Alkonost
Alkonost, d’après Ivan Bilibine (Иван Яковлевич Билибин).

À chaque fois que je commence un nouveau billet de favoris (généralement le lendemain de la publication du précédent), je me dis que je vais avoir du mal à faire mieux que la fois précédente.

Et puis, chaque fois, les liens intéressants s’accumulent. Je suis même obligée d’en supprimer certains, pré-sélectionnés mais supplantés par des liens encore mieux.

Vous semblez énormément apprécier ce rendez-vous mensuel, ce qui me comble de joie, car : moi aussi.

Déjà, c’est le seul prétexte qui me reste actuellement pour dessiner. Ce qui en soi est un peu pathétique, mais bon, c’est déjà mieux que rien.

Ensuite, j’adore les conversations qui naissent à la suite de ces billets – qu’elles passent par des commentaires interposés, des emails, des tweets, ou bien quelques mots échangés de vive voix. Et je suis hyper reconnaissante que vous me recommandiez ensuite, à votre tour, des visites insolites à faire ou des trucs à lire ou à écouter.

Et même si vous ne commentez pas, ou si on n’a pas échangé depuis longtemps, je sais que vous savez, que vous lisez mais que vous n’avez pas le temps, et que papoter n’est que partie remise. Soyez bien rassuré·e·s à ce propos.

Enfin, ces listes sont également pour moi une manière de contribuer à mieux faire connaître des sujets chers à mon cœur, comme le féminisme, l’écologie, la créativité, l’occultisme, l’insolite, etc.

Donc, ouais, ce rendez-vous mensuel qui dure depuis un peu plus d’un an est quelque chose de très satisfaisant.

D’autant que tous mes espoirs à propos d’un éventuel rythme de publication plus régulier tombent à l’eau pour cause de révolution professionnelle battant son plein. Mais, au moins, mes petits favoris du mois sont au rendez-vous. Ils sont mon phare au milieu de l’océan, la lumière mauve qui jaillit à intermittence.

Et vous, quel lien conservez-vous avez votre blog lorsque vous n’avez plus le temps de vous en occuper comme d’habitude ?

Des embryons d’articles, j’en ai près de 150 – certains en sont encore au stade de la morula, d’autres sont déjà des fœtus bien formés. Mais la plupart n’existent encore que sous forme spectrale dans ma tête, et viennent de temps en temps toquer à ma porte dans l’espoir que je les laisse prendre vie grâce à mon clavier.

Il y a quelque chose de très excitant de ne pas savoir d’avance les sujets qui deviendront des billets adultes et publiés. Actuellement dans les tuyaux se trouvent un billet sur Lyon insolite version 2017, ainsi qu’un billet sur ma playlist du moment, qui attend que je le publie depuis, genre, février. Verront-ils le jour ? Si oui, quand ? Et sous quelle forme ? Time will tell.

Si parmi vous se trouvent des personnes qui craignaient que je ne publie que des billets consacrés à Londres coup sur coup, rassurez-vous : mes deux séries en cours (Londres et Édimbourg) vont continuer à être extrêmement fragmentées. Nul risque de lassitude à force de lire sans arrêt le même sujet, je pense. Oui, je pense à mes lecteur·ice·s, et je pars du principe que si un truc m’ennuie, cela vous ennuiera aussi. (L’inverse n’est pas forcément vrai, cela dit.)

Pour l’heure, je m’efface au profit de ma sélection mensuelle, qui contient des liens particulièrement macabres, Samain oblige. Bonnes découvertes !

Revue de web

Il y a un an : mes favoris d’octobre 2016. Amusant de voir comment la formule a évolué depuis !

Théorie de la relativité : l’écoulement du temps est une illusion. (Via Ally.)

Architecture : je suis tombée en pâmoison devant la « Crazy House », créée par l’architecte vietnamienne Dang Viet Nga. (Via Sumitsuki.)

Crazy House
Crazy House
Crédit photo : upyernoz, licence CC BY 2.0

Grammaire : Prêt·e·s à utiliser l’écriture inclusive ? Excellent article qui décrit les quelques règles de grammaire qui vont changer grâce à l’écriture inclusive. Sur le même sujet, un article un peu plus personnel : Si seulement mes enfants pouvaient ne pas apprendre « le masculin l’emporte toujours sur le féminin ».

Et si tout cela est trop long pour vous, lisez cette série de tweets qui démine de manière très factuelle tous les délires actuels à propos de l’écriture inclusive.

Racisme silencieux : Les pellicules photo n’ont pas été conçues pour les peaux noires.

Musique : l’extension Scroblr pour Chrome permet de « scrobbler » sur LastFM la musique que vous écoutez sur le net, y compris sur Bandcamp par exemple. Pratique !

Cheveux : C’est pas dur d’être une licorne, des conseils de soins pour cheveux décolorés et/ou colorés. Je suis aussi très intriguée par le « color butter » de la marque Joico. Mais si les soins capillaires pleins de produits chimiques, ce n’est pas votre truc, jetez un œil au billet Éthique capillaire de Mymy.

Boho : Moon to Moon est un blog qui, non content d’avoir un super nom, publie des photos d’intérieurs bohèmes fort inspirants.

Soutine : les quatre choses à dire à une femme victime de harcèlement ou d’agression.

Rébellion : six femmes expliquent pourquoi elles sont devenues satanistes (en anglais). (Via These Unquiet Things.)

Lecture : chronique du livre On ne naît pas grosse, on le devient, par Angie Hayne.

Linogravure : Joh fait le bilan d’un an et demi de linogravure, et comme d’hab’ c’est passionnant. Plein de conseils sur le matériel, d’anecdotes, de réflexions… Si le sujet vous intéresse, vous allez vous régaler !

Chacun·e sa route : One awkward step at a time (en anglais), toutes ces premières fois bizarroïdes qui, additionnées, nous ont mené là où nous sommes aujourd’hui.

Curieux : ce que ça fait de mourir (en anglais).

Beauté pure : des gravures préraphaëlites (en anglais) à tomber par terre, exposée à la Royal Academy of Arts de Londres jusqu’à fin décembre 2017. (Via Faunerie.)

Dante Gabriel Rossetti, « The Weeping Queens »
Dante Gabriel Rossetti, The Weeping Queens, 1857

Mioum : où trouver les meilleurs cookies à Rennes ? Le cookie thé matcha chocolat blanc de chez Tea & Ty me fait sérieusement de l’œil.

Espace : une petite virée sur Vénus, ça vous dit ? Explorez le système solaire grâce à Google. (Via Clochix.)

Maux : Ne pas polluer avec les mots, une réflexion de Christophe André sur les paroles, plus ou moins intentionnelles, qui peuvent faire mal à autrui : critiques, vacheries et agressions. Sur le même sujet : The Internet Pledge (en anglais).

Folk art : Sara La Kali, une des œuvres récentes de Mina Mond, que j’aime beaucoup. Sara La kali fait référence à Sara La Noire la vierge vénérée par la communauté Gitane et fêtée aux Saintes Maries De La Mer tous les 25 mai.

Cuisine saine : trois livres de recettes saines que je vais demander à Noël : Megalow Food, les fabuleuses recettes à IG bas de Ella Hagege, Végan débutant de Marie Laforêt, et La cuisine bio du quotidien, de l’épatante Marie Chioca.

Psycho : quelques conseils pour remonter son estime de soi, par exemple : faire un break d’Internet. Social media has really contributed to the sense of not being enough and needing to constantly seek some kind of validation.

Expatriation : Charlie fait le bilan de sa première année d’expat’ à Londres. Et c’est beau.

Féminisme : le grand retour des sorcières. Des siècles durant, la culture dominante a persécuté tous ceux qui ont osé être différents : les guérisseurs, les sages-femmes, les queers, les solitaires, les vieux sages, les païens, les étrangers, les femmes sauvages (…). Ceux qui cherchent à nous oppresser nous ont toujours appelées “sorcières” pour nous réduire au silence. Sur le même sujet : Engagées et féministes, les nouvelles sorcières sortent du placard.

D’ailleurs, cela me fait penser que je vous parlerai très bientôt de l’expo J’y crois, j’y crois pas qui a lieu aux Champs Libres, à Rennes, qui est consacrée justement à la magie et à la sorcellerie, et dont j’ai posté un mini aperçu sur Twitter.

Dessin : je suis toujours aussi fan des dessins de Miss Pakotill. Et je me reconnais tellement dans l’introduction de ce billet. Son scarabée sculpté avec de la récup’ est également très réussi !

Blogging : Victoria cogite sur la monétisation éthique de son blog.

Dédale : la maison maudite de Sarah Winchester.

Handicap : l’autisme est « considérablement sous-diagnostiqué » chez les femmes.

Musique : un bel article sur la musicienne éco-féministe Anne Sylvestre, dont il faut que je découvre les premiers albums.

Insolite : l’arrêt de bus le plus cool au monde se situe en Écosse.

Musique : trois minutes de douceur et de grâce, dans le clip de Secret Longitude de Lotte Kestner, la voix magnétique de Trespassers William.

On n’arrête pas le progrès : un pays où les femmes n’ont aucun droit vient d’accorder la citoyenneté à un ordinateur. (Via Didier Garguilo.)

Genre : il faut laisser les garçons admirer les héroïnes, une petite bande-dessinée riche en enseignements. Mais aussi : Dès 6 ans, les filles se croient moins intelligentes que les garçons, et : Les enfants sont enfermés dans les stéréotypes de genre dès 10 ans et cela a un impact sur leur santé. (Via Feministopie.)

P’tit creux : où manger à Paris à 4 heures du matin ?

Cheveux : Chromatin, des images animées qui célèbrent les coiffures des femmes nigériennes. (Via Nubby Twiglet.)

Créativité : sept citations inspirantes d’artistes, pour vous encourager à créer. Certains passages m’ont énormément parlé, comme cette citation de la grande danseuse Martha Graham (c’est moi qui surligne) :

It is not your business to determine how good it is nor how valuable nor how it compares with other expressions. It is your business to keep it yours clearly and directly, to keep the channel open. You do not even have to believe in yourself or your work. You have to keep yourself open and aware to the urges that motivate you. Keep the channel open. … No artist is pleased. [There is] no satisfaction whatever at any time. There is only a queer divine dissatisfaction, a blessed unrest that keeps us marching and makes us more alive than the others.

Et une autre citation, cette fois de l’acteur Kurt Vonnegut (c’est encore moi qui surligne) :

Practice any art, music, singing, dancing, acting, drawing, painting, sculpting, poetry, fiction, essays, reportage, no matter how well or badly, not to get money and fame, but to experience becoming, to find out what’s inside you, to make your soul grow.

Seriously! I mean starting right now, do art and do it for the rest of your lives.

Waouh : le blog de Jessica Naomi est rempli de photos absolument magnifiques.

Lorraine : Laurence partage ses bonnes adresses à Metz. Je sur-valide La Migaine, dont j’avais partagé une photo alléchante avec vous en septembre.

Mignonnitude : un petit rat à qui on a dit qu’il pouvait être ce qu’il voulait et qui est devenu astronaute.

Singuliers : compte-rendu de l’exposition Caro et Jeunet à la Halle Saint-Pierre.

Broderie : plein de petits squelettes brodés !

Bod mods : Kayla raconte pourquoi elle a décidé de reconstruire ses lobes d’oreilles, après des années de stretch.

Féminisme : BA(F)FE, base de données féministe – ou île au trésor, c’est selon.

Muses : Amanda Palmer, Tori Amos et d’autres artistes racontent comment iels ont transformé les pires moments de leur vie en art (en anglais).

Melancholy can be super productive. Melancholy is where you have a nice combination of sadness, and a little bit of resentment, and anger. You’ve got enough fuel to actually set a project on fire.

Amanda Palmer

Afterlife : comment se réincarner en arbre ? (en anglais)

Mioum : une recette de pâte à pizza sans levure et prête en 10 minutes (en anglais).

Harcèlement : Titiou Lecoq vise juste en analysant les campagnes de harcèlement à l’encontre des militantes féministes : Nous ne sommes pas face à des trolls mais à des néo-réacs.

Dessin : 15 jolis carnets illustrés (en anglais), dont je ne sais pas trop si ça m’inspire ou si ça me décourage…

Londres : à la découverte des mews, ces ruelles pavées des quartiers chics londoniens.

Poils : le saviez-tu ? Moi non : Marie-Madeleine était souvent représentée entièrement poilue dans l’iconographie du début de la Renaissance. Je me demande si un bouquin existe à ce sujet ?

En tout cas, ces femmes recouvertes de poils, ça me fait un peu penser aux sirènes recouvertes de plumes présentes dans l’Illiade : ces femmes-oiseaux tourmentent Ulysse et ses hommes, et, selon L’Odyssée, vivent sur une île assises dans un pré près d’un grand tas d’os et de chairs en putréfaction.

Ulysse et les sirènes
Ulysse et les sirènes, peint par Waterhouse en 1891

J’aurai l’occasion de reparler de ces créatures dans mon billet consacré au postcrossing (qui avance bien). Cette figure mythologique que l’on retrouve beaucoup dans le folklore russe et slave est en train de devenir une véritable obsession. J’ai même ouvert un tableau Pinterest spécialement pour ça. Évidemment, Mélusine et la petite sirène ne sont pas loin – tout ça sans m’être encore penchée sur le cas des déesses égyptiennes (Isis et Nephthys notamment, des sœurs souvent représentées avec des ailes protégeant du mal).

Harcèlement de… cimetière : The Gendered Garden: Sexual Transgression of Women Walking Alone in Cemeteries (en anglais).

Espace : un corps céleste étranger à notre système solaire aurait été identifié. (Via Rough Dreams.)

Questionner la norme : à quoi ça ressemble d’être agenre ? La dysphorie de genre, c’est l’incompatibilité de notre identité à notre corps, à notre nom, à comment les autres nous aperçoivent quand iels ne peuvent ou ne veulent voir qui l’on est vraiment.

Écosse : comment aller à l’aéroport d’Édimbourg sans stresser ?

Espace : des photos intergalactiques incroyables prises par la NASA.

Junk food : McDonald’s teste un burger végane. (Via Aneria.)

Masculinité toxique : à l’occasion de la sortie de la suite de Blade Runner, c’est le moment de regarder cette vidéo sur les romances prédatrices au cinéma (en anglais, avec sous-titres en français). (Via Anne.)

Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend : toutes les œuvres de H.P. Lovecraft sont disponibles gratuitement à la lecture (en anglais). (Via

Paris : quelles expositions voir à Paris cet automne ? La sélection de Peccadille peut vous donner des idées. Personnellement, L’art du pastel de Degas à Redon m’intéresserait bien !

DIY : comment fabriquer soi-même une piñata en forme de licorne ? J’adore ! En plus elle est mauve ♥︎

Fanzines : un fabuleux article consacré aux fanzines féministes anglo-saxons. Print publishing means that we’re not just posting articles that get lost in the ether of the internet. We’re shoving our faces in everyone else’s and saying: ‘We exist.’ (Via la newsletter de Stella Polaris, que si vous n’y êtes pas abonné·e, vous loupez quelque chose.)

Photo : le très beau projet Behind the Scars de la photographe Sophie Mayanne, consacré aux cicatrices de femmes. D’ailleurs, la couverture du dernier numéro de Riposte Magazine (NSFW) est incroyable.

Emojis : Apple a annoncé le lancement de nouveaux emojis unisexes, mais aussi d’emojis sirène, fée, vampire, hérisson, ainsi que le symbole en langue des signes américaine qui veut dire « Je t’aime ».

Conférence : transcription de la conférence « L’informatique est trop importante pour être laissée aux hommes » que Luna a donnée à Paris Web avec brio. Bien ouèj, meuf !

Illustration : de fausses couvertures de livres pour enfant (en anglais), peintes avec beaucoup de panache. Mention spéciale pour Knitting with sausages.

Féminisme : PMA : et si les médias arrêtaient de faire le jeu de La Manif pour tous ? (Via Stella Polaris.)

Musique : cet enfoiré a encore fait mouche, une critique à chaud du nouvel album de Marilyn Manson.

Transidentité : le Royaume-Uni veut remplacer le terme « femme enceinte » par « personne enceinte ». (Via Hypathie.)

Podcast : si vous aimez les podcasts féministes, ne manquez pas ceux de Radio Rageuses, qui se décrit elle-même comme une nébuleuse d’émissions de féministes, de meufs, de gouines, de trans et de femmes.

Turfu : un chat connecté. Franchement, je trouve ça triste. (Via Hellgy.)

Afroféminisme : avec son docu Ouvrir la Voix, Amandine Gay donne la parole aux femmes noires. Ce n’est pas aux femmes racisées, qui galèrent déjà à monter leurs projets, de prendre en charge les discriminations structurelles. J’ai 32 ans, je suis en train de me dire que je vieillis, j’aimerais bien avoir une carrière, fonder une famille, être autonome financièrement. Donc le côté “je me sacrifie à la lutte et je passe mon temps à faire du travail gratuit et de la pédagogie”, ça doit cesser.

Oiseaux : le faucon, la buse et le milan, récits de quelques rencontres au Pays de Galles, sous la plume et les crayons délicats de Nim.

Quelle bonne idée ! Je découvre le principe d’« art trade » (échange d’art) grâce à Brice, et ça me parle énormément. Est-ce qu’un échange artistique similaire pourrait vous intéresser, vous ? On est plusieurs à peindre et à griphouiller par ici, du coup je me dis qu’il y aurait sans doute un truc sympa à organiser entre nous. Dites-moi ce que ça vous inspire en commentaire !

RIP : une courte réflexion sur le sort de notre propre cadavre après notre mort.

Anorexie : comment l’anorexie a tué Karen Carpenter, l’une des plus grandes chanteuses des années 70.

Féminicide : Cantat en couverture des Inrocks, de l’impunité face aux féminicides. Tout est dit.

Eye candy : Harlequin and Death, de Konstantin Somov (1907).

Geek : ohlala, il existe une figurine Funko Pop Laura Palmer ! Bon bah… j’l’ai commandée… #faible Note pour plus tard : le Cheshire Cat à moitié transparent me plaît également beaucoup ! ^^

Coup de cœur : une création à base de dessin, de peinture et de collage, sous une cloche en verre… Je suis totalement en amour.

Poils : Adidas fait appel à un mannequin qui ne s’épile pas, suite à quoi celle-ci a reçu des insultes et des menaces de viol. 😡 À bas les diktats corporels, et mort aux cons ! (Via Sophie.)

Autodéfense : la Compagnie De(s)amorce(s) organise des séances de Théâtre-Forum sur le harcèlement sexuel et les violences sexistes et sexuelles dans les relations de travail, intitulées Silences Complices ?. Cela a lieu en octobre et en novembre dans différentes villes de France, notamment Poitiers, Paris et Rennes. Si vous voulez y assister, pensez à réserver.

Ciel ! Un projet artistique collaboratif consacré au ciel. (Via Mymy.).

Sexualité : Diglee et Ovidie viennent de sortir Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, un ouvrage féministe illustré, qui invite les femmes à se libérer des injonctions esthétiques et sexuelles contemporaines. Ça va direct sur ma wishlist de Noël !

Inktober : quelle joie c’est, chaque octobre, de voire tout le monde dessiner et créer chaque jour. J’ai particulièrement aimé les dessins de Cy sur papier noir (bon, ok, la couleur y est sans doute pour quelque chose), les expérimentations gothiques de Stella Polaris, ainsi que les créations numériques de Laurence.

Merchandising : une clé USB en forme de cercueil qui contient l’intégrale de Jill Tracy.

Objet bloguesque non identifié : Ce que les Romans Dystopiques ne Vous Préparent Pas pour l’Apocalypse.

Histoire : la revue Clio, consacrée aux femmes dans l’histoire, met ses anciens numéros en lecture intégrale sur son site. Ils sont accessibles dans la sections Numéros en texte intégral, située dans la barre latérale du site.

Patriarcat : le hashtag Twitter #balancetonporc permet aux femmes victimes de violences et d’agressions sexuelles de témoigner et de briser la chape de plomb qui existe sur ces sujets.

Timoclée précipite le capitaine d’Alexandre Magne dans un puits
« Timoclée précipite le capitaine d’Alexandre Magne dans un puits », peint par Elisabetta Sirani en 1659.

Metal : Arte propose toute une programmation consacrée au metal depuis le 27 octobre, intitulée « Metal à volonté ».

Londres : du 3 novembre au 29 février, le Viktor Wynd Museum accueille The Museum of Witchcraft and Magic (en anglais) à Londres. Je rêverais de voir ça ! (Via Mathea.)

Bretagne : un Gallica breton !

Au-delà : décidez ce que deviendra votre compte Google après votre mort.

#MeToo : Jessicka Addams, la leader du groupe Jack Off Jill, a révélé avoir été violée par Twiggy Ramirez (en anglais), le bassiste et ami de Marilyn Manson. Suite à quoi, Manson a annoncé que Twiggy ne fait désormais plus partie du groupe (en anglais), et qu’il sera remplacé sur la tournée en cours.

Papillons : des cadres papillons géants graffés par Mantra (en anglais) en Espagne, en Autriche, en France et à Bogota. Je suis archi fan ! (Via Nim.)

Chaton : la photo la plus mignonne de tout Instagram.

Chauve-souris : les vampires de Louis Feuillade illustrés par Drazen Kozjan. Trop beau ! Et un bonus.

Doppelgänger : il paraît que je ressemble un peu à la princesse Melanie de Metternich. (Via Lucie.)

Performance : en 1972, l’artiste Marina Abramović a réalisé une performance risquée. Debout pendant 6 heures, elle faisait face à des spectateurs anonymes qui avaient à leur disposition 72 objets, et pouvaient faire d’elle ce qu’ils souhaitaient. Parmi les objets se trouvaient notamment des lames de rasoir, des ciseaux, un pistolet et une balle. (Via la newsletter de Titiou Lecoq.)

WTF ? Des gravures médiévales remplies de lapins tueurs.

Halloween : et la palme du costume de l’année revient à ce sublime costume vintage de pie. Voir plus de déguisements vintage d’Halloween.

L’instant gratitude

  • Le chocolat chaud
  • Quand mon chat me fait un câlin
  • Mes ami·e·s
  • L’atomisation interstellaire de ma zone de confort
  • La pâte à tartiner Banania
  • Commencer doucement à hiberner
  • Les découvertes que me fait faire le Postcrossing
  • Les places isolées en première dans le TGV
  • Faire plein de découvertes insolites à Lyon
  • Le changement d’heure
  • La praluline
  • Recevoir des cartes postales avec des loutres
  • L’automne
  • Les bonnes fées prénommées Lucie (elles sont légion)
  • Rajouter une couverture sur le lit
  • Les crumbles à la prune
  • Les meufs
  • Le tiramisu à la framboise
  • Les chaussettes irlandaises
  • Paperchase à Lyon !!
  • Le chouchen bien frais
  • Les jours off
  • Faire la tournée de toutes les papeteries de la ville
  • Le parfum de la bougie « Myrrhe » de Diptyque
  • Les lubies
  • Le black metal
  • Erica, la petite sœur de Lucas, dans Stranger Things
  • Voir La Flûte enchantée au cinéma, en direct live depuis New York
Fantastique Kathryn Lewek
Fantastique Kathryn Lewek dans le rôle de la Reine de la nuit.

Making-of

Le dessin qui illustre ce billet m’a donné pas mal de fil à recoudre, à commencer par l’idée initiale (je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire, et ça m’a bloquée pendant des jours – d’où aussi la publication tardive de ce billet).

Je me suis inspirée d’un dessin de Ivan Bilibine que j’adore. Pour le titre, je suis partie de la police Russian Land, que j’ai décalquée puis redessinée pour conserver un côté « fait maison ».

Tout ce folklore slave, c’est comme si la porte menant à un univers symboliste immense venait de s’ouvrir. Bref, si vous me cherchez, j’accompagne les harpies par les airs et par les mers.

Point d’orgue

Sur ce, je vous laisse avec le nouveau morceau d’Amanda Palmer, In Harm’s Way, dont les bénéfices des ventes numériques iront à Because We Carry, une ONG néerlandaise qui prend soin des réfugiés.

À l’écoute : Wolves in the Throne RoomBorn from the Serpent’s Eye

Déjà 9 commentaires

  1. Concernant la Maison Winchester, je ne saurai que trop te conseiller la BD qui vient de sortir sur le sujet. Graphiquement très personnel

    Et au passage, je me rends compte qu’on a jamais parlé de Jill Tracy, alors que je suis son parcours depuis des années (et qu’elle est interviewée sur Vampirisme.com, c’est d’ailleurs une des premières musiciennes a qui j’ai pu poser mes sempiternelles questions, à la suite de la sortie de Into the land of phantoms).

    Répondre

    1. Merci pour ta recommandation à propos de la BD, le peu de dessins que j’ai vus me plaisent bien !

      Je viens de découvrir ton interview de Jill Tracy, elle est chouette ! Son projet avec le Mütter Museum m’intrigue – est-ce que tu sais si ça a abouti finalement ? Je n’arrive pas à trouver de news à ce sujet depuis 2013.

      Répondre

  2. « À chaque fois que je commence un nouveau billet de favoris […], je me dis que je vais avoir du mal à faire mieux que la fois précédente. »

    Je pense que nous lecteur·rice·s avons la même impression, et puis boom, celui du mois est encore plus riche ! Bravo pour ce boulot de collecte (et pour l’illustration qui est magnifique !) :)
    Merci tout particulièrement pour le lien vers le billet « Ne pas polluer avec les mots » qui me parle beaucoup, tout ce qui touche à la mort qui est toujours fascinant (à propos, je ne sais pas si tu as vu passer cet article) et l’expo de gravures pré-raphaëlites qui me donne très fort envie d’un week-end impromptu à Londres :)

    Répondre

    1. « À chaque fois que je commence un nouveau billet de favoris […], je me dis que je vais avoir du mal à faire mieux que la fois précédente. »

      Je pense que nous lecteur·rice·s avons la même impression, et puis boom, celui du mois est encore plus riche ! Bravo pour ce boulot de collecte (et pour l’illustration qui est magnifique !) :)

      Ooh merci ! ♥︎

      Merci tout particulièrement pour le lien vers le billet « Ne pas polluer avec les mots » qui me parle beaucoup

      Je suis contente qu’il t’ait parlé. Quand je l’ai lu ça m’a apaisée. C’est ce que j’aime chez Christophe André, il a un don pour aborder simplement des sujets complexes. Quand il parle de la rémanence de l’agressivité, il vise tellement juste.

      Je me rends compte depuis un an et demi à quel point mon hypersensibilité absorbe toute l’agressivité qui m’est adressée ou que j’observe, et cela a de sérieuses conséquences sur mon bien-être et ma confiance en moi. Une des solutions que j’ai trouvées pour mettre à distance tout cela, est simplement de moins utiliser Twitter (avec mon compte pro, s’entend). Cela va beaucoup mieux depuis ; mon hypersensibilité est toujours là, mais elle est moins sollicitée par des choses qui ne me concernent même pas.

      tout ce qui touche à la mort qui est toujours fascinant (à propos, je ne sais pas si tu as vu passer cet article)

      Ah, super l’article, je suis friande de ce genre de contenus ! Merci merci !

      et l’expo de gravures pré-raphaëlites qui me donne très fort envie d’un week-end impromptu à Londres :)

      À qui le dis-tu ! 😱

      Répondre

  3. Tout petit commentaire pour moi ce mois-ci : pourquoi « soutine » ?!
    Je crois avoir déjà posé la question sur Twitter, car je vois souvent ce mot là passer, au lieu de soutien, mais je ne le comprends pas. Comme si tout internet était au courant d’une vaste blague sauf moi ! Peux-tu éclairer ma lanterne ?

    Répondre

    1. Alors apparemment, à la base c’était une façon de se moquer de La Manif pour Tous. Et puis après c’est resté, du coup j’ai tendance à l’utiliser sans trop réfléchir. 🤷

      Répondre

  4. misspakotill

    12 novembre 2017

    Encore une chouette sélection ! (merci la mention ! :))
    De quoi lire et approfondir pendant ce mois de novembre pluvieux
    Mais cette expo à Londres ! Han ! Elle fait rêver ! Je vais devoir tanner le barbu pour un weekend à Londres… Depuis le temps…
    Je vote pour le art trade ! Tu en as déjà fait l’expérience ?

    Répondre

    1. Alors oui, j’ai fait quelques échanges de jolis courriers avec Delphine, mais hélas on a arrêté faute de temps. Là, on va s’échanger quelque chose avec Brice (qui a écrit l’article en question). Je trouve l’idée vraiment sympa, et puis ça me fait un prétexte pour me remettre à gribouiller…

      Quant à l’expo : OUI, d’t’façon Londres c’est la meilleure ville !

      Répondre

  5. Grammaire – Et dire que je me suis fait tacler il y a quelques temps par une « haute fonctionnaire » lorsqu’à l’occasion d’un discours, je la saluais par un chaleureux « Madame la …-rice » et qu’elle me rétorqua tout de go de l’appeler « Madame le …-eur », au risque de dévaloriser sa fonction !
    Nonobstant, la photo la plus mignonne d’Instagram est tout-fait belle et l’illustration de ce billet très réussie : bravo !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents