Soleil couchant

Passons outre l’ironie qui consiste à nommer « Photo hebdo » une série de billets que je m’obstine à ne publier qu’une fois tous les quinze jours, c’est toujours agréable de prendre le temps d’écrire ici, et de vous conter mes dernières explorations photographiques. (J’espère d’ailleurs que le plaisir est réciproque.)

Ces temps-ci, forte du constat que je ne prends pas assez de pauses, j’ai engrangé la vidange d’un vieux fond de culpabilité, et osé sortir de ma zone de confort pour découvrir de jolies choses dont je ne soupçonnais pas l’existence.

Par exemple, ce magnifique street art signé KORSé, situé dans une ruelle non loin du boulot mais dans laquelle je ne passe jamais :

Street art de KORSé

Ou comme cette enseigne de pierre, située là encore à deux pas, mais que je m’obstinais à ne pas voir :

Polysémie

À côté de combien de jolis détails comme ceux-ci passons-nous chaque jour, sans nous en rendre compte ? Je préfère ne pas trop y penser.

Lever le nez, se perdre volontiers, ne pas être trop pressé, se laisser guider, prendre le temps… Continuons plutôt à explorer !

Le Belem

Du Belem à l’île de Versailles, en passant par le Jardin des plantes et par Trentemoult, j’aurai eu un bon aperçu de Nantes grâce à un guide de qualité.

Une pause déj’ pas dégueu.

Je continue à lire à peu près tout ce qui me passe sous la main. J’ai particulièrement apprécié le Petit précis de créativité de Virginie Caplet, qui m’a fait ouvrir les yeux sur pas mal de choses ; par exemple, le fait d’idolâtrer les beaux livres et les magazines peut, à la longue, être légèrement décourageant :

En effet, en se nourrissant exclusivement d’images bien léchées, on commence à détester nos images moins travaillées et pas imprimées sur du papier glacé, ce qui est contre-productif.

Je vous reparlerai, je l’espère, de ce livre-ci et des livres jolis trop jolis-là une autre fois, car tous le méritent.

Géographie cérébrale

Au rayon faits divers, notons :

  • la production imminente de six nouveaux épisodes de The X Files ;
  • l’arrivée tant redoutée du moment de faire une paire de Doc Martens toutes neuves ;
  • l’obstination des personnes mal intentionnées à feindre à avoir de mauvaises intentions et à feindre de ne pas s’en rendre compte ;
  • les délicieux cupcakes de Surprise Party, à Rennes ;
  • la disparition de La Lune Mauve ainsi que de mon site consacré à Tori Amos ;
  • le prix excessif du thé en sachet vendu par le Palais des Thés ;
  • le lancement de l’appel à orateurs pour Paris Web et, en toute logique, le début de la préparation de ma conf’ (oui, cette année, je tente !) ;
  • la suppression de tous mes tableaux Pinterest (sauf un) ;
  • le changement d’heure ;
  • les cinq ans de mon chat, Shera.
Surveillance

Parmi les sujets qui me travaillent en ce moment, une réflexion sur le droit d’auteur (quelles images publier sur son blog personnel en toute légalité ?), sur sa propre légitimité vs. la tendance que certain·e·s d’entre nous ont pour « l’auto-élimination » (une prof de Sciences Po m’a dit un jour : tu es légitime, et ce n’est qu’à partir de ce moment-là que je me suis autorisée à le croire), ou encore sur le karma, au sens large.

Récolter ce que l’on sème, oui mais parfois les choses ne tournent pas exactement comme on l’aurait souhaité ou espéré… Il faut l’accepter.

La meilleure pochette, et le plus joli vinyl.

Mes incessantes allées et venues rendent d’autant plus appréciables les dimanches après-midis comme celui-ci, faits pour écouter Faith and the Muse, King Crimson et Ayreon tout en sirotant un chocolat chaud.

La saison des vide-greniers et des foires aux disques a commencé, et je trépigne d’impatience à l’idée d’arpenter ma chère Bretagne à la recherche de nouvelles images et de nouveaux sons.

Je lis d’ailleurs l’excellent livre Bretagne : folk, néo-trad et métissages d’Arnaud Choutet, c’est un pur régal.

Si vous avez envie de voyager jusqu’en terres bretonnes, là, maintenant, tout de suite, écoutez Reflets d’Alan Stivell, œuvre sublime (en particulier Brocéliande, Son ar Christr et Je suis né au milieu de la mer).

Dinan

Marie

Déjà 8 commentaires

  1. Hey :) Pourquoi ce vidage de Pinterest ? Tu as exporter tes boards avant j’imagine ?

    Répondre

    1. En fait, une fois que tu as créé un tableau et que celui-ci a soit des followers soit des images qui ont été likées/réépinglées, tu ne peux plus le passer en tableau privé.

      Donc tu n’as qu’un choix, en effet : exporter tes épingles.

      Sauf que Pinterest ne propose pas ce genre d’outil ! Pas fous, des fois qu’on ait envie de se passer de leurs services pour stocker nos images ailleurs…

      La seule solution que j’ai trouvée, c’est Pinback, qui permet de les exporter, tableau par tableau, au format « lien » (≠ image).

      En gros, ça réunit dans un fichier toutes les URLs des sources de tes images Pinterest.

      Autant dire qu’avec mes 15 millions d’images réépinglées depuis quatre ans, je ne vais pas sacrifier de temps à tout réépingler dans mes nouveaux tableaux privés…

      Tout le temps que j’ai donc consacré à Pinterest par le passé est donc perdu plus ou moins pour toujours, mais bon, c’est le problème quand on dépend d’un service tiers !

      J’ai tout supprimé pour des raisons de droits d’auteur. J’en reparlerai bientôt dans un billet à ce sujet !

      Répondre

  2. A2l-concept

    30 mars 2015

    En effet tellement de belle choses à côté des quelles on passe en allant au travail, les yeux fermés ou fixés sur notre journée, on a jamais le temps d’apprécier les belles images… Sympa l’article!

    Répondre

    1. Merci ! :)

      Répondre

  3. Plaisir partagé pour tes petits récapitulatifs photo qui sont autant de rappels pour moi de lever le pied (et le nez) lorsque je me balade, et simplement ouvrir un peu plus les yeux pour découvrir tant de petits trésors.

    PS : J’ai commandé une paire de Docs hier, j’ai la même appréhension ^^

    Répondre

    1. Merci ! :)

      Pour les Docs, je ne sais pas encore quelle méthode je vais privilégier, entre le papier de journal mouillé à laisser dans les chaussures toutes la nuit, la méthode du congélateur, ou bien de l’huile de coude pour « casser » les chaussures à la main…

      J’ai lu sur je ne sais plus quel forum le conseil de quelqu’un qui suggérait de rouler sur les chaussures avec une voiture pour les « casser »… Hummm pas totalement convaincue ! ^^;

      Répondre

  4. Whaaaaat la disparition de tes boards Pinterest, mais, mais… :-(
    C’est une façon de poursuivre ta démarche de déconnection ?

    Répondre

    1. Pas vraiment, car je continue à utiliser Pinterest, mais dans des tableaux privés !

      En fait, la suppression de mes tableaux publics est principalement dûe à quelques incidents liés au droit d’auteur ainsi qu’à ma volonté de moins m’éparpiller publiquement.

      Mais j’en reparlerai dans un prochain billet… je crois. :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents