptateur ?

  9. Bonjour Marie, bonjour à tous !

    Je pratique la photo depuis 25 ans. J’ai commencé par un Zenith soviétique (prêté par mon oncle quand j’avais 15 ans), un Minolta et un Pentax argentiques, un compact Olympus, etc. Puis contraint et forcé par le « marché », je me suis mis au numérique, qui ne m’a jamais vraiment convaincu. Le côté « dématérialisé » sans doute…

    Depuis quelques semaines, je suis repris par le virus, et je cherche, je cherche, je cherche le réflex qui me fera craquer, tout en n’étant pas vraiment convaincu : trop de paramètres, photos tellement nettes qu’elles sont « froides », 37 programmes (pour quoi faire autant ?). Du coup pourquoi pas un compact expert ? Bref…

    C’est en me renseignant sur le phénomène de « vignettage », je découvre la lomographie et ton blog, et là paf ! C’est la révélation ! Des photos qui ont de la gueule, de la photographie spontanée, quasiment aléatoire, et surtout fun !

    Et tu m’apprends qu’on peut adapter des objectifs lomo sur un Canon ? Mais c’est énorme ! Un champ inédit et inattendu de création photographique s’ouvre à moi (et à mon porte-feuille).

    Merci pour tous ces renseignements !

    Bonne continuation sur ton blog

    1. Bonsoir Robert, un grand merci pour ton chouette commentaire ! Je suis évidemment ravie que mon article t’ait donné envie de tâter de la lomographie.

      Donc, oui, du moment que tu as l’adaptateur qui va bien, pour ton Nikon ou ton Canon, tu peux clipser n’importe quel objectif Diana dessus.

      Let the madness begin :-)

      1. Eh ouais mais… avec un reflex numérique, on ne peut pas faire d’expositions multiples, si je ne m’abuse. Ca existe peut-être mais je n’en ai jamais entendu parler, ni rien lu sur le sujet (et des bouquins et magazines sur les APN j’en bouffe des kilos depuis kèk semaines). Et ça change un peu tout !

        Du coup, je pense me laisser tenter par le Kit Delux Diane F+, et pour le reflex numérique, je verrai plus tard.

        A +

        1. Sur mon Nikon D200, je peux superposer plusieurs vues… C’est de ça dont tu parles ?

          En tout cas, le kit deluxe Diana est sans conteste un très bel achat :)

          1. Bonsoir Marie.

            C’est bien de ça que je parle.

            J’ai beau chercher sur le Net cette fonction pour le Canon 550D (APN que je projette d’acheter), je ne trouve pas (pour le Nikon D200 oui), à part en passant par un logiciel, ce qui diminue grandement l’effet de surprise. Et je n’ai pas forcément envie de faire de la post-prod devant un ordi.

            A moins que j’aie mal cherché ? Si quelqu’un sait quelque chose sur cette fonction pour le Canon 550D, je le/la remercie d’avance pour toutes les infos qu’il/elle voudra bien partager.

            A la prochaine !

  10. Hello!

    Je viens de m’acheter la bague d’adaptation pour Nikon. Quand j’ai monté l’objectif et que j’allume l’appareil, mon appareil me dit qu’il n’y a pas d’objectif! du coup je sais pas du tout comment faire, est ce que tu aurais une solution?
    Merci beaucoup ^^

    1. Salut Anaïs !

      Il faut aller chercher une option qui ressemble à « Objectif sans CPU » dans ton menu. Sans savoir précisément où ça se trouve dans ta version du programme Nikon, cet item se trouve forcément quelque part :)

  11. Salut Marie,

    Je suis tombée par hasard sur ton blog en recherchant des infos sur les lomo, et franchement j’adore ta façon d’écrire ! :)
    Est-ce que tu peux me dire si les lomo (diana, mini diana,…) sont faciles à utiliser même pour une très grande débutante ? J’ai déjà un argentique, un praktica mtl 3, mais j’avoue que les 1ères pellicules ne sont pas une grande réussite étant donné que je n’ai absolument pas les bases, notamment pour la mise au point manuelle.
    Mais vu que c’est notamment la qualité « approximative » des photos faites avec un lomo et l’aspect « vignettage », qui m’attire, je me demandais si ce n’était pas plus accessible de faire de l’argentique avec un lomo ?

    Merci :)

    1. Salut Flo ! Bienvenue par ici, et un grand merci tout fou pour ton commentaire ! (Hé oui, je suis toujours très contente quand j’en reçois ^^)

      Ta question n’est pas aussi facile qu’il y paraît ! J’ai envie de te dire que OUI, les appareils photo lomographiques sont relativement faciles à utiliser SI tu es motivée, si tu as un peu de temps devant toi, si tu ne te décourages pas à la première difficulté.

      Une bonne dose de patience, de jugeotte et de logique, et surtout, de la passion !

      Aujourd’hui on est tellement habitué à des compacts et même des réflexes numériques « tout en un », où tout est automatique, qu’on a un peu oublié le côté artisanal de la photo argentique.

      Moi aussi, comme toi, j’ai connu des déconvenues : des pellicules que je pensais géniales, et qui se sont révélées être de bons gros FAILS massifs.

      Mais bon, c’est en se plantant qu’on apprend ! C’est sûr qu’en matière de photo argentique, l’erreur – comme le succès ! – représente de l’argent, car tout cela est assez cher (appareils, objectifs, accessoires, films…).

      vu que c’est notamment la qualité « approximative » des photos faites avec un lomo et l’aspect « vignettage », qui m’attire, je me demandais si ce n’était pas plus accessible de faire de l’argentique avec un lomo ?

      Ce n’est pas forcément plus facile techniquement, mais disons que les résultats non académiques seront moins mal perçus… :-)

      Et on a parfois de très jolies surprises en déglingant les réglages, en y allant au feeling, loin des édiles de la photographie qui ne prônent que l’académisme (que je respecte énormément, mais clairement, la lomographie ne joue pas du tout dans la même cour).

      Pour t’encourager, je t’invite à lire (ou relire) les 10 règles d’or de la lomographie ! N’hésite pas à revenir nous donner le lien de ta galerie FlickR pour qu’on voie le résultat, et amuse-toi bien !

    2. Ah, un dernier truc : évidemment si tu greffes l’objectif Diana sur un réflexe numérique, la question du coût ne se pose plus…

      Je ne dirais pas que c’est plus facile que du lomo tout argentique, car il faut, même en numérique, partir à la découverte des réglages manuels de son boîtier, ce qui prend un peu de temps mais permet de devenir plus familier avec les termes techniques de la photo et donc, d’être plus à l’aise avec l’argentique, plus tard.

      1. Merci pour ta réponse aussi rapide ! :)

        Etant étudiante, je n’ai vraiment pas les moyens de me payer un bon reflex numérique. Et en plus, c’est vraiment l’aspect artisanal (dont tu parles) de l’argentique qui me plait autant dans la photo ! Je crois que je vais me laisser tenter par un Diana F+ :) En esperant que la mise au point manuelle soit qd même plus simple que sur mon antiquité ;)

        A bientôt !

  12. Bonjour,

    Je suis tombée sur ton article car je me demandais si je devais plutôt choisir entre un diana ou l’adaptateur et les objectifs pour mon Nikon.
    J’ai lu tes commentaires et je me demandais s’il était possible de faire de multiples expositions sur mon Nikon (parce que c’est surtout ce concept qui m’intéresse). J’ai cherché quelques heures sur internet mais je suis sans réponse.

    Acheter un Diana serait-il alors plus avantageux que les objectifs sur mon appareil?

    Bonne soirée!

    1. Salut Carolyn,

      Pour le coup, utiliser un objectif Diana sur un Nikon grâce à un adaptateur ne te permettra pas d’obtenir les mêmes résultats qu’en utilisant un vrai Diana. Ce sont vraiment deux techniques différentes, même si le montage de l’objectif lomo sur un réflex permet d’obtenir des photos assez oniriques, ça reste du numérique :-)

      Donc, tout dépend de ta pratique de la lomographie. Moi je suis une grosse flemmarde, et aller faire développer mes films numériques est une réelle corvée (outre le prix). C’est pour ça que j’aime bien le concept de l’adaptateur, car ça permet de couper la poire en deux et de faire de la simili-lomo. Mais bon, si tu es une puriste, rien ne vaut un boîtier Diana.

      En ce qui concerne la possibilité d’exposer plusieurs fois la même photo sur ton boîtier Nikon, tout dépend de ton modèle. J’ai un Nikon D200 et il offre cette possibilité. On peut donc supposer que tous les modèles suivantes la propose aussi. Sur mon boîtier, cette option s’appelle « Superposition d’images ».

  13. Bonjour,
    existe-il des sites explicatifs permettant de mieux comprendre l’utilisation de cet objectif dès le départ?
    Comment être certain qu’il est bien fixé? Quels sont les réglages à faire pour débuter?
    Appareil utilisé, Nikon D3000.
    Mais beaucoup de temps à essayer sans avoir encore trouver le bon réglage ou obtenu un résultat quelconque (autre qu’une photo noire).

    1. Bonjour Nicolas,

      Peut-être que la deuxième partie de mon billet pourra t’aider ;-)

  14. Bonjour, ayant hérité d’un canon AE-1, je me met petit à petit à l’argentique… J’ai découvert le monde du lomo avec grand plaisir ! Et en fouinant sur internet je suis tombé sur ce blog, autant sympathique à lire qu’à regarder.
    Est ce que par hasard, Qqun serait si les objectifs Diana F+ sont adaptables sur les boîtier FD de canon, comme le AE-1 ? Merci d’avance ! :)

    1. Salut Lucas ! Toutes les infos sont indiquées sur la fiche produit chez Photojojo. Bonnes prises de vue :)

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents