Pour ce dernier billet de la série Highlands 2018, je continue ma découverte des lieux liés à Harry Potter en Écosse, cette fois du côté des Highlands.

L’an dernier, j’avais marché sur les traces de Harry Potter à Édimbourg, tout en sachant pertinemment que les paysages grandioses des films avaient été tournés principalement à l’ouest de l’Écosse. J’étais donc impatiente d’y traîner mes guêtres (no pun intended).

Lacs à perte de vue, cascades argentées et montagnes embrumées : autant d’arrière-plans réguliers dans chaque épisode. La nature écossaise est un personnage à part entière dans les adaptations cinématographiques des livres Harry Potter.

Voici les lieux de tournage que j’ai découverts cette fois-ci ! #Potterhead

Steal Falls

Les Steal Falls sont des chutes d’eau célèbres, que l’on voit dans de nombreux plans des films, notamment Harry Potter et la Coupe de feu (qui est peut-être mon film préféré de la série, à égalité avec Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban).

Harry Potter
Harry Potter
© Warner Bros. Entertainment Inc.
Le tournoi des Trois Sorciers
Le tournoi des Trois Sorciers
© Warner Bros. Entertainment Inc.
Ron Weasley
Ron Weasley
© Warner Bros. Entertainment Inc.

Bon, ça c’est pour les paillettes. Concrètement, les Steal Falls ne se trouvent pas à côté du terrain de quidditch de Poudlard, mais en plein cœur du Glen Nevis (la vallée du Ben Nevis, le plus haut sommet du Royaume-Uni). Et elles ne sont pas faciles d’accès.

Pour voir la fameuse cascade, donc, il faut s’engager dans une randonnée d’une bonne heure, qui passe par des chemins à pic et accidentés. C’est tellement casse-gueule qu’un panneau « Danger de mort » est planté à l’entrée du chemin, histoire de bien poser l’ambiance.

J’ai l’air de faire la maligne sur cette photo
J’ai l’air de faire la maligne sur cette photo, mais c’est de la triche car elle a été prise une fois la rando terminée. Au moment de m’élancer, je faisais plutôt profil bas… (Si mes doigts ont l’air bizarres, c’est simplement que mes gants étaient trempés, et que j’ai dû trouver une solution.)

Alors oui, on ne va pas se mentir, cette randonnée était hostile. Et elle m’a parue d’autant plus hostile que mon compagnon de route m’avait assuré que les Écossaises et les Écossais venaient s’y promener en tong le week-end tellement c’était facile. J’aurais dû me méfier !

Bon, il faut dire que la neige fondue qui tombait sans cesse ne nous a pas vraiment facilité les choses. J’avais beau avoir un anorak top moumoute, mon visage était fouetté par la pluie verglacée pendant près de deux heures, et ce n’était pas des plus agréable.

En chemin, néanmoins, de petits plaisirs visuels comme la présence de pins calédoniens m’ont aidée à garder le cap.

Mon bras
Je m’aperçois en regardant cette photo que mon bras gauche est toujours un peu tordu…

Il y a aussi eu cette rencontre avec une petite brebis qui nous a semblé blessée. Elle était tellement, tellement adorable. Elle semblait assez effrayée, aussi on s’est arrêté·es net à la seconde où on l’a vue, pour la laisser suivre son chemin tranquillement.

Trop mignonne !
Trop mignonne ! 💜

S’il s’était agi d’un bélier, ou bien si la brebis avait été accompagnée de ses petits, peut-être que cela se serait passé autrement et que nous aurions dû rebrousser chemin. Par chance, cette rencontre fut pacifique. Une minute de pure magie !

Bon, et donc les Steal Falls. Est-ce vous allez vous moquer si je vous dis qu’à cause de la tonne de neige, celles-ci ne coulaient presque pas ?

Ouais, ce sont bien les Steal Falls, tout au fond
Ouais, ce sont elles, tout au fond. 😶

COMMENT DIRE.

Les aléas de la nature, dirons-nous.

On a failli être un peu déçus d’avoir fait tout ça « pour ça », mais en fin de compte, même si on en a bavé, on a 1/ dépassé nos limites (enfin, les miennes en tout cas), 2/ vu des panoramas neigeux incroyables, et 3/ fait la connaissance d’une brebis. Et ça, ça n’a pas de prix !

De retour au parking, en repassant devant le fameux panneau « Danger de mort », j’ai souri en découvrant ce qu’il y avait derrière :

NOT DEAD YET
NOT DEAD YET 🤘🏻

Glenfinnan

Nous avons ensuite repris la route direction Glenfinnan, connu pour son viaduc et le célèbre train à vapeur qui passe dessus, dénommé le Jacobite Steam Train – baptisé le « Poudlard Express » dans l’univers de Harry Potter.

Viaduc de Glenfinnan
« Une locomotive à vapeur tracte un train franchissant le viaduc de Glenfinnan. »
Photo de Nicolas17 sur Wikipédia, licence CC BY-SA 2.5.

Alors, la blague, c’est que le Poudlard Express ne circule que de mars à septembre, en gros. Cela signifie donc qu’il ne circule pas au mois de février : nous ne l’avons donc pas vu.

Mais nous avons vu le viaduc ! Et c’était déjà bien cool. Même si le paysage n’était pas verdoyant, mais roussi et gelé, cela m’a fait un petit quelque chose de me retrouver face à ce décor mythique.

À proximité se trouve également le Monument de Glenfinnan, érigé en 1815 au bord du Loch Shiel, le principal lac de Poudlard (on le voit dans tous les films).

Ce momnument marque l’endroit où le prince Charles Édouard Stuart (Bonnie Prince Charlie, dont les fans d’Outlander reconnaîtront le nom) a levé son étendard au début des rébellions jacobites de 1745.

On s’est ensuite précipité·es dans le petit coffee shop local pour nous réchauffer et manger un bout !

Bonus : une photo d’une photo de loutre.

Loutres
Loutres Forever !

Eilean Na Moine, la tombe de Dumbledore

Cette journée pluvieuse mais heureuse s’est terminée par un ultime défi : trouver la tombe de Dumbledore le long du Loch Eilt.

C’est en croisant les infos données par Carnets de traverse et quelques autres blogs que nous avons fini par trouver Eilean Na Moine, la fameuse île, après un premier essai malheureux.

Cela a été pour moi un moment extraordinaire. Encore aujourd’hui, j’ai du mal à expliquer pourquoi ce face-à-face avec cet endroit précis m’a fait une si forte impression.

Peut-être était-ce la fierté d’avoir trouvé l’endroit ; peut-être était-ce la joie de voir de mes propres yeux un endroit mythique que je n’avais vu que sur un écran. En réalité, je crois que cette émotion était le fruit de quatre jours merveilleux à vadrouiller dans un des plus beaux endroits qu’il m’ait été donné de voir, et qu’elle était amplifiée par la perspective de devoir le quitter dès le lendemain.

Et puis, la perfection de ce moment… Avoir traversé un bog infâme au péril de mes chaussures, mon réflexe à la main ; m’être ensuite hissée en haut de la petite butée qui cache l’île depuis la route ; et découvrir pour la première fois de ma vie cet endroit singulier, aux couleurs parfaites, et au silence à peine troublé par un vent léger.

C’est sur ce très beau souvenir que s’achève ma série Highlands 2018. J’espère que vous aurez pris autant plaisir à la lire que j’en ai pris à l’écrire.

Si le sujet de Harry Potter en Écosse vous intéresse, vous pourriez aimer mon billet Sur les traces de Harry Potter à Édimbourg, ainsi que L’Écosse fantastique de Harry Potter, un petit documentaire diffusé sur Arte qui fait bien, bien rêver !

Après ce marathon bloguesque, je vais faire une petite pause bien méritée, et vous donne rendez-vous très vite avec de bonnes adresses à Édimbourg. Portez-vous bien !

Marie

Déjà 11 commentaires

  1. Magnifique série d’articles. merci beaucoup pour le partage.

    Répondre

    1. Merci à toi de me lire !

      Répondre

  2. Trop beau <3 <3 <3

    Répondre

  3. Je propose comme sous-titre à ta série : Scotland & snow <3

    Répondre

    1. Validé !

      Répondre

  4. Magnifique album

    Répondre

    1. Merci !

      Répondre

  5. Très belle série de billets passionnants qui ne donnent qu’une envie : y aller !

    Répondre

    1. Merci !

      une envie : y aller !

      Je ne peux que plussoyer :)

      Répondre

  6. Super rubrique. Merci pour ce partage: ça donne juste envie de faire comme toi! Par contre le petit reportage de 15 minutes sur l’Ecosse de HP, je le trouve très survolé. Si tu en as d’autres à partager, je suis preneuse.

    Répondre

    1. Merci pour ton retour, Sophie ! Cela fait un bout de temps que je ne suis pas allée farfouiller du côté de la vidéosphère pour trouver d’autres reportages sur l’Écosse par le prisme HP, mais à mon avis doit y avoir pas mal de trucs, oui :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents