C’est depuis un Airbnb miteux que je commence la rédaction de ce billet, TomBoy d’Indochine à fond dans les oreilles.

Cette petite rechute indochinoise est entièrement dûe à delilah, dont je dévore autant les tweets que les photos.

C’est toujours un phénomène étrange que de découvrir un tel individu, sa personnalité et son univers, sur le net. De deux choses l’une : ou bien on adore, ou bien on déteste. Et puis parfois les choses ne sont pas aussi tranchées : un temps d’apprivoisement s’impose (un apprivoisement à sens unique, certes, mais quand même).

Bref : précieuses muses numériques, avec qui j’aimerais tant partager une boisson chaude.

Des nuits sur un toit
À regarder les orages
Et en courant les dangers
Des éclairs sur ton visage
Et des étoiles près de toi
Et nos rêves imparfaits

Bon. Évidemment, à la seconde où j’ai prononcé mon vœu de publier un billet par semaine, j’ai tout laissé en plan et je me suis barrée en Écosse.

Un voyage qui m’a happée, bouleversée, transformée, même, et que je « digère » encore.

Une fois rentrée, la lunemauvite est vite revenue, les sujets de billets se bousculant dans ma tête, me forçant à faire des choix.

J’ai finalement jeté mon dévolu sur une nouvelle édition de mon mois en photos, parce que la dernière date de début décembre et que ça fait loin.

Finalement, le rythme d’un billet de ce type chaque trimestre s’est imposé tout seul : j’ai toujours eu beaucoup de mal à écrire un billet de réflexion narcissique par mois, car il y a tant d’autres sujets qui me semblent plus importants.

Publier ce pêle-mêle aujourd’hui me laisse le temps de gribouiller quelque chose pour illustrer ma prochaine lovelist, et de m’atteler à la rédaction de mes billets écossais. Voyez donc ceci comme une espèce d’interlude !

Décembre

Fin 2017, je me trouvais dans un état d’épuisement avancé. C’est donc tout naturellement que je suis allée me ressourcer en bord de mer : rien n’égale la puissance du vent et de l’eau pour me donner un second souffle.

Coquillages cassés, os de seiches, spectres de physalies, bois flotté et crabes retournés… Je prends toujours de longs moments pour observer la nature morte qui se trame sur la plage déserte, et philosopher un peu.

Il y a 15 ans, le son des vagues qui se traînent sur le rivage est devenu mon métronome intime. Cette fois encore, il m’a aidée à m’ancrer dans l’instant présent, et j’ai observé, immobile, mes regrets et mes remords disparaître dans l’écume.

Janvier

Cartes de vœux

Le mois de janvier est toujours rythmé par le ballet élégant des cartes de vœux qui arrivent dans ma boîte aux lettres.

Je suis toujours admirative des ami·es qui s’astreignent à en créer de toutes pièces, car je sais que fabriquer soi-même ses cartes de vœux n’est pas une mince affaire.

La carte de vœux d’Hellgy.
La carte de vœux d’Hellgy.

Lunes

Janvier fut aussi un mois lunaire. Tout a commencé avec la lune bleue de sang d’Imbolc, qui, en échange d’un ballet nocturne des plus majestueux, m’a flingué le sommeil comme pas permis.

C’est à peu près dans ces eaux-là que j’ai reçu une nouvelle sérigraphie de Diglee, qui était tout simplement faite pour moi :

Quelques jours plus tard, profitant d’une pause déjeuner et d’une sérieuse envie de prendre l’air, je suis allée, mon appareil photo à la main, jusqu’à la piscine Saint-Georges, où était installée une merveille que je vous laisse le soin d’apprécier :

Lune géante suspendue au-dessus de la piscine Saint Georges

Hé oui, une lune gigantesque, prisonnière de la belle piscine art déco de Rennes : c’est l’œuvre de l’artiste britannique Luke Jerram, suspendue ici pour la deuxième année consécutive dans le cadre des Tombées de la Nuit.

Mon sang n’a fait qu’un tour quand je me suis retrouvée face à face avec cette géante. Je suis montée haut, le plus haut possible, pour m’en approcher, troublée.

C’était une véritable merveille. Ébahie par l’illusion qui se dressait devant mes yeux, je n’ai pas fait attention aux vapeurs de chlore ni à la moiteur qui me collaient à la peau.

Les abords de la piscine valent eux aussi le coup d’œil. Sans doute en reparlerai-je dans mon billet sur Odorico (si billet sur Odorico il y a).

Puisqu’on parle de lunes, je ne résiste pas à vous montrer le carnet de teenage witch que j’ai ramené de Fort William. J’hésitais à le prendre, car je le trouvais vraiment très kitsch, et puis la lune au verso m’a fait flancher ! Bref, j’ai 17 ans à nouveau.

Rennes insolite

Toujours à Rennes, le hasard a voulu que je participe à une visite guidée ayant pour thème « Rennes insolite ». Là aussi, j’ai mitraillé et pris des notes, et ai de quoi faire un copieux billet. Pour l’heure, il faudra vous contenter de ces quelques aperçus.

Paris

Fin janvier, et à nouveau il y a quelques jours, je suis montée à Paris pour le boulot. Bien que je ne me sois toujours pas réconciliée avec cette ville, j’aime quand même bien ces parenthèses parisiennes.

Déjà, parce que cela me permet de sociabiliser professionnellement, mais aussi de voir et revoir les ami·es resté·es là-bas. Cela compense un tout petit peu le fait de ne plus habiter dans la même ville.

A lilac mess on my desk.
A lilac mess on my desk. (J’aime beaucoup ma nouvelle petite trousse en tartan, ramenée d’Écosse !)

Alors, comme j’ai du monde à voir mais que je ne passe à chaque fois que quelques jours sur place, c’est impossible de réussir à voir tout le monde à chaque venue. J’essaie de remédier à ce problème progressivement, en essayant de voir les un·es et les autres au fur et à mesure, puis de recommencer, à peu près dans l’ordre, sans froisser qui que ce soit lorsque je dois hélas décliner.

Du côté des bonnes adresses, j’ai particulièrement adoré la déco du restaurant italien Pink Mamma, à Pigalle, qui sent bon la chine et les vide-greniers :

À République, le TWO EatWorkCafé est à la fois un espace de coworking et un restaurant allemand, qui propose en dessert un véritable Käsekuchen (tarte au fromage blanc) au bon goût de mon enfance :

Rue Simplon, je suis toujours attirée par la mosaïque de l’église serbe orthodoxe Saint-Sava. Peut-être parce qu’à chaque fois, je commence à fredonner du Batushka ?

À Paris comme ailleurs, il fait toujours bon lever la tête. On n’est jamais à l’abri d’un petit pixel art ou d’une autre surprise !

Dans un précédent Airbnb, je suis tombée sur des livres extraordinaires, magnifiquement illustrés, qui m’ont tenu compagnie toute une soirée. Persée, Méduse, sirènes, Édimbourg et socialisme, what else?

Un jour, je vous dirai tout l’amour que j’ai pour le film Le Choc des Titans de 1981 : il a littéralement bercé toute mon enfance, ex-aequo avec Alice au pays des merveilles de Walt Disney.

Postcrossing

Enfin, janvier a marqué la reprise du Postcrossing, que j’avais mis de côté le temps de boucler 2017. La première carte reçue cette année, représentant un beau [Pierrot|Arlequin], m’a comblée de joie !

Février

My body, customized

En bon Verseau qui se respecte, j’aime beaucoup février. Je ne sais pas si c’est la perspective de prendre un an de plus dans la tronche, mais ce mois-ci a été l’occasion pour moi de continuer doucement à customiser mon apparence.

Niveau cheveux, ma coiffeuse m’a convaincue d’opter pour une coupe undercut. Le prétexte initial était de désépaissir ma tignasse ; mais j’avoue que cela déniaise aussi pas mal mon carré long emblématique, dès lors que j’attache mes cheveux.

Il est fort possible que je me mette à la recherche de tutoriels capillaires d’inspiration viking, notamment : si vous avez des chaînes Youtube ou des blogs spécialisés à me recommander, je suis toute ouïe !

Niveau peau, ma manche de sorcière est enfin terminée, et je suis ra-vie ! Dwam a fait un super boulot. Je prendrai de meilleures photos quand tout sera cicatrisé.

Pour la petite histoire, ce tatouage a été réalisé en deux séances : la première pour les tracés, la seconde pour le remplissage. La première avait eu lieu en novembre 2016, et la seconde devait avoir lieu en janvier 2017.

Ouais, sauf que je m’étais cassé le bras gauche à ce moment-là, et que je ne me voyais vraiment pas subir une séance de tatouage de plusieurs heures dans ma condition. La seconde séance a donc longtemps été repoussée.

Le truc, c’est que je m’étais habituée à mon tatouage « pas rempli », avec qui j’ai vécu pendant plus d’un an. Pendant les semaines précédant la seconde séance, je me suis surprise à ressentir une angoisse vis-à-vis de ce remplissage ; j’avais peur que ça dénature le truc, que ça soit trop, que je n’aime pas… J’étais presque à deux doigts de demander à Dwam de n’utiliser que du noir pour le personnage et de laisser le reste vide, sans violet. Je pense que ça aurait été une grave erreur, tant j’aime le résultat final !

35 bougies

Bien que je me sois payé le petit luxe de souffler ma 35e bougie en Écosse cette année, c’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai découvert une pile de courrier bien dodue à mon retour !

Une mention toute particulière aux cadeaux envoyés par Messalyn, dont cette aquarelle d’une finesse incroyable, vraisemblablement inspirée de mon chat :

😍

En réalité, ce butin a été l’objet d’un « art trade » (échange artistique) entre Messalyn et moi : je vous montrerai ma contribution lors d’un prochain billet gribouillesque. J’ai d’ailleurs plusieurs autres machins créatifs à vous montrer.

Gérard

Il va sans dire que m’absenter 15 jours est synonyme d’une véritable crise d’angoisse pour mon chat, qui le vit assez mal même si une cat sitter passe régulièrement chez nous pour s’occuper d’elle.

Ma réflexion sur ce que nous faisons subir aux animaux que nous gardons cloîtrés dans nos appartements continue. Plus le temps passe, moins je suis sûre de vouloir à nouveau adopter, tant que je n’aurai pas une maison avec un jardin pour laisser la ou les bestioles vaquer librement à leurs occupations.

J’adore mon chat, mais c’est un véritable crève-cœur de voir à quel point elle est dépendante de moi.

Dossiers non classés

Je termine rapidement avec des photos que j’aime bien mais qui ne rentraient dans aucune catégorie…

Une petit expo très kitsch
Une petit expo très kitsch visible en ce moment chez Blind Spot, mon disquaire rennais préféré.
Une plaque toute mignonne repérée à Rennes
Une plaque toute mignonne repérée à Rennes, sur le chemin me menant à mes cours de yoga.
Une peinture murale représentant une hermine
Une peinture murale représentant une hermine, graffée par WAR à Rennes.
Les bols bretons revisités.
Les bols bretons revisités.
Faire un tour aux Puces de Rennes
Faire un tour aux Puces de Rennes et ne pas craquer !
Feuilleter des livres sur les curiosités bretonnes
Feuilleter des livres sur les curiosités bretonnes et NE PAS CRAQUER !

Je laisse les photos d’Écosse de côté pour le moment, je les publierai bientôt. En attendant, j’en ai déjà publié une petite sélection sur mon compte Instagram, dont voici un aperçu pour vous appâter :

Out and about

k

Déjà 20 commentaires

  1. Merci pour cette lecture matinale !

    J’aime énormément lire tes articles bilans / introspections, qu’ils soient mensuels ou trimestriels, et ça me donne envie de reprendre ceux que je publiais les premiers mois de mon blog.

    Tes photos sont comme d’habitude belles et inspirantes * . * J’avais vu passer sur ton compte Instagram celle de cette lune géante au dessus de la piscine, cette œuvre est sublime et devait être impressionnante à voir en vrai ! Et ton tatouage, quelle beauté. Et cette illustration de Diglee * . * J’aime tellement voir le chemin qu’elle a fait depuis ses débuts de blogueuse BD – sans du tout dénigrer ce qu’elle faisait à l’époque, j’étais d’ailleurs une fervente lectrice de son blog, et j’y vois justement un parallèle avec mon propre cheminement féministe.

    Je partage tes réflexions à propos de la vie en appartement de nos chats. J’aime profondément les miens, et je crois sincèrement que l’attachement est réciproque, mais je peux de moins en moins m’interroger sur cette vie à l’intérieur que je leur impose. En été ils pourraient passer leurs journées sur le balcon et dans notre petit carré de potager (ou pas grand chose ne pousse du coup :p) et je suis persuadée qu’ils seraient très heureux d’avoir accès à un jardin. Et puis je pense à ma belle-sœur, qui a perdu deux de ses chats alors qu’ils avaient moins de deux ans, tués par des voitures après s’être aventurés hors du jardin dans le petit village où elle habite. Bref je suis totalement incapable de me positionner sur la question, je trouve ça super compliqué.

    Et pour finir, j’ai évidemment super hâte de découvrir tes photos de l’Écosse !

    Je te souhaite une très belle journée <3

    Répondre

    1. Merci Aline, j’ai pris beaucoup de plaisir à te lire moi aussi !

      ça me donne envie de reprendre ceux que je publiais les premiers mois de mon blog.

      Oh ouiii !

      Et cette illustration de Diglee * . * J’aime tellement voir le chemin qu’elle a fait depuis ses débuts de blogueuse BD – sans du tout dénigrer ce qu’elle faisait à l’époque, j’étais d’ailleurs une fervente lectrice de son blog, et j’y vois justement un parallèle avec mon propre cheminement féministe.

      Je trouve ça assez chouette d’évoluer en même temps que certain·es artistes que l’on suit. Je me rappelle d’une très vieille interview de Pénélope Bagieu, où elle disait qu’elle avait détesté King King Théorie de Virginie Despentes, et que pour elle c’était un livre horrible. Sur le moment ça m’avait choqué car, bien qu’à l’époque j’étais beaucoup plus jeune et beaucoup moins déconstruite aussi, ce livre m’avait au contraire foutu une claque salvatrice dans la tronche ! Aujourd’hui, Pénélope Bagieu est devenue féministe, et je serais curieuse d’avoir son avis sur ce livre. Peut-être a-t-il évolué ?

      Je termine sur la question des chats : oui, il est évident que laisser son ou ses chats sortir implique le risque d’un accident. Mais il paraît que plus un chat a été enfermé longtemps (en appartement par exemple), moins il s’éloigne une fois qu’il peut enfin sortir. Je ne sais pas si ça se fonde sur de réelles observations scientifiques, ou bien si c’est juste une croyance populaire.

      Répondre

  2. Oh toi aussi tu es Verseau ! C’est peut-être pour cette raison que je me retrouve tant dans tes goûts, tes voyages et tes mots.
    Indochiiiine <3

    Signé Bullisther, ancienne propriétaire du Bulletin Bleu ;)

    Répondre

    1. Oh c’est si chouette de garder contact en dépit de la fin du Bulletin Bleu ! Merci pour ton message !

      Répondre

  3. J’aime bien ce genre de billets, un aperçu à la fois de choses exceptionnelles et petites choses du quotidien !
    Youhou, tu es Verseau aussi ! C’est peut-être pour ça que j’adore ton blog en fait ! ^^
    Tu as de la chance de recevoir toutes ces belles cartes, il y en a de superbes. Et fêter son anniv en Ecosse, c’est top !

    Ton chat est vraiment top chou, avec sa ptite bouille toute ronde. Quand je voyage, je me fais toujours du souci pour la mienne : déjà, quand je la laisse toute une aprèm, elle déprime grave, alors quand je pars une semaine, je te raconte même pas… C’est fou comme les animaux peuvent s’attacher à leurs maîtres (si tant est que nous soyons les maîtres du chat, en fait, c’est plutôt l’inverse on le sait bien), et réciproquement…

    Tu as vu de très jolies choses visiblement, en Ecosse, à Rennes et à Paris… Hâte de voir ça en billet peut-être ! ^^

    J’adore l’expo kistch, ça me rappelle les vierges de Soazig Chamaillard ! ^^ Et les bols bretons revisités sont très funs… Prendre son ptit déj avec Iggy, top classe ! ^^

    Belle journée,
    Alexandrine

    Répondre

    1. Youhou, tu es Verseau aussi ! C’est peut-être pour ça que j’adore ton blog en fait ! ^^

      Héhé, possible, on est pas mal de Verseaux sur La Lune Mauve effectivement ! :)

      Ton chat est vraiment top chou, avec sa ptite bouille toute ronde. Quand je voyage, je me fais toujours du souci pour la mienne : déjà, quand je la laisse toute une aprèm, elle déprime grave, alors quand je pars une semaine, je te raconte même pas… C’est fou comme les animaux peuvent s’attacher à leurs maîtres (si tant est que nous soyons les maîtres du chat, en fait, c’est plutôt l’inverse on le sait bien), et réciproquement…

      Oui, ça m’épate (et m’effraie) à chaque fois. J’ai grandi sans animaux, mais avec une fascination totale pour les chats. Je lisais beaucoup de livres à leur sujet quand j’étais ado, et j’avais acquis la conviction qu’ils étaient très indépendants. En réalité, ma chatte est la chatte la moins indépendante du monde ! Elle me suit partout comme un petit chien… Ce qui est mignon, mais parfois je me dis que c’est surtout par ennui qu’elle a adopté ce comportement.

      Tu as vu de très jolies choses visiblement, en Ecosse, à Rennes et à Paris… Hâte de voir ça en billet peut-être ! ^^

      Oui, c’est prévu ! J’espère ne pas me décourager et réussir à en écrire quelques-uns…

      Répondre

  4. Je suis restée émerveillée devant la lune gigantesque installée dans la piscine ! J’aurais adoré tomber dessus mais c’est bien trop loin de chez moi ^^ enfin, je salue l’initiative, vraiment.

    Répondre

    1. Il me semble que cette installation voyage et se promène. Avec un peu de chance, tu la croiseras peut-être ? Sinon, en lot de consolation, il y a des photos et une vidéo à voir sur le site de l’artiste Luke Jerram, ainsi qu’un mini site dédié.

      Répondre

  5. Tes photos de Rennes me donnent toujours plus envie de visiter cette ville. Mon meilleur ami y habite depuis plus de six ans et je n’ai encore jamais saisi l’occasion de le visiter. Un jour… ^^
    J’aime les undercuts ! J’ai toujours eu envie de m’en faire un, mais mes cheveux sont tellement fins, ça ne rendrait pas terrible haha. Pour les coiffures j’ai un tableau Pinterest avec des inspis et quelques tutos si ça peut t’être utile (je l’ai dépoussiéré et j’ai mis les tutos dans une catégorie maintenant qu’on peut faire ça ^^). Ouais, y a plein de Lagertha au début, j’assume 😂

    Je te rejoins sur la réflexion concernant les animaux de compagnie. C’est la raison pour laquelle je n’en ai plus depuis des années. Je n’ai pas envie de leur imposer mon rythme et une vie loin de leur habitat naturel. C’est aussi suite à cette réflexion que j’ai arrêté de monter à cheval, alors que j’adorais ça (en 2004 quelque chose comme ça?). Je n’en avais jamais trop parlé, parce que j’avais l’impression d’être un peu bizarre, mais récemment j’ai vu que c’était un débat assez répandu dans le milieu végan. Ça m’a un peu rassuré de voir que je ne suis pas la seule à penser comme ça 😅

    Répondre

    1. Tes photos de Rennes me donnent toujours plus envie de visiter cette ville. Mon meilleur ami y habite depuis plus de six ans et je n’ai encore jamais saisi l’occasion de le visiter. Un jour… ^^

      Ce jour-là, j’espère que tu me feras signe ! Bon, sauf si j’ai bougé d’ici là… 😉

      J’aime les undercuts ! J’ai toujours eu envie de m’en faire un, mais mes cheveux sont tellement fins, ça ne rendrait pas terrible haha. Pour les coiffures j’ai un tableau Pinterest avec des inspis et quelques tutos si ça peut t’être utile (je l’ai dépoussiéré et j’ai mis les tutos dans une catégorie maintenant qu’on peut faire ça ^^). Ouais, y a plein de Lagertha au début, j’assume 😂

      Ah, génial !! C’est exactement ça que je cherchais. Merci ! Lagertha a quand même la méga classe !

      Je te rejoins sur la réflexion concernant les animaux de compagnie. (…) C’est aussi suite à cette réflexion que j’ai arrêté de monter à cheval, alors que j’adorais ça (…). Je n’en avais jamais trop parlé, parce que j’avais l’impression d’être un peu bizarre, mais récemment j’ai vu que c’était un débat assez répandu dans le milieu végan. Ça m’a un peu rassuré de voir que je ne suis pas la seule à penser comme ça 😅

      Même si je ne suis pas encore végane, je me pose beaucoup de questions vis-à-vis de mon rapport aux animaux. Et un jour, ce qu’implique mon choix d’avoir un chat en appartement m’a sauté aux yeux. Et maintenant que j’en ai pris conscience, il n’y a pas de retour en arrière, ce qui rend certaines journées où je suis enfermée avec mon chat (vu que je télétravaille) psychologiquement délicates, tant pour elle que pour moi.

      Répondre

  6. Merci pour ce partage ! Les cartes et le carnet sont top, le tatouage terminé est <3 (ça me titille d'en refaire, tiens, ça sera ta faute ;) ), les balades vraiment agréables, la lune à la piscine!!!!, et surtout… la minette est craquante. Elle ressemble énormément à Isis qui est la première minette à avoir consenti de partager un peu ma vie quand j'étais bien jeune. Même bouille, même beau gris, même yeux… mais Isis avait une tache blanche sur le côté du museau et portait des "chaussettes blanches" au bout de ses pattes.

    Répondre

    1. le tatouage terminé est <3 (ça me titille d'en refaire, tiens, ça sera ta faute ;) )

      Je décline toute responsabilité ! 😇

      Répondre

  7. Cooking Maïa

    2 mars 2018

    Mais quel mois et quelles photos ! Merci à toi, c’est un délice pour les yeux et pour la tête 😍

    Répondre

    1. ♥︎

      Répondre

  8. Merci pour ce beau billet pêle-mêle. J’adore tes photos, celle de la lune bleue de sang est magique, elle a quelque chose de très vivant, de très vibrant.
    Et celle avec ton chat, tellement trop chou toutes les deux ;)
    Et bien sur un spécial remember pour la soirée au Two, gourmande et juste magique !
    Bravo aussi à tous les artistes amis qui gravitent autour de toi, les cartes et autres créations sont toujours aussi inspirées !
    Je regrette seulement une chose dans ce billet : pas de chiotte surélevé et de carrelage bleu dégeux du Airbnb ! quelle déception ! lol ;)

    Répondre

    1. Merci beaucoup ! ♥︎

      Je regrette seulement une chose dans ce billet : pas de chiotte surélevé et de carrelage bleu dégeux du Airbnb ! quelle déception ! lol ;)

      Non, je n’ai pris aucune photo pour ne pas déprimer en les revoyant. C’était déjà assez désagréable d’y passer quelques jours ! Point trop n’en faut. :)

      Répondre

  9. Est-ce que tu veux un de mes stickers « bites ailées » pour orner ton ordi ? =D
    Moi, j’ai très envie d’en afficher un sur le mien, mais j’ose pas trop par ce que je ne suis pas sûre que mes étudiants comprennent tous cet humour.

    Serais-je trop envahissante si je sollicite l’honneur d’être ajoutée à ta liste des amis à voir à Paris ? J’ai tant de choses à te raconter, et jamais le temps de t’écrire des mails…

    Répondre

    1. Est-ce que tu veux un de mes stickers « bites ailées » pour orner ton ordi ? =D

      Pour mon ordi, je sais pas, parce que je m’en sers en formation et en conf ! :D Mais j’en veux bien un pour l’un de mes carnets secrets. Je ne trouve pas ces stickers dans ta boutique Etsy, il t’en reste ?

      Serais-je trop envahissante si je sollicite l’honneur d’être ajoutée à ta liste des amis à voir à Paris ? J’ai tant de choses à te raconter, et jamais le temps de t’écrire des mails…

      Pas envahissante du tout, tu plaisantes ?! Moi aussi je suis impatiente qu’on puisse tailler le bout de gras ensemble. Je te ferai signe si une occasion se présente de mon côté, et je compte sur toi pour me faire signe également dans le sens inverse !

      Répondre

  10. Oh, cette lune suspendue au-dessus de la piscine ! <3 Et ton tatouage !!! Il est magnifique !!
    Je comprend ta réflexion au sujet de ton chat. Le nôtre a besoin d'une présence humaine fréquente, sinon il déprime. Pour de vrai. Parfois je me dis que si nous avions un autre chat, il se sentirait mieux (je crois qu'il n'a jamais été seul avant son adoption, puisqu'il a eu l'occasion de faire des petits dans son ancien foyer et qu'un de ses chatons était aussi à l'adoption) mais notre logement est trop petit pour accueillir deux boules de poil.

    Répondre

    1. Oh, cette lune suspendue au-dessus de la piscine ! <3 Et ton tatouage !!! Il est magnifique !!

      Merci !

      Parfois je me dis que si nous avions un autre chat, il se sentirait mieux (…) mais notre logement est trop petit pour accueillir deux boules de poil.

      C’est aussi ce que m’avait conseillé mon ancien véto, mais hélas il n’est pas possible que j’adopte un second chat pour le moment. Et puis sincèrement, vu comment « Fifille » est la reine depuis 8 ans, je ne sais pas si elle vivrait bien l’arrivée d’une copine…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents