Tout a commencé, une fois n’est pas coutume, par un vide-grenier.

Émergeant à peine d’une nuit bien trop courte, je suis tombée nez-à-nez avec ce petit cadre métallique, frêle et rouillé. Les attaches à l’arrière étaient presque toutes cassées. Malgré tout, il m’attirait.

Ce n’est que lorsque le vendeur m’a dit « Bonjour, c’est 5 € ! » que je me suis rendue compte que cela faisait de longues minutes que j’observais l’objet prisonnier de mes mains. « Si vous ne le prenez pas, vous allez regretter ! »

Après avoir fait baisser le prix, j’emportais le Précieux dans ma besace, telle Ariel ayant visité son énième navire submergé et emportant fièrement son butin de chine.

L’après-midi même, je découvrais que cette étrange relique était en fait un portoloin menant tout droit à ma créativité. Ni une, ni deux, crayon, stylo et aquarelle se sont activés pour bricoler un truc. Je n’étais que le réceptacle de cette énergie.

Et tout est comme ça : le détail le plus infime, la trouvaille la plus inopinée, la lecture la plus anodine peuvent déclencher cette pulsion artistique.

Plus je crée, plus j’ai envie mais surtout besoin de créer. Créer est une sorte de méta-langage qui me permet de trouver ma place dans ce cas monde, et de communiquer avec lui. Je suis heureuse que ce rendez-vous mensuel serve de prétexte sup­plé­men­tai­re pour m’y consacrer.

Mon propre écho
Mon propre écho à cette photo de Zorin Blitzz.

Revue de web

Really deep thoughts : Laissez nous prendre le temps de cicatriser. Laissez nous du temps. Laissez nous parler de nos deuils, parler de notre colère ou de notre peine qui s’accumule au compte goutte. Même si ça fait longtemps. Même si on ne devrait plus. Laissez nous gérer nos émotions quand on peut. Laissez nous souffrir si c’est par là qu’il faut en passer.

Dessin : ô que le mois d’octobre va être beau grâce à Inktober (en anglais) ! Des dessins en pagaille chaque jour… Le rêve…  De mon côté, je n’ai pas le temps de participer, mais je suis avec moult intérêt le Inktober spécial Halloween lancé par Mab Graves, auquel participe notamment ma chère Stella Polaris. Il va aussi y avoir du lourd du côté de chez Miss Pakotill.

Héroïne : il y a 100 ans mourrait Louise de Bettignies dans une prison allemande. Cette espionne française faisait partie d’un réseau de renseignements durant la Première Guerre mondiale. Longtemps reconnue comme un symbole, elle est depuis tombée dans l’oubli. (Via Lucie Azm.)

Art : j’adore les broderies sur photo de Victoria Villasana. Ça renforce mon envie de me procurer un nécessaire à broderie, pour tenter de broder mes aquarelles ! Le mixed media > tout.

Santé : sept bébés naissent sans bras ou sans main près d’un petit village de l’Ain, une fréquence hors norme selon l’agence sanitaire qui a donné l’alerte, et qui pourtant aujourd’hui est menacée de disparaître. (Via Mademoiselle Titam.)

Travail : un entretien éclairant sur la perte de sens du travail liée à la robotisation. (Via MC.)

Accessibilité : We Need to Talk About Ableism in the LGBT+ Community. (Via Llune.)

Podcast : skateparks, statues, rues, circulation… comment les villes forgent-elles les masculinités ? Un excellent podcast des Couilles sur la table avec le sociologue Yves Raibaud.

Aventure (TW agressions sexuelles) : comment être en sécurité quand on est randonneuse ? (en anglais) Alias : ne pas se fier aux gens qui vous disent de ne pas randonner seule. (Via Anaon.)

Sorcière : je découvre Circé Deslandes, créatrice composite, tarologue et thérapeute. (Via MC.)

Sincérité [TW suicide] : Flavie fait le bilan de trois ans passés aux USA, et de la puissante dégringolade qu’elle y a vécue. Le genre de billet que tu ne trouves plus sur les Internets désormais.

Photo : force est de constater qu’Instagram remplace petit à petit mes abonnements RSS, niveau éblouissement créatif. Récemment, je suis tombée sur cette séance photo ensorcelante réalisée par Michael mettant en scène Flavie Lewory et Julie Rockalili, et cela m’a énormément inspirée.

Forêt : une promenade photographique à travers Wistman’s Wood (en anglais), une forêt ancienne et mythique du Devon, par Zoetica.

Art brut : le film Le Facteur Cheval met les larmes aux yeux aux habitants d’Hauterives. (Via Mina Mond.)

Musique (TW suicide, dépression) : un article captivant sur la musicienne Zola Jesus (en anglais) (dont je vous avais parlé dans ma dernière playlist), où elle évoque notamment sa dépression comme force créative, et ses premiers pas en tant que réalisatrice. It’s hard to write songs about suicide or sing about your own struggles because you’re admitting defeat in one way or another. But for me my anxiety has made me stronger because it’s forced me to confront every aspect of life.

Sport : 7 raisons de pratiquer le krav-maga. Sur le même sujet : Mais pourquoi le krav-maga ?

Insolite : retour sur la création du Front de Libération des Nains de Jardin (FLNJ), en 1996.

L’IVG, ce droit fragile : la meilleure contraception c’est le pantalon ! Un super article synthétique sur l’efficacité des méthodes contraceptives, à l’heure où le Dr Rochambeau, Président du Syndicat des Gynécologues Obstétriciens, vient d’invoquer la clause de conscience pour justifier le fait de refuser de pratiquer des IVG. (Via Martin Winckler.)

Travail : stop à la dictature du bonheur au travail ! (Via Diane.)

Exposition : si vous passez par Oxford d’ici le 6 janvier 2019, ne manquez pas l’expo Spellbound – Magic, Ritual & Witchcraft. (Via Caroline Lvna.)

Jouvence : En Bretagne, le patrimoine sacré retrouve ses teintes d’antan (polychromie), mais cela ne fait pas l’unanimité.

Brillant : la campagne du gouvernement écossais contre les discriminations LGBTphobes et racistes. (Via Mathieu.)

Toulouse : elles ouvrent L’Ouï-Lire, la première librairie spécialisée en Langues des signes pour tous.

Racisme : Pourquoi le racisme anti-Blancs n’existe pas, par Rokhaya Diallo.

Boîte à outils : la mention « TW » ou « Trigger Warning » ne vous est certainement pas inconnue. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Pourquoi cette mention est-elle apparue ? À quoi et à qui sert-elle ?

Musique : Le futur soigne les blessures du passé, une interview sensible de Cat Power.

Internet : Cyber-harcèlement : pourquoi des journalistes quittent-ils Twitter ? il ne faut pas y être pour une question d’hygiène mentale. C’est un gâchis d’énergie, de temps, selon Nadia Daam, journaliste à Slate et à 28 Minutes, harcelée par des centaines de militants d’un tristement célèbre forum de gamers, après les avoir moqués dans une chronique radio. Le harcèlement en ligne de journalistes serait l’une des plus importantes menaces contre la liberté de la presse, selon Reporters sans frontières.

TW viol : Quand l’art permet de se reconstruire après un viol.

Art : il faut très sérieusement se pencher sur les illustrations incroyables de Marina Mika, une jeune artiste tchèque (elle est aussi présente sur Facebook et Behance).

Bordeaux : ami·es bordelais·es, ne manquez pas le marché de créateurices gothiques organisé le dimanche 7 octobre par Coffin Rock.

Verdure : ma copine Christelle vient de lancer Graine Margaux, un blog qui compile des recettes végétariennes maison avec des associations de vins qui déchirent.

Écriture : une interview passionnante de Maud Amoretti, autrice et illustratrice qui a décidé de quitter le milieu de la BD. Dans la même veine : Rozenn partage son ressenti sur l’expérience de l’auto-édition, entre clairvoyance et amertume.

Menstrues : un thread Twitter sur les protections hygiénique « safe ».

Zoologie : je rêverais de pouvoir visiter la zoothèque du Museum d’histoire naturelle de Paris.

Web : Web Design Museum, un musée des designs web créés entre 1995 et 2005. Sur le même sujet : une archéologie des premiers sites web de musées en France. (Via Joh.)

Land art : L’harmonie des mandalas naturels de James Brunt. Si vous avez besoin ou envie de voir quelque chose d’incroyable, cliquez sur ce lien.

Pilou-pilou : coup de cœur pour le sweat shirt « Relax, we all die » (en anglais).

Féminisme : Je suis colère, donc je suis. On a longtemps renvoyé les femmes à leurs émotions pour les discréditer, or les émotions peuvent être un puissant moteur pour changer le monde.

Grammaire : « Les crêpes que j’ai mangé », un nouvel accord pour le participe passé ?

Travail : un·e Français·e sur quatre dit avoir été victime de propos ou comportement hostiles au travail. Sur le même sujet : Homophobie au travail : les non-concerné.e.s ignorent cette réalité.

Merci : Alberte a parlé de La Lune Mauve dans son dernier C’est l’premier, je balance tout !, ce qui m’a fait bien plaisir. On y croise aussi Plumaline, le blog de Lison.

Maquillage : Comment faire tenir son rouge à lèvres autant que possible ? Connaissez-vous d’autres astuces ?

Ace : à l’occasion de la parution de son essai Nous qui n’existons pas, Mélanie Fazi sera à Rennes le 29 octobre 2018 pour une rencontre autour de l’aromantisme, de l’asexualité et autres non-étiquettes, à la Maison des associations. L’entrée coûte 10 €.

Évènement : l’évènement de la rentrée littéraire est bien entendu le nouvel essai de Mona Chollet, Sorcières, La puissance invaincue des femmes. Bonne nouvelle : Le texte intégral est disponible gratuitement sur le site de son éditeur, Zones. On appréciera également l’entretien avec Mona Chollet mené par la revue Ballast (avec de très belles photos de Stéphane Burlot en prime).

UX : The smart strategy that one LGBTQ forum uses to keep out trolls and bullies.

Dépaysement : je vous ai déjà parlé de Bruit silencieux, le sublime blog voyage de Jenny. Un des très rares blogs voyage qui me fasse vraiment rêver. Pas de frime, pas de sponso, mais des émotions retranscrites sans fard, avec simplicité, et des photos incroyables qui vous tourneboulent.

Burn baby burn : le cercueil low-cost est arrivé, et il est anglais. Une campagne de publicité vantant avec humour les mérites de la crémation à pas cher a créé la polémique outre-Manche, lançant un débat sur le tabou du prix des funérailles.

Handicap : Margot est atteinte du syndrome d’Ehlers Danlos, une maladie du tissu conjonctif. Grâce à sa chaîne Youtube, Vivre Avec, elle parle de son quotidien, dédramatise la maladie et tente d’ouvrir les gens à la différence.

Podcast : elles ont lancé QUD, un magazine sonore qui parle de cul.

Culte : les immenses Dead Can Dance sortent un nouvel album, intitulé Dionysus, le 2 novembre. Il en existe d’ailleurs un sublime vinyle violet… À cette occasion, ils donneront plusieurs concerts en France, en Belgique et en Europe au printemps 2019. Ne me demandez pas pourquoi, mais ils joueront notamment à Rennes ! 😱

Inquiétude : Dans l’Est allemand, la haine dans la rue, et En Italie, le racisme va crescendo.

Écologie : Pour réduire son empreinte carbone, le plus efficace serait… de ne pas se reproduire.

Genre : pour la première fois, le Colorado délivre un acte de naissance intersexe. Une décision qui pourrait avoir un effet boule de neige aux États-Unis, et permettre à d’autres personnes intersexes d’obtenir une reconnaissance légale.

Le web qui rouille : Les sites Web sont construits comme des cabanes de plages que l’on démontera à la fin de l’été ou qui se désagrègent avec le temps et très rarement comme des cathédrales ou des instituts de mémoire., lu dans Complexe simplicité.

Wishlist : mon éditeur chouchou, Victionary, a publié Iridescent, un nouveau volume dans sa collection Palette, dédiée à l’utilisation des couleurs dans le design graphique. Inutile de dire qu’il me le faut de toute urgence ! (J’ai déjà les autres volumes.)

Japon : Seraf’ est partie en PVT au Japon, et elle raconte ses aventures japonaise chaque semaine sur Youtube, et a même créé un blog spécialement pour ça.

Photo : comment faire de la photo instantanée avec un vieux Lomo LC-A ?

Sécurité : un changement dans Google Chrome 69 peut menacer votre sécurité numérique. Voici comment corriger le problème (en anglais).

Sexualité : des cours de masturbation à l’école ? Aux origines de la panique. (Attention : vidéo non sous-titrée.) (Via Martin Winckler.)

Le feu, la fumée, tout ça : Is Death in June a Nazi band?

Poudlard : le château mythique des films Harry Potter débarque chez Lego ! (Via Tinuviel.)

Typographie : Le point d’ironie, de doute, d’amour… Connaissez-vous les signes de ponctuation non standards ? L’Indéprimeuse a expliqué l’origine de certains d’entre eux sur Twitter – y compris celle du point merde – et c’est passionnant !

Philatélie : La Poste va émettre un timbre à l’effigie de Sophie Calle à partir du 22 octobre.

Miaou : Vous avez un chat blanc aux yeux bleus ? Il est probablement sourd. (Via Sophie.)

Deuil : comment prendre soin d’un·e amie en deuil ? (en anglais) (Via Unquiet Things.)

Cinéma : à la Mostra de Venise, Jacques Audiard dénonce l’absence de femmes dans les festivals. Ne nous posons pas la question du sexe des films, posons-nous la question de savoir si les festivals ont un sexe, si les dirigeants des festivals ont sexe. Ça, c’est une question simple et la réponse est oui.

Everyday is Halloween : un épisode de BiTS, sur Arte, consacré à la culture gothique. Ça dure 12 minutes et c’est en ligne jusqu’au 20 mars 2021. (Via Bloody Lucy.)

Morphologie : Maigreur constitutionnelle : les maux sur les os. Moins de 1 % des Français·es sont très minces de nature, sans être atteints d’aucune maladie. Mal compris par la médecine, ils ne peuvent pas prendre de poids. Certains souffrent du regard et des remarques des autres.

Mioum : la recette traditionnelle du far breton, par une Bretonne pur beurre.

Pépite : AS ABOVE .. SO BELOW, le blog de Jessica Naomi, uniquement visuel, où tout est si beau et si étrange.

Science : La faculté de médecine de Lille suspend son diplôme d’homéopathie.

Anti-sexisme : LE thread Twitter pour que chaque personne puisse se faire son avis sur l’écriture inclusive, mais en connaissance de cause, pas se basant sur des intoxs.

Bod mods : quelle alternative naturelle pour faire cicatriser un tatouage ? Huile de coco all the things !

Main verte : comment prendre soin de vos Pilea peperomioides ? (en anglais)

Série télé : Le Bureau des Légendes revient pour une quatrième saison au mois d’octobre ! Vivement !

Cinéma : De l’invisibilité des personnes transgenres sur les écrans français.

Santé (TW perfusions, photos dures) : « Vous avez un plan de vie, des habitudes, et soudain le cancer fauche tout ». Atteint d’un cancer rare, Mark Richards a décidé de documenter les mois de lutte contre sa maladie à l’aide de son téléphone portable. Le projet de ce photographe, intitulé Darkness at Noon: My Time in Radiation, nous plonge au cœur de la douleur et de l’intime.

Bande-dessinée : Emil Ferris, ma sorcière cabossée. Portrait de l’autrice de Moi, ce que j’aime, c’est les monstres.

Sport : Serena Williams a répondu à l’interdiction de porter un justaucorps noir en portant un tutu (en anglais). Et toc !

Savoirs : L’effet Matilda, ou les découvertes oubliées des femmes scientifiques, portrait de quatre femmes qui se sont fait spolier leur découverte. Les femmes de science ne bénéficient que très peu des retombées de leurs découvertes, et ce souvent au profit des hommes.

Marketing : Sephora va commercialiser des «kits de sorcellerie pour débutant·es» (en anglais), contenant des parfums mais aussi un jeu de tarot, un cristal et de la sauge. Comme d’habitude, le marketing continue à vider de leur substance ésotérisme et féminisme, et à en faire des produits de masse… En plus, je trouve que le design de ce kit s’approprie une esthétique féministe et queer sans aucune légitimité. La marque, Pinrose, déclare sur son site : we make the highest-quality scents that are designed by real women for real women (nous fabriquons des parfums de très haute qualité qui sont fabriqués par de vraies femmes pour de vraies femmes). On leur dit que la notion de « vraies femmes » sent la transphobie à plein nez ? (Via Mlle Ghoul.)

Pêle-mêle : Simonæ lance sa propre revue de web, la Ressourcerie. L’occasion de faire de belles découvertes, dont Lallab, un magazine et une association féministes qui parlent de questions de société liées aux femmes et au monde musulman·es, mais aussi de problématiques féministes plus larges touchant aux agressions sexuelles, à la grossophobie, etc.

Écriture : comment écrire un personnage LGBT+ ? Cordélia partage de précieuses ressources.

Écologie : cette brosse à dents sauve le monde, le coup de gueule de Coline contre le green washing. (Via Amandine.)

Feel good : l’histoire du bébé vautour et de ses deux papas.

WTF : un phoque claque la tronche d’un kayakiste avec une pieuvre massive (en anglais).

Il y a un an : mes favoris de septembre 2017 (je suis très fière du dessin qui l’illustre, pour une fois). Je réalise d’ailleurs que cela fait deux ans tout pile que ma revue de web existe ! 🎉 Voici la toute première, publiée en septembre 2016. À l’époque, je me forçais à ne retenir que 10 liens par mois… hihi.

Ce qui m’amuse, car on me dit régulièrement que mes revues de web sont longues (comprendre : trop longues). Mais :

  1. d’une part, je ne sais pas faire court. Et je n’ai pas envie de m’ajouter une contrainte de plus sur les épaules, tenir un blog en soi relevant déjà du parcours de la combattante ;
  2. d’autre part, je n’ai pas l’intention de diviser mes revues de web mensuelles en revues de web hebdomadaires. Je n’aurais alors plus le temps d’écrire quoi que ce soit d’autre. Ce qui me rendrait très triste et finirait par me dégoûter des revues de web, voire du blogging, tout court. Et ça, nous ne le voulons pas.

Mais j’entends bien les doléances. C’est pourquoi j’essaie depuis quelques semaines de distiller un peu de cette veille conséquente sur mon compte Twitter.

Pour le moment, ces tweets se prennent un énorme four. J’ai l’impression que vous préférez lire tout ça au chaud sur l’astre pourpre – et vous avez bien raison.

Du coup… il est plus que probable que les choses restent comme elles le sont. Cela m’intéresserait d’ailleurs de savoir comment vous consultez mes revues de web : lisez-vous tout en une fois ? Ou bien fragmentez-vous votre lecture ? Si oui, à quel rythme ?

Antidotes

  • Le retour du froid
  • La rencontre avec Mina Mond
  • Lietuvēns
  • Trouver des livres rares pas chers en vide-greniers
  • Avoir vu Wardruna en concert dans la cour du Château des ducs de Bretagne, à Nantes
  • Peindre
  • Remettre la couette
  • Le morceau Sorceress d’Opeth
  • Les aquarelles incroyables que m’a envoyées Stefie
  • Les piapias
  • Vendre des trucs et faire de la place
  • Quand deux jours de vadrouille en Bretagne te régénèrent presque autant qu’une semaine de vacances
  • Retourner bientôt à Londres et voir les Dresden Dolls !!
  • Rester fidèle à mon code d’honneur bloguesque
  • La renaissance qui suit la fin de l’emprise des personnes toxiques sur soi
  • Lire
  • Être là
  • Les clins d’œil par-delà les kilomètres
  • Les séances de cardio qui défoulent
  • Le matcha cake de chez FoodChéri
  • Vos retours médusés à propos de la Maison sculptée
  • Avoir enfin fait mes comptes et y voir plus clair
  • Réussir à dompter, petit à petit, ma boîte mail
  • Les cheveux fous
  • Ma visite du Naïa Museum (merci Helhorn)
  • Revoir Willow
  • La série Godless

Les maux de la fin

Je vous laisse avec la nouvelle beauté signée Emma Ruth Rundle feat. son mari, Jay Jayle :

dear everybody. channel your anger. if you have time today, make some art. anything. you don’t have to show it to anybody and it absolutely does not have to be good. make sounds. paint shapes. write something. take plants and arrange. anything. make some art.

Marie

Déjà 42 commentaires

  1. J’ai encore ouvert un tas de liens intéressants! <3

    • Tellement hâte de découvrir le film sur le Facteur Cheval ! j'adore si fortement ce lieu !
    • Je viens justement de l'exposition Spellbound à Oxford ! Géniale ! quoi qu'un peu courte j'aurais aimé en voir plus et surtout plus de magie (la partie qui m'a le plus intéressée était une toute petite étagère)
    • Merci de la découverte de Marina Mika, que c'est beau !
    • A propos du Kit sorcière Sephora, il a en principe déjà été supprimé à cause de la polémique. Ouf! mais vu la mode des sorcières je ne serais pas surprise si d'autres devraient voir le jours ailleurs…

    Répondre

    1. Moi aussi j’attends le film sur le Facteur Cheval avec impatience ! Je formule de grands espoirs à son sujet !

      Tu as de la chance d’avoir vu l’expo Spellbound, globalement les récents évènements qui ont lieu à Oxford me donnent une vive envie d’aller faire un tour !

      Merci pour l’info à propos du kit sorcière, je n’avais pas suivi la suite de la polémique. Tant mieux si ce machin ne voit pas le jour, en fin de compte – même si, comme tu dis, l’idée sera (et a sans doute déjà été) reprise ailleurs. À quand des kits d’initiation à la sorcellerie chez Carrefour, m’enfin ??

      Répondre

  2. Quand tu publies tes revues web, la plupart du temps je les lis rapidement, clique sur les titres qui l’attirent, puis je reviens plus tard lire d’autres articles ! :D

    Répondre

    1. Cool, je n’avais pas idée ! Je lis de nombreuses revues de web, certaines étant très touffues aussi, mais en général je les parcours d’un coup, je clique sur les quelques liens qui m’intéressent le plus, et je n’y reviens pas plus tard. Du coup, je trouve ça intéressant de savoir comment font les lecteurices lunemauviennes. :) Merci pour ton retour !

      Répondre

      1. De rien :D

        Répondre

  3. Cela m’intéresserait d’ailleurs de savoir comment vous consultez mes revues de web : lisez-vous tout en une fois ? Ou bien fragmentez-vous votre lecture ? Si oui, à quel rythme ?

    Pour ma part, j’applique le même traitement à ta revue de web qu’à un paquet de Gavottes: j’ouvre et je les mange une par une jusqu’à ce qu’il n’y en ai plus. J’espère que cette comparaison sera assez parlante (et flatteuse! les deux sont délicieux!)

    Répondre

    1. Ahah, c’est la première fois qu’on compare mon blog à des Gavottes ! J’aime beaucoup l’image :D Merci pour ton retour !

      Répondre

  4. Encore une chouette revue!
    Pour répondre à ta question : j’attends d’avoir 10 min et je la lis d’un bloc. Mais je ne consulte tout de suite que les liens qui piquent urgemment ma curiosité ;)
    Et pour le kit Sephora, après la levée de boucliers de la communauté sorcière, me semble en effet que ça n’est plus au programme ;)
    Des bisous!!

    Répondre

    1. Oui apparemment le kit a été abandonné, tant mieux ! Je n’avais pas suivi la résolution de cette affaire. Merci pour ton retour à propos de tes habitudes de lecture ! :)

      Répondre

  5. Je ne laisse pas assez de commentaires sur ton blog, que je lis toujours avec passion : tes revues du web sont parfaites comme elles sont. J’aime me poser dessus avec une boisson chaude (surtout en ce moment) et cliquer avidement sur les liens qui me font de l’oeil, que ce soit pour survoler un article ou passer des heures à me renseigner sur un sujet. Ce format est formidable.
    Passe une belle journée !

    Répondre

    1. Merci infiniment, Lizzie ! Cela me fait super plaisir que tu aies pris le temps de m’écrire un mot. J’espère que ton retour en France se passe bien. Bon courage pour ta recherche d’appart !

      Répondre

  6. Je ne commente pas souvent, mais: MERCI pour tes revues web, toujours tellement variées et remplies de lectures passionnantes ♥︎

    Pour répondre à ta question, je les lis en général de manière « fragmentée »: je parcours la liste une première fois lorsque tu la publies, je sélectionne quelques articles que je souhaite lire directement (souvent les sujets pour lesquels j’ai un intérêt particulier, je viens par exemple de terminer la lecture du dossier consacré à l’effet Matilda), puis je reviens à ton article plusieurs fois au cours du mois, lorsque j’ai un peu de temps.

    J’aime beaucoup que tes revues soient longues et éclectiques, j’aime y trouver aussi bien des thématiques qui me touchent plus ou moins personnellement, que des sujets qui s’éloignent de mes lectures habituelles.

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour ce super retour ! C’est vraiment chouette de savoir comment mes revues de web sont grignotées, car mine de rien le fait de publier des choses d’un côté, et d’en lire de l’autre, sont des actes très solitaires. Ça m’encourage d’avoir autant de retours positifs à propos de la longueur et de la diversité de mes revues de web, car parfois je me demande si je ne devrais pas ajuster un peu, revenir à des sélections plus synthétiques, tout ça tout ça. Mais la réponse est massivement « non », ce qui me ravit !

      Rien à voir, mais : je suis très à la bourre dans mes lectures, aussi n’ai-je pas encore répondu à tes billets bretons, mais c’est en bonne place sur ma to-do list ! :)

      Répondre

  7. J’avoue : je suis boulimique de tes revues de web, je dévore tout en une heure (ouais, bon, ok, en 3 heures en fait…^^) ! Je découvre toujours des choses intéressantes, je suis fascinée par ta capacité à aller fouiner un peu partout pour dégoter (un ou deux t, l’orthographe m’échappe…) ces merveilles ! ^^ Bravo !

    Ce cadre est juste…MIARRRRRROOOUUHOOOWWW… (je ne sais pas trop comment ça se prononce, mais c’est le bruit que fait mon chat lorsque elle a droit aux câlins plus la pâtée du matin, et c’est exactement ce que provoque ce cadre chez moi). Voilà. C’est pas étrange que tu ai craqué dessus, il est trop beau, et appelle énormément le dessin ! Un dessin que tu as très bien réussi d’ailleurs, je suis fan !

    Bon, la seule chose que je connaissais, c’était la blog de Jessica Naomi, qu’elle avait mis en veille il y a deux ans je crois, mais qui renaît de ses cendres, et j’avoue que ces photos sont toujours aussi belles, un mélange de Ellen Rogers et de… Rha, j’ai un trou, ça va revenir… Ah oui, Moss and Meadows (dont j’adore les photos, c’est un duo, chacune d’entre elles à son insta).
    Et puis bien sûr, c’est vrai, #inktober redémarre ! J’avoue que je n’y participerai pas vraiment cette année, mais j’aime toujours autant aller voir, il y a beaucoup de très belles choses !

    J’envoie mon projet de thèse mercredi à Rennes, avec un sujet sur les éditions et multiples d’artistes, du coup, ça parle pas mal d’affiches, de rock’n’roll, underground, alternatif, identités culturelles, etc. J’ai entamé une forme de « renaissance artistique » : retour à mes racines, c’est-à-dire l’affiche, le livre, la petite chose imprimée en multiples exemplaires, et la Bretagne (ça veut dire, nature, manger, légendes et un cycle d’affiches sur mes sorcières !!!!). J’en ai assez de me prendre la tête à finalement faire des choses qui ne me plaisent pas tant que ça. C’est le problème d’études poussées en arts plastiques : ça finit par dessécher un peu, on en finit par tout intellectualiser, et ça se ressent dans tout, y compris dans le travail. Même sur mon blog, ça se ressent ! ^^ Du coup, là, j’ai juste envie de partir dans mes affiches, avec le chat, du thé, des gâteaux (sans gâteaux la vie n’est rien) et Kaamelott. Bon, c’est peut-être l’automne qui arrive aussi.

    Je te félicite encore pour ton dessin, ta superbe trouvaille de vide-grenier et cette loooongue liste de liens qui a fait buguer le pc ! ^^
    Belle journée
    Alexandrine

    Répondre

    1. Trop mignon ce comm’ ! :) J’aime beaucoup le bruit que fait ton chat !

      retour à mes racines, c’est-à-dire l’affiche, le livre, la petite chose imprimée en multiples exemplaires, et la Bretagne (ça veut dire, nature, manger, légendes et un cycle d’affiches sur mes sorcières !!!!)

      Ce programme a l’air super ! Je croise tous mes doigts pour que ton projet de thèse soit accepté ! 

      Répondre

  8. La sorcière enquête

    2 octobre 2018

    Moi j’aime bien lire tes revues du Web dans les transports, bien calée contre la vitre en me servant de mon écharpe comme oreiller… Je les lis en plusieurs jours, le temps d’ouvrir tous les liens qui m’intéressent ! J’ai adoré l’article sur l’injonction du bonheur au travail ça me parle tellement on a beaucoup débattu de ça avec des proches et on n’est pas tous tombe d’accord…

    Répondre

    1. Moi j’aime bien lire tes revues du Web dans les transports, bien calée contre la vitre en me servant de mon écharpe comme oreiller…

      Merci pour ton retour à ce sujet ! Ta lecture n’est pas gênée par le réseau aléatoire ?

      J’ai adoré l’article sur l’injonction du bonheur au travail ça me parle tellement on a beaucoup débattu de ça avec des proches et on n’est pas tous tombe d’accord…

      Cela ne m’étonne pas, c’est très personnel comme ressenti. Les personnes qui s’éclatent dans leur boulot (heureusement il y en a !) ne comprennent pas toujours qu’on puisse détester le sien. J’ai déjà eu droit à des remarques assez désagréables de ce genre d’individus, qui remettaient en question mon ressenti et/ou me plaquaient dessus des espèces de « solutions » complètement à côté de la plaque pour que « ça se passe mieux » (en gros : « fais un effort, change de perspective, je suis sûr·e que c’est pas si pire ». Thank you Sherlock.).

      Évoluant dans un milieu où l’innovation est de mise et, globalement, un milieu de « djeunz », je ressens énormément ce diktat du bonheur au travail, et d’autant plus cruellement que, jadis, moi aussi j’adorais mon boulot. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir évolué et de ne plus faire ce qui avait fini par me lourder il y a quelques années : mon métier actuel est bien plus en phase avec mes convictions et mes aspirations sociales.

      Néanmoins le milieu global dans lequel j’évolue, très « kikoolol on est tou·tes de grands amis vas-y on te paye les sushis si tu restes bosser très tard tous les vendredis » me gonfle toujours autant.

      Répondre

  9. Pimprenelle

    2 octobre 2018

    Merci pour tous ces beaux liens ! J’en profite pour te remercier aussi du lien vers la revue de l’exposition Tolkien à Oxford voici une ou deux revues du web, je viens de la visiter au cours de ma semaine là-bas et c’était magique.
    J’en profite, si tu t’y rends un jour, pour te conseiller le musée d’anthropologie Pitt Rivers (qui est tout simplement canon, c’est le plus magistral fouillis que j’ai jamais vu, il a fallu le faire en plusieurs fois) et le cimetière Holywell (qui est sûrement hanté).
    Bonne journée !

    Répondre

    1. C’est vraiment très généreux de ta part de partager à ton tour tes recommandations à propos d’Oxford (elles ont déjà servi, car je viens de les transférer à une amie qui y va bientôt !). J’aime beaucoup cet échange et cette réciprocité ! Merci :)

      Répondre

      1. Pimprenelle

        4 octobre 2018

        Heureuse que les recommandations aient si tôt trouvé preneuse !
        Je suis toujours heureuse de débarquer un jour de « revue du web » : le lien reste ouvert toute la journée (voire plusieurs jours) sur mon navigateur et j’y pioche à chaque pause…

        Répondre

  10. Pour ma « pratique de lecture » : déjà, je ne suis pas sur Twitter ! Donc forcément ça se passe ici. Ensuite, j’ouvre ta revue dans un onglet, je la parcours en cliquant sur les liens qui piquent ma curiosité immédiate, puis j’y retourne au fil des jours pour les autres… ce qui explique que je commente peu, ayant souvent l’impression d’arriver bien après la bataille…

    Répondre

    1. Pour ma « pratique de lecture » : déjà, je ne suis pas sur Twitter ! Donc forcément ça se passe ici.

      C’est tout à fait vrai ! Faut pas que je perde ce cas d’utilisation de vue, étant moi-même encore très scotchée à Twitter… (Même si l’usage que j’en fais a évolué, m’enfin c’est un autre – long – sujet.)

      Ensuite, j’ouvre ta revue dans un onglet, je la parcours en cliquant sur les liens qui piquent ma curiosité immédiate, puis j’y retourne au fil des jours pour les autres… ce qui explique que je commente peu, ayant souvent l’impression d’arriver bien après la bataille…

      Ne te sens pas gênée de commenter plus ou moins longtemps après la publication d’un billet, surtout ! De mon point de vue, des retours plus « tardifs » sont intéressants à plus d’un titre.

      D’une part, un retour plus tardif permet aussi d’avoir eu le temps de « digérer » telle ou telle lecture, ce qui n’est a priori pas possible dans les commentaires qui sont laissés le jour même de la publication d’une revue de web. Or, ça m’intéresse beaucoup de débattre sur le fond des articles que je partage, en réalité plus que sur la forme, la longueur ou le rythme de ce que je publie.

      D’autre part, de manière très pragmatique, cela me permet aussi d’étaler dans le temps mes réponses : c’est devenu très compliqué pour moi de devoir répondre à N commentaires publiés dans un laps de temps très court… 

      Bref : fais comme tu le sens, moi je suis toujours très heureuse de te lire, ici ou ailleurs ! :)

      Répondre

  11. tinuviel.19

    3 octobre 2018

    Alors pour ma part, j’attends d’avoir un peu de temps et je la lis d’un coup en cliquant sur les liens qui m’intéressent. Donc continue comme ça c’est parfait 😉.
    Concernant la cicatrisation de mes tatouages, j’ai suivi les conseils de ma tatoueuse : bepantene et savon au PH neutre. Par contre, une fois cicatrisé, retour de mes produits Lush. Ma tatoueuse était admirative : très peu de retouches et des couleurs qui n’ont pas bougé. Le naturel a peut-être en effet du bon.

    Répondre

    1. Coucou ! Bravo pour la cicatrisation de tes tatouages, c’est pas toujours évident (ça dépend notamment de l’encre utilisée, certaines sont plus sèches que d’autres et « croûtent » moins bien). J’ai longtemps utilisé le Bepanten aussi, mais j’ai cessé de l’utiliser car il contient du pétrole. Cette vidéo présente différentes alternatives naturelles au Bepanthen, ça t’intéressera peut-être ! Sinon, l’huile de coco fait des miracles.

      Merci pour ton retour à propos du format de mes revues de web, ça m’encourage à continuer dans ma lancée :)

      Répondre

  12. C’est mon moment préféré du mois : ta pléthore de lien dans ma boite mail <3.
    Merci pour tout ça, j'y reviens régulièrement car je veux déguster les liens que tu nous partages le plus possible.
    Je te souhaite de pouvoir aller à l'exposition Spellbound car avec Pauline nous étions enchantées, vraiment !

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour tes retours !

      Je n’aurai pas l’occasion d’aller à Oxford, mais j’ai conseillé Spellbound à une amie qui y est allée ;) J’aime bien ce partage sororel qui se diffuse à plusieurs niveaux !

      Répondre

  13. Hello Marie,

    Pour répondre à ta question, en général j’ouvre tous les liens qui m’interpellent dans des onglets, puis je les lis au fur et à mesure, je picore… quand j’ai une matinée de libre, je lis d’affilée, sinon la fenêtre reste ouverte avec les onglets, et j’y reviens de temps en temps.
    Parfois, j’ouvre un onglet de commentaire pour y jeter en vrac mes réactions et te faire un retour, mais quand la lecture s’étend sur plusieurs jours, j’y pense plus du tout :/

    Sinon moi j’aime bien cette longueur… et la diversité des sujets abordés. Tout ne me « parle » pas, mais parfois selon l’humeur (et le temps dispo), ma curiosité me fait cliquer sur un lien et entraîne une jolie découverte et ainsi de suite.

    Sur ce, je retourne à mes onglets ;)

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour ton retour !

      Parfois, j’ouvre un onglet de commentaire pour y jeter en vrac mes réactions et te faire un retour, mais quand la lecture s’étend sur plusieurs jours, j’y pense plus du tout :/

      Oh quel dommage ! Et en les écrivant dans un bloc-notes, à l’abri, pour pouvoir ensuite les copier/coller dans le champ commentaire ? Comme ça tu ne perdrais rien 😇

      Sinon moi j’aime bien cette longueur… et la diversité des sujets abordés. Tout ne me « parle » pas, mais parfois selon l’humeur (et le temps dispo), ma curiosité me fait cliquer sur un lien et entraîne une jolie découverte et ainsi de suite.

      Je suis contente de lire ça, car la sérendipité compte beaucoup pour moi ! C’est cool de savoir que chaque lien finit par toucher une personne, au hasard… :)

      Répondre

  14. Merci pour le clin d’oeil! ;)
    Ne change rien au format…perso j’adore le fait que ce soit trop long! Ca de savoure une matinée du week end avec un thé. La tradition veut qu’on lise tout d’une traite en faisant «clique droit, ouvrir dans un nouvel onglet» pour chaque lien qui nous intrigue et nous intéresse ici!

    Du coup, on va aller lire et regarder les très exactement 18 onglets ouverts en plus de celui sur lequel on te parle actuellement!

    Longue vie à l’astre pourpre 🌙✨

    Alberte

    Répondre

    1. Merci beaucoup Alberte ! :)

      Répondre

  15. Je ne sais tellement pas faire court non plus aha, surtout continue à faire comme ça parce que ça me rassure sur le fait qu’on est plusieurs à ne pas vouloir renoncer ;)
    Et ça s’apparente aussi à ce qu’on appelle parfois du slow blogging : on publie quand on veut, la longueur qu’on veut et puis si c’est trop long pour certain.es… beh tant pis il y a toujours un public qui appréciera après tout :)
    (moi je vais publier les remue-méninges en plein milieu du mois je pense, aha je décomplexe de plus en plus là dessus)

    J’ai beaucoup aimé les photos de forêt… si tu as l’occasion d’aller en Corse et que tu ne l’as pas encore visitée, ça m’a fait penser que j’avais adoré la forêt de Cucuruzzu (que j’ai eu la chance de visiter sous la bruine avec une ambiance dingue)

    L’article sur le deuil m’a beaucoup parlé aussi, malheureusement on connaît une famille en plein deuil (d’un enfant…) et je sens bien qu’ils répondent de leur mieux à des remarques qui sont très maladroites sans le vouloir… On ne nous parle que rarement de la façon d’interagir dans ces moments là.
    Je ne sais pas si tu lis le blog Kinoette, mais il y a des articles extrêmement émouvants sur le deuil dessus.

    Merci pour cette revue qui m’a beaucoup plu comme toujours :) (et j’ai adoré la ponctuation alternative aussi !)

    Répondre

    1. Je ne sais tellement pas faire court non plus aha, surtout continue à faire comme ça parce que ça me rassure sur le fait qu’on est plusieurs à ne pas vouloir renoncer ;)

      Yeah ! Le Club de Celleux qui ne Savent Pas Faire Court représente !

      Et ça s’apparente aussi à ce qu’on appelle parfois du slow blogging : on publie quand on veut, la longueur qu’on veut et puis si c’est trop long pour certain.es… beh tant pis il y a toujours un public qui appréciera après tout :)

      C’est vrai, je pense qu’il y a toujours des personnes plus réceptrices que d’autres, et puis on sait bien que quoi qu’on fasse, cela ne peut pas plaire à tout le monde. Je suis plus à l’aise avec cette idée désormais, mais comme parfois j’ai encore ouïe dire de « c’est quand même très long », j’avais envie de poser directement la question pour tâter un peu l’ambiance. Les réponses que j’ai reçues m’ont convaincue de continuer sur ma lancée !

      (moi je vais publier les remue-méninges en plein milieu du mois je pense, aha je décomplexe de plus en plus là dessus)

      C’est pas évident de publier à rythme régulier. Je pense qu’il ne faut pas trop avoir de scrupule quand tu ne peux pas tenir un délai imposé ; l’essentiel est de publier quelque chose quand tu veux et peux. Il y aura toujours des personnes présentes pour te lire, quel que soit le nouveau rythme. :)

      J’ai beaucoup aimé les photos de forêt… si tu as l’occasion d’aller en Corse et que tu ne l’as pas encore visitée, ça m’a fait penser que j’avais adoré la forêt de Cucuruzzu (que j’ai eu la chance de visiter sous la bruine avec une ambiance dingue)

      Merci beaucoup pour cette recommandation ! Je ne suis encore jamais allée en Corse, mais c’est un endroit qu’il me plairait de visiter. On m’en parle souvent, ça a l’air très beau…

      L’article sur le deuil m’a beaucoup parlé aussi, malheureusement on connaît une famille en plein deuil (d’un enfant…) et je sens bien qu’ils répondent de leur mieux à des remarques qui sont très maladroites sans le vouloir… On ne nous parle que rarement de la façon d’interagir dans ces moments là.

      Je suis sincèrement désolée, ça doit être très délicat comme situation, et très douloureux pour eux. Globalement la mort est un sujet hyper tabou, alors que c’est quelque chose de naturel et de systématique, du coup je souscris au mouvement death positive qui a pour objectif de dédramatiser la mort et de libérer la parole à ce sujet. Dès que je tombe sur un article qui me semble bien fait, je l’inclus en général.

      Je ne connais pas le blog de Kinoette, mais ça m’intéresse car c’est rare de lire des choses à ce sujet en français.

      Répondre

  16. Ah et j’ai oublié : merci pour les suggestions musicales sur Instagram, j’adhère complètement !

    Répondre

    1. Oh, cool ! Je n’ai jamais beaucoup de retour à ce sujet, du coup j’avais fini par me dire que ça n’intéressait pas grand monde… Je suis heureuse de voir que je me plantais ;-)

      Répondre

  17. J’adore ta revue. C’est d’ailleurs comme ca que j’ai découvert ton blog. Je commence par voir qu’il y a une nouvelle revue web, et je me délecte quelques jours du bonheur de savoir qu’elle m’attend. Puis je trouve une heure à lui consacrer, bien au chaud sur mon canapé, un moment calme juste à moi. Je commence à suivre les liens qui me plaisent (environ 90% de tes liens je dirais) et de lien en lien, de blog en blog, l’heure est vite passée. Donc, je la lis souvent sur plusieurs jours, jusqu’à arriver au bout avec plein de belles découvertes à la clé.
    Et je ne suis pas sur Twitter, donc surtout je t’en supplie, ne supprime pas ce merveilleux rendez-vous pour un outil que je n’ai pas, cela me manquerait énormément.
    Sur ce, je vais acheter Sorcières de Mona Cholet et m’y plonger, trop de blogueuses que j’aime en parlent positivement!

    Répondre

    1. Bienvenue Kellya ! Merci beaucoup pour ton commentaire !

      Et je ne suis pas sur Twitter, donc surtout je t’en supplie, ne supprime pas ce merveilleux rendez-vous pour un outil que je n’ai pas, cela me manquerait énormément.

      Promis !

      Sur ce, je vais acheter Sorcières de Mona Cholet et m’y plonger, trop de blogueuses que j’aime en parlent positivement!

      Régale-toi bien, je suis en plein dedans et j’apprends plein de choses !

      Répondre

  18. Encore un très beau concentré d’inspiration, de découvertes, merci pour ce cadeau !
    Le premier lien surtout m’a fait beaucoup de bien, sur le droit au deuil, à la peine. Tu sais les échos qu’il a pu avoir en moi, surtout en ce moment. Dans quinze jours cela fera un an. Et si je n’avais que ce deuil, que cette violence, mais c’est l’arbre qui cache la forêt. En tout cas j’ai décidé de ne plus cacher ma peine, et de lui donner toute l’écoute qu’il lui faut sans doute pour guérir, pour partir. Alors des textes comme ça, ça encourage !
    Merci encore pour pleins d’autres liens que je ne peux pas tous cités (d’ailleurs je n’ai pas eu encore le temps de tous les lire!)
    J’ai adoré aussi les photographies brodées, je ne connaissais pas cette artiste, sublime !
    Et la photo du rocher dans les tons mauves, c’est toi qui l’a faite ? elle est superbe !!!
    Je t’embrasse très forte, et te remercie du fond du cœur pour ce partage.

    Répondre

    1. Merci ma douce ! Je suis heureuse et touchée que tu y aies trouvé des lectures apaisantes et inspirantes.

      La belle photo n’est pas de moi, mais de Jenny. Elle l’a prise pendant son voyage en Nouvelle-Zélande (pays où je rêverais d’aller, moi aussi).

      Des bisous !

      Répondre

  19. Pour répondre à ta question : dès que je vois la notification dans mon lecteur RSS j’ouvre la page en onglet et je lis tout en une fois quand j’ai le temps/envie en ouvrant les liens qui m’intriguent au fur et à mesure. Résultat des courses moi qui ait déjà bien souvent une dizaine de liens ouverts, le chiffre explose ^^.

    Répondre

    1. Merci pour ta réponse Mealin ! J’espère que ça ne ralentit pas trop ton ordi (c’est un retour qu’on me fait souvent…).

      Répondre

      1. Sans être une bête de course, il a de quoi encaisser (sans quoi je n’ouvrirais certainement pas autant de choses en même temps). Il faut savoir adapter ses pratiques si on n’a pas le matériel qui va… Je trouve ça un peu fort de te le reprocher :/

        Répondre

        1. Rassure-toi, ce n’est jamais dit sur le ton du reproche, plus de l’amusement ! Mais, soucieuse de la performance web des sites que je fabrique, cela a fini par me mettre la puce à l’oreille malgré tout… Cependant, difficile de savoir précisément si le problème vient de mon blog et de mes billets-fleuves, ou bien du fait d’ouvrir un grand nombre de liens en même temps…

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents