Un de mes derniers bricolages en date. J’en parle plus en détails dans le making-of ci-dessous.

Vous aimez mes revues de web et souhaitez vous y abonner pour n’en manquer aucune ?

Rien de plus simple :

Et sinon, de manière complémentaire, mais moins sûre (parce que les algorithmes vous montrent en priorité de la PUB, et pas les contenus qui vous intéressent vraiment), vous pouvez aussi suivre La Lune Mauve sur :

Dans tous les cas, je le redis encore : merci de me lire – même irrégulièrement, d’échanger avec moi, et de partager mes billets autour de vous, comme un secret précieux qu’on ne partage qu’avec les personnes qui comptent vraiment.

Revue de web

Parution : la fantastique, fabuleuse, impressionnante Marie Meier va publier un livre réunissant ses meilleures illustrations, mais aussi des croquis, des inédits, et autres merveilles. Vous pouvez soutenir ce projet historique sur Ulule jusqu’au 18 mai 2019. Dans les contreparties, il y a plein de dessins originaux à tomber par terre, et même une sainte Vierge à l’effigie de Amy Winehouse… Ça s’arrache déjà comme des petits pains ! Ci-dessous, deux dessins que j’adore (mais je ne sais pas s’ils seront dans le livre, surprise !).

Deuil : Keening – A Mourning Ritual For Our Time? Un article passionnant sur les chants irlandais pratiqués lors des veilles funéraires principalement par les femmes, une tradition qui a hélas presque disparu. Dans la même veine : ce thread Twitter consacré à Caoineadh Airt Uí Laoghaire, un poème célèbre que Eileen O’Connell a écrit à la mort de son mari, dans le style keening. (Via Caitlin Doughty.)

Wahou : les grottes les plus spectaculaires d’Écosse (en anglais).

Cinéma : jusqu’au 22 avril 2019, à Lyon, ne manquez pas le festival Hallucinations collectives. La programmation décalée, consacrée cette année au cinéma afro-américain, met à l’honneur des films-pépites restaurés, oubliés ou perdus, boudés des distributeurs ou pas encore distribués en France, mais aussi des avant-premières mondiales. Cerise sur le gâteau, ce festival est hébergé par l’un des derniers cinémas indépendants lyonnais. (Via Diglee.)

Musique : Metal Bandcamp, un blog en anglais dédié aux meilleurs albums de metal disponibles sur Bandcamp. J’aime aussi Doom Charts (qui n’est pas limité à Bandcamp, lui).

Miaou : à Amsterdam, on peut visiter un petit musée entièrement consacré aux chats. Dans la même veine : de belles photos de chats pris du dessous. (Respectivement via S. Elizabeth et Stef.)

Role model : cela fait plusieurs années que j’entretiens un crush pour Louise Androlia, qui peint et dessine divinement bien, co-crée des bijoux ésotériques fabuleux, et a probablement les plus beaux cheveux roux de l’univers.

Cucurbitacée : Face de Citrouille tient un blog de littérature jeunesse féministe et LGBT+ qui vaut le détour. (Via Irène.) Dans la même veine : 7 livres à offrir aux enfants pour déconstruire les stéréotypes de genre en 2019. (Via Luna.)

Éco-responsabilité : combien de dioxyde de carbone votre blog produit-il ? Je suis atterrée de constater que l’astre pourpre en génère en moyenne 219 kg par an !… 

Imaginaire : Avalon, l’île des morts des légendes arthuriennes. Un article détaillé sur ce lieu important du mythe du Roi Arthur, et de la construction de la royauté en Angleterre. Dans la même veine : La forêt magique des légendes arthuriennes : Brocéliande. Où il faudra que je retourne, d’ailleurs.

Parution : Bordelaises, Bordelais, ne manquez pas le livre Bordeaux méconnu qui vient de paraître aux éditions Jonglez. Vous y croiserez notamment une église transformée en maison de retraite, des symboles francs-maçons insoupçonnés ou encore une immense cuve en béton de la Seconde Guerre mondiale.

Musique : Ils m’ont assez opprimé dès ma jeunesse. La belle plume d’Hana dépeint Lili Boulanger, compositrice française autrice de plusieurs chefs d’œuvre en dépit de sa mort prématurée à 24 ans. Elle a concentré dans son œuvre toute la puissance d’un soleil de fin d’été, (…) et j’ai reçu avec une joie frénétique sa lumière et sa chaleur. Je crois que je l’avais attendue toute ma vie, et je souhaite à chaque être vivant une telle sensation de complétion.

HERstory : Pioneers. Trailblazing women in the arts, sciences and society, une exposition numérique consacrée à 8 femmes pionnières dans les arts, les sciences et la société. (Via la Bibliothèque INHA‏.)

Hors-normes : Ce monde que nous habitons. Être différent, dévier de la norme ne doit pas conduire à des maltraitances ou à la violation de ses droits. C’est l’occasion de découvrir La Fragmentation, le blog très original de Zyle.

Aucun commentaire (TW cancer) : Influencer Elly Mayday Dies from Ovarian Cancer—After Doctors Initially Dismissed Her Symptoms. Luther’s journey began in 2013 when she went to the emergency room after experiencing excruciating pain in her lower back. Doctors dismissed her pain, saying she needed to lose weight and all would be well. (Via Coffin.)

Belgique : Week-end à Bruxelles : 3 activités féministes et culturelles. De bonnes adresses pour acheter des bouquins, boire une boisson chaude et en apprendre plus sur les femmes belges célèbres.

Badass : The Victorian strongwomen who tore up the rules of femininity – and were adored for doing so. (Via Sarah.)

Plume : Mémoire de corps – honte et origines. Raphaëla écrit sur la fracture sociale qu’elle a vécue par le biais de ses études, lorsque peu à peu, son père et elle n’ont plus parlé la même langue.

Cartophilie : ce thread Twitter impliquant des cartes postales, du morse et un jeu de piste numérique est en tout point captivant !

Savoir-faire : Histoire de la création d’une visite guidée. Par bien des aspects, cela me rappelle un peu la création d’une conférence. (Via Luna.)

[TW suicide] Souhaiter mourir ne relève pas nécessairement de la maladie mentale. Nous parlons trop du suicide comme d’un effet secondaire et passager d’une pathologie mentale. Admettre la complexité de la réalité serait rendre service aux personnes en souffrance. (Via Titiou Lecoq.)

Art : Changing focus: people with Down’s syndrome in a remarkable art project. Avec des démarches artistiques comme le « Radical Beauty Project », les personnes trisomiques sont visibilisées sans être instrumentalisées. (Via Deuxième Page.)

Musique : Gwenno Explains Why She Wrote An Entire Album In An Extinct Language. C’est grâce à Nannig que j’ai découvert la musicienne Gwenno, dont le dernier album est entièrement écrit en cornique (le langage des Cornouailles – Cornwall), et l’avant-dernier en gallois (la langue du pays de Galles – Wales). C’est un choix artistique politique et anticapitaliste.

Histoire de l’art : Le Crépuscule du Corps de Caroline Schuster-Cordone : la vieille femme dans l’Art. Il me faut ce livre !

Artisanat : Les lorliasbooks : aventures en reliure ! Anne fabrique non seulement ses propres carnets, mais elle utilise aussi pour cela du papier recyclé qu’elle fabrique elle-même, teint avec des infusions de plantes, et séché au soleil. Si vous n’allez lire qu’un seul billet ce mois-ci, allez lire celui-là ! Vous en ressortirez ultra inspiré·e !

Santé : une base de données des médecins transfriendly en France. (Via WikiTrans.)

Eulogie : Agnès Varda s’en est allée. L’occasion de (re)découvrir ce Portrait d’Agnès Varda en sorcière écrit par Mona Chollet, et le documentaire Varda par Agnès, disponible sur Youtube, qui constitue une excellente introduction à son œuvre.

Le design est politique : Black, White, and Rainbows: A Brief History of LGBT+ Design. (Via Stef.)

Scandinavie : des photos bien cool du Jorvik Viking Festival, où a joué notamment Myrkur. (Via Hydromanti.)

Podcast : Comment éduquer des garçons en appliquant ses principes antisexistes et féministes ? Réponses dans cet excellent épisode du podcast Les Couilles Sur La Table. Refuser qu’un garçon joue à la poupée, c’est lui indiquer très tôt que ce qui relève du féminin est méprisable.

Art séquentiel : Stéphane Fert, illustrateur de la merveilleuse bande-dessinée Morgane parue en 2016, est de retour avec Peau de Mille Bêtes, une histoire qu’il a non seulement illustrée mais également écrite. Ça parle d’une princesse-ogresse, d’une reine-araignée, d’un roi des insectes, de plantes, de livres, de forêts enchantées et d’une fée qui se prend pour une sorcière (ou inversement). Vous pouvez lire les premières pages. Suivez Stéphane Fert sur Facebook et sur Tumblr pour admirer encore plus de dessins incroyables ! (Via Ga.)

Impatience : Fiona Apple serait en train d’enregistrer un nouvel album (en anglais). (Via Le Cargo.) Du coup je découvre le Tumblr Fiona Apple Rocks, qui semble avoir la primeur sur certains contenus exclusifs. À suivre !

Reconversion : Les formations en artisanat, porte de sortie pour d’anciens « premiers de la classe ». De plus en plus de diplômés bac + 5 se reconvertissent en passant par une formation courte. Une quête de sens qui s’accompagne d’une baisse de pouvoir d’achat.

Inspiration : L’abécédaire de Virginia Woolf. Mon cerveau est une machine que je ne maîtrise pas — toujours à l’affût, en effervescence, inspiré, actif, engagé, puis soudain effondré dans la boue.

Couleur : comment le violet est-il devenu la couleur symbole des luttes féministes ? Promis, j’ai pas fait exprès ! (Via Sophie Gourion.) Dans la même veine : Thoughts & How To’s. An alternative to pink & blue: Colors for gender data, un article passionnant sur les alternatives au rose et au bleu pour représenter le genre en graphisme.

Astuce : Quels pronoms utiliser pour une personne quand je ne suis pas sûr’e ? Lorsque la personne en face de vous sort des normes de genres classiques, il y a des astuces pour s’adresser à elle sans la blesser.

Gambettes : les collants SNAG, confortables et solides, et surtout qui taillent bien pour les grandes grosses demi géantes. (Via Daria Marx.) Et je veux TOUTES les chaussettes « Witches Garden ». (Via Pam Grossman.)

Expo : à voir à Bourg-en-Bresse jusqu’au 28 juillet 2019, l’exposition collective Sorcières ! (dont l’affiche est… hum, un peu spéciale), avec notamment des œuvres de Annette Messager, Yoko Ono, Camille Ducellier, Charles Géniaux et Lidia Kostanek, cette céramiste incroyable dont je vous ai parlé en février.

Histoire : Quand on enferma un homme dans un zoo. Retour sur l’histoire tragique d’Ota Benga, un pygmé enfermé dans un zoo du Bronx au début du XXème siècle.

Écologie : Critique d’une écologie privilégiée. (Les) pauvres, les grands oubliés de l’écologie. Sans cesse rabaissés, jugés, ils n’en font jamais assez. Si on tenait les riches aux mêmes standards que les allocataires du RSA, peut-être que la catastrophe écologique pourrait être évitée.

Cartes : Grossir le tarot / Quand la pratique du tarot est queer. Cathou critique le tarot traditionnel par le prisme du corps, et propose de le « queeriser » en choisissant et en créant des cartes alternatives. (Les) corps valides et les corps minces ne sont pas plus naturels que les corps hétéros et cis. (Via Spell It Out.)

DIY : un tutoriel simple pour faire de la teinture végétale avec des plantes, du sulfate de fer… et un marteau ! (Via Lyndie Dourthe.) Dans la même veine : teindre soi-même son linge de lit avec la méthode du « ice dyeing » (teinture au glaçon).

Macabre (TW ossements, cadavres d’animaux) : si vous aimez le folklore, le kitsch et le macabre, le compte Instagram de Joanna Ebenstein, la créatrice de Morbid Anatomy, vaut son pesant de glauquitude. Inutile de dire que j’adore !

Feuilles : Crazy Plant Ladies Through the Ages: Women Naturalists, Botanists, and Horticulturists Who Made History. (Via S. Elizabeth.)

Photo : Marion partage ses astuces et son retour d’expérience en matière de photographie, et illustre le tout de merveilleux clichés. J’ai appris plein de trucs !

Crève-cœur : Hier, j’ai tué mon chien. Mélanie raconte le douloureux deuil de son chien Léon. (Je découvre son super blog au passage.) Sur le même sujet : Aurélie a testé un cahier d’activité sur le deuil animalier, qui contient des activités cathartiques.

Pause : Ralentir, se taire et écouter. Thomas partage ses réflexions pour tenter de se mettre davantage en posture d’écoute, et de créer un environnement où la parole est partagée plus équitablement.

Le corps est politique : Decathlon renonce à vendre son « hidjab de running », sous la pression des réactions politiques et anonymes. Une manœuvre islamophobe ancrée à droite et à l’extrême-droite, impliquant notamment plusieurs membres du gouvernement. À lire aussi, cette analyse féministe de cette histoire : Le Hijab Running en France : un marathon islamophobe et sexiste. Et en complément : Femmes, musulmanes et rhétoriques : pour en finir avec l’expression « femme voilée ». (Via Women Who Do Stuff.)

Magie fait-main : je vous ai déjà parlé de Coffin Rock, et j’en reparle ! Cette artisane bordelaise fabrique des créations fait-main, écologiques, véganes et ténébreuses. J’aime beaucoup ses boucles d’oreille en forme d’ailes de papillon violettes.

Justicières : en Afrique du Sud, les « Black Mambas » contre le braconnage des animaux. Depuis 5 ans, ces Sud-africaines luttent inlassablement contre le braconnage des animaux en voie d’extinction. (Via Coffin.)

Internet : ‘People think that data is in the cloud, but it’s not. It’s in the ocean.’ Une infographie animée qui représente la répartition géographique des câbles sous-marins qui acheminent Internet. Où l’on peut voir que certains câbles appartiennent à Google, Amazon, Facebook ou Microsoft… #cringe (Via Stef.)

Handicap (TW meurtre, infanticide) : MEURTRE = MEURTRE. Elisa Rojas déconstruit la complaisance validiste des médias pour Anne Ratier, cette femme soudain mise en lumière pour… avoir volontairement tué son fils handicapé de 3 ans en l’empoisonnant. Quand une personne tue une autre personne qui se trouve être handicapée, ce n’est pas un acte d’amour émouvant, c’est un meurtre. Si l’auteur a préparé les choses avec minutie avant de passer à l’acte, il y a préméditation, c’est un assassinat.

Internet : Security Checklist, une liste de points techniques (en anglais) à vérifier pour améliorer votre sécurité sur le net. Et tant qu’on y est : Comment se passer progressivement de Google ? (en anglais) Plein d’alternatives aux produits Google, avec de meilleures options de confidentialité et sans suivi systématique du moindre de vos faits et gestes.

Art [NSFW] : Carolee Schneemann. Hommage à une figure pionnière de l’art féministe. Focus sur trois œuvres essentielles de l’artiste, porteuses d’une véritable force d’interrogation, et devenues aujourd’hui des jalons essentiels de l’histoire de l’art.

Illustration : Lixy Moholy (Justine) dessine de « petites choses sombres, étranges et merveilleuses ». Ses dessins sont non seulement adorables, mais également d’une précision et d’un niveau de détails fous. J’admire la variété des personnages qu’elle interprète, sa rigueur technique ainsi que son utilisation des espaces négatifs. Un très bel univers, que je vous invite à découvrir sur Instagram et Facebook.

Londres : une campagne de financement participatif est en cours pour ouvrir un musée dédiée à la vulve, au vagin et à l’anatomie gynécologique en plein Camden. Leur flux Instagram [NSFW] n’a pas froid aux yeux.

Féminisme : deux lectures d’utilité publique à lire chez Simonæ ! D’abord Un homme cisgenre peut-il être féministe ? (réponse courte : non – mais allez lire l’article avant de monter sur vos grands poneys). Ensuite Une personne blanche peut-elle se revendiquer membre d’une lutte intersectionnelle ? (réponse courte : non plus). Des articles passionnants et éclairants, à mettre entre toutes les mains !

Nostalgie : l’enfant des années 80 que je suis est ravie de découvrir ce compte Instagram dédié à l’esthétique eighties (en anglais). (Via.)

Photographie : Pauline Darley raconte ce que prendre en photo la même modèle plusieurs fois par mois pendant 10 ans lui a appris.

Bretagne : je découvre Breizh Femmes, un magazine consacré au féminisme et à l’égalité à Rennes et en Bretagne. J’ai apprécié cet article consacré à Marie Lemarchand, fondatrice de L’Imprimerie Nocturne, un webzine et une revue culturelles rennaises que j’apprécie beaucoup !

Vikings : j’ai profité des soldes chez Descended From Odin et je me suis commandé un t-shirt au motif d’inspiration viking, qui représente Lagertha en train de botter des culs. Il y a plein d’autres designs sympas, notamment cette Freyja accompagnée de ses chats.

Londres : dédiée aux vies et aux histoires des jeunes-femmes que révèlent les célèbres portraits, l’exposition Pre-Raphaelite Sisters explore les contributions créatives des femmes qui ont aidé à définir le mouvement préraphaélites. À voir à la National Portrait Gallery du 19 octobre 2019 au 26 janvier 2020. Je vais tout faire pour y aller !

Mémoire collective : Why there’s so little left of the early Internet. Le net n’a commencé à être archivé qu’à partir de 1996, soit 5 ans après sa création. La plupart des sites web de l’époque ont définitivement disparu. L’article est très intéressant, et aborde plus largement la question de l’archivage de nos contenus personnels sur des plateformes tierces. Putting your photos on Facebook is not archiving them, because one day Facebook won’t exist.

Littérature : vous pouvez aider le festival rennais Dangereuses Lectrices à voir le jour. Il s’agit d’un festival de littérature féministe à Rennes, organisé par le CLIT, et qui aura lieu les 28 et 29 septembre 2019. (Je vous en avais parlé en février, mais c’est tellement cool que j’en reparle, na.)

Se rendre utile : saviez-vous qu’il est possible de faire don de ses cheveux ?

Lait et sang : Mother Animal by Amy Liptrot. Un témoignage (en anglais) sur les aspects les plus bestiaux de la maternité, illustré par des photos sublimes (NSFW) de Ellen Rogers.

Bourgeons : instant poésie grâce à la Balade strasbourgeoise de Jenni. Il y aura toujours une place particulière dans mon cœur pour Strasbourg !

Accessibilité : Un recueil de poèmes réunit sourds et entendants grâce à l’art.

Geek : il paraît que l’expo Computer Grrrls. Histoire·s, genre·s, technologie·s à la Gaieté Lyrique vaut le détour. Son objectif est de sensibiliser au rôle méconnu des femmes dans l’informatique, mais surtout amener les visiteurs à s’interroger sur ce que ces technologies nous font et qui les conçoit. Un retour enthousiaste avec quelques photos. À voir jusqu’au 14 juillet 2019. (Via Brice.)

Maternité : Lisez ceci si vous pensez qu’allaiter est « ce qu’il y a de mieux ». Stop aux injonctions quelles qu’elles soient concernant les femmes ! (Via Titiou Lecoq.)

WTF : le compte Twitter Dark Stock Photos recense des photos stock au mieux embarrassantes, au pire malaisantes. (Via Audrey.)

Gouges : si vous voulez vous mettre à la linogravure, le fanzine Cut Or Die! de Tanxxx contient des tas d’astuces et de conseils que l’autrice a appris sur le tas en se tailladant le gras des doigts. Le PDF est téléchargeable à prix libre.

Coven : Nathanaëlle revient sur trois ans de #TransDayOfVisibility (journée de la visibilité transgenre) dans #TRANSNEXTDOOR. il y’a un F sur ma carte d’identité, ça m’a pris plus de 5 ans pour l’avoir.

Fibres : Julie Burton, alias la Crocheteuse du métro, expose 7 ans de travail à la Galerie Short Cuts, en Belgique. L’expo s’intitule Stitch my flesh, autrement dit : coudre ma chair. Je pense que tout corps donné par la nature ne doit pas être subi, que l’on doit pouvoir le modifier pour qu’il nous ressemble vraiment. Je poursuis mon travail en alliant corps et tatouages, tricots et broderies. Des parties de corps brodées, quand l’aiguille à tatouer et l’aiguille à broder se confondent. À voir à Namur jusqu’au 25 mai 2019 (plus de détails ici). Vous pouvez aussi suivre Julie sur Facebook.

Progrès : Lori Lightfoot est la première femme noire et lesbienne à devenir maire de la ville de Chicago, aux États-Unis (en anglais).

Rappel : Pourquoi le mot humanisme ne peut remplacer le mot féminisme.

Teutonie : éclairages sur la polémique soulevée par le clip Deutschland de Rammstein. Une longue analyse pertinente des symboles maniés dans cette vidéo. Même en 2019, il y a encore des gens pour s’imaginer que les formes d’expressions artistiques “populaires” dont le rock fait partie n’ont pas la crédibilité intellectuelle nécessaire pour prétendre être plus que du “simple” divertissement. RAMMSTEIN ne fait visiblement pas encore partie de ce que Bourdieu qualifiait de “culture légitime”. C’est dommage, car refuser de s’intéresser à de tels artistes, c’est passer à côté d’un univers foisonnant et passionnant.

Sorcières : la newsletter #2 de Karlota contient notamment une petite bibliographie non exhaustive de grimoires et livres sur la magie écrits par des femmes et personnes queer.

TW mort : How a Common Death Ritual Made It Harder to Mourn the Loss of My Mother. Un témoignage personnel et assez difficile à propos de l’embaumement des cadavres. Embalming and the so-called restorative arts are about denial and, as a result, they unwittingly cause us greater pain. (Via S. Elizabeth.)

Il y a un an : ma revue de web de mars 2018, feat. deux blogs extraordinaires, l’apprentissage de la linogravure en 4 minutes, et des biscuits suédois à la cannelle.

Making-of

Ce mois-ci, j’ai fabriqué une mandragore lippue. Le début du printemps m’inspire, et j’ai envie de mettre de la chlorophylle partout. C’était déjà le cas en avril 2018 – peut-être le début d’un nouveau rituel ?

Cette fois-ci j’ai récupéré un cadre bombé, chiné en vide-grenier pour 50 centimes, qui contenait une image pieuse dégueulasse que j’ai jetée.

Ce genre de cadre s’ouvre et se referme très facilement, du coup c’était plutôt sympa à faire. J’ai d’autres cadres de ce type, du coup je ferai sans doute d’autres collages dans le même thème pour constituer un ensemble.

Et puis si un jour je me lasse, je pourrai toujours vider le cadre et mettre encore autre chose à la place ! #recyclage

J’aime vraiment beaucoup peindre de grandes textures à l’aquarelle, puis les découper et repeindre dessus.

Et coller. J’adore coller. Le collage, c’est la vie ! Ça me vide la tête, un peu comme un autowash artistique.

Et vous, c’est quoi qui vous vide la tête ? Quelle activité vous fait oublier le temps qui passe ?

Précédemment sur La Lune Mauve

Si vous n’avez pas eu le temps de lire mes billets précédents, je les remets là, en apparence sages comme des images :

Le mois de mars a été particulièrement calme sur l’astre pourpre. Un peu trop. Cela a été un soulagement de rompre le silence et de partager une nouvelle tartine émotionnelle avec vous.

Je pensais me prendre un vent monumental avec ce type de billet. En réalité, cela a suscité une vague d’échanges et de découvertes incroyable.

Au fur et à mesure, vos réactions m’encouragent à poursuivre la démarche bloguesque que j’ai initiée il y a bientôt trois ans.

Oui, il y a encore de la place pour des blogs personnels, singuliers et biscornus sur le net : vous me le prouvez à chaque fois.

Antidotes

  • Les matins lumineux et très frais du printemps
  • Ne rien faire sauf peindre et écrire pendant deux jours
  • 17 ans
  • Les kebabs de chez Gemüse à Paris, bons et bon marché (la version végétarienne déboîte)
  • Les voice rambles matinaux d’Amanda Palmer sur Patreon
  • M’endormir
  • Avoir déniché un livre rare sur les Sheela-Na-Gig pas trop cher
  • Les magnolias en fleurs
  • Boire une mousse artisanale au Supercoin, dans le 18e, un « bistrot pop-rock garage »
  • Mes plans sur la comète
  • Le nouveau Marks & Spencer à la gare Montparnasse
  • La perspective de mes prochains voyages
  • Discuter magie verte autour d’un cheesecake à la passion
  • Écrire au stylo plume
  • Cet épisode de La Poudre, nommé à juste titre « L’Antidote »
  • Le thé au canelé et le tiramisu aérien de chez Murano, à Bordeaux
  • Mes nouvelles lunettes à monture transparente
  • Me mettre à Cold Turkey, et réactiver Temps d’écran sur mon téléphone quand je bosse
  • Savoir que Chelsea Wolfe travaille sur un nouvel album acoustique
  • Le cinnamon cake de L’Herbosaurus, à Rennes
  • Cette illustration de Tin Can Forest
  • Le meilleur poisson d’avril

Et une pensée pour Notre-Dame. 💔

Marie

Déjà 8 commentaires

  1. Alexis Lorens

    16 avril 2019

    Quel plaisir de parcourir ce billet – mille trésors à découvrir à chaque fois – une revue comme je les aime ! merci !

    Répondre

    1. Merci à toi de me lire ! :)

      Répondre

  2. As usual, on va en avoir pour des jours à décortiquer tout ça !

    Répondre

    1. Mère Teresa

      19 avril 2019

      Exactement ce que je me suis dit.

      Répondre

  3. Les peintures de Louise Androlia m’ont immanquablement renvoyé vers certains portraits réalisés par Egon Schiele au début du XXème siècle. Ce n’est pas un mince compliment !

    Répondre

    1. Ohlala, oui en effet !

      Répondre

  4. Oups, je crois que je me suis emballée … 13 onglets d’ouverts, c’est parti <3

    J'ai commencé par la visite des grottes improbables en Ecosse, gros coup de coeur sur "The Smugglers Cave", elle est très belle et semble inaccessible, j'adore ! Cela donne envie de visiter ce beau pays dont j'avais gardé un très mauvais souvenir suite à une sortie scolaire …

    Fascinant billet que celui de Crêpe Georgette sur l'utilisation du mot féminisme et non humanisme. J'avais tendance à voir ce dernier terme comme un terme intéressant et valorisant alors que je me rends de plus en plus compte des inégalités qu'il sous-tend. Sans même parler de mon véganisme – où évidemment, le concept de mettre l'humain au centre est obsolète – cela faisait quelques temps que j'avais renoncé à l'utiliser. Cet article tombe à pic, je vais renommer les catégories de mon blog je crois …

    Incroyable l'article de Pauline Darley sur les dix années passées à photographier Louise, c'est une riche histoire émouvante … Et les photos sont splendides …

    J'ai également lu les deux que tu conseilles de chez Simonae. ça remet bien les idées en place, j'ai encore du mal à jongler avec certains concepts comme l'intersectionnalité et il faudrait que je lise plus souvent ce blog afin de les assimiler pour mieux les comprendre. J'aime également celui sur le féminisme et les hommes cis qui peuvent s'approprier le terme : je pense que beaucoup n'ont pas conscience du fait qu'ils peuvent ainsi faire du tort à la lutte féministe, j'espère que beaucoup se qualifient ensuite "seulement" d'alliés après des explications :)

    L'article de Boule de Campagne sur la mort de son chien ravive en moi de nombreuses émotions … Mon chat qui m'accompagnait depuis mes 5 ans est décédé en 2013 et j'ai mis deux ans à m'en remettre, encore plus à arrêter de pleurer chaque fois que je pensais à lui.
    Dorénavant, j'ai quatre animaux et c'est une façon pour moi de me protéger : comme j'ai trois chats, je sais que je survivrai à la mort d'un.e des trois car les deux autres me porteront. J'ai ainsi choisit de diviser mon amour pour eux car je me sais trop fragile pour supporter une perte totale. Je ne sais pas si c'est égoïste, méchant ou intelligent, moi c'est un fonctionnement qui me permettra surtout de ne plus sombrer dans une profonde dépression si l'un.e d'eux disparaît. J'en éprouverai une tristesse intense, j'en serai inconsolable mais j'espère que cette fois, je n'aurais pas envie de mourir.

    Brrr, l'histoire de Ota Benga racontée par Compediart est flippante et monstrueuse … Ce fameux chaînon manquant, l'exhibition impudique, ce folklore … Cela me donne envie de vomir. C'est terrible que ces expositions universelles aient pu engendrer à la fois des choses extraordinaires tout en abaissant ainsi des hommes sans jamais prendre en compte leur humanité.
    Néanmoins, je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec le parler de certaines associations antispécistes (Boucherie Abolition par exemple), qui n'hésite jamais à parler d'esclavagisme, de viol, de shoah etc pour qualifier l'exploitation animale actuelle. J'ai beau être végane abolitionniste, je suis très choquée par l'utilisation de ces termes et cela, à mon sens, est une nouvelle blessure donnée à la population racisée réduite en esclavage, aux femmes violées, aux survivant.e.s de la Shoah … Ce récit conforte cette réflexion.

    Génial pour l'histoire de la couleur violette ! "Le violet en couleur dominante symbolise le sang royal, qui coule dans les veines de chaque femme luttant pour le droit de vote, la conscience de la liberté et de la dignité." C'est très beau.
    Je n'avais jamais pensé au fait qu'il fallait aussi que chaque femme ait dans son armoire un vêtement de la couleur du féminisme mais c'est vrai que le violet semblait bien à la mode …
    Et je retiens que le mauve symbolise la douceur … <3

    Slate fait preuve d'un sacré courage en publiant cet article sur le suicide.
    "Parfois, nous devons accepter l'absurdité de la vie pour survivre à notre propre santé mentale." Cette phrase m'a percutée de plein fouet, je dois l'admettre. J'ai été suicidaire à une période de ma vie, désormais j'ai seulement ce que j'appelle des "pulsions de non-vie", j'entends par là que mourir ou vivre m'est totalement égal. Cela me rappelle également la phrase "Ce n'est pas signe de bonne santé mentale que d'être bien adaptée à une société malade.". De mon point de vue, ces deux phrases sont totalement véritables et il ne me semble pas absurde de vouloir mourir lorsqu'on examine froidement la situation dans laquelle nous sommes (je ne parle même pas de l'état de la planète mais simplement du fait que la vie n'est que brève accalmie dans le néant). Enfin, très intéressant à lire en tout cas !

    Quelle honnêteté dans le récit de Memorandum lorsqu'elle évoque son père et la fracture sociale qu'ils ont connu ! Impressionnant cette sincérité …
    Pour ma part, c'est le contraire qui s'est passé, je suis tombée de classe sociale en devenant ouvrière alors que ma famille est riche. J'ai vraiment pris en pleine gueule les inégalités qui sont dans notre société et je comprends enfin les difficultés de la vie que vivent une grosse partie des français.es … J'aurais vécu dans mon petit cocon de femme blanche riche jusqu'à mes 18 ans, l'atterrissage fut rude mais nécessaire.

    Le billet de La Fragmentation est édifiant, je me suis abonnée au compte de Matière Fécale et je suis impressionnée. Les personnes qui arrivent à vivre en bravant à ce point les normes m'épatent, c'est tout de même formidable !

    Ah, un second article de Compediart ! Merci pour le partage de Avalon, le récit est très joli et bien agrémenté par les tableaux et les photos ! :)

    Je découvre grâce à toi le blog de Face de Citrouille, c'est super ! Facile à lire tout en étant riche en ressources; j'ai particulièrement apprécié son article sur les 10 bouquins avec des personnages LGBTIQ+ recommandés aux ados.

    Merci beaucoup Marie pour ton travail chaque fois plus pointilleux avec de merveilleuses illustrations intercalées entre les pépites que tu déniches … Je t'en remercie !

    A bientôt ! :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents