J’ai parlé de la Maison sculptée avec Aline il y a quelques jours, et cela m’a donné envie de terminer ce billet, qui était en gestation depuis longtemps.

Il y a quelques mois, l’épatante Dolly Wood a parlé de la Maison sculptée sur Twitter, donnant envie à de nombreuses personnes d’y faire un tour.

Devant l’immense vague de curiosité et d’émerveillement provoquée par ce tweet (depuis hélas supprimé), j’étais partagée entre le regret de ne pas avoir évoqué ce trésor breton sur l’astre pourpre plus tôt, et l’envie de continuer à garder pour moi le souvenir de ce lieu magique et méconnu, que j’ai découvert grâce au livre Bretagne nord insolite et secrète (Éditions Jonglez).

Mais la raison d’être de ce blog étant de mettre en lumière les lieux, œuvres, démarches et individuEs habituellement « hors-normes » : la Maison sculptée a donc toute sa place sur La Lune Mauve.

Encore encouragée par le regain d’intérêt actuel pour les curiosités bretonnes que je partage (par exemple, la Tombe à Lénard ou feu le Chêne à la vierge), je m’attèle enfin à la tâche, levant le rideau sur la mystérieuse Maison sculptée.

La Maison sculptée, un sanctuaire de pierre et de sève

Nichée en Ille-et-Vilaine, à une trentaine de kilomètres de Rennes, la Maison sculptée se trouve à L’Essart, un lieu-dit d’Amanlis, à mi-chemin entre les Jardins Rocambole et la Roche aux fées.

La Maison est nichée au détour d’un chemin, entourée de champs, cachée par la verdure. Le silence n’est troublé que par un chien voisin qui aboit…

Et puis, soudain, on se trouve nez-à-nez avec les premières créatures de pierre, mi-sirènes, mi-totems, dont les visages tour à tour hypnotiques et narquois se cachent parmi les motifs et les volutes.

Des traces de peinture subsistent, restes d’acrylique ayant fondu comme neige au soleil…

Des formes plus ou moins familières accueillent les visiteurs à l’entrée de ce royaume minéral et végétal… Peut-être une façon d’invoquer les esprits féminins de la nature ?

Once You've Seen It, You Can't Unsee It.

Nous continuons à avancer avec la précaution des ombres, tentant de nous fondre dans le décor sans déranger les habitants. La Maison sculptée est en effet l’atelier de Jacques Lucas, l’artiste qui a imaginé et sculpté cet édifice onirique depuis 1968.

Sortilèges poétiques

Les travaux qui ont lieu sur place n’arrivent pas à détourner mon attention des symboles magiques que je crois deviner ici et là. Le mariage avec les branches et les mousses est saisissant, et il m’est très difficile d’en détourner les yeux.

Plus on avance, plus les sortilèges opèrent. Magnétisme de l’art qui ne fait qu’un avec la nature – à moins que ce ne soit la nature qui donne naissance à l’œuvre d’art ?

Je ne suis plus qu’un réceptacle pour le flux méditatif et créatif qui me parcourt alors. Mon esprit serpente parmi les innombrables détails sculptés un à un, et mon regard rebondit sur les aspérités des pierres contestées par la verdure.

Impossible de ne pas penser aux yeux de Bouddha et à l’éveil spirituel qu’ils représentent, ou encore aux temples monumentaux du Cambodge. La frénésie de lecture qui a conduit Jacques Lucas à dévorer des livres consacrés à l’architecture asiatique, égyptienne et amérindienne n’y est sans doute pas étrangère.

Cette Maison étrange, en évolution constante, rappelle le Palais idéal du Facteur Cheval (comment y échapper ? L’œuvre d’un seul homme), La Frénouse de Tatin (qui est d’ailleurs située non loin de là, en Mayenne), ou encore les constructions de Gaudi.

Un pas de plus au sein du labyrinthe, et nous voici au cœur de la Maison sculptée, dans une alcôve ombragée et rafraîchissante.

Une lune immense s’amuse de nous voir déambuler sans plus savoir où donner de la tête, tandis qu’un aigle royal étend ses ailes au-dessus d’elle. Dans quel jardin ensorcelé avons-nous basculé ? Mes yeux et mon âme absorbent tout, pendant les longues minutes que nous passons dans le sanctuaire breton.

Un joyau d’art brut

La rationalité s’efface et laisse place à l’émerveillement enfantin, la joie simple d’être entourée de poésie à perte de vue, et de murs ouvragés comme de la dentelle.

La Maison sculptée est une oasis artistique et un joyau d’art brut auquel Jacques Lucas a consacré 30 ans de sa vie.

Peintre et sculpteur autodidacte, il a connu le peintre Edouard Pignon, et sa rencontre avec Robert Tatin dans les années 1970 a été déterminante dans la conception de son chef d’œuvre sculpté.

La porte des rêves…

Je peins l’univers, les êtres vivants -hommes et animaux-, la nature, le cosmos. Comme Tolkien, j’ai inventé une langue que m’inspirent les textes de ma femme. C’est une musique, écrite au pastel, de paroles échangées.
Jacques Lucas

Organique et sensuelle, la cour intérieure abrite des bassins verdâtres entourés de bas-reliefs en ciment. Je n’aurais pas été surprise d’y apercevoir la queue d’une serpente, ni d’entendre le chant des ondins…

Jacques Lucas, qui s’estime désormais trop âgé pour entreprendre les 10 ans de travaux restant, entend bien faire de la Maison sculptée une école de sculpture et de poésie à destination des jeunes, pour leur apprendre à utiliser leur imagination et à la mettre en œuvre.

Depuis 2000, l’association « La Maison sculptée » œuvre à l’entretien du lieu et permet à Jacques Lucas de poursuivre son travail, qui entend bien dessiner et peindre le plus possible jusqu’à sa mort…

En savoir plus

Vous trouverez plus d’informations sur la Maison sculptée sur le site officiel.

Attention, il est compliqué de se garer à proximité. Dans tous les cas, restez discrets et ne troublez pas la quiétude de ce lieu délicat ni la tranquillité de ses habitants. Par courtoisie, je vous recommande de prévenir Jacques Lucas par email avant votre passage.

Bonne découverte !

kReEsTaL

Déjà 17 commentaires

  1. C’est fabuleux, au sens propre du terme… Merci pour la promenade <3

    Répondre

    1. Merci à toi d’être passée ici ! Cela a rempli mon cœur de joie. ♥︎

      Répondre

  2. :) quel « travail » (guillemets parce que je suppose que tu y prends plaisir) de découvertes et partage !

    Cela me donne encore plus envie de revenir faire un tour un Bretagne…

    Répondre

    1. Je suis contente que ce type de billet te plaise et titille ton envie de te promener par ici ! Ça me motive à continuer ce genre de publications (j’en ai plein dans ma besace…).

      Répondre

  3. C’est magnifique. Il a tellement raison d’ouvrir son œuvre en école aussi, quel endroit idyllique !

    Répondre

    1. Hello ! Sois la bienvenue par ici :) Merci d’avoir laissé un petit mot !

      C’est magnifique. Il a tellement raison d’ouvrir son œuvre en école aussi, quel endroit idyllique !

      Oui, la singularité et la poésie de l’endroit m’ont vraiment sidérée… La magie de l’art ! Je suis de plus en plus sensible aux liens entre art et nature, en plus, cela m’a d’autant plus touchée. Je suis heureuse si la Maison sculptée a encore de beaux jours devant elle.

      Répondre

  4. Pourquoi c’est toujours en Bretagne qu’on déniche les plus belles choses ??? (question plus ou moins rhétorique, mon cœur de mi-bretonne est fière de sa région…Bref) C’est une œuvre magnifique, j’espère qu’elle passera haut-la-main les outrages du temps. J’ai effectivement reconnu des signes montrant l’influence d’architectures autres qu’européennes, une forme de syncrétisme visiblement propre aux années post-68, et qui connaît un regain d’intérêt à l’heure actuelle, ce qui donne des choses très intéressantes ! ^^ Bon, c’est moi, ou sur une photo il y a très clairement un vagin et son clitoris ????? (c’est peut-être juste moi hein…)
    Merci pour ce beau partage !
    Belle journée
    Alexandrine

    Répondre

    1. Oh il y a plein de trucs merveilleux un peu partout, faut juste fouiner car ils ne sont pas toujours « officiels » ni médiatisés. J’ai pu m’en rendre compte en préparant mon voyage en Irlande… Le nord du pays est vraiment très sauvage et dépeuplé (l’exode rural a fait du mal), du coup autant te dire que niveau informations sur Internet pour voir certains endroits, c’était pas l’idéal. Mais en y passant des heures et en recoupant plein informations, j’ai finalement réussi à visiter des lieux un peu bizarres dont je n’avais jamais entendu parler et qui ne sont connus a priori que par les autochtones.

      Bon, c’est moi, ou sur une photo il y a très clairement un vagin et son clitoris ????? (c’est peut-être juste moi hein…)

      Hihi oui c’est bien une vulve ! D’ailleurs je ne m’en suis rendue compte qu’en triant mes photos ! :D

      Répondre

      1. Tout ce qui n’est pas médiatisé est bien meilleur ! ^^ (bon, enfin, ça nécessite quand même beaucoup de recherches, mais ça vaut le coup assez souvent)…. Si un jour je vais en Irlande (l’année prochaine peut-être ou dans deux ans), je noterai TOUTES tes recommandations !!!^^ (il faudra peut-être que je fasse un carnet spécial d’ailleurs…)

        Ah, tu me rassures, c’est bien une vulve, un instant je me suis dit que j’avais vraiment pas l’esprit au bon endroit… ^^

        Répondre

  5. Quel endroit impressionnant ! Rien qu’à travers les photos j’y ressens une atmosphère et des énergies particulières… esthétiquement parlant, c’est déjà plein de beauté et de poésie. Mais clairement, voir ça « en vrai » ça doit être tellement particulier et appréciable. Merci de m’avoir fait découvrir ça en tous cas !

    Répondre

    1. Oui, je suis ressortie de là enchantée et très inspirée… Rien qu’en regardant les photos, j’ai un souvenir presque « charnel » de ce que j’ai ressenti ce jour-là.

      Je suis ravie que cela t’ait fait voyager, et je te souhaite de pouvoir le visiter un jour !

      Répondre

  6. Quelle magie… Cela donne envie de chuchoter et d’ouvrir les yeux « plus grands que le ventre ». Superbe. Merci beaucoup pour ce voyage enchanté <3

    Répondre

    1. 💜✨

      Répondre

  7. merci pour cette visite en image de ce joyau d’art brut, j’adore !

    Répondre

    1. Cela me fait plaisir que ça te plaise !

      Répondre

  8. Je ne connaissais pas du tout. Tu m’as émerveillée par tes mots et tes photos. J’en reste sans voix et troublée…

    Des bisous ♥

    Répondre

    1. Je suis enchantée de voir que le charme a opéré ! Merci pour ton mot :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents