Street art délicat, capturé dans une ruelle rennaise.
Street art délicat, capturé dans une ruelle rennaise.

Le printemps a apporté avec lui le besoin urgent de renouveau, d’air frais, de sons inédits, de petits électrochocs émotionnels – vous savez, ce petit chatouillement au bout des doigts qui fait qu’on se sent vivant.

Je commence ce billet, et, déjà, je me dis que ce n’est pas lui que je devrais écrire, mais l’autre, celui qui vous présentera tous les trucs biens que j’ai vus, lus, entendus, découverts, goûtés, expérimentés ces derniers temps…

Et puis je me reprends : chaque chose en son temps.

Poudlard ? Non, le musée Dobrée, à Nantes.
Poudlard ? Non, le musée Dobrée, à Nantes.

Le beau temps inonde enfin Rennes, Nantes et les environs : c’est l’occasion de ressortir mon reflex.

J’ai pris des tonnes de photos de Rennes ; cette fois-ci, je veux vraiment me mettre à rédiger le petit guide de bonnes adresses que je vous avais promis voici des mois.

Idem pour Nantes, que je m’apprête à quitter dans deux semaines… Davantage à ce sujet bientôt.

Curiosités dénichées pendant un vide-grenier
Curiosités dénichées pendant un vide-grenier, pour la modique somme de 2,50 €.

En attendant, la saison des braderies, des vide-greniers et des brocantes commence à battre son plein. Notre calendrier est rempli de toutes les dates croustillantes à venir. *_*

Vinyls, jolies boîtes anciennes, gris-gris, papillons séchés et autres curiosités ont ma préférence, même si j’essaie de ne pas céder aux sirènes de l’accumulation (ce n’est pas parce que ce n’est pas cher que j’en ai besoin).

Chez Coiffard, ma librairie nantaise préférée.
Mes dernières acquisitions

Restreindre mon impulsivité – ou pas !

Parce que bon, j’ai toujours besoin d’acheter des livres. Je n’en achète plus autant que par le passé (il faut dire que j’ai déjà une belle collection), mais, de temps en temps, j’élargis mes horizons.

Ce livre consacré à la « reliure créative » me faisait de l’œil depuis un bon moment. Je l’avais feuilleté avant Noël, intriguée, le reposant ensuite sagement.

Et puis, j’y ai repensé, encore et encore. « Qu’est-ce que ça serait bien de relier moi-même quelques textes et dessins ! »

Plutôt que d’opter pour un énième livre industriel, un machin édité via les plateformes qui permettent aux aspirants auteurs de faire imprimer leur manuscrit à prix d’or, voilà une occasion de faire quelque chose de mes dix doigts.

D’apporter, outre le contenu, du sens à travers le choix du papier, des couleurs, de l’encre, de la mise en page, quelque chose de très personnel. Une édition limitée de quelques exemplaires uniques. L’idée me fait rêver !

Pour terminer, quelques belles visions de Nantes (Naoned en breton) :

  • Le midi, déjeuner sur une île déserte en marge de Nantes : croiser les doigts pour des canetons, et s’extasier devant des racines d’arbres hors-terre, dénudées par l’eau.
  • Le pavillon chinois, curiosité architecturale à découvrir dans un quartier nantais plutôt anecdotique.
  • Un beau street art vu à La Fabrique.
  • Internet, source de toute vie sur Terre.

Je dois admettre que le gâteau nantais me manquera.

Fifille (et des pantoufles)

Sous le coude, pas mal de nouveaux billets à partager avec vous. Des réflexions sur mon métier, du web design, diverses chroniques, et des bonnes adresses, donc.

D’ici là, ne manquez pas mes photos des dunes de Biville si, comme moi, la mer vous manque.

Bonne semaine ! 8-)

Biville

Marie

2 commentaires

  1. Bonjour Marie !!

    Tu me redonneras des nouvelles du livre « L’atelier de reliure créative », tes impressions, ton ressenti par rapport à la faisabilité ? C’est un concept que je trouve vraiment sympa, férue des carnets et livres que je suis, c’est très séduisant comme idée ! Merci !

    A bientôt =)

    1. Pas de souci, je tâcherai de m’y employer :)

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents