Tori Amos au Palais des Congrès.

Ah ça, je l’attendais, ce concert. Je l’attendais d’autant plus que :

  • je n’avais vu Tori Amos qu’une seule fois en live, c’est à dire en 2005, tournée pendant laquelle elle était seule sur scène. Ce concert était absolument magique, très émouvant et proposait une setlist plus que satisfaisante. J’en garde un merveilleux souvenir, et, me basant sur cette première expérience, je me disais qu’un concert de la même artiste cette fois accompagnée par Jon Evans, son bassiste, et par Matt Chamberlain, son batteur, ne pourrait être que tout aussi touchant;
  • j’ai été agréablement surprise par la tonalité générale plus « rock » du dernier album, « American Doll Posse », même si je le trouve trop long: il contient en effet d’impondérables morceaux de pop beaucoup trop sucrée pour moi, que j’écoute donc sans plaisir particulier (« Almost Rosey », « Roosterspur Bridge », « Beauty of Speed », « Secret Spell » pour ne citer qu’eux, auxquels j’ajouterais « Code Red » qui n’est pas pop mais que j’ai tendance à zapper à chaque fois). Pour autant, j’espérais que Tori jouerait un bon nombre de nouveaux titres, comme « You can bring your dog », « Body and Soul », « Teenage Hustling » et le troublant « Girl Disappearing »), mes préférés;
  • j’admire le pouvoir hors du commun qu’a Tori sur scène, son « shining », sa manière de quitter la terre et de toucher du doigt la Source elle-même, tout y en emmenant son public. Toutes les vidéos et tous les morceaux live que j’ai pu voir et écouter d’elle et son groupe m’ont toujours sidérée: je m’attendais donc à un concert du tonnerre, une explosion d’émotions et de beauté, d’impros et d’extensions de morceaux, à un feeling qui passerait des musiciens au public, et réciproquement. J’attendais une communion artistique et spirituelle, chose qu’il n’est pas fantasque d’attendre d’un concert de la dite Tori, dont le talent sur scène n’est plus à démontrer.
Tori Amos

Par ailleurs, comme je fais dans le prosélytisme, cela faisait aussi plusieurs mois que je tannais mon entourage avec Tori, sa vie, son oeuvre, ses concerts, clamant à qui voulait l’entendre que Tori Amos, sur scène, ça déchire sa mémé. Ainsi donc, s’il y avait un concert à ne pas louper c’était bien le sien, d’autant plus qu’elle ne joue jamais qu’un seul soir en France, et que les tonalités plus rock du dernier album, déjà évoquées, laissaient présager un concert bien plus sauvage que celui donné en 2005. J’avais donc réussi, grâce à cette implacable argumentation, à convaincre pas moins de quatre de mes proches d’aller applaudir la sirène rousse le même soir.

Bref, samedi soir, j’étais assez nerveuse, réalisant assez tardivement toute la pression émotionnelle que représentait ce concert pour moi: voir un artiste sur scène, ce n’est quand même pas la même chose que d’écouter ses disques en chialant dans sa bière at home.

Nous nous rendîmes donc au Palais des Congrès, qui ma foi est une fort belle salle, bien plus belle que le Zénith où Tori joua en 2005. Bien installée dans mon fauteuil, ayant claqué 15€ pour acheter le programme – avec toujours ces grandes photos grisâtres dont est tirée la pochette du disque, contrastant de fait cruellement avec le tour book de la tournée « Beekeeper », pour lequel une séance photo inédite avait carrément été organisée, et dont le résultat était franchement sublime – le coeur battant la chamade, je m’étais, comme toute fan qui se respecte, préparé une petite setlist de rêve dans ma tête, en espérant que Tori jouerait, par exemple, les nouvelles-chansons-qui-rougnent sus-citées, ainsi que d’anciens titres qui n’ont jamais perdu de leur éclat, comme « Blood Roses », « In the Springtime of his voodoo », « Sugar », n’importe quel titre de « To Venus and back », ainsi que de grands classiques comme « Precious Things » ou « The Waitress ».

La première déception concerna le personnage que Tori choisit d’interpréter ce soir là. Petit flashback, pour les non-initiés: sur son dernier album, Tori Amos, adepte des concepts compliqués que personne ne comprend jamais vraiment, a composé et interprété les morceaux en incarnant, pour chacun d’eux, un personnage différent, inspiré par une déesse du panthéon grec. Forte de ce concept, Tori applique la même recette à la tournée: chaque soir, elle se déguise en un de ces personnages, chante 4-5 chansons qui lui sont associées, puis part changer de perruque pour interpréter Tori Amos (sic). Bref, une chance sur quatre de tomber sur le personnage qu’on préfère en allant la voir en concert cette année.

Mon personnage préféré a toujours été Pip, parce que c’est elle qui chante les chansons qui me semblent les plus ballsy de l’album, que c’est la rebelle de la bande, et que je la soupçonne d’être inspirée notamment par Siouxsie, ce qui est assez atypique vis-à-vis de l’univers habituel de Tori pour être souligné.

Tori / Siouxsie

Je disais donc que le choix de Tori d’interpréter chaque soir un des quatre persos représentait une chance sur quatre de tomber sur le personnage qu’on préfère. Mais cela revient aussi à dire qu’il y a aussi trois chances sur quatre de tomber sur un des personnages qu’on ne peut pas blairer. Manque de bol, Paris étant la quatrième date du concert, on savait déjà quels avaient été les trois personnages à avoir ouvert les trois premiers concerts. Manque de bol, on a donc eu droit à Clyde. J’avoue que l’annonce de cette nouvelle dès jeudi soir a un peu flingué mon enthousiasme originel, même si je conçois que cela soit difficile à concevoir pour d’autres fans ou, pis, pour des non-fans qui lisent cette review d’un oeil distrait.

Manque de bol, bis, les chansons de Clyde sont précisément celles que je trouve les plus cucul sur l’album, exception faite pour « Girl Disappearing » qui, manque de bol, n’a pas été jouée par Tori ce soir-là. Pour résumer: Tori s’est déguisée en Clyde, le perso le moins cool, et a interprété les chansons les moins cool de son dernier album. Manque de bol total.

Admettons que ça soit le jeu, et prenons en considération le fait que nous, fans français, n’avons pas la chance de pouvoir applaudir notre artiste préférée plusieurs fois par tournée (alors que les Italiens ont pu la voir 3 fois, et les Allemands s’apprêtent à la voir pas moins de 7 fois). Mathématiquement, cela réduit les chances que Tori joue une setlist variée, différente chaque soir, comme cela est peu ou prou le cas dans les pays où elle joue plusieurs soirs de suite…

A cause de ce paramètre, on a eu droit à une setlist de facture classique, pour ne pas dire convenue. Ainsi, les grands tubes, déjà joués près d’un demi-million de fois en concert (et, de facto, déjà entendus près d’un demi-million de fois sur bootlegs) comme « God », « Leather », « Cornflake Girl » et même « Crucify » n’ont pas manqué à l’appel. J’imagine que cela a dû ravir les fans die-hards ainsi que ceux qui profitaient du plaisir de découvrir Tori Amos pour la première fois sur scène, et je suis sincèrement heureuse pour ces fans-là, car ça fait toujours plaisir d’entendre ses morceaux préférés joués par son artiste préférée. Mais la Marie est assez bougonne de nature, et est très difficile à contenter. CQFD.

Notons également la présence de « Precious Things » qui, faisant pourtant partie de ma setlist de rêve, n’avait pas le dixième de groove que la version présente sur le CD live de « To Venus and back ». Grosse déception à ce niveau-là.
Tori, connue pour ses nombreuses reprises (dont la plus connue est « Smells like Teen Spirit » de Nirvana), a également joué « Rattlesnakes », la seule reprise inintéressante de tout son répertoire.

Bien que « Bouncing Off Clouds », « Little Amsterdam », « Big Wheel » (pour le coup superbement interprété), « Siren », « Lust » et « Hey Jupiter » aient suscité un regain d’intérêt dans mon vieux coeur blasé, cela ne fut pas suffisant à mes yeux pour compenser l’équation « vieux tubes joués un demi-million de fois »+ « chansons nian-nian de ADP » + « reprise inutile ». D’autant plus que ce concert s’est caractérisé par un manque flagrant de chaleur, ce qui m’a sincèrement troublée en comparaison avec les vieux lives cultes qui ont été enregistrés à la fin des années 90.

Tori Amos en concert à Paris

photo par Zegut

Je me dis donc, depuis samedi soir, que ce concert aurait pu être génial et inoubliable si Tori Amos avait joué ces 20 morceaux de manière passionnée et spontanée; si elle avait dialogué avec son public en racontant ses petites histoires, ce qui ne fut quasiment pas le cas; si elle n’avait pas enchaîné tous ces longs, très longs morceaux, de manière un peu mécanique; si le son ne m’avait pas explosé les oreilles, entre une voix trop forte et une bouillie de batterie et de basse, dans laquelle se noyait tristement le Bösendorfer; si les fans s’étaient abstenus de débouler comme des furies devant la scène à la fin de « Code Red », achevant ce qui me restait de bonne humeur et obligeant le reste de la salle à se lever pour écouter quatre rappels, dont trois prévisibles.

Mais ça fait beaucoup de si. Alors, franc du collier, fidèle à ma tradition, je dirais, pour résumer, que je me suis franchement ennuyée. Je ne pensais pas avoir à écrire une telle review sur Tori Amos un jour: comme quoi mon côté « Fan 2 » a ses limites. C’est vraiment dommage, car son entrée sur scène était chouette, et l’ambiance visuelle du concert très réussie. Mais ça n’a pas suffi. C’est à Paris qu’a échu la quatrième place du podium. Très, très déçue.

Edit: lu dans Keyboards Recording, cette citation de Tori Amos:

La tournée sera une première étape. Chaque soir, pendant six mois, Pip, Isabel, Clyde ou Santa effectueront les premières parties de Tori. Bien sûr, Tori assurera l’essentiel du spectacle. C’est elle qui a le plus gros back catalogue (rires)! Tori aime aussi faire des reprises et elle n’y manquera pas. De plus, il sera très intéressant de constater combien les performances de ces premières parties vont influencer le show de Tori. Quand on tourne trop longtemps, certaines habitudes font surface. L’improvisation est au coeur d' »American Doll Posse », et elle sera présente sur scène.

Personnellement je n’ai pas vraiment vu où était l’improvisation à part le break sur Paris, un peu trop répétitif à mon goût… mais bien vu, le coup des habitudes: ça se ressentait carrément sur les nombreux morceaux qu’ont l’habitude de jouer ses boys et elle sur scène.

Edit du 7 juin: lu sur American Doll Pussy, un assez chouette blog d’un fan qui suit la tournée de Tori:

So, by now you’ve already read reviews/seen videos/heard bootlegs of both Paris and Amsterdam, so I won’t opine to any great extent, but let’s just say that Amsterdam was hands down the best performance of the tour and Paris was hands down the biggest let down (though certain parts of it were stellar so it’s not the « worst » show by a long shot) mainly because Paris is always one of the top shows of the tour.

L’association des fans-de-Tori-qui-ont-été-déçues-par-le-concert-mais-qui-aiment-encore-bien-Tori a de beaux jours devant elle. 8) Ceci dit, il paraît que le show de Milan était pire.

Marie

29 commentaires

  1. Désolé de ne pas être allé écouter le même concert que toi, apparemment. On n’aime pas tous les mêmes artistes pour les mêmes raisons, et là, je crois que nous sommes en opposition :) Mes 5 concerts tous différemment ressentis en sont la preuve.

    C’est bête pour toi, parce que justement mon ami et moi avons été ravis de cette expérience largement au delà de celle de la tournée « beekeeper » (même si le live est toujours largement meilleur que l’album…) En tout cas, l’accousitique, quoi qu’imparfaite, était bien meilleure que celle de la dernière fois.

    Au passage, j’aime bien ta phrase « Mon personnage préféré a toujours été Pip ». En deux mois, tu te l’es appropriée comme si elle faisait parti de ta vie depuis toujours… alors que le concept des 5 visages de « La » femme (même américaine) ont plutôt tendance à m’agacer. Parce que je suis trop entouré de lesbiennes féministes, peut-être :)

    Pour en revenir au concert, à part Take to the Sky, j’ai toujours l’impression que ce sont de nouvelles chansons que j’entends à chaque fois – réellement. Si je compare le Zénith (2 fois je crois), l’Olympia et la Palais des Congrés, ou encore l’expérience de Boston (où elle tournait avec Alanis M), je peux dire que j’ai réellement vécu des choses différentes – seule aux pianos, en groupe plus ou moins large ; set plus ou moins étendu (par exemple pour la tournée de Choirgirl, c’était très différent : pas de « tube » si ce n’est les singles de l’album, des b-sides, etc…

    Peut-être fais-je parti des vieux (je fêtais le 2 juin mes 34 ans), mais j’avoue prendre un grand plaisir à entendre, mélangées, les différentes ères de la musique de Tori. Que de chemin parcouru en 15 ans…

  2. Hello cossaw, bienvenue par ici et merci pour ton commentaire :)

    On n’aime pas tous les mêmes artistes pour les mêmes raisons, et là, je crois que nous sommes en opposition :) Mes 5 concerts tous différemment ressentis en sont la preuve.

    Justement, c’est ça qui est intéressant, qu’on ne ressente pas tous exactement les mêmes émotions en écoutant la musique de tel ou telle artiste! Le contraire serait franchement chiant. Toi qui a eu la chance de voir Tori en concert cinq fois (dont une fois à Boston d’après ce que j’ai compris?), et qui soulignes que tu n’as pas trouvé le concert de 2005 aussi bien que celui qu’elle a donné samedi, tu dois très bien comprendre que selon la sensibilité de chacun(e), il arrive qu’une performance paraisse un peu en deçà de celles qu’on a déjà connues et/ou entendues.

    C’est bête pour toi, parce que justement mon ami et moi avons été ravis de cette expérience largement au delà de celle de la tournée « beekeeper » (même si le live est toujours largement meilleur que l’album…) En tout cas, l’accousitique, quoi qu’imparfaite, était bien meilleure que celle de la dernière fois.

    Où l’on retrouve la subjectivité que j’évoquais! :) La plupart des chroniques et retours que j’ai eus à propos de ce concert sont très positifs, à l’image de ta réaction. Comme je le disais dans mon billet, je comprends absolument que ce concert ait beaucoup plu! C’était très bien, même si cela aurait pu être beaucoup plus spontané et surprenant, à mon humble avis, eu égard à l’expérience et au répertoire de Tori. Ceci dit, cela ne me dérange pas de faire partie des fans un peu plus critiques, pour une fois, sachant que mes précédents billets étaient tous à la limite de l’idôlatrie au point que ça en devenait presque gênant!

    Au passage, j’aime bien ta phrase « Mon personnage préféré a toujours été Pip ». En deux mois, tu te l’es appropriée comme si elle faisait parti de ta vie depuis toujours… alors que le concept des 5 visages de « La » femme (même américaine) ont plutôt tendance à m’agacer. Parce que je suis trop entouré de lesbiennes féministes, peut-être :)

    Là j’avoue que je ne saisis pas très bien! Je ne « m’approprie » rien du tout, je ne considère pas qu’un personnage issu de l’imagination de Tori Amos « fait partie de ma vie depuis toujours » (sic – quelle étrange idée!), j’ai juste dit que j’aurais préféré que Tori interprète Pip et joue ses chansons. Et je persiste, au regard des setlists des deux concerts ouverts avec ce personnage, qui contenaient des titres dont je me sens davantage en phase en ce moment. Est-ce si répréhensible? Ta réaction me surprend.

    plus de photos du concert d’Amsterdam sur Collecting Bees

    j’avoue prendre un grand plaisir à entendre, mélangées, les différentes ères de la musique de Tori. Que de chemin parcouru en 15 ans…

    Moi aussi (même si je suis plus jeune! :-P). J’ai juste trouvé que, lors du dernier concert, les différentes ères n’étaient pas assez équitablement représentées (quid de Chroigirl? quid de Scarlet? ..par exemple). Quant au parcours de Tori Amos en 15 ans, ce post n’avait pas du tout pour but de le minorer à cause d’un seul concert! Ne me fais pas dire ce que je n’ai point dit. Mon admiration pour la dame n’est plus à prouver depuis fort longtemps. :)

  3. Rooo tu es vraiment déçue alors!!
    Peut être était-ce du au groupe?
    Moi j’étais bien contente de la voir enfin en concert, mais c’est vrai que je m’attendais à quelque chose de..différent, surtout en sachant qu’elle était accompagnée.. et l’histoire du personnage..qui n’a pas apporté grand chose au show (?)
    Mais la plupart du temps le live bonifie les chansons un peu «  » »plan-plan » » » ». Et là c’était le cas j’ai trouvé. Enfin je ne me suis pas ennuyée. Et puis, au contraire, être assise m’a un peu embêté, pârce que je ne suis pas habituée et que ben.. on peut pas bouger comme on veut. Alors à la fin j’étais bien contente de la voir très près et d’être à côté de fans en furie!! hihi

  4. Tatiana / 06052007, 18:41:

    Alors à la fin j’étais bien contente de la voir très près et d’être à côté de fans en furie!! hihi

    D’ailleurs, ça serait vraiment terrible si tu soumettais ta vidéo sur Youtube!! Je pense qu’elle aurait du succès ;)

  5. Franchement, bien sûr que le son était meilleur que ce qui peut se faire au Zénith par exemple mais j’ai trouvé que le son était quand même très moyen, compte-tenu justement de la salle ET de l’artiste. J’ai d’ailleurs complètement oublié de regarder si son mari était à la console, pensant qu’il était caché quelque part, jouant de la guitare. Enfin bref, j’étais déçu que le piano ne soit pas mieux mixé dans l’ensemble, autant la voix, parfait quoique trop forte par moment, mais le piano… Hum… Surtout qu’il y avait de la place d’un point de vue sonore techniquement parlant puisque pratiquement pas de guitare ou autres claviers…

    Enfin globalement, tous les fans semblent avoir adoré ce concert mais comme je n’en suis pas, c’est normal d’avoir été déçu. Enfin… Pas fan de cette Tori Amos là ;)

  6. Anaon / 06052007, 19:16:

    Enfin globalement, tous les fans semblent avoir adoré ce concert mais comme je n’en suis pas, c’est normal d’avoir été déçu.

    Alors imagine ce que ça fait quand tu es fan mais que tu as été déçue quand même

  7. Quitterie

    6 juin 2007

    Bonsoir Marie

    J’ai pris un grand plaisir à lire ta critique détaillée et argumentée (et bien écrite !, notamment l’intro ;) ) de ce concert. En réalité, je suis rassurée car j’ai eu exactement les mêmes sensations et impressions que toi. Je ne suis pas une fan absolue de Tori Amos… mais bon, finalement, ce c’est pas loin d’être le cas :)

    Comme tu l’indiques très justement, on a tous des sensibilités différentes. Je crois que nous avons la même, en tout cas en ce qui concerne cette belle artiste qu’est Tori et surtout ce concert.

    Mon premier concert fut également celui du Zénith en 2005. A l’époque, je connaissais encore assez mal la chanteuse ; cependant, même si l’ambiance était un poil froide et le son pas terrible, je me souviens d’avoir été époustouflée. Depuis, j’ai aussi regardé diverses vidéos live, et préfère voir et écouter Tori seule au piano : on entend bien les subtiles nuances de sa voix et son piano, l’ambiance devient vraiment spéciale (ce qui, pour moi, montre qu’elle a véritablement du talent).. J’espérais voir une Tori psychédélique au Palais des Congrès, avec son groupe (Pip est aussi mon personnage préféré), et à fleur de peau, mais je me suis aussi surprise à penser pendant le concert que je m’ennuyais quelque peu..

    Au fait, qu’en ont pensé les proches qui t’ont accompagnée ?

  8. Hey hey, Quitterie, bienvenue par ici… :) Ton commentaire me rassure un peu: au beau milieu du champ consacré aux chroniques élégiaques, une autre voix un peu dissidente! Ouf! Merci beaucoup pour avoir pris ta plume cybernétique et partagé tes impressions avec moi. ^^ On pourrait créer l’association des fans-de-Tori-qui-ont-été-déçues-par-le-concert-mais-qui-aiment-encore-bien-Tori!

    Quitterie / 06062007, 23:23:

    J’espérais voir une Tori psychédélique au Palais des Congrès, avec son groupe (…), et à fleur de peau, mais je me suis aussi surprise à penser pendant le concert que je m’ennuyais quelque peu..

    Je formulais les mêmes espoirs secrets que toi! Au final, ce concert ressemblait plus à un gala qu’à un concert de rock psychédélique (pourtant, l’intro planante promettait de belles choses, qui ne se sont hélas pas produites). J’aurais bien une vanne à faire sur sa salopette dorée, mais ça serait la boulette de trop je crois!

    Mes proches se divisent en deux groupes: ceux qui ont adoré, et ceux qui en attendaient davantage – tous la voyaient pour la première fois.

  9. virginie

    7 juin 2007

    Salut Marie! Je suis une fan de Tori qui a été déçue par le concert mais qui aime bien encore Tori!!!
    Déçue, mais alors VRAIMENT déçue! Quelle froideur! J’ai eu l’impression qu’elle avait peur de nous et que son concert devait se terminer au plus vite!
    Le son était vraiment naze, je m’attendais à être envahie par son Bösendorfer et sa voix de déesse, je chialais depuis des jours en attendant ce moment magique de mon existence, et moi aussi je me suis ennuyée, j’ai déprimé grave les jours qui ont suivi, désillusionnée……. Je me suis gavée de ses CD et DVD pour récupérer l’image que j’avais d’elle, sinon je me serais tirée une balle (nan, je rigole).

  10. virginie / 06072007, 10:39:

    Salut Marie! Je suis une fan de Tori qui a été déçue par le concert mais qui aime bien encore Tori!!!
    Déçue, mais alors VRAIMENT déçue! Quelle froideur! J’ai eu l’impression qu’elle avait peur de nous et que son concert devait se terminer au plus vite!
    Le son était vraiment naze, je m’attendais à être envahie par son Bösendorfer et sa voix de déesse

    Bienvenue au club, alors! ;) Ne vas quand même pas te flinguer pour ça, tu manquerais les prochains shows de la dame qui seront, sans aucun doute, bien meilleurs.

  11. Oh zut, si beaucoup s’accordent pour dire que ce concert était moins bien que des précédents, il va falloir que j’aille en voir d’autres! :P (allez, prochaine fois sans le groupe)

    Je t’ai déjà dit que le concert m’avait beaucoup plus, et cela malgré le côté « les habitudes sont là ». Lorsque je suis dans une salle de ce type, je m’attend toujours à moins d’impro, de spontanéité que dans une salle plus petite, c’est logique (par contre on s’attend aussi à un son mieux maitrisé et là ce n’étais pas toujours le cas), sans compter que c’est une première fois « live » pour moi donc pas de comparaison à faire.
    Je ne dois pas être un-bon-fan-qui-se-respecte, pour la set-list j’imagine le pire (genre avec beaucoup de « Sleeping with Butterflies » ou « Jamaica Inn »). C’est aussi pour cela que, même si j’avais quelques regrets sur certains titres, l’ensemble m’a beaucoup plus, y compris deux trois vieux tubes entendu et réentendu, qui ne me fatigueront sûrement que le prochaine fois!

    Et je trouve que la photo du concert d’Amsterdam que tu as posté est superbe, merci pour le lien. ;-)

  12. ubix / 06072007, 22:02:

    Oh zut, si beaucoup s’accordent pour dire que ce concert était moins bien que des précédents, il va falloir que j’aille en voir d’autres! :P (allez, prochaine fois sans le groupe)

    Oui mais en même temps tu lis un des seuls blogs dont l’auteure n’a pas kiffé la vibe (sic) samedi soir… uhuh ^_^; J’avoue que moi aussi je la verrais bien toute seule, à nouveau. Il faut voir comme elle emplit l’espace de son aura, elle, d’ordinaire si menue et si discrète…

    ubix / 06072007, 22:02:

    Je ne dois pas être un-bon-fan-qui-se-respecte, pour la set-list j’imagine le pire (genre avec beaucoup de « Sleeping with Butterflies » ou « Jamaica Inn »).

    Même moi je ne suis pas allée jusque là!! N’empêche que si elle les avait jouées, celles-là, ça aurait vraiment flingué la soirée. :-S (On pourrait faire des essai de « pires setlists », lol! D’autres morceaux me viennent à l’esprit!…)

    ubix / 06072007, 22:02:

    Et je trouve que la photo du concert d’Amsterdam que tu as posté est superbe, merci pour le lien. ;-)

    Je ne sais pas si tu as vu, mais j’ai linké Collecting Bees, un site qui réunit pleins de photos de Tori, dont celles des récents concerts. Mais il faut fouiner ailleurs, on trouve de très belles photos live aux quatre coins du net, surtout sur Flickr:

    allez, sans rancune! ;) Tori Amos à Paris pendant « Beauty of Speed » – photo par Angelo Ferrillo

    photo par Angelo Ferrillo

    photo par DarkMark

  13. Quitterie

    8 juin 2007

    Merci pour ton accueil  :)..
    Avant de trouver ton site, j’ai lu le commentaire d’une personne qui s’était malheureusement ennuyée au concert… Elle semble, elle aussi, aimer-encore-bien-Tori lol.. Pour ceux que cela intéresse, vous pouvez consulter le bas de la page suivante (c’est le post de Stephane) :
    http://www.chartsinfrance.net/communaute/index.php?showtopic=15576&st=45

    A propos de très bons concerts, comme celui de Tori en 2005, je citerais volontiers celui de Fiona Apple aux Folies Bergères, l’an dernier. Je ne la connaissais pas encore bien non plus. J’ai été conquise par la beauté de sa voix en live, son interprétation « physique » et la tension émotionnelle qui régnait d’un bout à l’autre de la soirée..
    Je ne veux pas comparer les deux chanteuses ; en fait, c’est juste histoire de raviver un très bon souvenir..

    Et tu voudrais pas nous la dire quand même, ta vanne sur la salopette ?
    Je serais aussi assez curieuse de savoir quels titres figureraient sur les pires setlists. Bah ouais, je trouve toujours intéressant de connaître le goût des autres fans, mais ce serait peut-être la goutte en trop..  :P

    Dans les bons titres, ça m’aurait plu d’entendre « Mary » hé hé.. sans blague, elle est bien cette chanson.. ou « Butterfly », par exemple..

    Merci beaucoup pour les photos et tous les liens très cools mis à notre disposition.
    Le graphisme de ta page m’a tout de suite attirée. Sobre et personnel. Je le trouve très réussi. (on sent la professionnelle.. :)) ! )

  14. C’était la première fois que j’allais voir Tori sur scène, j’ai fait le deplacement depuis Bordeaux. J’attendais ça depuis des mois, super fébrile. J’avais bien écouté les BootLegs officiels, j’avais vu le DVD et le concert RAINN. Bref, pour moi, ça devait être la claque, la chair de poule, tout ça.

    Et ben, je partage exactement ton billet. J’ai été vraiment déçu, car pour moi, Tori Amos, ce n’est pas ça. Vraiment pas. C’est les deux-trois notes de piano qui foutent les larmes aux yeux, c’est la version qu’on n’attend pas…

    Et, c’était des versions normales, avec très peu d’emotion (à deux ou trois exceptions près).

    Je retourne écouter les 6 bootlegs de la tournée précédente, en regrettant de ne pas avoir eu l’argent nécessaire pour y assister à l’époque…

  15. @Quitterie: ah, Fiona Apple! Cela m’intéresserait de la voir en concert, mais il me semble qu’elle ne tourne pas beaucoup. Il va sûrement falloir que j’attende cinq ans maintenant… :-( J’adore son dernier album, « Etraordinary Machine« . Quant à la salopette, ça me faisait un peu penser à Dalida, avec la chevelure imposante et impeccable, les sequins… ce qui n’a fait que renforcer l’impression de gala plus que de concert de Tori Amos.

    A propos des morceaux que j’aurais bien aimé qu’elle joue, j’en ai déjà cités quelques-uns dans mon billet, auxquels j’ajouterais aussi « Butterfly », une de mes chansons préférées de Tori, « Talula », « Heart of Gold » (j’adore cette reprise), « Liquid Diamonds », « iieee », « Hotel », « a sorta fairytale », « I can’t see New York », « Pancake »… Bon, on peut rêver.

    Et merci pour les compliments! ;) Je ne suis pas encore professionnelle mais j’espère le devenir. J’espère que tu resteras dans les parages!

    @Raphael: Déjà, bienvenue sur ce petit blog et merci pour ton commentaire! :) Tu as raison de dire qu’elle a joué les « versions normales » des morceaux, et non pas des interprétations complètement différentes (cf. « Blood Roses » jouée à Las Vegas en 1999… Mamma mia!). C’est toujours un peu chiant que de sortir d’un concert et d’avoir l’impression d’avoir réécouté le CD! Tori est très forte en live d’ordinaire, elle réussit à réinterpréter ses propres morceaux à une sauce différente, et c’est bien ce qui m’intéresse! Même en 2005, seule avec ses pianos, elle réussissait déjà cet exploit en interprétant tout toute seule, sans aucun son rock. Or, à Paris, samedi, elle n’avait aucune excuse de ne pas envoyer la sauce, justement! D’autant plus, qu’en effet, niveau émotion c’était pas terrible terrible.

    Les 6 bootlegs sont intéressants, même s’ils ne sont pas tous de qualité égale. Néanmoins, on ne peut qu’apprécier la démarche de les avoir sortis, car leur prix de vente initial, via le site toribootlegs, était très abordable.

    D’après ce que j’ai lu, il serait question de sortir soit de nouveaux bootlegs, soit un nouveau live officiel (vu que celui de « To Venus and back » date de près de dix ans… déjà), soit un nouveau DVD, pour la tournée « American Doll Posse ». Je pense que cette tournée est intéressante visuellement (mm, c’est étrange de dire ça), et que ça passerait bien à l’écran. Néanmoins, il faudrait pour rendre le tout vraiment original qu’elle y interprète des morceaux différents de ceux présents sur « Welcome to Sunny Florida », comme par exemple un bon paquet de ceux d’ADP, et qu’elle rougne vraiment. On verra bien :)

  16. Bonjour à toutes, à tous…

    Je suis désespérément à la recherche du titre improvisé sur Paris de Tori Amos… si par hasard vous aviez pu enregistrer cette impro’ ? Je serais ravie que vous me l’envoyiez!
    J’ai réussi à capter ce moment magique mais le son n’est pas terrible et les paroles me sont quasiment incompréhensibles; je voulais les reprendre avec mon violoncelle… pourriez-vous m’aider merci!

    Je suis allée sur le site officiel et le site français toriamos.fr mais personne ne me répond… pour une impro je trouve que le sujet n’est pas abordé suffisamment… merci en tout cas!

    Alice

  17. Hello Alice, bienvenue par ici! :) Moi, je réponds à tout le monde en général :-P

    Pour l’impro, consulte ta boîte mail! ;)

    A très bientôt.

  18. Bonjour à tous ,
    Dès le lendemain du concert , je me suis ruée sur les sites de Tori pour voir les commentaires et voir si les fans partageaient la même impression que moi . Le concert était proprement INAUDIBLE.
    Saturation , wrombissement de la guitare, la voix aussi saturait tout le temps dès qu’elle la poussait . Son beaucoup trop métallique . On ne comprenait absolument rien. J’ai jamais entendu un son aussi pourri.
    Et puis , oui , des morceaux enchainés sans chaleur, mécaniquement . Pas d’explication , pas d’adresse directe au public . Pendant T and BÖ j’étais soulagée en me disant « enfin » . Mais cela n’a eu qu’un temps et on est reparti pour un tour de supplice .
    OUi pour moi ce fut un supplice .
    Quelle déception !
    Alex

  19. Dès le lendemain du concert , je me suis ruée sur les sites de Tori pour voir les commentaires et voir si les fans partageaient la même impression que moi . Le concert était proprement INAUDIBLE.

    Dans ce cas Tu as dû être déçue de ne trouver qu’un seul blog pas content! :-P

    C’est vrai que le son était assez horrible quand j’y repense, vers la fin j’avais carrément mal aux oreilles :-/

  20. Je suis contente d’être tombée sur ton blog, il est vraiment complet, merci de nous passer tous ces liens ; j’ai pu copier des photos histoire de garder un souvenir un peu plus tangible, j’aurais pu faire quelques photos, mais je pensais qu’on allait être fouillés et que les appareils photos allaient être interdits. Pour le reste je suis assez d’accord avec ce que tu dis, (la plupart des articles que j’ai lus jusqu’ici étaient positifs) ; alors je suis contente de lire un autre avis, qui se rapproche un peu plus de mon ressenti.
    Néanmoins, pour moi, ce fut quand même un agréable concert car c’était la première fois que je voyais Tori Amos. Et rien que ça… c’était déjà grand… (larmes aux yeux) Aussi je m’étais interdite de m’imaginer le concert, pour justement ne pas trop idéaliser et risquer d’être déçue. Cependant si j’ai bien était déçue d’une chose, c’est de l’acoustique ! (alors que d’autres ont trouvé bien) le son était pour moi froid, impassible par moment, et beaucoup trop fort, j’avais du mal à me concentrer sur la mélodie du piano. Et puis les effets de lumières, bien que magnifiques, m’ont aveuglés à plusieurs reprises (peut être que la trajectoire des spots visaient nos places). Quand à Tori, je n’ai pas était déçue de sa performance mais plutôt de certaine variation de ses chansons les plus connues, comme « Siren » ou « Crucify » que j’ai trouvé un peu fades, (mais ça c’est sans doute parce que je suis trop habituée à la version originale). Au final la seule qui m’est vraiment marquée et donnée la chair de poule ce fut : « Hey Jupiter ». Et pour ce qui est du personnage de Tori, j’avais aussi une préférence pour Athena (Pip) mais après tout ça ce n’était pas le plus important.
    Par contre, je me demande pourquoi personne ne parle du premier groupe, Seth Lakeman (personnellement j’ai adoré).

  21. Ouais, c’est vrai que je n’ai pas trouvé de commentaires (ni positifs ni négatifs) ailleurs que sur ton blog ….
    Et cela m’a rassurée de trouver d’autres qui partageaient le même sentiment de déception que moi car, vraiment, dans ces cas là, on se sent seul au monde. Je ne comprenais même pas les gens qui applaudissaient ….
    On a beaucoup parlé du son pourri, mais que dire des lumières alors ?? En pleine face (des spectateurs…) j’étais obligée de mettre ma main devant moi ou de carrément fermer les yeux ….
    Deux semaines plus tard , je ne m’en suis toujours pas remise  :(

  22. Ah ! Moi j’étais content pour la simple et bonne raison que c’était ma première fois !!( j’avais pensé t’en avertir mais j’ai pas osé..)
    Donc, un jugement totalement biaisé par l’euphorie.
    C’est vrai que le son était assez pourri par moment mais j’ai fait abstraction…et puis, j’ai vécu bien pire dans d’autres concerts !!

    Il y a un truc qui me fascinera toujours : les différentes réactions des gens face à des chansons ! (je ne parle pas de prestation, là.)
    Code red et Beauty of speed ont mes faveurs, et je classerais Girl Disappearing dans les mièvres…
    Et à tes trois autres favoris je préfère Programmable soda ou Secret Spell et Smokey Joe!
    Donc, on n’a pas les mêmes goûts ?
    Mais en même temps, je m’aperçois que tu aimes Iieee, Liquid diamond ou I can’t see N.Y et la totalité de Venus and back.
    Exactement comme moi.
    Je ne cherche même pas à comprendre, c’est trop amusant comme ça !!
    American Doll Posse me laisse une impression nettement supérieure à Beekeeper.

    Et le concert était correct (objectif) et formidable (plus objectif) !

  23. Merci encore pour tout!

    J’ai essayé de récupérer les paroles de Paris (l’impro) mais je ne suis sûre de rien et j’aimerais si possible que quelqu’un les vérifie…

    @ bon entendeur et encore merci Marie

  24. @Neivine: avant tout, bienvenue par ici, et merci pour ton commentaire! :-)

    j’aurais pu faire quelques photos, mais je pensais qu’on allait être fouillés et que les appareils photos allaient être interdits

    Oui, moi pareil! :-/ C’est toujours délicat de se pointer à un concert avec un appareil photo, on ne sait jamais si c’est autorisé ou pas. Comme dans 90% des cas, ça ne l’est pas, moi je ne prends plus de risque (surtout que dans certains concerts, même si tu réussis à dissimuler l’appareil pendant la fouille, un vigile vient te dégager si, une fois dans la salle, il voit un flash). Visiblement, Tori Amos est une exception! Tant mieux pour les fans, qui ont désormais à disposition des milliers de photos déjà prises lors du American Doll Posse Tour! ^^

    c’était la première fois que je voyais Tori Amos. Et rien que ça… c’était déjà grand… (larmes aux yeux)

    Je comprends parfaitement! Je suis très heureuse que tu aies pu la voir en concert, c’est vraiment quelque chose d’unique!

    je n’ai pas était déçue de sa performance mais plutôt de certaine variation de ses chansons les plus connues, comme « Siren » ou « Crucify » que j’ai trouvé un peu fades

    Moi aussi! Pour les nouvelles chansons, je peux comprendre qu’elle n’ait pas encore ressenti le besoin de les varier; mais pour d’anciens morceaux comme « Precious Things », elle aurait pu faire un effort…

    Par contre, je me demande pourquoi personne ne parle du premier groupe, Seth Lakeman (personnellement j’ai adoré).

    Tu as raison! J’ai moi aussi apprécié leur performance (toujours difficile de chauffer la salle pour un public qui n’est là que pour la tête d’affiche), en particulier le solo final! Extra. :-D

    @Alex:

    Deux semaines plus tard , je ne m’en suis toujours pas remise :(

    Aww. Espérons qu’un DVD sorte, pour que nous puissions nous rattraper sur des concerts plus réussis ;)

    @yop!:

    Il y a un truc qui me fascinera toujours : les différentes réactions des gens face à des chansons ! (…)
    Donc, on n’a pas les mêmes goûts ?

    Peut-être pas, mais c’est pas grave! ;) L’intérêt du truc résidant dans le partage de nos avis différents mais néanmoins complémentaires. Comme je le disais plus haut à cossaw, si on aimait TOUS les mêmes chansons de Tori, on s’ennuierait vite comme des rats morts…

    @Alice: je n’ai encore vu ça nulle part. Essaie de demander sur le forum YesSaid: mieux vaut avoir l’avis d’anglophones natifs dans ces cas-là.

  25. Bonjour à tous,

    Je viens de découvrir ton blog Marie, en faisant – effet post concert oblige – des recherches incessantes sur le net pour dénicher des photos, commentaires et autres petits trésors sur Tori!
    En lisant tous vos commentaires, je dois dire que je me trouve un peu hésitante entre deux positions : déception pour ce dernier concert de Tori et excitation parce qu’il m’a tout de même permis de retrouver des sensations que j’avais perdu depuis quelques temps en l’écoutant…

    Je partage en grande partie la déception d’avoir vu Clyde sur scène et non Pip (j’aurai tellement aimé la voir interpréter un Fat Slut/ Smokey Joe comme elle les a enchaînés à Amsterdam, extrait que vous pouvez d’ailleurs voir sur You Tube), l’incompréhension de son manque de communion avec le public ou encore le jeu de lumières qui m’a effectivement mise tout de suite dans une humeur peu indulgente : l’équation « spot dans les yeux » = « impossible de voir l’entrée de Tori », peut avoir ce genre de conséquence!!

    Mais de l’autre côté, je dois dire que je n’avais pas du tout apprécié le concert de 2005 au Zénith, j’y avais trouvé le son autrement plus mauvais et surtout, il s’agissait de la tournée de The Beekeeper, album qui encore aujourd’hui me laisse complètement froide… Après le Zénith de 2005 et The Beekeeper, ma passion était retombée… Même les miraculeux Boys for Pele ou From the ChoirGirl Hotel manquaient un peu de relief…

    Donc cette année, pour la première fois depuis 1999 et ma fidélité aux concerts de Tori en France, je ne m’étais pas précipité pour acheter ma place, me contentant d’un avant dernier rang au Palais des Congrès, et je n’avais pas ressenti de palpitations avant le concert, où je suis arrivée en retard, au lieu des 2h00 d’avance habituelles!
    Et la magie Tori a opéré malgré tous les bémols… En sortant je me suis demandée comment j’avais pu oublier l’effet que la voir sur scène m’a toujours fait! Et ce malgré les longueurs, les chansons gnangnans et une set-list trop classique….

    Une chose est sûre : je serai au rendez-vous en 2009, en espérant voir un concert de la trempe de l’Olympia en 2001 ou du Zénith en 2003! Et en attendant, je vais continuer à regretter immensément de ne pas avoir été dimanche 3 juin à Amsterdam plutôt que le 2 juin à Paris, et je me consolerai en écoutant Smokey Joe en boucle en pensant à ce qui aurait pu être!!

    Quant à Seth Lakeman, pour ceux et celles qui ont aimé son dernier morceau avec solo de violon, on peut l’écouter sur son site Myspace : le morceau s’appelle Kitty Jay, il est moins impressionnant qu’en live mais produit quand même son petit effet!

    Merci encore Marie pour les photos et les commentaires sur Tori!
    Marie (aussi)

  26. Quitterie

    25 juin 2007

    Bonjour Marie :))

    Sur Youtube, je suis tombée sur un live tout récent de « Heart of Gold », peut-être l’as-tu vu ?
    Voici un lien : http://www.youtube.com/watch?v=AJYoPpZXoLs&NR=1

    Mmm…

    Bonne journée à tous  :)

  27. Hey, Quitterie… :) Non je n’avais pas vu cette vidéo, tu fais bien de me donner le lien! « Heart of Gold » est ma chanson préférée sur « Strange Little Girls », j’ignorais qu’elle la jouerait un jour en live. La version est assez chouette, bien qu’elle ne monte pas aussi haut que sur la version album (chipoteuse un jour, chipoteuse toujours!). Pip reste toujours ma préférée ^_^

  28. Bon je ne suis pas vraiment fan de Tori (et je me garderais bien de faire malin vu ton engouement pour la princesse rousse) mais j’aime beaucoup certains morceaux dont je n’ai pas les titres par manque d’écoute. Par contre, connais-tu un morceau intitulé « Muhammad My Friend » que je l’ai entendu chanter avec Maynard (du groupe Tool) sur scène il y a quelques années…j’adore cette chanson…
    Sinon désolé pour le concert, car je sais ce que c’est de se taper un concert moyen alors que tu attendais la claques de l’année !

  29. Jiminix, oui en effet « Muhammad My Friend » est bien un morceau de Tori Amos, présent sur l’album Boys For Pele (un chef d’oeuvre – S’il n’y en a qu’un à écouter, c’est celui-là). Il est en effet connu car Maynard l’a chanté avec elle lors d’un concert célèbre. Sinon, je te rassure, je n’aime pas TOUTES les chansons qu’a écrites Tori! Mais bon, inutile de se voiler la face: je suis fan.

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un e-mail si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents