« Tu prends des vacances cet été ? »

Quand vous venez de commencer un nouveau boulot, c’est la question enquiquinante par excellence.

Qu’à cela ne tienne : vivre en Bretagne et avoir une voiture permet de s’affranchir de vacances officielles pour aller se ressourcer au bord de la mer – d’autant plus lorsque la météo est clémente !

Reine des mers

Je vis à Rennes, et quel que soit l’attachement que j’éprouve pour cette ville, je me languis souvent de l’océan. Même si j’entends les cris des mouettes quand je suis chez moi, la chanson apaisante de la mer qui conteste la rive me manque, surtout l’été.

Dans ces cas-là, une seule solution : direction le Finistère sud !

Douarnenez

Terre nouvelle

« Douar Nevez » de Dan Ar Bras

L’été dernier, alors que nous nous préparions à quitter Paris, Julien a fait l’acquisition d’un vinyl vintage de Dan Ar Braz1, Douar Nevez.

Nous avons été immédiatement envoûtés par ce disque instrumental, ainsi que par le deuxième opus de l’artiste, Allez dire à la ville, dont la chanson éponyme est devenue l’hymne de mon rejet ferme et définitif des grandes villes comme Paris.

Allez dire à la ville… que je ne reviendrai pas !

Dans le livret de Douar Nevez, on peut lire un texte signé Gwenc’hlan Le Scouëzec, qui n’est autre que l’auteur du Guide de la Bretagne mystérieuse, mon livre de chevet.

(Vous ai-je dit à quel point ce livre est fabuleux ? Je le dévore le soir, bercée par les légendes bretonnes, les villes englouties, l’Ankou, les fées et autres poulpiquets…)

On y apprend par exemple que « Douar Nevez » signifie « terre nouvelle » en breton, et que c’est de cette expression que découlerait peut-être le nom de Douarnenez, petite ville portuaire par laquelle on ne passe jamais par hasard.

Une terre nouvelle ? Oui, car selon la légende, les eaux de la baie de Douarnenez auraient recouvert l’illustre cité d’Ys, sorte d’Atlantide bretonne. (Insérer ici une longue rêverie romantique.)

Roi Gradlon

Bonnes adresses à Douarnenez

Où dormir ?

Moi qui aime bien tout organiser à l’avance, j’ai finalement réservé la toute dernière chambre disponible à Douarnenez une semaine à peine avant notre périple.

Par chance, il s’agissait d’une chambre dans le superbe hôtel-restaurant L’Insolite, situé en plein cœur de la cité, à quelques pas de la mer, et tenu par les chefs Gaël Ruscart et Philippe Clauss.

Nous nous étions garés un peu plus haut dans la rue, ce qui nous a conduits à passer devant le cimetière de Douarnenez, faisant face à la mer – un endroit singulier et terriblement attirant.

Cimetière de Douarnenez
Cimetière marin

À l’hôtel, l’accueil a été formidable, notre chambre parfaite et la collation du matin sans doute l’une des meilleures que j’aie jamais mangées : telle une Hobbite attaquant son quatrième petit-déjeuner, je goûtais tour à tour au pain d’épices, à la confiture abricot-romarin, aux petits sablés, aux financiers au café et autres pâtisseries divines toutes faites maison. Si je pouvais choisir un rêve dans lequel rester bloquée, il s’agirait probablement de celui-là.

NB : n’hésitez pas à appeler directement l’hôtel pour réserver, car les tarifs sont parfois un tantinet moins chers en direct qu’en passant par un intermédiaire comme Booking. Étrangement, cet hôtel n’a que deux étoiles alors que c’est le grand luxe : le prix est donc très raisonnable par rapport à la qualité du service et des équipements.

Le port de Douarnenez
Sardines de Douarnenez
Le Bigorneau amoureux
Talisman

Où manger ? Où boire ?

Deux restaurants que je recommande à Douarnenez :

  • Au goûter breton (crêperie Tudal) : d’après les autochtones, il s’agit de la meilleure crêperie de Douarnenez. Une chose est sûre, leur frangipane est sans conteste la meilleure frangipane de Bretagne ! Pour ce qui est des galettes salées, c’est bon mais j’ai été légèrement déçue eu égard à la réputation du lieu. (NB : Mes galettes bretonnes préférées revenant pour le moment à la Crêperie des Lutins, à Saint-Malo.) Du reste, les prix sont très bas, le service rapide et agréable, et la déco très chaleureuse. Seul hic : il faut impérativement réserver la veille, sans quoi vous vous retrouverez à faire la queue une bonne heure avant de vous voir attribuer une table (chose que je n’avais encore jamais vue pour une crêperie !).
  • La Parenteizh : une bonne adresse, qui propose de délicieuses pizzas ainsi que des plats maison traditionnels, faits maison avec des produits frais. Mention spéciale pour la pizza Campanella, ainsi que pour la crème brûlée maison, divine à en lécher la cuiller. Le cadre n’est pas des plus romantiques, mais cela convient bien pour une soirée décontractée.
Au goûter breton

D’autres bonnes adresses qu’on m’a conseillées mais que je n’ai pas eu le temps de tester cette fois-ci :

  • Le meilleur kouign-amann du coin se trouve apparemment à la Boulangerie des Plomarc’h, 20 rue des Plomarc’h. (Merci Morgane !)
  • Il y a paraît-il un petit café qui fait de très bons mojitos à la fraise à côté des Halles, et, plus loin derrière, une boutique qui vend les sardines « La Douarneniste », probablement l’une des meilleures du monde, si vous aimez ça. (Merci Véronique !)
  • Ah, et si, comme moi, vous appréciez de boire une bonne Guinness au bord de la mer, accompagnée de bonnes choses à grignoter, il y a de quoi faire Quai du Port Rhu (juste en face du Port-Musée).
Port-musée de Douarnenez

Une boutique insolite

Tant que vous êtes sur le quai, profitez-en pour pénétrer chez Rock’n’Broc, une véritable caverne d’Ali Baba de la brocante ! Vieux journaux, bibelots vintage, surplus militaire, jeux anciens et surtout une nuée de vinyls vous y attendent.

À noter que le patron vend aussi des vinyls sur eBay, qui ne sont pas vendus dans sa boutique physique : il nous expliquera que dissocier les deux stocks est nécessaire pour gérer correctement l’ensemble.

Rock'n'Broc, à Douarnenez
Articles insolites chez Rock'n'Broc, à Douarnenez

Le soir, après notre dîner chez Tudal, nous avons marché tout le long de la baie de Douarnenez, assistant à un coucher de soleil magique. Alors que nous traversions le port, où nous avons croisé quelques chats bien occupés à grignoter, nous fûmes attirés par des chants virils qui semblaient venir d’un peu plus loin.

C’est alors que nous sommes tombés en plein dans une fête de marins. Il semble que tout Douarnenez s’y était donné rendez-vous, entre les sardines au barbecue, l’armada de pêcheurs du dimanche taquinant la future friture, la chorale de marins et le stand de barbe à papa qui achevait de donner à notre week-end un air de vacances. C’était vraiment un super moment !

Fête des marins à Douarnenez
Une bouteille de rhuuuum !
Douarnenez by night

Bonnes adresses à Quimper

Le lendemain, passage express à Quimper. (Le saviez-tu ? Quimper vient du mot breton « Kemper », qui signifie « confluent ».)

J’ai tout de suite eu le coup de foudre pour le centre ville, très mignon et très typique, articulé autour d’une impressionnante cathédrale. Maisons à colombages, rues pavées, statues et autres poupées religieuses accrochées à flanc des maisons – autant de points communs avec le centre historique de Rennes, mais avec une personnalité et une ambiance propres.

Et puis comment résister à une ville qui possède une « Rue de la Déesse » ?

Quimper, connue pour ses bols bretons

Affamés, nous nous sommes spontanément dirigés du côté d’un petit marché au bord du Steïr où nous engloutîmes une copieuse part de far breton et de gâteau pommes-amandes artisanaux, au goût de paradis. J’en profitai également pour acheter un sachet de thé chaï local.

Puis nous sommes allés dépenser quelques deniers dans une super petite bijouterie celtique, L’Iris d’Argent, dont les vitrines débordent de boucles de ceintures, de pendentifs, colliers, bracelets, bagues et autres colifichets merveilleux. On y vend notamment les bijoux Toulhoat, assez originaux. Le service y est sympathique. J’en suis ressortie avec une boucle de ceinture celtico-elfique que je ne quitte plus depuis !

On voulait profiter de cet élan dépensier pour dévaliser l’autre bijouterie un peu « world » de Quimper, Artitude, mais elle était hélas fermée… J’avais vu en vitrine de bien jolis pendentifs, aussi je fus très déçue de trouver porte close un samedi matin en haute saison. Tant pis, ça sera pour la prochaine fois !

Cathédrale de Quimper

D’autres bonnes adresses à Quimper, que je n’ai hélas pas pu tester cette fois-ci, notre étape étant trop courte :

  • Les crêperies situées Place au Beurre. (Merci vivi !)
  • Le pub Ceilli, apparemment culte. (Merci à tous ceux qui m’en ont parlé !)
  • Librairie et Curiosités, le Café des Arts et la Galerie Artem. (Merci Lucie !)
  • À côté de Quimper, la crêperie La Misaine au port de Sainte-Marine. (Merci HypeMyPlace !)

Quimper est en bonne place dans la liste des endroits où je retournerais volontiers passer un week-end. :)

Quimper
Cathédrale de Quimper

La Pointe de la Torche et la Pointe du Raz

La Pointe de la Torche

La Pointe de la Torche (« Beg an Dorchenn ») se trouve à une dizaine de minutes en voiture du calvaire de Tronoën, magnifique monument rongé par le sel dont je vous reparlerai bientôt.

La Pointe de la Torche est un spot réputé pour les surfeurs et autres kite surfeurs, qui étaient nombreux ce jour-là. La mer étant agitée, se baigner était donc hélas exclu.

La Pointe de la Torche, paradis des surfeurs

Autour de deux plages immenses s’avance la fameuse Pointe, au sommet de laquelle trône un petit tumulus, composé d’un dolmen et d’une allée couverte, datés du Néolithique.

Dolmen néolithique à la Pointe de la Torche

Nous avons ensuite continué notre route jusqu’à Saint Guénolé, petite bourgade à flanc de mer sans réel intérêt, où nous avons mangé les moules-frites les plus insipides de ma vie. Je jetterai donc un voile pudique sur le nom du restaurant concerné.

Edith : il vaut mieux aller Chez Doris à Kérity, juste à côté de Saint-Guénolé, qui sert notamment de fameuses coquilles Saint-Jacques. Merci Franck pour le tuyau !

La Pointe du Raz

L’après-midi, direction la Pointe du Raz, un des hauts-lieux du Finistère sud qu’il ne fallait pas manquer.

On a évidemment choisi d’y aller le seul jour de l’année où la mer était d’huile, ce qui a quelque peu limité l’intérêt que nous avons trouvé à cette visite. Les cartes postales que j’achetais ensuite me confirmèrent que le lieu est plus impressionnant par gros temps !

La Pointe du Raz

En outre, sachez-le, aller à la Pointe du Raz en voiture vous coûtera la bagatelle de 6 euros de parking. Officiellement, cette somme participe à l’entretien du site. Officieusement, je vous le dis, c’est hors de prix pour une visite qui dure tout au plus 45 minutes. Je vous conseillerais donc de vous garer dans le bourg et de le rejoindre le site à pied, si tant est que marcher un quart d’heure ne vous fait pas peur.

Bruyère

Vide-greniers et baignade

Quoi de plus agréable que de flâner dans un petit vide-grenier breton, au soleil ?

Ni une ni deux, nous nous rendîmes à Pont L’Abbé dimanche matin pour profiter de ce qui s’appelle là-bas un « Troc et puces ». Parmi mes trouvailles : des jouets McDonalds « La Petite Sirène » qui me manquaient, un buste de pierrot, un morceau de gypse et deux pierres de Coadry. J’ai lu tant de choses à leur sujet, qu’en trouver était une belle surprise !

NB : pour connaître les dates des vide-greniers ayant lieu près de chez vous, vous pouvez consulter Brocabrac ou bien Vide-greniers.org.

Vide-grenier en Bretagne

Nous avons poursuivi notre « chine » à Penmarc’h (« tête de cheval » en breton – une légende amusante se cache d’ailleurs derrière ce nom) et à Lesconil, dont je revins avec un petit daguerréotype, des abricots bien mûrs et des reliques rescapées de l’ex-URSS.

Un mot au sujet de Lesconil : il s’agit d’un charmant petit village balnéaire, très pittoresque, avec des maisons à flanc de mer qui font rêver. C’est vraiment un spot idéal pour casser la croûte au soleil avant d’aller se baigner (attention à l’hydrocution tout de même).

Lézarder au soleil…

Le midi, déjà bien calés par le petit-déjeuner gargantuesque qu’on nous avait servi à l’hôtel, nous avons déjeuné d’une simple « mitraillette » et de ses frites, servies chez Ker Mounette, en face du port. Idéal pour un repas sur le pouce, étant donné que tout autour il n’y a que des restaurants assez chers.

Dans l’après-midi, nous avons profité enfin de notre première baignade de la saison sur une magnifique plage de sable blanc, située juste derrière le Camping des Dunes. Peu de monde dans l’eau – c’est sûr, c’est pour les braves ! ;-)

À suivre !

Voilà, j’espère que ce petit récit sud-finistérien vous a plu ! Si tout se passe bien, je devrais réussir à consigner d’autres escapades et curiosités bretonnes par ici avant la fin de l’année – notamment les grands calvaires bretons.

Abonnez-vous à mon blog par email pour ne rien rater. Ah, et vous pouvez voir plus de photos du Finistère dans ma galerie FlickR. Kenavo !

Quai du Port-Rhu, à Douarnenez
Mouettes
Des hortensias bleus, mes fleurs préférées !
Calvaire de Tronoën
  1. À l’époque Dan Ar Bras : l’artiste a troqué plus tard le –s contre un -z, car il en avait marre que les gens prononcent « Dan Ar Brasse ».

10 commentaires

  1. Merci Marie et Julien pour cette belle promenade dans le Finistère Sud !
    L’air est vif, sur ces photos qui donnent envie !… Le ciel est bleu, bateaux, jolies boutiques pleines de trésors, une tranche de far breton, ou quelques pâtisseries « maison » dans un hôtel agréable… Merci de nous faire partager impressions personnelles et découvertes !

    1. ♥︎

  2. Tout comme Franck, c’est un coin qu’on connait bien, donc si vous y retournez, n’hésite pas à demander pour des chouettes coins et bons restos (je plussoie pour Chez Doris, d’ailleurs).

    Tu as raison pour la pointe du Raz, par gros temps c’est beaucoup mieux (même si quand il fait beau on voit l’île de Sein), idem pour la baie des trépassés, rien de tel que de la houle pour que ces sites révèlent leur splendeur.

    Pour la Torche, je n’y ai encore jamais vu le drapeau vert…

    Et merci pour les plans à Douarnenez, on ne connait pas encore, mais c’est prévu dans nos coins à visiter sous peu.

    1. Merci Tomek ! Ok, je te demanderai tes bons plans la prochaine fois :)

  3. Concernant Rock’n’Broc, voici sa boutique Ebay : http://stores.ebay.fr/ROCK-N-BROC-SHOP

    Mais les prix sont plus intéressants dans sa boutique et surtout, il y a le charme de fouiner dans les bacs et les étagères ;)

    1. Cool, merci :-* C’est effectivement ce qui manquait dans mon article !

  4. Merci pour toutes ces bonnes adresses !
    J’ai fait le Finistère sud par la mer l’an dernier et je me rends compte que j’ai raté plein de trucs. Ça donne envie d’y retourner.
    A chaque fois tes articles sur la Bretagne me donnent envie de venir enfin m’y installer.

    1. A chaque fois tes articles sur la Bretagne me donnent envie de venir enfin m’y installer.

      Merci, ça me fait plaisir ! Y a-t-il un coin particulier en Bretagne où tu aimerais t’installer ?

  5. Super tes photos Marie ! Je connais très bien ce coin de Bretagne, toute ma famille bretonne en est originaire ! Es-tu déjà allé à Locronan ? Si pas encore fait je te le conseille vivement, mais hors-saison parce que c’est très touristique. C’est vraiment magnifique et le village avec ces maisons du XVème au XVIIIème siècle te transporte complètement ailleurs, Yves Tanguy le peintre en est originaire et il y passait ses vacances avec Jacques Prévert. Incontournable la crèperie sur la place de l’église (depuis 4 générations), à côté la boulangerie, Le Guillou pour son Quatre-Quart et son Kouign Amann (depuis 5 générations) et sinon à visiter aussi la cave de bières avec toutes les bières de la région, je te conseille fortement la XI.I brassée une fois par an le jour de samhain, je n’ai pas trouvé mieux encore ! Bref, une région super, profites-en bien et fais nous part de tes découvertes encore !

    1. Merci beaucoup Eric !

      Locronan est sur ma liste des endroits à découvrir :) C’est vraiment super que tu aies pris le temps de me donner quelques bonnes adresses là-bas, merci ! \m/

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !

Billets adjacents