Taxi anglais

À force de reparler de Londres ici et là, j’ai carrément le blues. Six jours à Londres, c’était intense et c’était trop court… J’ai beau essayer de tourner la page, je traîne une sacrée mélancolie depuis que je suis rentrée.

Le Parlement

Jusqu’à présent, la seule ville avec laquelle j’avais développé une relation intime (freak !), c’était Venise. Venise aura toujours un rôle particulier dans ma vie, parce que c’est la seule ville qui m’ait, esthétiquement, chamboulée à ce point. Londres, de l’autre côté, c’est un peu tout l’inverse : c’est le pavé à l’état pur, les maisonnées moyenâgeuses qui flirtent avec les buildings de la City, le conservatisme politique roulé en boule par le sang rock’n’roll qui y circule, et à chaque coin de rue, un flux incessant de bus, de taxis et de gens pressés…

William et Kate

Difficile de résumer en quelques mots une ville aussi riche, cette « capitale du monde ». Difficile de ne pas se prendre d’affection pour une ville aussi vibrante, aussi colorée que disciplinée. Et puis, Londres a ce côté kitsch si british, dont on avait survolé les grandes lignes en cours d’anglais, qu’on est forcément fasciné par cette altérité presque familière.

Lady Di merchandising

Certains aspects très spécifiques m’ont marquée. Par exemple, la politesse et la discipline des Anglais. Dans le métro, tout le monde laisse descendre les voyageurs avant de monter dans la rame. Il n’y a pas de forcing comme c’est le cas à Paris. Il n’y a pas non plus de démarcheurs, violonistes mal accordés et autres casse-bonbons. Dans les couloirs du métro, on nous demande expressément de rester à gauche dans les escaliers, et de rester à droite dans les escalators, ce qui participe clairement à la fluidité de la circulation.

L’Oyster Card (le pass Navigo londonien, si vous voulez) se recharge au fur et à mesure, selon ses besoins et son budget, et le crédit de votre carte n’expire jamais : aussi, si vous revenez à Londres deux ans plus tard, votre Oyster Card sera toujours créditée du montant qui restait lors de votre précédent séjour. A Paris, Navigo ne se recharge que mensuellement, et le crédit non utilisé est définitivement perdu à la fin du mois, même si vous n’avez pris le métro qu’une seule fois…

Tower Bridge

L’accessibilité de Londres m’a semblé globalement plus étendue qu’à Paris. Par exemple, lorsque vous sortez d’une station de métro et qu’il y a beaucoup de marches à monter, le nombre de marches est indiqué pour vous permettre de savoir si cela est dans vos cordes de les emprunter ou pas : dans ce cas, un ascenseur large est forcément prévu. Les taxis sont pourvus d’une rampe d’accès, et l’arrière de la voiture est assez large pour faire monter un fauteuil, ou de très gros bagages. Les indications à l’intérieur des taxis sont écrites également en braille. Chaque passage piéton est systématiquement précédé de bandes rugueuses permettant aux personnes mal voyantes ou aveugles de se repérer. Lorsque le feu piéton passe au vert, une sonnerie retentit elle aussi systématiquement. Ce ne sont que quelques exemples, mais tout est fait pour que la ville soit la plus agréable possible pour la circulation piétonne.

Ophelia de Millais

A part ça, la réputation fashion de la capitale britannique est méritée. Certes, on trouve plus de goths et de punks à Camden que sur Oxford Street ; n’empêche que les jeunes Anglais sont impeccablement stylés, tous ferrus sont-ils de Urban Outfitters ou Topshop. Il semble qu’il sera toujours possible d’arborer le look de son choix dans cette ville qui a vu naître le mouvement punk. Personne ne vous dévisage comme cela peut être le cas à Paris dès que vous sortez un tout petit peu de la norme…

Cartes postales

On a coutume de dire que la nourriture anglaise est une horreur ! Surtout nous, les Français, habitués à la bonne chère. Bon, il faut bien admettre que la bouffe anglaise est un peu moins variée et fine que les délicats mets frenchies. N’empêche que quand on connaît quelques bons restaurants de Londres, on finit par tirer son épingle du jeu.

Au-delà des plats en eux-mêmes, il y a une bonne habitude qu’ont les restaurants anglais et dont les restaurants français feraient bien de s’inspirer : il y a systématiquement plusieurs plats veggie (comprenez végétariens) à la carte, et ce dans n’importe quel restaurant. D’ailleurs, c’est un véritable business : je ne compte plus les restaus veggie et vegan croisés durant notre périple. Je pense que c’est une très bonne chose ! En France, dans les restaus « classiques », il faut faire des pieds et des mains lorsqu’un convive est végétarien. Les serveurs le regardent alors, abasourdis, et d’aucuns de négocier pour obtenir une assiette de légumes du jour ou, à défaut, d’une omelette et de frites.

Photos coquines dans les cabines téléphoniques

Bref… Ce sont des petites choses comme ça, qui facilitent la vie et la rendent plus sympa à Londres qu’à Paris. Bien sûr, aller en vacances à Londres quand on habite Paris, ça peut paraître bizarre (on m’a dit, avant que je parte, « han ça va pas te dépayser »). Pourtant, je n’ai pas du tout eu la sensation de me trouver dans la même ville. Du tout. Et je trouve ça très rassurant de ne pas avoir fait le tour de Londres en une semaine, et de savoir qu’il me reste encore pleins de choses à découvrir lors de mon prochain séjour. Perso, je ne suis pas blasée…

Camden

Pour finir, je ne saurais que trop vous recommander de réserver Eurostar + hôtel trois mois à l’avance, vous aurez de super prix ! A deux personnes, on en a eu pour 50€/ jour et par personne, incluant Eurostar A/R et l’hôtel trois étoiles avec petit-déj. Si vous trouvez mieux, ça m’intéresse ^^

4 commentaires

  1. Toujours pas vu Highgate par contre ?

  2. Ah non. Mais c’est en haut de ma to do list pour la prochaine fois :)

  3. Je ne peux que plussoyer, concernant les plats veggie.
    Ça me fait plaisir de te relire. Je te suivais, il y a quelques… années ?
    Oh wow. I’m getting old. ;)

  4. Salut Violhaine :) N’hésite pas à ajouter mon flux RSS à ton agrégateur, ou à ajouter mon blog à tes bookmarks, histoire qu’on ne se perde plus de vue ^^ Merci pour ton comm!

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents