Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle playlist metal, gothique, rock, pop et néo-folk, avec plein de variations de mélancolie, de rage et de désespoir au milieu.

3 heures 34 de bonne toune sélectionnée avec soin par votre dévouée. L’ordre des titres ne doit rien au hasard, aussi je vous conseille de l’écouter tel quel, mais bon vous faites bien comme vous voulez.

Note : vous pouvez retrouver cette playlist sur Spotify, pour l’ajouter à votre bibliothèque et l’écouter plus tard.

Trois groupes en particulier m’ont tapé dans l’oreille et il fallait absolument que je vous en parle : Kalandra, Hands Off Gretel et SRSQ.

À la fin de ce billet, j’explique aussi pourquoi le format de ce billet musical a évolué par rapport aux précédents.

Kalandra – Beneath the Breaking Waves

Style musical : pop-folk scandinave

J’ai eu le plus grand mal à définir le style musical du groupe norvégien Kalandra, tellement leur musique mêle des influences différentes.

Pop, rock, metal, folk et prog sont distillés avec subtilité tout au long de leurs nombreux projets : de l’EP intimiste à la bande-son de jeu vidéo, en passant par des reprises monumentales. À ce titre, leur reprise de Helvegen de Wardruna a pété les scores sur Youtube avec plus de 4 millions de vues à date.

C’est l’EP Beneath the Breaking Waves qui m’a permis de découvrir les chansons originales de Kalandra. Et, oh boy, ai-je été captivée. Leur univers musical est contemplatif et profondément mélancolique, construit sur des mélodies entêtantes sublimées par des passages épiques dosés à la perfection.

La force de Kalandra, c’est la voix et la virtuosité de leur chanteuse Katrine Ødegård Stenbekk. Elle expérimente avec des techniques vocales issues du monde entier, à commencer par le kauking (aussi appelé kulning ou briolage en français). C’est un style de chant qui permet la propagation du son sur une longue distance et qui peut ainsi être entendu sur plusieurs kilomètres, notamment par le bétail. Lorsqu’un appel est fait dans une vallée, il sonne et résonne contre les montagnes.

Ce lien avec la nature est d’ailleurs omniprésent dans la musique de Kalandra, que ce soit dans les paroles ou bien dans leurs clips, et cela touche une corde sensible en moi. Et puis cette pochette !

La production de la voix flirte souvent avec une certaine dissonance, et cela peut surprendre. C’est le cas notamment sur le titre Concrete landscapes, une complainte bouleversante dénonçant l’invasion du béton dans des paysages jadis luxuriants.

Je n’y connais rien en ingéniérie du son et serais incapable d’analyser l’impact du mixage et de la production d’un album sur mon expérience d’écoute ; mais je ressens que cela joue et qu’il y aurait peut-être des choses intéressantes à analyser de ce côté-là.

En tout cas, la musique de Kalandra peut vous plaire si vous aimez déjà la folk scandinave, notamment Eivør, Jenny Hval, Sigur Rós et Wardruna, mais aussi Anna Von Hausswolff ou Radiohead.

À noter aussi que Kalandra sera en tournée en février 2023 en France et en Europe avec Leprous. En France, ces troubardours norvégiens surdoués passeront par Paris, Lille, Rouen, La Roche-sur-Yon, Bordeaux, Toulouse et Nîmes. Un programme de rêve que je vous invite à savourer si vous en avez la possibilité !

Hands Off Gretel – I Want The World

Style musical : punk rock féministe

La découverte de Hands Off Gretel (« enlève tes pattes de Gretel », Gretel étant un prénom féminin) a été une vraie surprise car ce n’est pas le genre de musique que j’écoute d’habitude : ce n’est ni metal, ni gothique, ni même sombre pour un sou.

Mais l’univers déglingue et furieux de I Want The World me procure une joie immense à chaque fois que je l’écoute, ce qui, vu la période déprimante que je traverse, est déjà une prouesse en soi.

Héritière du grunge et des riot grrrls, allant même jusqu’à pasticher le premier logo de Hole, la formation anglaise, mixte et fluo Hands Off Gretel est menée avec panache par Lauren Tate.

La musicienne a co-créé Hands Off Gretel dans son garage alors qu’elle n’avait que 18 ans. Non contente d’en être la chanteuse et la principale autrice-compositrice, Lauren Tate peut aussi se vanter d’avoir une carrière solo forte de plusieurs albums et EP, y compris sous le pseudonyme Delilah Bon, du hip hop punk beaucoup plus politique que Hands Off Gretel d’ailleurs.

Du reste, Lauren Tate s’engage depuis des années contre les violences sexuelles à l’encontre des femmes dans le milieu du rock, en particulier lors des concerts, et il me semble que son discours féministe s’étoffe petit à petit, en toute logique.

Au sein de Hands Off Gretel, la chanteuse assène des paroles crues et souvent cyniques avec puissance, traitant du corps, de la puberté, de la culture du viol, d’antispécisme ou encore de bisexualité.

La musique elle-même est un ouragan rapide et brutal, le groupe étant influencé aussi bien par Bikini Kill, Jack Off Jill et Babes in Toyland que par Alice In Chains, Motorhead ou encore Britney Spears.

Non contente d’écrire toutes les paroles, Lauren Tate illustre aussi les visuels de leurs disques et de leurs produits dérivés, tandis que sa mère, Helen Tate, est la photographe et vidéaste attitrée du groupe, en plus d’être leur manager.

Même si Hands Off Gretel ne révolutionne rien, cette approche DIY (do it yourself, « faire les choses soi-même »), féministe, matrilinéraire et végane me parle et attise ma curiosité pour la suite.

SRSQ – Ever Crashing

Style musical : cold wave endeuillée

SRSQ (à pronconcer « seer-squew » à l’anglaise) est le projet de Kennedy Ashlyn, la moitié de feues Them Are Us Too. Ever Crashing est son deuxième album solo, après l’excellent Unreality paru en 2018.

Dès la première écoute, j’ai été frappée par l’évolution du son de SRSQ, encore plus cristallin, éthéré et homogène qu’avant. À l’image de la pochette, Ever Crashing est une vague émotionnelle qui s’écrase sur une plage tranquille, un déluge d’humeurs noires où Kennedy Ashlyn plonge, déterminée, auréolée de sa voix soprane et pure.

Ever Crashing de SRSQ est un album grandiose qui s’apprivoise petit à petit, à force d’être écouté : les 10 morceaux, plutôt longs, amplifient une mélancolie profonde et éternelle qui va et vient par vagues, comme si le bateau fantôme avait accosté sur une île de sirènes poétesses.

Ce qui m’impressionne le plus, je crois, c’est la capacité qu’a Kennedy Ashlyn de transformer la dépression et le deuil en une œuvre plutôt douce et réconfortante. Elle décrit d’ailleurs elle-même sa musique comme du « griefwave », c’est-à-dire « ondes de chagrin ».

Comme sur le précédent album, l’influence goth-pop du label culte 4AD (Cocteau Twins, This Mortal Coil, Bel Canto, Dead Can Dance) reste omniprésente.

Mais, loin d’être réservé aux seul·es nostagiques de l’âge d’or des musiques gothiques, Ever Crashing trouvera une place de choix dans le paysage musical et audiovisuel actuel, truffé de synth wave et de références aux bons côtés des années 80.

You know when you’re bodysurfing and you somehow don’t time the wave right and you get caught up in the white part of the break and it turns you upside down and you hit your head and swallow 10 gallons of sand and saltwater? (…) “Ever Crashing” refers to being stuck there, in perpetuity.

Commentaire de Kennedy Ashlyn à propos du morceau Ever Crashing pour le magazine Flood

Je traduis :

Tu sais, quand tu fais du bodysurf et que, pour une raison inconnue, tu ne calcules pas la vague correctement et que tu te fais rattraper par la partie blanche de la vague au moment où elle se casse et que cela te retourne dans tous les sens et que tu te cognes la tête et avales 40 litres de sable et d’eau de mer ? (…) Ever Crashing relate le fait d’être coincée dans cette situation, à perpétuité.

Nouveau format de playlist

Voilà pour la musique. Un mot maintenant sur ce nouveau format de billet.

En mars dernier, mon dernier Post Mortem a fait le plus mauvais score de lecture et de commentaires depuis bien longtemps. J’ai compris qu’il était trop long et qu’il manquait des lecteurs audio. Aussi ai-je revu le format de A à Z pour le simplifier.

Cette fois, je me suis donc limitée à 3 groupes et albums seulement, au lieu de détailler tous ceux que j’ai aimés récemment. J’ai aussi remis les lecteurs audio et ajouté une vidéo par groupe. Cela devrait rendre la chose plus facile à consulter : vous me direz si c’est le cas.

Mes playlists sur Spotify continueront, elles, à refléter la diversité des musiques sombres et mélancoliques dont je m’abreuve. J’ai l’espoir de composer une sorte de bande-son lunemauvienne idéale, mois après mois.

Le titre « Playlist metal et gothique » fera peut-être rager les puristes, mais heureusement : on s’en fout.

Pour résumer : les Post Mortem touffus disparaissent donc au profit de billets thématiques plus ponctuels. Je continuerai à parler de musique, comme aujourd’hui, mais aussi de livres, d’art ou de cinéma (un peu sur le modèle de mon billet sur les séries Netflix).

J’aimerais bien que ces formats plus courts m’aident à publier plus souvent.

Pour découvrir encore plus de musique dans ce goût-là, vous pouvez retrouver toutes les playlists que j’ai publiées sur le blog. Vous avez aussi la possibilité de me suivre sur Spotify où il y a déjà presque un an de playlists dans le même genre.

Les personnes les plus courageuses parmi vous pourront aussi déterrer d’augustes pépites dans les archives musicales de l’astre pourpre. (Avertissement : c’est un vieux site qui n’est pas adapté à une consultation sur smartphone.)

Sur ce, je lâche l’ordi et je file terminer de lire le livre d’Amy Gentry sur Boys for Pele, l’album le plus controversé de Tori Amos qui est aussi, vous vous en doutez, mon préféré.

Bonne écoute !

Edith : une nouvelle playlist a été publiée depuis, ne la manquez pas !

Marie

Déjà 16 commentaires

  1. Hello déesse de l’Astre Poupre (l’éclipse fut brève mais beaucoup trop chaude cette fois-cie, je vais aller éteindre le soleil ça fera du bien à tout le monde et surtout à moi).

    Ce nouveau format est en effet beaucoup plus digeste que l’ancien, cependant quitte à écrire des billets thématiques pourquoi ne pas avoir parlé de tous les groupes qui t’ont plu récemment (sauf si il y a des risques d’overdose)? Remettre les lecteurs sur la page est une excellente idée et les vidéos donnent souvent un bon aperçu de l’univers des artistes.

    Mzrci pour la découverte de SRSQ et d’Ever Crashing (j’aime beaucoup Abyss). Ce fut étrangement émouvant de replonger dans les méandres de l’ancienne Lune Mauve où j’ai volé pas mal d’inspirations et d’idées de lectures.

    A bientôt pour de nouvelles aventures lunaires et lunatiques jusqu’à la prochaine éclipse.

    Répondre

    1. Hello Ecklipse des ténèbres ! Merci pour ton mot, c’est toujours un grand plaisir de te lire, et là, je suis aussi contente d’avoir ton avis sur le nouveau format.

      Ce nouveau format est en effet beaucoup plus digeste que l’ancien, cependant quitte à écrire des billets thématiques pourquoi ne pas avoir parlé de tous les groupes qui t’ont plu récemment (sauf si il y a des risques d’overdose)?

      Hé bien c’est ce que j’expliquais : parler de *tous* les groupes et artistes qui m’ont plu, c’est ce que j’ai fait dans mon avant-dernier billet musical.

      Mais ça n’a pas vraiment fonctionné : déjà, cela avait été pénible à écrire pour moi, tellement il y avait d’informations à transmettre.

      Ensuite, ce billet a été beaucoup moins lu et commenté que d’autres. J’en ai conclu qu’il y avait quand même une limite aux tartines ! ahah. Après, rien ne dit qu’il n’y a pas des personnes qui retournent butiner ce type de très longue playlist — écouter puis digérer de la musique prend un certain temps.

      Maintenant, je préfère laisser la musique parler pour moi, et me concentrer sur quelques groupes et artistes « coups de cœur ». Je pense que ça suffit, d’autant qu’une playlist sonnante et trébuchante les accompagne. Et moi, ça devrait me permettre de passer moins de temps à écrire ce type de billet aussi, ce qui est un paramètre important : j’en ai marre de devoir attendre 6 mois avant de pouvoir publier quelque chose.

      Malgré ce changement, j’espère que tu continueras à y trouver des choses à ton goût ! Merci beaucoup, à nouveau, pour ton soutien et tes encouragements continus – ils fonctionnent très bien.

      Répondre

  2. C’est sympa ce nouveau format plus condensé, plus thématique. J’aimais bien les anciens post-mortem, mais trop d’onglets ouverts faisaient un peu buguer le navigateur malheureusement. Et j’aime aussi le retour du lecteur sur la page, c’est très pratique. Merci pour cette (encore) liste top, je découvre des choses à chaque fois !
    Je n’en fais jamais, car malheureusement, le temps me manque, et donc, je préfère en faire sur les livres (mon dernier billet d’ailleurs, faut la part belle aux éditions Cernunnos, et j’ai ajouté un petit clin d’oeil au livre sur Marie-Madeleine ^^). Je lis toujours tes articles « références culturelles » avec plaisir, car j’y découvre toujours des choses à aller voir ! Merci de prendre le temps de faire ce type d’articles.
    Belle journée !

    Répondre

    1. Merci Alexandrine pour ton retour !

      J’aimais bien les anciens post-mortem, mais trop d’onglets ouverts faisaient un peu buguer le navigateur malheureusement.

      Ah oui, c’est sûr que si tu ouvres tout d’un coup, ça doit mouliner ! 🥲

      Je vais aller lire ton dernier bilan bibliophile. J’aime bien les billets pêle-mêle, c’est une bonne façon de butiner et de découvrir des choses sympas.

      Répondre

  3. J’approuve ce nouveau format ! J’aime en particulier la présence des vidéos – ça me parle bien plus qu’un simple lecteur audio, l’élément visuel m’aide beaucoup à apprivoiser de nouveaux sons.

    Je suis depuis quelques temps en recherche perpétuelle de musique entrainante, dont je puisse scander les paroles et qui sorte un peu du lot, afin de briser la monotonie de mes playlists plus sombres. Donc tu l’auras compris, j’ai adoré Hands Off Gretel, il y a un petit côté Hole qui m’a tout de suite séduit !

    Et je vais me plonger dans le dernier SRSQ, avec elle ça ne rate jamais.

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour tes retours, Sempra !

      J’approuve ce nouveau format ! J’aime en particulier la présence des vidéos – ça me parle bien plus qu’un simple lecteur audio, l’élément visuel m’aide beaucoup à apprivoiser de nouveaux sons.

      J’ai hésité à en inclure davantage, de peur de trop ralentir le chargement de la page, mais c’est vrai que ça apporte un truc très agréable qui manquait avant.

      Bien contente que Hands Off Gretel soit à ton goût ! C’est un immense coup de cœur que je n’arrive pas à ne pas écouter encore et encore.

      Répondre

  4. Ohhh cette reprise de Wardruna par Kalandra <3 <3 <3
    Je file en écouter davantage, merci Marie !
    PS : et comme tu peux le voir, je suis rentrée et je réponds très vite à nos derniers mails ;-)

    Répondre

    1. Ah merci Claire, je suis contente que ça te plaise ! Et pour la réponse, prends ton temps, y’a pas l’feu au lac.

      Répondre

  5. Kalandra c’est effectivement enchanteur – en particulier la chanson « Borders », que m’avait fait découvrir il y a deux-trois ans une amie très proche à ce moment, qui est tellement émouvante et touchante (je pleure presque à chaque fois que je l’écoute) ! La reprise de wardruna fait aussi partie de mes favorites.
    Et un grand merci pour la découverte de Hands off Gretel, j’adore ! un petit ressenti Bitch Alert que j’adore, mais assez différent pour être intéressant en soi.
    Et en plus, par le biais de liens, j’ai découvert grâce à ça Delilah Bon, que j’adore aussi, aussi bien par les paroles (la première chanson d’elle que j’ai découvert, c’est « Dead men don’t rape », ça m’a bien parlé) que musicalement – et pourtant, c’est pas vraiment mon style usuel :p

    Répondre

    1. Coucou ! Merci beaucoup pour ton mot ! Ce titre de Delilah Bon m’a fait une très forte impression, et son album attend impatiemment son tour dans ma pile à écouter. Si son type de chant passe très bien sur ce titre, je suis curieuse de savoir si je le supporterai tout au long d’un album, car ce n’est vraiment pas un style musical que j’ai l’habitude d’écouter.

      Ah et du coup, merci pour la mention de Bitch Alert, que je vais écouter aussi ! Que j’aime ces rebonds d’un son à l’autre !

      Répondre

  6. Merci pour ce nouveau format, c’est absolument parfait à mon gout. J’adore l’équilibre texte/video/playlist. Et du coup, il ne m’aura meme pas fallu 10 jours pour arriver au bout, c’est épatant!
    Bien assez parlé du contenant, passons au contenu: je suis fascinée par SRSQ. Je ne comprends pas, ce n’est pas du tout ce que j’écoute (en meme tant je n’écoute rien ou presque, surtout en ce moment). Mais je crois que tu viens de m’offrir ma nouvelle passion musicale, en tout cas quelque chose que je vais eprofondir dans les temps à venir.

    Répondre

    1. Héhé, cela me fait bien plaisir de savoir que toi aussi tu as succombé à SRSQ. Quand tu auras la sensation d’avoir épuisé cet album (si ce jour arrive – ce dont je ne suis pas sûre, les excellents albums durent toute la vie), je te recommande aussi, de la même artiste :

      • Unreality de SRSQ, son premier album ;
      • Amends et Remain de Them Are Us Too ;

      S’il ne fallait en garder qu’un, ça serait sans doute Amends pour moi !

      Répondre

  7. Merci pour ce nouveau billet, j’aime beaucoup tes playlist. J’ai découvert beaucoup d’artistes et de groupes musicaux que j’affectionne aujourd’hui grâce à tes billets.
    J’adore la musique et les découvertes et je dois avouer que ces billets font parties de mes préférés.
    Personnellement concernant l’ancien format, je faisais partie des personnes qui lisait-écouter le groupe et me faisait mon avis et c’est vrai que j’écoutais genre tout l’album :-D du coup ton billet pouvait me tenir plusieurs semaines/mois le temps de tout éplucher, et par moment petite frustration si j’avais pas le temps de tout écouter car l’impression de passer peut-être à côté d’une perle. J’apprécie beaucoup ce nouveau format concernant les découvertes.
    Ah et au faite tes playlist sont juste géniales, l’ordre des musiques et tout c’est un régale.
    Au plaisir.

    Répondre

    1. Coucou Elfya ! Ton retour me fait hyper plaisir, merci beaucoup ! La musique est extrêmement importante dans ma vie, et savoir que tu as découvert des artistes et groupes qui t’aident à supporter le quotidien est une grande source de fierté.

      J’adore la musique et les découvertes et je dois avouer que ces billets font parties de mes préférés.

      Cela me fait chaud au cœur, en particulier parce que mes billets musicaux sont d’ordinaire beaucoup moins lus et commentés que d’autres. Parfois je me suis carrément demandé si ça valait le coup de continuer à les écrire. Mais je crois que même si on n’était que deux à les apprécier, je continuerais, car la musique est un art central dans ma vie.

      Bien contente aussi que ce nouveau format te plaise, merci pour ton retour précieux à ce sujet ! J’ai décidé de publier un billet musical tous les deux mois (le prochain devrait donc être publié pour Halloween) ; par contre, je continue à publier une playlist le dernier jour de chaque mois sur Spotify.

      Répondre

  8. J’avoue, tes playlists ont été le principal prétexte à la réinstallation de Spotify sur mon portable ! Les écouter me motive à dessiner et m’aide à me concentrer quand je travaille. Finalement, rien ne vaut pour l’évasion les playlists concoctées par d’autres personnes. L’effet de surprise, la découverte permanente permettent de lâcher prise… Donc vraiment, tu peux continuer, c’est top ! En ce qui concerne le nouveau format, vraiment c’est mieux. Je trouve très pratique d’avoir accès aux vidéos et aux lecteurs au sein de l’article… Le fait qu’il y ait moins de groupes listés permet de mieux profiter de la découverte musicale sans être tenté de zapper pour essayer de tout écouter…

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour tes retours, Fileuse !

      J’avoue, tes playlists ont été le principal prétexte à la réinstallation de Spotify sur mon portable ! Les écouter me motive à dessiner et m’aide à me concentrer quand je travaille. Finalement, rien ne vaut pour l’évasion les playlists concoctées par d’autres personnes. L’effet de surprise, la découverte permanente permettent de lâcher prise… Donc vraiment, tu peux continuer, c’est top !

      J’adore découvrir les usages que tu fais de ce que je partage ! Savoir que mes playlists t’accompagnent quand tu travailles ou dessines, meilleure chose.

      Et je suis bien contente aussi que le nouveau format allégé soit plus digeste pour toi aussi. Je vais continuer !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents