Chaque année, j’ai besoin de faire le point sur ma pratique bloguesque.

Établir ce qui a plus ou moins fonctionné, ainsi que ce que j’ai pris plus ou moins de plaisir à faire, m’aide à formuler des intentions, même vagues, pour les mois à venir.

Je vous propose donc une virée sinueuse dans les coulisses de La Lune Mauve (LLM), histoire de marquer un moment de pause avant de replonger la tête dans 2020, qui marquera les 20 ans d’existence de l’astre pourpre !

Contenus

En 2019, je n’ai publié « que » 28 billets (contre 31 en 2017, et 42 en 2018).

Cela représente un billet toutes les deux semaines, ce qui n’est pas si mal. Néanmoins, mon rythme de publication a beaucoup ralenti, et cela risque de continuer.

Cela s’explique par une année très chargée, mais aussi par le temps croissant que je consacre à ma pratique artistique. Je tire désormais plus de plaisir à peindre qu’à écrire, ce qui n’est pas peu dire.

J’espère sincèrement retrouver le plaisir de bloguer des heures, en donnant la priorité aux sujets qui me procurent de la joie, plutôt qu’en satisfaisant aux obligations que je me fixe toute seule.

En effet, me « forcer » à publier un post mortem culturel chaque début de mois, ou une revue de web par mois, m’a un peu lassée à la longue. Les trucs obligatoires et systématiques me gavent.

Pour que ça reste amusant, il faudrait que ces billets soient beaucoup plus courts et faciles à faire ; or, je ne vois pas l’intérêt de publier un billet qui ne contient que 10 lignes. Autant publier une story sur Instagram, quoi. J’estime que mon blog mérite mieux qu’un truc fait par-dessus la jambe en dix minutes.

Du coup, le moindre billet me demande huit heures de travail au bas mot, parce que la demie-mesure, je connais pô. ¯\_(ツ)_/¯

De plus, plusieurs séries de billets voyages sont en cours et n’ont pas avancé des masses : Bretagne bien sûr mais aussi Irlande, Londres, Cornouailles, et Pays de Galles (série que je n’ai même pas encore commencée).

Chaque billet de bonnes adresses requiert un travail considérable de recherche, or je ne dispose pas du temps nécessaire pour le moment, hélas. Le souci c’est que plus les mois passent, plus le souvenir de ces voyages s’estompe. Et je ne suis pas sûre de savoir bien retranscrire les émotions et les découvertes de ces moments-là un an ou deux plus tard.

Tops

Le billet chouchou de 2019, c’est sans conteste celui que j’ai écrit à propos du Naïa Museum, ce superbe musée dédié au fantastique et niché dans le Morbihan.

Il a été lu près de 10 000 fois, grâce à plus de 8000 partages sur les réseaux sociaux. De la folie pure et simple par rapport à mon rythme de croisière habituel ! Pendant quelques jours, j’étais un peu impressionnée, limite mal à l’aise, par cette soudaine attention soutenue. L’impression qu’un énorme groupe d’inconnus avait soudain envahi mon salon…

Mes deux billets consacrés aux Cornouailles anglaises ont également pas mal marché, là encore grâce à plusieurs coups de pouce sur Instagram et Twitter, dans des proportions plus agréables et de manière moins anonyme, aussi.

Au global, mes billets voyages sont les contenus les plus populaires de mon blog. Mes billets sur Édimbourg, Londres et la Bretagne sont les plus lus au fil du temps, sans doute car leur contenu est plus pérenne et utile que le reste, tout simplement.

Je le ressens aussi sur Instagram, où mes stories « bonnes adresses » sont celles qui génèrent le plus d’engagement, et de loin.

Par ailleurs, je constate une belle progression de mes billets « émois en photos », tant niveau lecture qu’interactions. Ces billets très personnels semblent paradoxalement vous intéresser davantage depuis qu’ils sont moins descriptifs et plus cryptés. 🤔

Mais c’est très cool. Je suis contente de ne pas complètement pisser dans un violon avec ces accès de mélancolie, devenus pourtant le comble du has been à une époque où seuls semblent compter le développement personnel, le body posi, le self love et autres billevesées capitalistes.

Je fais sans doute partie d’un monde qui disparaît…

Enfin, d’autres billets que vous avez aussi bien aimé, ce qui m’a fait bien plaisir car ils m’ont demandé beaucoup de travail :

Flops

Parmi les billets 2019 qui ont moins attiré les foules, citons notamment :

Ajoutons à cela un net ralentissement de l’audience de mes revues de web, en particulier depuis que je suis passée au rythme bimestriel.

Peut-être que l’effet de nouveauté s’est estompé, et que le format répétitif n’aide pas ?

Bon, ça reste quand même des billets plus lus que les autres, mais cette baisse d’audience me conforte dans l’envie de lever le pied à ce niveau.

Direction artistique

Vous l’avez peut-être remarqué : en 2019, j’ai illustré moi-même encore plus de billets qu’avant : 17 billets ont un dessin à la une, parmi lesquels il y a 9 dessins inédits. Yay !

Illustrer moi-même mon blog, au moins partiellement, était l’une des promesses que je m’étais faites au moment de la résurrection de La Lune Mauve en 2016.

À dire vrai, je craignais secrètement que cette envie de dessiner ne soit due qu’à l’enthousiasme du renouveau, et qu’elle ne s’estompe au bout de quelques mois.

Par chance, ce n’est pas du tout ce qui s’est passé. Au contraire, je dessine et peins beaucoup plus aujourd’hui qu’à l’époque où j’ai relancé mon blog. De ce point de vue-là, renouer avec le blogging m’a apporté bien plus que ce que j’espérais.

Deux ans et demi plus tard, je n’envisage plus mon blog sans cette dimension visuelle. Le fait d’allier dessin, écriture et partage de mes coups de cœur semble être « la » recette magique qui me motive en dépit du temps qui passe.

Je voulais que LLM soit un laboratoire créatif, un lieu d’expérimentations aussi bien artistiques qu’émotionnelles ; j’ai la sensation qu’elle l’est devenue pleinement, même si j’aimerais l’alimenter bien plus.

Mon choix de direction artistique ne plaît pas à tout le monde, et j’en suis fort aise. Cela signifie peut-être que ce que je crée n’est pas aussi passe-partout que je ne me l’imagine ?

Je ne rentre pas plus dans le détail de mes expérimentations artistiques aujourd’hui, car j’ai déjà tout détaillé dans le billet Bilan créatif 2019 : aquarelle, reliure et confiance en soi.

Réseaux sociaux (RS)

En 2019, certes, j’ai publié moins de billets, mais cela n’a pas entraîné de baisse de visites de mon blog, bien au contraire : il y a de plus en plus de monde qui me lit, grâce au travail de fond que je fournis sur le référencement et les réseaux sociaux.

Je ne suis pas une obsessionnelle des statistiques, mais de temps en temps c’est intéressant d’y jeter un œil quand on veut mesurer une évolution. Aussi, voici quelques chiffres au 31 décembre 2019 :

  • Instagram : +183% 😱 (vs. +32% en 2018) ;
  • Mailchimp : +103% 😱 (vs. +27% en 2018) ;
  • Feedly : +37% d’abonné·es (vs. +53% en 2018) ;
  • Twitter : +24% (vs. +16% en 2018) ;
  • Facebook : +9% (vs. +5% en 2018) ;
  • Pinterest : 254 abonné·es (pas de comparaison possible puisque j’ai créé mon profil courant 2019).

Cette augmentation exponentielle d’abonné·es s’explique ainsi :

  • d’une part, j’ai consacré énormément de temps aux RS cette année, en particulier à Instagram : publications, stories, interactions, réponses aux commentaires et aux messages privés, curation et rencontres d’artistes. L’algorithme est sensible à l’interaction et à l’(hyper)activité, de ce point de vue-là il a tenu ses promesses ;
  • d’autre part, mes publications ont été davantage partagées, parfois par des comptes très suivis. Par exemple, mon billet sur le Naïa Museum a été partagé sur Facebook par La Demeure du Chaos, mon billet sur Joan Wytte par Diglee sur Insta, et Juliette/Le Bizarreum m’a honorée de plusieurs retweets sur Twitter.

Un Pinterest lunemauvien

Comme je le disais, j’ai installé le bouton « Pin It » sur les images de mon blog au printemps, et créé un profil Pinterest pour La Lune Mauve dans la foulée.

Mon objectif derrière tout ça, c’est de donner envie à des personnes utilisant Pinterest de venir faire un tour sur mon blog au moyen d’épingles créées pour l’occasion. Par exemple :

À moi de mesurer l’engagement sur ce type de contenu pour voir si ça vaut le coup de continuer à miser sur Pinterest. Mais, dans la mesure où mon blog est très visuel, et qu’il va le devenir de plus en plus, je pense qu’il y a un potentiel !

Cannibalisme

Enfin, je continue à cogiter sévère sur l’impact des réseaux sociaux sur ma vie. Ils cannibalisent mon rapport au blog, sans aucun doute. Mais je mentirais si je disais qu’ils ne m’apportent que du négatif.

Je veux que mes billets soient lus, et que mon travail artistique soit diffusé, car c’est grâce à ça que je fais des rencontres, que j’apprends des trucs et que je m’épanouis. Fonctionner en circuit fermé, très peu pour moi. Cet investissement temporel, et émotionnel, dans les réseaux sociaux me semble donc nécessaire pour répondre à ce besoin.

Mais cela constitue aussi un puits sans fond qui peut aspirer la moindre minute de temps libre si on n’y fait pas gaffe. Les réseaux sociaux paralysent notre attention, et pas toujours de manière très saine. Je lutte donc en permanence pour trouver un équilibre entre l’envie d’interagir et de faire connaître mon univers, et le réflexe de survie qui consiste à tout bazarder.

Autour de moi, je vois pas mal de copain·es qui galèrent à mettre à jour leur blog alors qu’iels postent tous les jours sur Twitter ou Instagram par exemple.

Bien sûr, chacun·e ses goûts, ses envies et sa disponibilité — mais poster du contenu sur les réseaux sociaux, ça prend du temps aussi… Autant de temps que l’on ne passe pas à faire des choses qui ne nécessitent pas d’interaction particulière, c’est-à-dire à faire des choses rien que pour soi.

Gros projet 2020 : refonte de la page d’accueil

Cela a fait rire Adrien quand je lui en ai parlé, car j’ai une longue histoire de refonte de sites derrière moi, mais : j’ai envie de faire à nouveau évoluer la page d’accueil de mon blog.

L’objectif est de mieux mettre en avant la variété des sujets abordés, notamment les voyages : je voudrais les classer plutôt classer par zone géographique que par chronologie.

Je voudrais aussi mettre davantage en avant les contenus pérennes de LLM, c’est-à-dire les contenus les plus lus et les plus utiles, pour mieux guider les personnes qui viennent d’alunir.

La maquette est prête depuis plus de six mois déjà, et j’ai commencé l’intégration. J’espère que je pourrai terminer cette année, malgré toute l’appréhension qui m’assaille à la seule idée de devoir passer des jours et des jours sur du code au lieu de peindre.

Voici un aperçu de la première moitié de la page :

Je n’en dévoile pas plus, sinon il n’y aurait plus de surprise.

Mon ressenti

D’une manière plus générale, passer 2019 sur l’astre pourpre m’aura apporté un sentiment d’appartenance, une sensation presque physique d’avoir trouvé « my people » : artistes, artisan·es et autres beautiful freaks en pagaille.

Chaque nouveau billet donne lieu à des échanges captivants. Je découvre des tas de choses grâce à vous, et je reste béate devant ce truc en plus qui naît du frottement entre vos idées, vos expériences, et les miennes.

Nos cerveaux communiquent entre eux même quand nous ne disons rien. Ce que partagent les un·es rebondit dans la pratique des autres, même inconsciemment.

Vous me lisez, je vous lis, et peut-être parfois pensez-vous à moi comme je pense à vous.

Ce lien imprévisible, que j’oserais qualifier d’intime, se nourrit des fragments de jardin secret que nous disséminons jour après jour sur le web. Tout le monde s’en fout, sauf nous.

Chaque publication étend la toile sur laquelle nous aimons vagabonder, à la recherche d’une adelphité choisie.

Je ne le dirai jamais assez : merci à vous de suivre mes aventures, de lire mes tartines (même en diagonale), d’accueillir mes dessins avec bienveillance, de bavarder avec moi, et de relayer mon travail autour de vous.

Les mots me manquent, en réalité…

Mon ultime papillon dans le ventre s’envole en direction de La fille renne et de Raphaëla, grâce à qui La Lune Mauve est désormais épinglée dans les pages du numéro aquatique de Polysème Magazine :

Longue vie au Neverwhere ! 

Marie

Déjà 32 commentaires

  1. Bravo pour ce beau bilan (bien chargé, comme quoi moins poster ne signifie pas qu’on abandonne un blog)!
    En tout cas, cette lecture apporte de quoi approfondir mes réflexions sur mon blog 😊
    J’aime bien l’idée de ta nouvelle page d’accueil. Elle permettra de mieux s’y retrouver dans tout ton contenu et de fouiller dans les vieux articles ! J’ai hâte (parce que c’est clair que je lis plus des blogs dans les détails comme avant).

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour ton retour, Cathou ! Et pardon pour le retard de ma réponse, je navigue à vue depuis plusieurs semaines et galère à trouver le temps de prendre soin de ma petite tour d’ivoire numérique.

      Oui un petit ravalement de façade ne sera pas de mal (même si en vrai c’est surtout un travail de réorganisation des contenus, que véritablement un travail de refonte graphique car j’aime toujours bien ma charte actuelle).

      J’ai bien conscience que personne ne dispose plus du temps de fouiner pendant des heures, voire pour certaines personnes, de lire mes billets successifs, piochant plutôt de temps à autre dans les derniers qui ont été publiés.

      Donc à moi d’en tenir compte dans l’évolution ergonomique de mon blog – j’ai super hâte de m’y mettre, mais hélas cela devra attendre au moins six mois. T^T

      Répondre

  2. Merci d’être là. J’adore votre blog. Je vous souhaite le meilleur dans vos voyages, vos découvertes, votre art et votre vie…

    Répondre

    1. Merci du fond du cœur, Isabelle !

      Répondre

  3. J’ai beaucoup aimé lire ton bilan, au réveil avec un bon café. J’ai découvert ton blog bien tardivement (je ne m’explique pas pourquoi j’ai mis si longtemps à m’y plonger) mais cette bulle de créativité et de réflexion me fait beaucoup de bien ! J’y puise de l’inspiration, pour mes propres projets et ma manière d’être en ligne. Je trouve tout ce que tu publies d’une grande richesse, et si certains sujets me parlent moins que d’autre, j’en reste admirative de la rigueur et de la poésie qui sont au cœur de ton blog. Bref : bravo, et à bientôt, c’est sûr !

    Répondre

    1. Merci beaucoup, Pauline ! Cela me touche beaucoup car la sensation de bien-être que tu décris est ce que j’espérais secrètement réussir à provoquer à travers mon blog, lorsque je l’ai remis en ligne il y a trois ans.

      j’ai découvert ton blog bien tardivement (je ne m’explique pas pourquoi j’ai mis si longtemps à m’y plonger)

      C’est la curiosité et la poésie du Neverwhere : il est là, tapi dans l’ombre, tu le fréquentes à ton insu depuis longtemps, et un jour il t’ouvre ses portes sans que tu ne comprennes pourquoi… J’aime tant ces découvertes inopinées ! Qui se font hélas de plus en plus rares, mais cela les rend d’autant plus délicieuses.

      Répondre

  4. Et bien moi j’ai beaucoup aimé tes articles flop, autant que les autres !
    Le passage sur Pinterest semble pertinent effectivement vu l’aspect visuel, j’espère que ça pourra te donner de la visibilité. (Ce serait peu utile dans mon cas je pense par exemple)
    Je trouve que c’est un très beau bilan dans l’ensemble !
    De mon côté j’ai beaucoup moins publié en 2019 qu’en 2018 qui avait vraiment vu un petit décollage (modeste malgré tout) du blog. Évidemment la thèse est en cause + activités militantes à côté… Peu d’énergie pour réécrire et réfléchir à des articles fouillés alors que comme tu le soulignes pour des messages courts une story Instagram va plus vite et est tout de suite vue par autant de personnes que les articles les plus lus. Cela dit ça ne me satisfait pas vraiment et je pense que je vais adopter une stratégie de type « batch Cooking », par exemple en passant quelques jours pendant des vacances à finaliser des articles… Nous verrons bien !
    J’ai très hâte de cette année 2020 sur ton blog et de voir la nouvelle page d’accueil :)

    Répondre

    1. Merci Irène pour ton mot doux à propos de mes billets flop, hihi ! En vrai, je m’en fiche pas mal, c’est plus par curiosité que je note ce genre de détail. Si j’ai envie de parler d’un sujet sur mon blog, je le ferai, que ça ait du potentiel ou pas… Mon filtre à idées pourries s’est bien perfectionné en 20 ans de blogging.

      Peu d’énergie pour réécrire et réfléchir à des articles fouillés alors que comme tu le soulignes pour des messages courts une story Instagram va plus vite et est tout de suite vue par autant de personnes que les articles les plus lus.

      Je comprends tout à fait ! Parfois je me fais la réflexion suivante : pourquoi passer des heures à préparer un billet de blog qui sera lu par 100 personnes en une semaine, alors que passer 5 minutes sur une story va toucher 100 personnes en deux heures ?…

      Bon, bien sûr, les échanges qui naissent sur Instagram de mon côté n’ont pas le dixième de la saveur ni de la teneur de ce qui se produit ici même par commentaires interposés. Et je tiens énormément à cette richesse, et à ces sensibilités partagées.

      Je pense vraiment qu’il est possible d’allier les deux (blog + réseaux sociaux), mais cela prend du temps c’est indéniable. En ce moment je fais une pause d’Instagram, et j’avoue que ça me fait du bien. Au quotidien les échanges continus me manquent un peu, mais j’ai aussi plus d’espace mental pour me consacrer aux sujets plus urgents dans ma vie. Ah et cela me permet aussi de m’atteler enfin à la réponse aux derniers commentaires laissés sur mon blog ;-)

      Cela dit ça ne me satisfait pas vraiment et je pense que je vais adopter une stratégie de type « batch Cooking », par exemple en passant quelques jours pendant des vacances à finaliser des articles… Nous verrons bien !

      Ah c’est mon rêve ! Avoir ne serait-ce qu’une semaine pour écrire et peindre, et préparer quelques billets d’avance.

      Du reste, à chaque jour suffit sa peine, et j’essaie de ne pas me mettre trop la rate au court-bouillon si je n’arrive pas à tenir un rythme régulier de publication en ce moment. Cela reviendra, et puis… ce n’est qu’un blog, quand on y pense. C’est à la fois important, et pas important, quand on y pense.

      Répondre

  5. Merci de partager ce bilan et bravo pour cette belle année bloguesque pendant laquelle j’ai adoré te lire <3 Je ne te remercierai jamais assez pour tout ce que tu partages d'inspirant, ici et sur tes réseaux sociaux.

    J'ai trouvé ce petit aperçu des coulisses de La Lune Mauve super intéressant. C'est rigolo, chez moi les billets "voyage" fonctionnent moins que je le voudrais (à part Berlin et… la Bretagne ^^), mais tant pis, j'aime trop partager mes photos d'escapades. Ce qui fonctionne le mieux, en revanche, c'est de loin la nourriture. Je me demande souvent ce que j'ai à apporter au sujet à côté de toutes les supers blogueuses véganes qui font un boulot dingue, ça me fait donc plaisir de voir que mes petites recettes et idées de repas attirent un peu de monde.

    La mention de ton long historique de refontes de sites m'a fait sourire parce que: same here ^^' Personnellement, je suis à la fois ma pire cliente et un gros cliché de cordonnier mal chaussé. J'ai un projet de refonte de mon site pro dans les cartons depuis 3 ans, avec au moins trois versions différentes et toujours rien de finalisé (la version actuelle date de 2013, ça devient un problème mais j'ai d'autres priorités), et j'ai constamment envie d'améliorer des trucs sur mon blog, voir de TOUT refaire. Je ne trouve évidemment jamais le temps pour ça, et comme il me faut des plombes pour arriver à un truc qui me satisfasse… Bref. Courage pour terminer l'implémentation de ta nouvelle homepage !

    Répondre

    1. Merci beaucoup Aline !

      Je me demande souvent ce que j’ai à apporter au sujet à côté de toutes les supers blogueuses véganes qui font un boulot dingue, ça me fait donc plaisir de voir que mes petites recettes et idées de repas attirent un peu de monde.

      Oui c’est vrai qu’il y a une part de mystère sur le fait que certains types de billets fonctionnent mieux que d’autres. Mais si on allait au bout du « je me demande ce que j’ai à apporter à côté de unetelle et unetelle », hé bien on ne ferait rien… Pour moi, l’essentiel c’est de faire ce qui nous amuse et nous fait plaisir avant tout. Ensuite, le reste découle assez naturellement ; ça se sent tout de suite si un blog est écrit avec plaisir.

      L’autre truc important, c’est la personnalité, et ton blog n’en manque pas ! Perso, je préfère mille fois un blog qui mélange différents sujets avec beaucoup de prises de position, de créativité et de personnalité, plutôt qu’un blog « mono sujet » qui ne parlerait que de recettes de cuisine par exemple.

      Après tout le monde ne cherche pas la même chose, et c’est justement là que la blogosphère a encore tant à apporter.

      Sur la refonte des sites : bah écoute pareil ici ^^ C’est très compliqué à gérer, car je sais que ça va me prendre un temps fou de refaire non seulement la page d’accueil de mon blog, mais aussi de refaire mon site pro. Or j’ai toujours plus urgent et plus intéressant à faire. Je crois que désormais créer des contenus m’amuse beaucoup plus que refaire le squelette, encore et encore…

      Peut-être que nous sommes à des moments dans nos vies où c’est moins urgent/crucial, aussi ?

      Répondre

  6. « Les trucs obligatoires et systématiques me gavent. »
    Pareil.

    C’est toujours un plaisir et une grande source d’inspiration de lire La Lune Mauve, même si le temps pour être vraiment disponible à tout ce contenu de qualité se fait de plus en plus rare.

    Je retiens la difficulté de rédiger régulièrement sur son blog des articles denses et intéressants, et destinés à être lus par des personnes réelles et pas des robots gougueules. De la discipline et de la stratégie pour survivre dans un monde de surplus de desinformations. Ton taff témoigne d’une grande rigueur, ce qui m’impressionne à tout point de vue (illustrations, rédacs, photos, réseaux sociaux,…). C’est un bon cheminement pour tes illustrations, qui, je trouve, s’affinent au fur et à mesure.

    Longue vie à la Lune Mauve, qui redonne de l’espoir aux sorcières et aux fées, marchant main dans la main dans des forêts aquarelles et des paysages délicieusement mélancoliques.

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour ton beau message !

      Longue vie à la Lune Mauve, qui redonne de l’espoir aux sorcières et aux fées, marchant main dans la main dans des forêts aquarelles et des paysages délicieusement mélancoliques.

      Je crois que c’est l’une des plus jolies phrases écrite à propos de l’astre pourpre !

      Répondre

  7. Je fais une pause dans mes lectures/recherches, pour lire ton dernier article.
    Quelle progression d’audience, wahouuuu, trop contente pour toi et pour le travail que te demande le blog. Tes articles sont hyper bien faits, fouillés, avec pleins de réf et de trucs à découvrir, et il est vrai que cela demande un temps que la plupart des lecteurs ne soupçonnent peut-être pas…
    Merci de la passion que tu mets dans ton blog, elle est utile dans le milieu un poil aseptisé de la blogosphère (je veux dire que ça fait du bien d’avoir des blogs qui ne soient dédiés ni à la mode, ni à la cuisine, ni à la déco, ni au healthy… C’est pas que je les aime pas, mais ils finissent par tous se ressembler à force. D’ailleurs connais-tu le « Rennes C’est Bien Viens Cousin » ? J’adore les sérigraphies et les interviews de créateurs de Valérie).
    Je partage ton avis sur les réseaux sociaux : j’entretiens un amour-haine avec eux, c’est hyper chronophage et « cannibale » comme tu le dis si bien. Paraît qu’aujourd’hui on peut pas vivre sans pour faire progresser quelque chose, ne serait-ce qu’un blog… Bon, je sais qu’il faut vivre avec son temps, mais ça peut être énervant de devoir (se sentir obligé) passer 15 minutes par jour à mettre à jour ses réseaux pour susciter de l’intérêt. ^^

    En souhaitant longue vie à La Lune Mauve, hâte de voir la refonte et ce fameux fanzine !!!!!

    Belle journée
    Alexandrine

    Répondre

    1. Merci Alexandrine ! Je ne connaissais pas « Rennes C’est Bien Viens Cousin », ça a l’air très chouette, j’aime bien ce mélange bonnes adresses et sérigraphie.

      Pour les réseaux sociaux, c’est un choix de les utiliser. Il y a un paquet de blogs dont les auteurs / autrices n’utilisent pas, ou plus, les réseaux sociaux, et qui continuent à être suivis par des lecteurs et lectrices inconditionnelles.

      En ce qui me concerne, j’ai décidé d’aller là où vont les gens qui publient des choses qui m’intéressent. Mais cela ne m’empêche pas de faire souvent des pauses, et d’essayer de rationnaliser le temps que j’y passe. Pas toujours évident car il y a toujours un bon prétexte pour y retourner encore une fois… et une autre… etc.

      Répondre

  8. « Pour que ça reste amusant, […] parce que la demie-mesure, je connais pô. ¯\_(ツ)_/¯ »

    Ce paragraphe résonne beaucoup avec mon sentiment actuel et mon absence d’envie de terminer ces multiples brouillons qui attendent. J’ai toujours tenté de me distancier de ces objectifs quasi de rentabilité, publier assez fréquemment etc, et malgré tout je ressens presque une honte à ne pas avoir montré de contenu depuis des mois. La pression sociale est tellement insidieuse…

    Tu fais parties des rares créatrices ou créateurs donc je regarde systématiquement les nouveautés, même si je ne passe clairement pas le même temps sur tous les billets. Que ce soit 1 billet par trimestre ou par semaine, sois certaines que quand la notif pop dans mon flux RSS, un nouvel onglet apparait dans mon navigateur immédiatemment pour ne pas oublier de satisfaire ma curiosité !

    Bref, longue vie aux pratiques qui te font du bien et merci de nous partager quelques bribes de ce qui traverse ta vie.

    Répondre

    1. Merci Mealin, cela me fait du bien de lire tout ça !

      En ce moment je suis en plein milieu d’une phase « sans » (sans temps, et je l’admets aussi, sans envie ou en tout cas avec beaucoup moins d’envie que d’habitude). Mais ton message me rappelle qu’il n’y a pas d’urgence, pas d’obligation, et que derrière chaque publication il y a des personnes qui reçoivent des notifications sans forcément avoir le temps qui va bien.

      Dans notre cas il n’y a aucun enjeu (si ce n’est celui de satisfaire notre curiosité, ce que nous avons l’occasion de faire à côté de nos blogs respectifs), aucun impératif à publier à tout prix même quand le cœur n’y est pas, ou quand on a tout simplement d’autres choses à faire.

      Même si changer de rythme fait un peu bizarre sur le moment, je crois que notre passion d’écrire et de partager sera plus forte que ces périodes de creux, choisi ou subi.

      Répondre

  9. Ton travail est superbe et inspirant, encore merci de ce que tu nous partages.

    Répondre

    1. Merci beaucoup Juliette ♥︎

      Répondre

  10. A chaque fois qu’un de tes billet sort, je suis heureuse de savoir que je vais passer quelques minutes (ou plusieurs heures selon les thèmes, comme ton Post Mortem culturels ou tes Revues) en ta compagnie ! Certains me plaisent plus que d’autres mais tous m’ont toujours touchée d’une manière ou d’une autre. Tu as une plume, des idées, de la puissance de sentiment, une qualité d’artiste … Un melting-pot absolument formidable pour nous et je t’en remercie de nous faire profiter de ton travail mais aussi de ta façon de voir, de sentir le monde.
    [Hihi, je suis dans les commentaires sur ta refonte !]

    Que cette année 2020, année anniversaire de ton blog, te soit belle <3

    Répondre

    1. Merci infiniment pour ton commentaire, qui m’a mis les poils ! ♥︎

      Répondre

  11. Décidément, j’adore les bilans ! (Mais bon, si tu ne faisais que ce type de billets, je serais bien embêtée, il n’y aurait rien entre :D)

    C’est marrant, de mon côté, j’adore les revues web et moins les conseils voyage (je ne voyage pas ou peu alors à quoi bon 😅).

    La section réseaux sociaux m’a beaucoup intéressée, merci de communiquer là dessus, c’est la première fois que je lis ce type de bilan et c’est passionnant pour moi qui me pose de nombreuses questions à ce sujet pour mon activité photographique ou mon blog.

    Autour de moi, je vois pas mal de copain·es qui galèrent à mettre à jour leur blog alors qu’iels postent tous les jours sur Twitter ou Instagram par exemple.

    Je constate cela aussi autour de moi, ce qui me déprime (je ne pourrais pas dire assez à quel point je déteste que IG semble devenir une plateforme de blog pour certains) mais je semble souffrir du problème inverse : seul publier sur mon blog m’intéresse, et je n’ai que très peu d’affinité pour les RS (sauf peut être twitter). Sauf que ça n’aide pas à se faire connaître, et c’est frustrant, car effectivement, quand on passe du temps sur du contenu, on a ensuite envie qu’il soit lu/vu ! Mais j’ai du mal à me dire qu’il faudrait que je passe « plus de temps » sur les RS, ça me paraît totalement à l’encontre de ce que je veux dans la vie… Alors, accepter de rester dans un circuit fermé ou jouer le jeu des algorithmes boîte noire des RS ?

    Répondre

    1. Merci Annso pour tes compliments et tes réflexions. Je pense, comme je le disais plus haut à Alexandrine, qu’il est tout à fait possible de continuer à bloguer et à être lue sans jouer le jeu des réseaux sociaux – tu auras simplement une audience moins grande.

      Mais a-t-on forcément besoin que beaucoup de gens nous lisent ? Cela dépend sans doute des objectifs de chacun·e. Par exemple, moi, cela fait 20 ans que mon blog ne me rapporte pas un centime. Si dès le départ je l’avais monétisé, et si j’en vivais aujourd’hui, nul doute que mon rythme de publication, ma ligne éditoriale et mon utilisation des réseaux sociaux seraient différentes.

      Du reste, je pense qu’il est possible d’utiliser les RS de manière raisonnable, par exemple en s’astreignant à suivre un nombre de comptes limités, ou en se fixant un nombre max de temps à y consacrer chaque jour, en coupant les notifications, en ne suivant pas les stories sur Instagram, etc. etc.

      Et aussi, ce n’est pas parce que plein de monde suit un compte sur Instagram ou ailleurs, que plein de monde lit le blog afférent (ou va voir les vidéos sur Youtube etc.). La vérité c’est que la plupart des gens ont la flemme de lire, de regarder, et que globalement en tant que génération, nous n’avons plus les capacités d’attention et de concentration nécessaires pour se plonger à corps perdu dans un contenu, tout qualitatif soit-il.

      Je ne t’apprends rien, les RS ont été conçus pour nous rendre addict, pas pour nous rendre plus intelligent·es ou pour nous élever moralement. Zapper en permanence, se convaincre qu’on entretient de vraies relations avec les autres… En vrai tout ça c’est du flan.

      Cela dit, même en sachant ça, on peut quand même tirer son épingle du jeu. Moi ce qui m’intéresse, sur IG notamment, c’est de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que moi, et qui publient des contenus chouettes liés à ça.

      Mais je pense qu’il n’y a qu’un nombre infime des personnes avec qui j’interagis là-bas qui se donnent la peine de cliquer et d’aller lire mes billets de blog. Cela ne me gêne pas, car depuis quelques années j’ai beaucoup revu à la baisse mes attentes vis-à-vis des autres, a fortiori sur le net.

      Du coup… ma conclusion va être la même que d’habitude : si un truc te gave, et que tu as la possibilité de ne pas le faire, ne le fais pas. L’essentiel c’est de s’amuser le plus possible, de faire ce qui nous épanouit à hauteur de nos capacités et du temps dont on dispose. Le reste, vraiment, n’a pas d’importance.

      Après si tu veux tirer des revenus de ton activité numérique, là c’est différent ; dans ce cas il va être difficile de rester coupée des lieux de socialisation des personnes que tu souhaites toucher.

      Répondre

  12. Vingt ans d’existence pour un blog, je suis béate d’admiration… Et quels beaux contenus tu nous offres ! Je me réjouis d’avoir tant d’archives à encore découvrir. Tes billets montrent que tu mets beaucoup de ton âme dans ce que tu as envie de partager et c’est toujours un plaisir de recevoir la notification qui signale une nouvelle parution.

    Répondre

    1. Merci beaucoup Audrey ! Oui, mon blog est un vieux compagnon de route… Sincèrement, je ne pensais pas qu’il m’accompagnerait encore à l’approche de la quarantaine :)

      Répondre

  13. Aujourd’hui levé matinal pour un tête à tête avec mon ordi… rdv boulot ! Au programme que des choses affriolantes : comptabilité, tableau excel de shopping list, administratif divers, plan autoCAD, et j’en passe. Mais au milieu de tout ça une petite pause bilan LM en engloutissant une tartine, comme ça fait du bien !
    Je suis épatée par le travail considérable que te demandes la tenue de ce blog -qui a bientôt 20ans, (Oh my God ! ça ne nous rajeunit pas ça !), son analyse, la production artistique qu’il génère (j’adore découvrir les nouveaux dessins, aquarelles, d’illustration, ça me motive beaucoup à consulter les billets, alors en 2020, je t’encourage à continuer c’est top !), c’est fou ! J’arrive à peine dans ma petite vie stressée de parisienne à trouver le temps de lire, mais toi tu arrives à te préserver du temps pour écrire, dessiner, analyser, photographier… quelle source d’inspiration continuelle tu es pour moi ! Hier encore au téléphone, quel bonheur immense j’avais d’entendre la belle vie que tu t’es dessinée, à ton image, riche et libre ! Continue d’être heureuse, de nous inspirer, Merci, merci d’exister !!

    Répondre

    1. Merci ma douce, pour tout !

      Oui, cela représente un travail considérable, mais cela m’apporte tant humainement et artistiquement, que c’est un prix modeste à payer. Et puis, il y a des périodes où cela fonctionne au ralenti, comme en ce moment (à l’approche du printemps j’ai toujours un petit « frais »), donc ça compense les périodes « à fond ».

      Répondre

  14. En deuxième place en plus, pour la mention! Félicitations!!

    Après deux-trois blogues qui en vantent les mérites, je suis tentée d’utilisée Pinterest.

    Répondre

    1. Merci Emily ! Mais je ne suis pas sûre que l’ordre d’apparition soit signifiant dans ce cas.

      Pinterest est un bon outil pour faire des collections d’images mais, comme tout réseau social, il est assez addictif… Néanmoins, je continue à y faire de belles trouvailles, alors que je l’utilise depuis le tout début. Donc si tu cherches de belles choses pour te nourrir, tu ne devrais pas être déçue.

      Répondre

  15. Spell it out

    4 février 2020

    Chère Marie, c’est toujours un plaisir de te lire, qu’il s’agisse de tes publications de bonnes adresses, tes bilans ou tes revues du web. Je trouve tes travaux de réflexion et artistique d’une grande inspiration, très belle continuation à toi !

    Répondre

    1. Merci beaucoup Arièle ! Cela me va droit au cœur.

      Répondre

  16. Bonjour Marie,
    Quel beau bilan ! 20 ans de travail, il faut absolument fêter ça ! 😉
    J’aime énormément tes contenus ainsi que toute la charte visuelle, très personnelle, atypique et reconnaissable que tu as mis en place. On est bien dans ton univers et j’adore te rendre visite sur cet espace qui t’es si spécifique. Le ralentissement sur le plan du nombre d’articles ne m’étonne pas. On ne peut pas toujours attraper partout et parfois prendre plus de temps pour écrire, c’est aussi la garantie de ne rien céder sur la qualité donc je pense que tu as raison.
    Et enfin, j’adore tes tartines émotionnelles : la vulnérabilité que tu nous partages est importante car dans le bain de pensée positive, épanouissement perso un peu niais dans lequel on nage, je retrouve se l’authenticité et de la sincérité. Et ça fait du bien, vraiment du bien.

    Répondre

    1. Merci pour tes mots, tu lis en moi comme dans un livre ouvert ! Le ralentissement pressenti est là, et je nage en pleine intransigeance sur la qualité de mes contenus (« publier un petit billet rapide pour ne pas laisser le blog inactif pendant des mois ? » « mmm non. »).

      Et même si je voulais écrire quelque chose, je suis tellement fatiguée ces temps-ci que c’est au-dessus de mes forces. J’en viens même à me demander comment je fais d’habitude pour débiter tant de mots et d’images et de commentaires et de mails et de recherches pour mon blog, tant actuellement la moindre pensée me tire une énergie folle.

      Bon, espérons que ça ne soit qu’une phase et que je retrouverai bientôt le mojo. Je pense néanmoins que le ralentissement risque de durer trois / quatre mois, soit presque une demi-année… Quand je vois tout ce que je voulais faire et publier en 2020, je « cringe » un peu. Mais c’est la vie !

      Merci aussi pour ton mot sur mes tartines émotionnelles, cela m’encourage à continuer ce format, qui me fait du bien à moi aussi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents