Mihihi, cela fait un an que j’ai envie de vous parler de shopping à Édimbourg et de vous présenter mes boutiques insolites préférées !

L’année dernière, j’avais en effet prévu de m’y atteler après avoir écrit les autres billets que j’ai publiés à propos d’Édimbourg. Et puis, en attendant un peu trop pour m’y mettre, l’envie a fini par me passer et ce brouillon a fini par disparaître dans les limbes…

Mais mon nouveau voyage à Édimbourg en février m’a redonné envie de m’y mettre. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer de ne pas avoir eu le temps et/ou le courage de traiter un sujet !

Aujourd’hui donc, on va laisser – temporairement – les curiosités d’Édimbourg pour une promenade un peu plus légère, alliant lèche-vitrine, boutiques charmantes et achats compulsifs. 🙈

The Wyrd Shop, bijoux ésotériques

Bon, je vends la mèche tout de suite, mais The Wyrd Shop est probablement ma boutique préférée d’Édimbourg. Elle est tout simplement incroyable, et je m’y précipiterai en priorité à chaque fois que je retournerai à Edi !

p’tit détail tout mignon
(On notera le p’tit détail tout mignon à gauche sur le mur…)

Il s’agit principalement d’une bijouterie, proposant une vaste sélection de bijoux magiques, celtiques et ésotériques, en argent, en étain ou en cuivre.

Mais la boutique contient également un paquet d’autres trésors liés à la féerie et au folklore : figurines, herbes, encens, carnets…

Bon, il ne faut pas se laisser décourager par la vitrine ultra kitsch, car cette boutique recèle de véritables trésors. En plus, ses propriétaires sont très sympas !

C’est à chaque fois très, très dur de résister et de me contenter d’un ou deux bijoux, tellement leurs bijoux en argent sont fabuleux. Cette année, je me suis offert un pendentif Auryn (si vous reconnaissez l’œuvre dont il est issu sans chercher dans Gueugueul : ♥︎) et une bague d’inspiration magique (point bonus pour l’espèce de mini bretzel situé en bas de la bague, façon #ElsassicheWicca).

Bon à savoir : The Wyrd Shop a une boutique en ligne (en anglais), dont je trouve hélas que l’ergonomie laisse grandement à désirer… Ils livrent dans le monde entier, si jamais vous arrivez à venir à bout de leur labyrinthe catalogue.

Si vous aimez les trucs kitsch, ne manquez pas la boutique de souvenirs que j’ai découverte à Fort William, en Écosse toujours !

Caoba, le Mexique à Édimbourg

Ma deuxième boutique coup de cœur s’appelle Caoba et se trouve dans le quartier de Stockbridge.

On y trouve de l’artisanat mexicain (céramique, bijoux, …), de la papeterie et une shitload d’idées cadeaux. La patronne a eu la gentillesse de me laisser prendre des photos à l’intérieur de sa fantastique boutique (d’habitude, je n’ose pas demander).

Milagros
Aussi surprenant que cela puisse paraître, j’ai résisté et n’ai pas acheté de milagro… même si, avec le recul, je regrette un peu ! 🙈

J’ai aussi ramené de mini ex-votos (hélas, il n’y avait pas de bras !) :

J’ai également craqué sur quelques cartes Frida Kahlo :

Bref, une bien jolie boutique où je retournerai allègrement dépenser tout mon argent de poche !

Lighthouse, la librairie féministe d’Édimbourg

Quelle ne fut pas ma joie de découvrir, l’an dernier, Lighthouse (ex-Word Power Books), la librairie radicale et féministe d’Édimbourg. J’y suis bien évidemment retournée en février.

Au programme, une vaste sélection bibliophile, qui va de la politique, l’histoire, la fiction et le voyage, jusqu’aux livres pour enfants, au body art et à la cuisine. Pour ne rien gâcher, cette librairie est spécialisée dans la politique radicale et libertaire, l’histoire révolutionnaire, l’écologie, l’écriture LGBT+ et la poésie.

L’intérieur est très chaleureux, il y a même des fauteuils dans un coin pour s’asseoir et lire.

Je m’y suis sentie comme un poisson dans l’eau, et ai pu y passer de longs moments en toute tranquillité. J’ai évidemment acheté des livres – dont A Galaxy of her own, Amazing stories of women in space –, mais aussi quelques cartes postales vintage à l’effigie de George Sand et Flora Tristan ! 100 % would recommend.

Mr Woods Fossils, le paradis des pierres

Juste à côté du cimetière de Greyfriars se trouve la petite échoppe Mr Woods Fossils, spécialisée en fossiles et minéraux.

Si, comme moi, vous aimez les cristaux et les choses un peu étranges, n’hésitez pas à pousser la porte, d’autant qu’il y a beaucoup de pièces proposées à des prix très abordables !

Bonus : Y’A DES DINOSAURES DANS LA VITRINE ! ♥︎

Des papeteries à foison

Vous le savez sans doute, je voue un véritable culte au papier sous toutes ses formes : cartes postales, carnets, enveloppes originales… Les commerçant·es peuvent à peu près tout me refourguer en matière de papeterie, je suis cliente ! Ça tombe bien, Édimbourg possède plusieurs papeteries où je m’approvisionne sans la moindre retenue.

Paper Tiger

Paper Tiger est une petite papeterie magique, truffée de cartes, de trousses, de carnets, et de tout ce dont un esprit avide d’écriture et de dessin pourrait désirer. Cette année, j’y ai trouvé une adorable petite trousse en tartan mauve (ui, je suis une fille très originale en matière de couleurs). L’année dernière, j’y avais fait un stock de cartes illustrées et découpées extraordinaires, qui ont fait le bonheur des personnes à qui je les ai envoyées.

Paperchase

Bon, je triche un peu étant donné que Paperchase est une chaîne de papeterie dont Édimbourg n’a – heureusement – pas l’exclusivité : à Londres notamment se trouve le Paperchase Megastore, ma papeterie préférée devant l’Éternel, et dont je vous parlais déjà en 2011 dans mon billet Quelques boutiques sympas à Londres.

Le Paperchase d’Édimbourg est assez petit, mais se défend bien, avec une sélection de cartes, de carnets de petits objets très originaux. Il y aussi quelques fournitures créatives, comme des goggly eyes par exemple, à très bas prix !

Present

Present est moins une papeterie qu’une boutique de cadeaux, mais on y trouve des cartes postales édimbourgeoises illustrées qui sortent de l’ordinaire, et que je n’ai pas vues ailleurs. En outre, il y a plein de jolis petits objets à découvrir, parfait pour ramener un petit cadeau mignon à quelqu’un.

Autres boutiques dignes d’intérêt à Édimbourg

Robert Graham, pour les amatrices et amateurs de whisky

Si vous aimez le whisky et que vous avez envie de ramener une bonne bouteille d’Écosse, foncez chez Robert Graham. De notre côté, on est reparti·es avec une bouteille de Hoebeg (en anglais), un single malt qu’on ne sirote que pour les grandes occasions.

Museum Context / Diagon House

Museum Context est une toute nouvelle boutique presque entièrement dédiée à l’univers de Harry Potter. Vous pensez bien que j’étais dans les starting blocks pour la visiter !

Malheureusement, il y avait tellement de monde que je suis ressortie aussi sec, à deux doigts de la crise de panique, tellement c’était impraticable. J’essayerai d’y retourner la prochaine fois, tôt le matin.

Traces d’Outlander à Édimbourg

Bon, désolée pour cet aparté cheesy, mais je me suis bien amusée à repérer les clins d’œil plus ou moins appuyés que certaines boutiques adressent à Outlander.

D’ailleurs, si vous hésitez à vous lancer dans cette excellente série, je ne peux que vous recommander l’article que Fanny a écrit, aussi juste qu’amusant : 10 raisons de regarder Outlander.

Disquaires à Édimbourg

De son côté, Anaon a partagé ses bonnes adresses pour acheter des vinyles à Édimbourg, et d’autres aventures vinylesques dans Haggis, whisky et… vinyles.

Siouxsie and the Banshees
Oui, c’est mon petit vinyle d’amour de Siouxsie and the Banshees, au premier plan. 😍

Quant à moi, je n’ai pas résisté à prendre en photo cette mise en avant de disques créés par des pioneering women, chez Fopp. Yeah !

Quand y’en a plus, y’en a encore

Je termine ce billet fleuve par quelques photos prises pendant mes séances de shopping à Édimbourg, par pure nostalgie. J’ai déjà envie d’y retourner… 😭

Les femmes bien élevées font rarement l’histoire.
Les femmes bien élevées font rarement l’histoire.
Thés et tisanes Pukka
J’ignorais qu’il existait autant de variétés de thés et de tisanes Pukka ! 😱

Et pour une jolie promenade parmi les devantures calligraphiées des boutiques d’Édimbourg, ne manquez pas l’article Lettering around Edinburgh (en anglais).

Quant à moi, plus que deux billets édimbourgeois à écrire et à publier : je tiens le bon bout ! Je ne publierai cependant rien la semaine prochaine, étant actuellement en déplacement à Lyon pour vivre de nouvelles aventures.

Aussi, rendez-vous le 2 mai pour découvrir mes favoris du mois d’avril. Les billets écossais quant à eux reprendront ensuite.

D’ici là : 🤘🏻✨

kReEsTaL

Déjà 15 commentaires

  1. Oh, je me demande vraiment pourquoi tu as acheté ce livre sur l’espace tiens ^^

    Merci pour le lien sur Outlander : tu lis dans mes pensées. J’hésitais fortement à la regarder mais « si Marie aime bien, alors »…

    En passant, je crois que Paper Tiger est aussi une chaîne : j’en ai déjà entendu parler et que j’ai croisé des boutiques à Amsterdam et Paris (mais sans certitude)

    Répondre

    1. Pour Outlander, j’aime beaucoup aussi : Écosse bien filmée + Histoire pas trop déconnante la plupart du temps rapports aux standards actuels +héroïne qui n’a pas les 2 pieds dans le même sabot = <3 ). Bémol :les nombreuses les scènes de sexe (pas toujours consenti) me semblent interminables la plupart du temps…

      Répondre

      1. héroïne qui n’a pas les 2 pieds dans le même sabot = <3

        J’ai ri ! Excellente, cette expression !

        Bémol :les nombreuses les scènes de sexe (pas toujours consenti) me semblent interminables la plupart du temps…

        D’accord avec toi, ça m’a vraiment frappée dans la dernière saison, ça faisait un peu « on met ça là car on n’a pas de meilleure idée pour combler ».

        Répondre

    2. Oh, je me demande vraiment pourquoi tu as acheté ce livre sur l’espace tiens ^^

      Oui, hein !

      Merci pour le lien sur Outlander : tu lis dans mes pensées. J’hésitais fortement à la regarder mais « si Marie aime bien, alors »…

      J’ai eu du mal au début, et j’ai failli lâcher au bout de 3 épisodes, mais ça devient vraiment bien après ! Je suis d’accord avec Mealing, dans la dernière saison y’a des scènes de fesses interminables et ultra redondantes, moi ce que je préfère ce sont les séquences d’aventure et les intrigues politiques… Mais bon, Jamie Fraser est assez joli à regarder ! Mihihi

      En passant, je crois que Paper Tiger est aussi une chaîne : j’en ai déjà entendu parler et que j’ai croisé des boutiques à Amsterdam et Paris (mais sans certitude)

      Aaah ! D’accord, ça m’ouvre plein de nouvelles perspectives :D Un peu comme quand j’ai appris qu’il y a quelques Paperchase en France, dans certaines Galeries Farfouillette. Bon, ça n’a pas exactement le même charme que d’être à Londres ou à Édi en train de bouiner, mais bon, en cas de manque ça fait du bien quand même.

      Répondre

  2. J’aime tout. Voilà.
    Pourquoi j’ai manqué toutes ces boutiques ? :'(

    Sinon tu avais testé Mum’s ? Un restau avec des plats carnés et veggies style purée et saucisses, avec une déco ultra kitchouille mais réconfortante :)

    OMG lettering in Edinburgh <3 <3 <3

    Répondre

    1. J’aime tout. Voilà.

      Statement! 💜

      Pourquoi j’ai manqué toutes ces boutiques ? :'(

      Parce que c’est ça qui est bien quand on voyage : on ne peut jamais tout voir ! Du coup il faut y retourner ! (Dit celle qui va à Londres quasiment chaque année.)

      Sinon tu avais testé Mum’s ? Un restau avec des plats carnés et veggies style purée et saucisses, avec une déco ultra kitchouille mais réconfortante :)

      Ah non zut, j’ai loupé ça ! La description me met l’eau à la bouche… Je viens de poser ma petite étoile sur Gueugueule Maps, j’irai la prochaine fois. (Car il y aura une prochaine fois, forcément.)

      Répondre

  3. Merci pour ces belles adresses qui sortent de l’ordinaire ! Mon copain et moi avons prévu un petit séjour à Edimbourg au mois de septembre-octobre, cela va m’être bien utile :D
    J’ai particulièrement craqué sur la boutique mexicaines mais tes autres suggestions me tentent beaucoup aussi.

    Bises

    Répondre

    1. Super ! Je te souhaite d’en découvrir bien d’autres. Édimbourg est truffée de petites échoppes sympathiques, bien cachées par les grandes boutiques pour touristes (qui ne sont pas entièrement à jeter – j’y trouve toujours quelques cadeaux bien kitsch pour mes proches).

      Répondre

  4. Aaaaah L’auryn, l’histoire sans fin… Tout un programme !
    Je savais même pas que c’était possible de trouver ça en bijou. En tout cas c’est la grande classe :)

    Répondre

    1. Héhé merci !

      Répondre

  5. Magnifique rétrospective shoppesque de la super jolie ville qu’est Edimburgh ! (un de mes coups de coeur européens !) J’ai visité une partie de ces boutiques, et chacune possède un charme unique, un je ne sais quoi pittoresque. C’est aussi ça Edimburgh je trouve, et c’est vraiment un endroit qui m’a transportée dés que j’y ai mis les pieds !! Merci pour ce très chouette reminder ! ps je visite ton blog pour la première fois et j’adore tout ce que je vois, ce que je lis, tes éloges de la bizarrerie, tout ! <3

    Répondre

    1. Merci, cela me fait chaud au cœur de savoir que tu as visité certaines de ces boutiques et que tu les as appréciées aussi – je ne sais pas pourquoi, dans ma tête cela crée un fil invisible entre nous. Tes messages ont vraiment illuminé ma journée, merci d’avoir pris le temps de m’écrire tout cela.

      Répondre

  6. De toutes les boutiques présentées, je n’avais poussé la porte que de la dernière, avec les fossiles. Et en effet ça ne devait pas être cher car je me souviens avoir été très proche de l’achat (mais en général je reste très raisonnable (et piaffant d’impatience) tant que je n’ai pas mis la main sur les choses que je cherche spécifiquement, et il me fallait encore trouver le bon kilt (du coup, mon shopping lorgnait beaucoup sur les friperies)). Je saurais qu’il me faudra revérifier ce billet alors, si l’occasion se présente de repasser à Édimbourg (espérons que cela prenne moins de temps que la première fois…). Il y en a d’autres que qu’il me semble reconnaître sans trop savoir pourquoi je n’y suis pas entrée. J’aurais bien jeté un œil à la librairie féministe, par exemple. Dire qu’il y a un an tout pile j’étais en train de déambuler là-bas !

    Répondre

    1. et il me fallait encore trouver le bon kilt

      Oui c’est pas le choix qui manque niveau fripes à Édimbourg. À tout hasard, te rappelles-tu où tu as finalement dégoté l’heureux élu ? Je suis toujours estomaquée par les prix des boutiques vendant des kilts neufs, même une simple écharpe en laine avoisine les 100 balles… C’est de la folie. >_>

      Répondre

      1. 35£ à W. Armstrong Grassmarket & Son sur Grassmarket, très raisonnable ! Apparemment il ont deux autres antennes dans la ville. Oui c’est tellement cher, on m’avait prévenue. Mais je n’en ai pas fini avec le tartan je pense, à terme une jupe longue devra y passer, ayant abandonné une telle pièce à regrets lors de ma croissance.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents