Depuis quelques années, je me rends dans la cité des gones une fois par an en moyenne.

Pour indifférente (tendance agacée) que m’avait laissée la ville il y a bien longtemps lorsque j’y vivais, je redécouvre depuis le plaisir d’y retourner en tant que touriste, libérée de l’obligation de devoir y vivre.

Fidèle à mon habitude de partager avec vous curiosités et bonnes adresses lyonnaises, avec un goût prononcé pour l’insolite, l’occulte et le macabre, je prends la plume aujourd’hui pour vous emmener à la découverte du plus ancien cimetière de Lyon : le cimetière de Loyasse, où je suis retournée me promener fin avril.

Masques de larves en acrotère
Les masques de larves en acrotère placés à l’extrémité du fronton de l’obélisque de la famille Pléney.

À Lyon, les sept cimetières municipaux et le crématorium occupent 41 hectares. Le cimetière de Loyasse n’est pas le plus grand (il est devancé par le cimetière de la Guillotière), mais comme il est le plus ancien, il possède des spécimens assez incroyables d’art funéraire.

Le saviez-vous ?
Le saviez-vous ? Les éléments des concessions échues sont parfois vendus aux enchères. Pour les personnes qui ont le budget, c’est un bon moyen de se procurer une tombe ancienne et originale, même si elles ne sont plus fabriquées.
Chapelle Million-Servier.
Chapelle Million-Servier, réalisée en 1860 par l’architecte Pierre Bossan et le sculpteur Charles Dufraine. Elle est célèbre pour son architecture originale (dont sa frise en étoiles).

Nous étions bien tranquilles ce matin, Marie et moi, lorsque nous nous sommes élancées à la redécouverte de cette splendide nécropole. Le soleil était de la partie, mais les températures ont eu le bon goût de rester agréables.

Cette promenade taphophile de printemps a été, pour moi, une véritable respiration et un moment de grand calme – une pause d’autant plus bienvenue que je m’étais tuée au travail les jours précédents, et que mon réservoir à sociabilité avait explosé, ma conférence à MiXiT oblige.

Vision enchanteresse
Vision enchanteresse d’une glycine en fleur surplombant des tombes.

Déambuler à travers le cimetière de Loyasse au mois d’avril compense le caractère fondamentalement minéral des lieux. Cette fois-ci, la verdure et les couleurs étaient présents en abondance, ramenant un peu de vie dans cette grande étendue de calcaire.

L’obélisque monumentale de la famille Pléney.
L’obélisque monumentale de la famille Pléney. Culminant à 9 mètres, il s’agit de l’édifice le plus haut du cimetière.

Pour ne rien gâcher, au cimetière de Loyasse, les curiosités ne manquent pas ! Comme dans tous les vieux cimetières bourgeois, on y trouve des monuments impressionnants. Voici quelques-unes de mes tombes insolites préférées.

La pyramide de la famille Ricard
La pyramide de la famille Ricard, érigée vers 1825.
À l’intérieur de la pyramide.
À l’intérieur de la pyramide.
Temple massif des familles Lupin-Roux
Temple massif des familles Lupin-Roux. On retrouve des masques de larves en acrotères, ainsi que de nombreux symboles, tels que des serpents, un ouroboros, des chouettes, un phénix, un sablier ailé, etc.
Édicule néo-gothique de la famille Blin
Édicule néo-gothique de la famille Blin. Les défunts sont placés sous la protections de leurs saints patrons, Claude et Claudine, veillant de part et d’autre du triptyque.
Monument Duvergier
Monument Duvergier, en l’honneur de l’industriel Alphone Duvergier, constructeur de bateaux-mouches.

Je suis également tombée amoureuse des nombreuses chouettes que j’ai croisées :

Cippe en marbre blanc
Cippe en marbre blanc, érigé à la mémoire de Pierre Casati, mort à l’âge de 4 ans.

Mais mon coup de foudre va à ce visage drapé de pleureuse, sur lequel veille un hibou, que je trouve en tout point parfait :

La chose est également saisissante de profil :

D’autres détails qui m’ont plu :

Il faudra que j’y retourne encore, car je suis passée à côté d’autres tombes célèbres, comme le monument des jouteurs, ou encore celle de maître Philippe, qui serait, paraît-il, « miraculeuse ».

Lyon et ses cimetières

Toujours est-il que, si vous souhaitez en savoir plus sur les cimetières de Lyon, je vous recommande chaleureusement le livre Lyon et ses cimetières, Découvrir la ville autrement, de Dominique Bertin, qui est une mine d’information (sur le cimetière de Loyasse, mais pas que).

C’est notamment grâce à cet ouvrage que j’ai découvert l’existence de l’exposition Post mortem, Rites funéraires à Lugdunum, qui a eu lieu à Lyon en 2010, et qui devait être sacrément intéressante.

De mon côté, arpenter Lyon en long, en large et en travers en usant mes godasses, en refaisant le monde et en projetant mon ombre immense sur les murs brûlants me rappelle tant de souvenirs

kReEsTaL

Déjà 16 commentaires

  1. Cela me replonge dans mes souvenirs, j’avais fait cette même visite l’été dernier ! j’avais beaucoup aimé ce cimetière! Je ne sais pas si tu es entrée dans l’accueil ou pas, mais ils donnaient des petits prospectus sur les tombes et architectures celèbres. Et pour une fois.. les informations étaient très bien faites et intéressantes !

    Répondre

    1. Je ne sais pas si tu es entrée dans l’accueil ou pas, mais ils donnaient des petits prospectus sur les tombes et architectures celèbres. Et pour une fois.. les informations étaient très bien faites et intéressantes !

      Ah non tiens, zut ! Je me suis élancée dans le cimetière sans trop réfléchir. 🙈

      Répondre

  2. Les visages drapés ont toujours le don de me fasciner… J’ai déjà du mal à imaginer comment les artistes font pour créer un visage réaliste mais s’il faut en plus penser à modeler un voile (et le réussir) en plus ! Oo » C’est pas humain autant de maîtrise…

    Répondre

    1. Clairement ! Je suis restée de longues minutes à observer le tout sous tous les angles… Faut dire que cette statue vieillit bien, la patine s’est incrustée pile aux endroits stratégiques. Et le choix d’une pierre blanche était définitivement une bonne idée !

      Répondre

  3. Merci pour cette visite de ce cimetière que je n’ai pas encore fait (ce n’est pas faute d’aller souvent à Fourvière…)

    Selon l’heure de la fermeture, j’irai peut-être un soir, le soleil se couchant derrière l’ambiance doit être des plus crépusculaires.

    À l’occasion je te scannerai quelques pages du guide noire de la Bourgogne et du Lyonnais Mystérieux. Certains passages parle de Loyasse (à propos de M. Philippe ou de la ficelle des morts entre autres).

    Je vais aller jeter un oeil du côté de ce livre que je ne connaissais pas :)

    Répondre

    1. Selon l’heure de la fermeture, j’irai peut-être un soir, le soleil se couchant derrière l’ambiance doit être des plus crépusculaires.

      Ah oui, très bonne idée ! J’y étais allée en fin de journée aussi, il y a longtemps, et j’en garde un excellent souvenir. (Mais je ne sais pas trop pourquoi je n’avais pas pris beaucoup de photos ce jour-là… D’où l’envie d’y revenir en avril pour combler ce manque.)

      À l’occasion je te scannerai quelques pages du guide noire de la Bourgogne et du Lyonnais Mystérieux. Certains passages parle de Loyasse (à propos de M. Philippe ou de la ficelle des morts entre autres).

      Ne t’embête pas, j’ai ce livre ! Et comme je suis une tête de linotte, j’ai complètement zappé d’y jeter un coup d’œil en préparant ce billet… Mais merci pour le tuyau, je vais aller lire le passage dont tu parles de ce pas.

      Répondre

  4. Voilà. Encore une chose que je n’ai pas faite quand j’habitais à Vienne, donc à 20 min de Lyon en train… Bref. Les cimetières sont toujours très beaux, et en plus, surtout quand il date du XIXe siècle, comme c’est visiblement le cas pour la plupart des très belles tombes que tu montres. La pyramide est superbe pour moi car, d’une part, ce sont des monuments funéraires rares, et ensuite car elle témoigne de l’engouement pour l’Égypte et ses au-delà au XIXe siècle, époque grande adepte de spiritismes en tout genre et de tous poils… Et peut-être aussi un témoignage de franc-maçonnerie mais ça, c’est à vérifier avec l’histoire de la famille en question.
    Bon, suite à cette superbe promenade, je m’en retourne à mon mémoire, que je double de mon projet de thèse, histoire de corser la chose, et ça commence à dériver vers le no gender, l’androgynie et le transgenre… ^^
    Belle journée ! (suspense, ce commentaire va-t-il passer cette fois ???)

    Répondre

    1. Ton commentaire est bien passé cette fois-ci ! Je suis vraiment désolée pour la dernière fois, je ne sais pas ce qui s’est passé. Cela arrive qu’Askimet marque comme « indésirable » des commentaires tout à fait légitimes, aussi je vérifie toujours le dossier « Indésirable » de WordPress. Mais ton commentaire n’y était pas :( Ça me rend triste, car je sais le temps et l’énergie que te demandent tes longs et passionnants commentaires, surtout en ce moment !

      La pyramide est superbe pour moi car, d’une part, ce sont des monuments funéraires rares, et ensuite car elle témoigne de l’engouement pour l’Égypte et ses au-delà au XIXe siècle, époque grande adepte de spiritismes en tout genre et de tous poils… Et peut-être aussi un témoignage de franc-maçonnerie mais ça, c’est à vérifier avec l’histoire de la famille en question.

      Oui, c’est vraiment beau, cette forme géométrique géante… C’est imposant mais moins kitsch que certaines statues.

      Bon, suite à cette superbe promenade, je m’en retourne à mon mémoire, que je double de mon projet de thèse, histoire de corser la chose, et ça commence à dériver vers le no gender, l’androgynie et le transgenre… ^^

      Cela a l’air passionnant ! Bon courage !!

      Répondre

      1. Ton commentaire est bien passé cette fois-ci ! Je suis vraiment désolée pour la dernière fois, je ne sais pas ce qui s’est passé.

        Bah, ce n’est pas très grave, ça arrive aussi sur wordpress, je ne sais pas pourquoi. Décidément, une bonne partie de la technologie restera toujours un mystère pour moi…

        Cela a l’air passionnant ! Bon courage !!

        Merci ! Surtout que l’androgynie et le no gender seront sans doute le thème de ma thèse prochaine (toujours en arts plastiques)

        Répondre

    2. Alexandrine : oublie ce que j’ai dit, ton commentaire sur les musées d’Édimbourg était bien dans les indésirables par erreur ! J’avais mal fouiné. Je viens donc de le publier !

      Répondre

  5. J’aime bien la pleureuse drapée, mais je dois dire que je lui préfère l’obélisque, qui, pour une raison que je ne m’explique pas, a un petit côté que je trouve rigolo !

    Répondre

    1. Ouais elle est assez atypique, j’étais comme magnétisée quand je l’ai vue. :)

      Répondre

  6. Une très belle promenade taphophile, merci pour ces photos ! Quel sens du détail !

    Répondre

    1. Merci Shaya ! Contente que ça t’ait plu :)

      Répondre

  7. C’est un très joli cimetière…
    Ma famille y a une crypte, qui je crois est à l’abandon d’ailleurs …

    Répondre

    1. Oh, cool ! Tu aurais moyen d’en savoir plus ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents