Musique

The Pale Emperor de Marilyn Manson

Marilyn Manson

Tonton Manson revient de loin : le décès de sa mère a été une épreuve douloureuse, dont est en partie issu ce nouvel opus. Quant à son inspiration artistique, elle était plutôt en berne depuis le très bon Eat Me, Drink Me (2007).

The Pale Emperor débute et s’achève de façon glorieuse et totalement addictive : Killing Strangers, Deep Six, Third Day of a Seven Day Binge – fort d’un riff totalement hypnotisant – et Odds of Even ont entériné mon amour toujours candide pour le « God of Fuck ».

Le reste de l’album est plus anecdotique.

(NB : j’ai appris que Manson utilise le même rouge à lèvres que moi, ce qui me ravit.)

TEXAS 25 de Texas

Texas

C’est au hasard d’une playlist Spotify que j’ai écouté Texas pour la première fois. Était-ce dû à l’efficacité des mélodies pop du disque, ou plutôt au besoin profond de chasser ma mélancolie tenace à l’aide d’un disque un peu sexy ?

Toujours est-il que la voix moelleuse et réconfortante de Sharleen Spiteri est un excellent aller simple pour le groove, tandis que les rythmes blues et jazzy du groupe écossais m’aident à me détendre. TEXAS 25 s’écoute très bien pendant l’apéro, ou pendant un après-midi de boulot particulièrement terne.

Ne manquez pas l’article qu’Ally a publié sur son blog, après avoir rencontré Sharleen Spiteri il y a quelques semaines.

Hand. Cannot. Erase de Steven Wilson

Steven Wilson

Hand. Cannot. Erase est un très grand album conceptuel, basé sur l’histoire – vraie – d’une femme vivant dans une grande ville, et qui disparaît du jour au lendemain sans que personne ne s’en rende compte.

Cette femme, ce n’était pas une énième mamie oubliée de tous. Non, cette femme était jeune, populaire, attirante et elle avait plein d’amis ; mais, pour une quelconque raison, elle n’a manqué à personne pendant trois ans.

L’album est sorti lundi, et est bien parti pour faire partie de mes albums de l’année.

Lecture et autres papiers

Des livres, des magazines et des carnets
Cythère et Harry Potter

Pas mal de nouvelles acquisitions dans ma bibliothèque en février, anniversaire oblige : :grin:

  • Cythère l’apprentie sorcière de Fred, et Harry Potter, Le grand livre des créatures : faut-il que le violet soit une couleur si mystérieuse pour recouvrir des bouquins liés à la sorcellerie ? Cythère est une BD à croquer, avec une nouvelle colorisation sublime, des demi-couleurs à tomber (avantaprès) et le livre sur Harry Potter est très instructif. J’adore les making-of !
  • Respect, Le rock au féminin, de Steven Jezo-Vannier : pas encore terminé de le lire, mais j’ai déjà appris des tonnes de trucs. Ça remet bien les choses en perspective, et démontre, une fois encore, que les femmes doivent toujours bosser deux fois plus que les hommes pour espérer obtenir un succès équivalent (ce qui n’arrive toutefois pas toujours).
  • Iron fists: branding the 20th century totalitarian state, de Steven Heller : gros, gros coup de cœur pour ce bouquin génial. L’idée d’analyser le graphisme à travers le prisme historique n’est pas nouvelle, mais le choix de se concentrer sur le branding d’Hitler, de Mussolini, de Mao et de Lénine est quand même assez osé. L’analyse des symboles adoptés par chaque régime et leur impact politique est fine et bien troussée. Pas mal de photos du livre à voir, si le sujet vous intéresse.
  • Le magazine Flow : la version française du magazine danois Flow vient de sortir. Et, sincèrement, j’ai été séduite. La maquette manque un chouïa de personnalité, et les traductions sont parfois un peu maladroites, mais le fond est génial : créativité, développement personnel, approches alternatives… J’ai particulièrement aimé le tutoriel pour créer son propre tampon encreur, ainsi que les 116 idées de défis 365. J’achèterai le numéro 2 ! Edit : je parle davantage de Flow et de mes autres magazines préférés dans un autre billet !
  • Bonus : le magazine slø, avec de sublimes photos et un éloge du temps qui passe, de l’extraordinaire ordinaire, et du voyage (hélas il ne paraît plus, mais dont on peut encore commander les deux derniers numéros), et The Tattoorialist, un magnifique bouquin dédié au tatouage.

À part ça, je me surprends à commencer, bien malgré moi, une collection incomplète des carnets Christian Lacroix, qui sont aussi sublimes qu’ils sont hors de prix :

Magnifique carnet Christian Lacroix
Carnets Christian Lacroix

Ça ne se voit pas sur les photos, mais certains éléments des illustrations sont rehaussés de velours noir… ♥︎

Écrans

La Piel Que Habito, de Pedro Almodóvar

La Piel Que Habito

J’ai mis des années avant de voir La Piel Que Habito, dont l’affiche m’a toujours repoussée (de l’impact du visuel sur l’approche d’une œuvre). Et puis, finalement, un soir où on ne savait pas quoi regarder d’autre, on s’y est mis. Et j’ai adoré.

Almodóvar façon film noir, avec une mise en scène incroyable, coupée au couteau ; un scénario, inspiré par plusieurs livres, captivant et dérangeant ; et une distribution parfaite. Le rapport au corps – fantasmé, recréé, ressuscité, en quelque sorte – est définitivement un sujet qui me fascine, et je le trouve particulièrement bien traité à l’écran.

J’ai eu la chance de ne pas me faire spoiler le twist, ce qui, en quatre ans, tient un peu du miracle (le film date de 2011). Du coup, je ne vais pas vous spoiler non plus, et ne peux que vous encourager à le voir !

Broadchurch saison 2

Broadchurch

La saison 2 de Broadchurch, avec David Tennant (Dr Who) et Olivia Colman. Je vous avais déjà parlé de cette super série anglaise dans ce billet ; j’en remets une couche aujourd’hui.

Deux saisons de 8 épisodes, une enquête policière fascinante, une réalisation et une distribution géniales. J’ai vraiment adoré, et j’ai hâte de voir la saison 3 ! (NB : la série a été adaptée aux States sous le titre Gracepoint ; seul David Tennant reste au casting, mais il paraît que c’est moins bien que l’original. Tu m’étonnes.)

Only Lovers Left Alive, de Jim Jarmusch

« Only Lovers Left Alive »

Je termine par ce qui aurait dû être un coup de cœur, mais qui s’est révélé en fait être un gros flop : Only Lovers Left Alive, de Jim Jarmusch, dont j’attendais pourtant beaucoup.

Hormis le look gothique de Tom « Steeve Estatof » Hiddleston, les décors blindés de guitares, de livres et de rideaux en velours, et l’étrangeté spectracle de Tilda Swinton, le film m’a paru durer huit heures, auréolé de l’inaction la plus totale.

Pourtant, des vampires et des sucettes au sang, ça aurait dû me plaire. Mais non, rien à faire, je me suis ennuyée comme jamais. Je ne comprends pas du tout l’enthousiasme qu’a suscité ce film.

Et vous, quels films avez-vous vus récemment qui valent le détour ? Avez-vous des disques à me recommander ? Je suis friande de toute recommandation potentiellement inspirante ! 8-)

(Pssst : je suis toujours sur Sens Critique, n’hésitez pas à m’y suivre !)

Marie

12 commentaires

  1. Moonlight

    4 mars 2015

    Salut KrEeStAl,

    merci pour cette nouvelle tartine ! YUMMY !

    « Le mot et le reste » super maison d’édition marseillaise qui édite principalement des gros bouquins sur la musique. j’ai deux passionnants sur « la musique underground française » et « les free party ». C’est vraiment une très bonne collection, dont je recommande la lecture.

    Marylin Manson, je connais pas vraiment sa zik. Mais pour Texas, du temps où j’étais jeune (!), j’écoutais les morceaux qui passait à la radio. Sharleen a une voix très sensuelle. Et son look m’a beaucoup marqué, moi et mes copinEs lesbiennes, surtout ! :-P Sinon Steven Wilson je vais écouter çà.

    Niveau film, j’ai vue deux films fantastiques féministes. Depuis la sortie de « the descent », les contributions centrées sur des personnages de meufs atypiques sont de plus en plus nombreux. J’ai deux supers films à te proposer si tu ne les as pas déjà vu : Byzantium et When animals dream.
    Bons scénarios et belles photographies. Et les actrices top top !

    Mais si tu cherches de nouvelles sensations cinématographiques, je te recommande vivement « L’étrange couleur des larmes de ton corps ». SUBLIME. Mais pas évident à suivre, tellement la manière de raconter une histoire est structurée bizarrement. C’est surtout le taff sur le son et l’image qui m’a complètement transporté.

    Niveau série, j’ai découvert une autre super série anglaise qui parle de la sexualité « Cucumber / banana /tofu  » et réalisé par le réalisateur de « Queer as folk » (uk), qui m’avait déjà marqué quand j’étais ado. C’est vraiment prenant, drôle, et tragique par moment, avec une constellation de personnage très différents. C’est une bonne représentation de la diversité de sexe et de genre, d’après moi. En France, on a AB productions, Eric Zemmour et la « manif pour tous ». Vomis. Et j’ai commencé à regarder « Downton Abbey » aussi, que je trouve pas mal non plus pour les dialogues et les costumes.

    Niveau bouquins, j’ai trop fait chauffé la carte bleue. Et j’ai au mois une dizaine de billets pour mon blog que je n’ai pas encore fait ! petite période de déprime oblige, je suis engourdie du clavier en ce moment. Mais je reste encore boulversé par le bouquin de Lola Lafon « nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce ». :’-)

    Gros bisous de Paris et bon anniversaire à toi. :-* :-* :-*

    1. Salut Moonlight !

      Merci pour ton commentaire tartinesque !

      « Le mot et le reste » super maison d’édition marseillaise qui édite principalement des gros bouquins sur la musique. j’ai deux passionnants sur « la musique underground française » et « les free party ». C’est vraiment une très bonne collection, dont je recommande la lecture.

      Je suis fan aussi. Julien et moi possédons pas mal de leurs bouquins, notamment ceux consacrés au rock progressif.

      Marylin Manson, je connais pas vraiment sa zik. Mais pour Texas, du temps où j’étais jeune (!), j’écoutais les morceaux qui passait à la radio. Sharleen a une voix très sensuelle. Et son look m’a beaucoup marqué, moi et mes copinEs lesbiennes, surtout ! :-P Sinon Steven Wilson je vais écouter çà.

      Il faudra ce que tu me dises ce que tu as pensé du Wilson. Je ne suis pas sûre que ça soit son meilleur, mais c’est un très bon disque. Il casse un peu la baraque niveau charts d’ailleurs par rapport à ses précédents opus (mais bon, c’est vrai que ce n’est pas un critère de ouf).

      Merci pour tes recos sur les films ! J’ai vu Byzantium, que j’ai trouvé plutôt pas mal. Je me pencherai sur When Animals Dream à l’occas’. :)

      Idem pour L’étrange couleur des larmes de ton corps, je ne connais pas du tout (mais j’aime déjà bien le titre !).

      Merci pour tes autres recommandations. Je ne suis pas fan des comédies, alors là comme ça à froid, Cucumber… ne me parle pas plus que ça, mais il suffit que je voie un épisode un jour et que ça me fasse marrer pour que j’aie envie de voir la suite. #LaLogique

  2. Hello,

    alors moi, j’ai un conseil BD, on nous a offert pour Noël les deux premiers tomes d’une BD qui s’appelle « Les vieux fourneaux » c’est de Lupano et Cauuet et c’est édité chez Dargaud et moi qui suis pas spécialement BD, j’ai adoré (seul inconvénient, ça se lit très très vite). Je sais pas trop pourquoi, mais j’ai pensé à toi en la lisant (sans doute l’humour et le cynisme.
    Si t’as l’occasion d’y jeter un œil, n’hésite pas.

    1. Merci pour le conseil, Marilou ! J’ajoute la BD à ma wishlist :)

  3. J’ai aussi dévoré Flow, leur concept est chouette. Et puis la qualité du papier est exceptionnelle, j’aime beaucoup la différence entre chaque partie du magasine (papier recyclé, glacé…). Leurs idées créatives sont chouettes et les articles pertinents. Je me suis abonnée pour 6 mois.

    1. Oui c’est vrai que le travail sur le papier est intéressant ! J’ai bon espoir que la qualité monte encore au fur et à mesure des sorties :)

  4. C’est drôle, justement j’ai regardé Only Lovers Left Alive y a quoi? 2 semaines? Et j’ai beaucoup aimé, même si effectivement il ne se passe rien ou presque, pour 2 raisons : la musique, que j’écoute en boucle depuis, et qui à elle seule fait la moitié de l’ambiance du film, au bas mot. Et l’autre raison : Tilda Swinton. Impossible de ne pas tomber amoureux(se) d’elle dans ce film, j’ai adoré le regarder, juste pour le plaisir de la voir évoluer à l’écran pendant 2 heures :) En dehors de ça, effectivement, c’est assez contemplatif.

    1. Salut !

      Ouais, Tilda Swinton en effet parfaite dans ce rôle de vampire, elle apporte un côté plus spectral, plus évanescent que l’image qu’on a habituellement des femmes vampires (en gros : des gothiques à cheveux sombres). Il y a un côté mort-vivant assez bien retranscris dans ses costumes blanchâtres et sa peau d’albâtre… C’est sûr.

      Mais ça n’a pas suffit à sauver le film ; le scénario est tellement lent…

      Un aspect que j’ai détesté, c’est le personnage de la sœur, justement. Trop, trop cliché, inutile, ça n’apporte rien à l’histoire, c’est pour moi une longueur quii, si elle avait été coupée au montage, aurait positivement délesté le film.

  5. Je commente sur les quelques points que j’ai également vus/entendus ;)

    – The Pale Emperor tourne beaucoup dans mes oreilles ces dernières semaines, cette exploration d’un côté un peu plus « blues » est très réussie d’après moi !

    – Je me suis mise très récemment aux films d’Almodovar, avec Volver que j’ai beaucoup aimé. C’est marrant mais j’ai également repoussé La Piel Que Habito à cause de son affiche qui me mettait très mal à l’aise – tu m’as convaincue de le voir ce weekend, surtout que je n’ai aucune idée de son histoire ni du twist dont tu parles ! Merci =)

    – Only Lovers Left Alive a été ma grosse claque cinéma 2014 ! C’est justement cette lenteur, cette atmosphère pesante et étirée qui s’étale dans les rue désolées de Détroit que j’ai adorée. À l’image des personnages qui ont l’éternité devant eux et qui en sont complètement blasés. Je rejoins Ln_Carmy sur l’impression très forte que m’a laissée Tilda Swinton que j’ai trouvée sublime de justesse dans son personnage, et cette bande originale, oh la la… <3

    Du coup j'aime beaucoup que ton avis soit totalement opposé à mon coup de cœur ! Ca me pousse à voir le film d'un autre regard, et à ne pas m'arrêter à mon propre premier ressenti. J'ai envie d'un nouveau visionnage pour voir si mon impression est toujours aussi forte, ou si ce n'était du qu'au "whaou" du coup de foudre au cinéma.

    Quant aux bouquins, j'ai volontairement complètement fermé les yeux, ma bibliothèque dégueule, il ne faut absolument plus que j'en achète x)

    1. Coucou !

      – The Pale Emperor tourne beaucoup dans mes oreilles ces dernières semaines, cette exploration d’un côté un peu plus « blues » est très réussie d’après moi !

      C’est vrai ! J’ai lu des fans se plaindre que c’était moins metal et moins indus, mais bon… Il faut bien qu’un artiste évolue ! Et pour le coup je trouve que Manson est plutôt bien retombé sur ses pattes après ses deux précédents albums que j’ai trouvés très moyens.

      – Je me suis mise très récemment aux films d’Almodovar, avec Volver que j’ai beaucoup aimé. C’est marrant mais j’ai également repoussé La Piel Que Habito à cause de son affiche qui me mettait très mal à l’aise – tu m’as convaincue de le voir ce weekend, surtout que je n’ai aucune idée de son histoire ni du twist dont tu parles ! Merci =)

      Alors, qu’as-tu pensé de La Piel Que Habito ?

      – Only Lovers Left Alive a été ma grosse claque cinéma 2014 ! C’est justement cette lenteur, cette atmosphère pesante et étirée qui s’étale dans les rue désolées de Détroit que j’ai adorée. À l’image des personnages qui ont l’éternité devant eux et qui en sont complètement blasés. Je rejoins Ln_Carmy sur l’impression très forte que m’a laissée Tilda Swinton que j’ai trouvée sublime de justesse dans son personnage, et cette bande originale, oh la la… <3

      Mmm ok, je comprends mieux, du coup ! Je suis fan de Tilda Swinton aussi, mais le film m’a laissée de glace.

      Quant aux bouquins, j’ai volontairement complètement fermé les yeux, ma bibliothèque dégueule, il ne faut absolument plus que j’en achète x)

      Pareil ici… J’essaie de me calmer mais parfois c’est dur…

      Je commence une nouvelle tactique : virer tout le reste pour faire de la place à mes livres ! J’ai dans l’idée d’organiser un petit « donne-au-loin » dans pas longtemps, et de mettre en vente pas mal de bidules, fringues, chaussures, CD, DVD et autres dont je ne me sers plus. (Encore un truc à organiser, gloups !)

  6. Salut Marie, grâce à ton billet j’ai découvert le livre Respect, Le rock au féminin et le sujet me passionne tellement que je suis allée tout de suite à la fnac l’acheter, je n’ai pas pu résister et c’est sans regrets. Merci, de belles soirées lectures m’attendent. =^.^=

    1. Cool ! Je n’ai pas fini de le lire, mais en effet il me semble vraiment pas mal.

      Cet éditeur, Le Mot et le Reste, a des titres assez bluffants ! Mon prochain achat probable : Bretagne : Folk, néo-trad et métissages.

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents