Voici la quatrième et dernière partie de mon épopée londonienne 2014 ! Je ne pensais pas que j’en verrais le bout un jour… ^.^\m/

Ne manquez pas les trois autres parties :

J’ai aussi pleins d’autres bonnes adresses à Londres en stock, si vous avez le courage de fouiller… ;-)

Touristes à Londres

Jeudi 23 janvier

Direction la National Gallery – un des musées incontournables de Londres (avec le British Museum et la Tate Modern) – où on dévore des yeux les Monet, Van Gogh, Van Eyck, Constable et Botticelli qui peuplent le musée. Une vraie claque !

Trafalgar Square

Vous allez dire que je suis un ventre, ce qui n’est pas faux, mais : il y a plusieurs cafés de très bonne facture à la National Gallery, où on peut déguster de bons gâteaux avec une tasse de café ou de chocolat chaud crémeux !

Les vestiaires sont par ailleurs gratuits, tout comme l’entrée ! On le dit pas assez, mais tous les musées publics de Londres sont gratuits. Paris ferait bien d’en prendre de la graine…

Chez Poppies

Le midi, changement de cap : nous allons à Shoreditch, à l’est de Londres, pour déjeuner chez Poppies, un fish and chips qu’on ne connaît pas encore. C’était bon et le service fut rapide. Meilleurs scampis jamais mangés !

Cela dit, tout est vite cher : le moindre repas pour deux au restaurant revient à 30£, somme à laquelle il faut rajouter 10 à 15% de pourboire car le service n’est en général pas compris.

Brick Lane

Après-midi ensoleillé à Brick Lane : on déambule dans les allées du Old Spitalfields Market, où on a mangé un banana cake démentiel.

Gâteaux artisanaux

Tout est hors de prix dans ce marché : ce n’est donc pas là qu’il faut aller pour acheter de la frippe vintage. Mais c’est un endroit intéressant néanmoins !

Old Spitalfields Market
Old Spitalfields Market

Ne pas manquer le disquaire Rough Trade, bien caché dans Brick Lane, qui met à disposition de ses clients une cabine photomaton qui cartonne…

Rough Trade et sa cabine photomaton

Puis on retourne dans les beaux quartiers pour faire un saut au National History Museum, histoire de faire coucou à Darwin et d’observer la belle collection de minéraux et de pierres précieuses du musée.

Natural History Museum

Ah, et le red velvet cupcake de Hummingbird Bakery est le meilleur cupcake du monde. Loin, loin devant tous les autres.

Vendredi 24 janvier

On retourne sur Oxford Street histoire de terminer la semaine en beauté et de boucler les achats de souvenirs. Coup de bol, tous les marchands ambulants soldent leurs t-shirts à moitié prix ; et plus on remonte Oxford Street en direction de Marble Arch, moins les prix sont chers.

À noter que passer chez Primark pour faire des cadeaux est aussi une très bonne idée, car il y a beaucoup d’articles typiquement british (tote bags, chaussettes, t-shirts, bonnets, …) sans parler des produits dérivés Disney, Rolling Stones, Muppet Show ou encore Guns’n’Roses qui peuplent le magasin.

Artistes de rue à Covent Garden

Pause déj au Burger King de Leicester Square, qui a deux particularités : 1/ la clientèle est à 90% française (ce qui est horripilant), 2/ on y trouve des bornes de boisson à volonté, qui permettent de composer soi-même son soda : on peut ainsi boire du Sprite zéro à la pêche, du Coca vanille-cerise, ou encore du Dr Pepper à la framboise…

La fresque de Jean Cocteau

À quelques pas de là, au 5, Leicester Place, se trouve l’église Notre Dame de France, qui n’a d’intéressant que la fresque christique qu’y a peinte Cocteau à la fin de sa vie.

Fresque de Jean Cocteau
Fresque de Jean Cocteau
Fresque de Jean Cocteau
Fresque de Jean Cocteau

Outre l’étrange soleil noir qui s’y trouve, la fresque a de ça de particulier le fait qu’on ne voie que les pieds du Christ.

Sinon, l’église sert de refuge à pas mal de SDF qu’on entend ronfler : la scène est assez surréaliste !

Cela reste un moment de paix avant d’aller rejoindre la fourmillière de Camden

Camden

Que dire sur Camden qui n’ait été déjà dit ? Beaucoup de produits pirates (notamment des copies de Doc Martens à 20£), beaucoup de babioles moches made in China qui court-circuitent l’esprit goth vintage qui caractérisait jusqu’alors Camden.

De fausses Doc Martens

On continue d’y aller malgré tout pour l’ambiance, les trouvailles (t-shirts sympas, encens importé d’Inde, bijoux en argent et en labradorite à moindre coût), et pour en prendre pleins les mirettes.

Cela reste un endroit incontournable si vous ne connaissez pas !

Les boutiques de Camden
Camden et son canal

Pour notre dernier dîner, nous allons chez La Pappardella, un restaurant italien du côté de Earl’s Court qui récolte de fort bons commentaires sur TripAdvisor.

Excellent choix : les pizzas sont immenses, fines et croustillantes. Les clients sont presque tous italiens, signe qui ne trompe pas sur l’authenticité des plats servis ici. L’addition atteint à peine 20£ pour deux, autant dire que ce n’est pas chez pour un repas de cette qualité !

De retour à l’hôtel, on fait nos bagages, l’humeur morose mais en mangeant des cupcakes de chez Primrose Bakery (moins fins que ceux de chez qui vous savez) en regardant un documentaire sur le hair metal : décidément, les Anglais ont de la chance d’avoir une chaîne comme la BBC Four !

Le dernier jour…

Samedi, dernier jour – déjà – dans la capitale anglaise. C’est comme toujours un crève-cœur, d’autant plus qu’on ne comprend pas où a bien pu filer cette semaine, tant le temps a passé vite.

Querelle des anciens et des modernes

Avant de prendre l’Eurostar, on se dirige à la City, et plus précisément à St Dunstan-in-the-East (dont je vous ai parlé l’année dernière dans mon billet cconsacré à Londres insolite et secrète) afin de prendre les photos promo pour Spleen Arcana.

Spleen Arcana

Pour ceux qui l’ignorent, Spleen Arcana est le projet musical de mon homme, Julien, et dans lequel je chante un peu. (Je vous en avais déjà parlé.)

Si vous avez envie d’écouter l’album, il est disponible sur Bandcamp.

Depuis quelques mois, je m’occupe aussi de tout l’aspect visuel du projet, photos comprises. Et je dois bien avouer que je m’éclate : c’est passionnant de pouvoir intervenir de façon aussi diversifiée, tant sur la partie graphisme, que photo, que travail éditorial, que réflexion marketing. Je vous en parlerai davantage dans un prochain billet !

Des palmiers à Londres
St Dunstan-in-the-East

London, you’ve been good to us. Vous pouvez retrouver mes photos de Londres sur FlickR. D’ailleurs, je suis bien contente de mon Nikon D5100 !

Londres me manque déjà énormément : il se peut que j’y retourne quelques jours d’ici l’été – après tout, ce n’est qu’à 2h30 de Paris.

L’année prochaine en revanche, on ira sans doute ailleurs voir si on y est. Je rêve de Venise, d’autant plus qu’à Noël dernier on m’a offert… le guide Venise insolite et secrète ! ^.^

Si mes autres voyages vous intéressent, ne manquez pas ma rubrique Escapades, qui les réunit tous.

Et, si ce n’est déjà fait, abonnez-vous à mon blog par email, ou bien aimez ma page Facebook (j’y poste mes billets, mais aussi des dessins, des photos et des liens).

À très vite pour de nouvelles aventures !

Les rues de Brick Lane
Street art à Brick Lane
London Eye

6 commentaires

  1. Merci pour la ballade, de très bonnes adresses !

    1. Merci d’être passé par là, Fred ! :)

  2. Roh la la que ça donne envie d’y aller.
    C’est ma prochaine destination, de toutes façons, dès que j’ai un peu de tune ! et j’ai des potes à Brighton, il paraît que c’est une ville très dynamique.

    Merci pour les pics et les références. :-*

    1. Cool Guillaume ! J’espère que mes bonnes adresses te seront utiles. :)

  3. Super, Hummingbird Bakery vient d’ouvrir une boutique à deux pas de chez moi, j’irai tester leurs cupcakes en bonne compagnie très bientôt !

    1. OMG ! La tentation permanente ! :-P

Les commentaires sur ce billet sont désormais fermés, mais vous pouvez toujours m’envoyer un email si vous souhaitez me dire quelque chose !