Comme annoncé dans mon précédent billet, je suis très heureuse de démarrer une nouvelle série de billets consacrés à Londres !

J’essaie d’y aller chaque année, parce que j’adore cette ville, et que j’y trouve toujours de quoi satisfaire ma curiosité. J’ai beau avoir quitté Paris par désamour des très grandes villes, Londres échappe à la règle : c’est une ville où j’ai souvent imaginé emménager, pour tout un tas de raisons.

L’année dernière, quasiment jour pour jour, j’étais en pleine « crise bloguesque », et je n’ai donc pas partagé avec vous mes découvertes et bonnes adresses londoniennes 2016.

Cette année, mon programme était tellement cool et insolite que j’ai décidé d’écrire plusieurs billets à ce sujet. Exercice risqué, étant donné que j’ai déjà une série de billets consacrés à Édimbourg en cours, que j’ai beaucoup de mal à terminer. Mais, au fond, rien ne presse, et puis ça sera sympa de reparler de l’Écosse plus tard !

Pour l’heure, voici la première partie de mes très récentes et très glorieuses heures à Londres, feat. quelques souvenirs de l’année dernière.

Le tunnel de Greenwich

Cette année, nous avons passé six nuits à Londres, soit cinq jours complets et deux demies journées. Ce temps a passé à une vitesse dingue, chaque journée étant bien remplie, avoi­si­nant les 20 à 22 000 pas et les 10 à 13 kilomètres quotidiens. Ce qui a été très agréable, étant donné :

  1. que j’avais cette fois-ci de bonnes chaussures (exit les Converse qui ne sont pas du tout faites pour cela) ;
  2. que cela me changeait de mon quotidien de télétravailleuse, parfois un poil trop statique à mon goût.

Comme il s’agissait de notre huitième voyage là-bas, et que nous avons déjà visité la plupart des lieux incontournables, établir un nouveau programme représentait un vrai défi. Pour m’aider dans cette tâche, j’ai épluché Atlas Obscura afin de découvrir de nouveaux endroits insolites à Londres.

C’est ainsi que j’ai découvert l’existence du tunnel de Greenwich. Ce tunnel piéton (dans lequel circulent tout de même quelques cyclistes) permet de marcher sous la Tamise, et de rejoindre en cinq minutes Greenwich depuis Canary Wharf.

Moi qui redoutais un peu le potentiel côté anxiogène et claustrophobe de ce tunnel, j’ai été agréablement surprise de voir qu’il est bien éclairé, propre et calme. À l’anglaise, quoi ! En France, il aurait probablement été saccagé depuis longtemps.

Forts de cette promenade rafraîchissante, nous nous sommes ensuite précipités chez Marks & Spencer pour acheter de quoi déjeuner. Il était pas loin de 15 heures, et nos estomacs criaient famine. Quel bonheur de faire son choix parmi les nombreux wraps et sandwichs ultra frais proposés par l’enseigne britannique culte, et de pouvoir manger des chips au vinaigre ! On n’est jamais déçu·e·s, tout est bon !

À noter : leur gamme propose quelques choix végétariens, par contre je n’ai encore rien trouvé de végane. Pour cela, il vaut mieux aller chez Tesco, qui propose au moins un wrap végane (aux falafels ♥︎).

Nous sommes allés dévorer tout ça au bord de la Tamise, au pied du Cutty Sark, un majestueux voilier. C’est un coin sympa, où l’on trouve aussi quelques attractions pour les enfants.

Ragaillardis, nous nous sommes ensuite lancé dans une séance découverte et shopping dans les environs. C’était relativement calme, et j’ai trouvé qu’il y avait moins de touristes dans Greenwich par rapport à d’autres quartiers de Londres.

Le Greenwich Market abrite de nombreux étals tenus par des artisans locaux, que j’ai globalement trouvé assez cheap. Quelques rues plus loin, j’ai cependant trouvé mon bonheur dans une petite papeterie indépendante, qui vend des choses très sympas.

Vu également à Greenwich l’année dernière : l’Observatoire royal de Greenwich, où l’on peut observer le célèbre méridien. L’accès est payant et relativement cher (£9.50) pour ce qui est exposé, mais c’est la seule manière d’accéder au méridien, que l’on peut cependant apercevoir depuis l’extérieur des grilles. Si vous souhaitez prendre le méridien en photo, armez-vous de patience, car il est squatté en permanence par des hordes de touristes japonais.

Le parc de Greenwich (Greenwich Park) quant à lui est magnifique et permet de prendre un bon bol d’air en plein Londres.

Pas fait cette fois-ci, mais à faire la prochaine fois : le Hubbub Café, situé dans une ancienne chapelle victorienne à Canary Wharf, et qui est spécialisé en English breakfast, servi jusqu’à 16 heures. Ne manquez pas l’article de Black and Wood consacré à ce quartier moins connu de Londres !

Craquages shopping à Covent Garden

Ce petit tour par Greenwich terminé, direction Covent Garden pour poursuivre la première session shopping d’une longue série !

Covent Garden est un endroit génial, mais il a un gros défaut : il est tout le temps bondé. Ce n’est donc pas hyper agréable de s’y promener quand on est agoraphobe, notamment en fin d’après-midi ou en soirée.

The Moomin Shop

J’ai pourtant bravé la foule pour me faufiler jusqu’au Moomin Shop, où j’ai résisté pour ne pas dépenser tout mon argent de poche, tellement tout y est fantastique.

Ce n’est que récemment que j’ai commencé à me renseigner sur le travail de Tove Jansson, après avoir lu la petite bande-dessinée que Pénélope Bagieu lui a consacré dans les Culottées.

Du coup, j’ai acheté quelques livres des Moomins pour me plonger dans cet univers, dont je ne connaissais que le dessin-animé, que nous regardions ma sœur et moi quand nous étions petites.

L’univers est charmant, même si, évidemment, c’est un peu oppressant de voir que le moindre millimètre de l’univers imaginé par Tove Jansson est désormais marketé et commercialisé jusqu’à la moëlle, façon Disney… Je plaide coupable, car je suis très cliente de ce genre de jolis produits illustrés !

Magma Books

Aux alentours de Covent Garden se trouve également ma librairie londonienne préférée, j’ai nommé Magma Books, située 29 Shorts Gardens. C’est un passage obligé à chaque fois, tellement leur sélection de livres de design et d’illustration est fournie et pointue.

J’en ressors toujours les bras chargés ! Cette année, j’ai craqué sur OFF. Your Digital Detox for a Better Life de Tanya Goodin, Women Who Kill de Sarah Tanat-Jones, Bad Girls Throughout History: 100 Remarkable Women Who Changed the World de Ann Shen, mais aussi le superbe tarot HEXEN 2.0 illustré par Suzanne Treister.

Ce tarot contient 78 illustrations alchimiques racontant les liens entre Internet, l’informatique, la contre-culture, la science-fiction, la cybernétique, les programmes de recherche militaires, le transhumanisme, etc. Ci-dessous, certains de mes arcanes préférés (« dream sharing, thought based networks, network enabled telepathy » ♥︎) :

Autres choses vues à Covent Garden

Un design et des couleurs qui m’ont attiré l’œil :

Un livre qui brille (forcément, j’ai pensé à Messalyn) :

Fopp, le temple du CD et du vinyle neufs :

Un message inspirant (je découvrirai plus tard qu’il s’agit du projet Notes to strangers) :

It will never be perfect, just put it out there

Plein de street art :

Un artiste de rue qui n’avait vraiment pas froid aux yeux (ni au torse) :

Des fanfreluches anglaises :

Des murs de briques très caractéristiques de l’architecture londonienne :

Le soir, la médiocrité de notre hôtel ne nous a pas empêchés de sombrer dans un sommeil profond et réparateur. Nous étions loin de nous imaginer les merveilles que nous allions découvrir le lendemain. Mais ça, je vous en parlerai la prochaine fois. ;-)

Déjà 8 commentaires

  1. A Covent Garden, la visite du Royal Opera est un incontournable -c’est gratuit, assez rapide et très intéressant : quelques très belles pages d’histoire !-.
    Très jolies photos, nonobstant ! Et compte-rendu alléchant ! Autant je n’aime pas beaucoup Paris, autant j’apprécie Londres, et cette plaisante note donne envie d’y retourner rapidement !

    Répondre

    1. A Covent Garden, la visite du Royal Opera est un incontournable -c’est gratuit, assez rapide et très intéressant : quelques très belles pages d’histoire !-.

      Chouette, merci pour ta recommandation, je garde en tête cette idée de visite pour le prochain séjour londonien !

      Très jolies photos, nonobstant ! Et compte-rendu alléchant ! Autant je n’aime pas beaucoup Paris, autant j’apprécie Londres, et cette plaisante note donne envie d’y retourner rapidement !

      Merci beaucoup ! :) Je suis comme toi, je suis team Londres plutôt que team Paris (qui possède cependant de très jolis coins…).

      Répondre

  2. Ce tarot
    Magnifique !

    Ça me donne trop envie de retourner à Londres et de faire toutes les librairies là-bas. La dernière fois j’étais revenue avec mon poids en livres (pas les 💸)

    Répondre

    1. Ça me donne trop envie de retourner à Londres et de faire toutes les librairies là-bas. La dernière fois j’étais revenue avec mon poids en livres (pas les 💸)

      Ahah oui je connais ça, mais tu vois, je suis revenue de Londres avec peu de livres : la dernière fois que j’avais craqué mon slip en bouquins à Edimbourg, je me suis cassé le bras et je n’ai pas pu porter moi-même mon sac du retour. Du coup cette fois je crois que j’ai été un peu parano, je me suis limitée au cas où une telle mésaventure m’arriverait à nouveau… Par contre, j’ai ramené des centaines et des centaines de cartes postales, c’est indécent ^^

      Répondre

  3. C’est marrant, je suis allée pour la première fois (en quasiment un an de vie ici !) à Greenwich il y a quelques jours, j’ai adoré l’atmosphère en débarquant à Cutty Sark, je trouve aussi qu’il y a beaucoup moins de touristes qu’ailleurs (peut-être parce qu’il est légèrement excentré ?) et j’ai adoré la touche colorée et rétro qu’amenaient les manèges pour enfants. La vue depuis le parc de Greenwich est sublime, illustrant bien le contraste que j’adore à Londres. Et quelle blague, ce méridien payant ! Il ne l’était pas jusque l’année dernière, m’a confirmé une amie, et je trouve ça tellement cher de payer autant juste pour marcher sur cette fameuse ligne. Alors qu’on le voit très bien de derrière les grilles.
    J’ai aussi visité la Queen’s House et ses nombreux portraits, rien de très marquant comparé aux autres musées de Londres, mais toujours cette ambiance historique que j’aime tant.

    J’adore le shop Moomins de Covent Garden !! Je n’ai pas de grands souvenirs du dessin animé, mais j’adore le design de ces petits personnages. A Covent Garden j’aime aussi me balader dans le Pollock’s Toyshop, magasin de jouets anciens et rétros, avec de magnifiques marionnettes et petits théâtres à reconstruire *o*

    Répondre

    1. C’est marrant, je suis allée pour la première fois (en quasiment un an de vie ici !) à Greenwich il y a quelques jours

      Hihi, j’aime bien ces découvertes tardives que l’on fait dans l’endroit où l’on vit :)

      je trouve aussi qu’il y a beaucoup moins de touristes qu’ailleurs (peut-être parce qu’il est légèrement excentré ?)

      Ah, cool, c’est pas que moi alors ! C’était bien chouette de commencer notre voyage par Greenwich, justement parce que c’était calme.

      Et quelle blague, ce méridien payant ! Il ne l’était pas jusque l’année dernière, m’a confirmé une amie, et je trouve ça tellement cher de payer autant juste pour marcher sur cette fameuse ligne. Alors qu’on le voit très bien de derrière les grilles.

      Totally uncool. D’ailleurs j’avais trouvé le billet d’entrée hyper cher pour ce que je c’est. Would not recommend.

      A Covent Garden j’aime aussi me balader dans le Pollock’s Toyshop, magasin de jouets anciens et rétros, avec de magnifiques marionnettes et petits théâtres à reconstruire *o*

      Chouette, une nouvelle adresse à visiter lors de mon prochain séjour à Londres ! :D

      Répondre

  4. Je ne savais pas qu’il y avait eu un dessin animé des Moomins ! oO Un certain nombre de livres m’avaient été offerts par ma grand-mère, suédoise (mais en traduction, hein) et j’ignorais que plein de gens connaissaient :)

    Répondre

    1. J’ai essayé de retrouver le générique que j’ai en mémoire, mais impossible de remettre la main dessus. Mais bon voilà à quoi ressemblait l’animation :

      Un certain nombre de livres m’avaient été offerts par ma grand-mère, suédoise (mais en traduction, hein)

      Des livres Moomins d’époque, le trésor !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents