Dans mon précédent bilan créatif, j’avais fait le souhait de me mettre à la broderie et de réessayer la linogravure.

Évidemment, en 2019, j’ai tout fait sauf ça.

Mais j’ai fabriqué plein d’autres trucs, et surtout j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Fin de l’année oblige, je prends enfin le temps de réunir toutes mes créations et leur making of au sein d’une tartine scintillante !

Janvier

Mignonne, allons voir

Premier projet créatif de l’année : cette aquarelle pour illustrer ma revue de web janvier 2019. J’aime bien repasser l’aquarelle au crayon de couleur ensuite, ça donne beaucoup d’énergie au résultat.

Marraines les bonnes fées

L’année a commencé avec beaucoup d’inspiration, grâce aux courriers fabuleux que m’ont envoyés Gang of Witches et Mina Mond (rappelez-vous : je l’avais dessinée et rencontrée l’année dernière).

S’il y a bien un aspect de mon blog que j’adore, c’est les rencontres incroyables qu’il me permet de faire. Cela compte énormément pour moi.

Février

Un seul projet créatif en février : ce dessin pour ma revue de web.

Comme je manquais d’inspiration, je me suis tournée vers le défi « Draw This In Your Style ». Le principe est simple : des artistes partagent des illustrations qu’iels autorisent les autres à copier et à réinventer à leur sauce.

En l’occurrence, ici, je suis partie de ce dessin de E. M. Engel. Bon, comme d’hab, j’ai fait un truc très scolaire et trop similaire au dessin original, alors que le but du jeu est de se réapproprier le dessin et d’en faire un peu autre chose !

J’ai encore pas mal de boulot pour arriver à lâcher prise et à faire les trucs vraiment à ma sauce. D’ailleurs, je me demande souvent si j’ai vraiment un style à moi, tellement je copie ce que font les autres pour apprendre.

Mais bon, je suis encore un bébé artiste, après tout, alors j’essaie de ne pas trop me torturer avec ce genre de pensées.

Mars

Mandragore

Un petit projet sympa, réalisé pour ma revue de web printanière : une mandragore.

J’ai peint, découpé puis collé les différentes parties entre elles, et mis le tour dans un cadre bombé vintage qui contenait une image pieuse (que j’ai jetée car elle était moche !).

Ça c’est vraiment le truc pas cher à trouver en vide-greniers : les cadres anciens et originaux. Les gens te les jettent à la tête en plus, car ça leur prend de la place et ils ne savent pas quoi en faire. Bon, après, ça prend de la place chez toi du coup… 

Reliure de carnets

Ma grande découverte cette année, c’est la reliure ! C’est cette vidéo de Cindy Barillet qui m’a donné envie de m’y mettre.

Je m’en sers pour le moment pour documenter toutes mes aquarelles. C’est en effet très pratique pour prévisualiser la couleur de chaque pigment, mais aussi pour connaître sa composition et adapter les mélanges que l’on fait ensuite.

En gros, plus il y a de pigments, plus le mélange va être terne, donc il faut choisir les mélanges avec soin. Là encore, Cindy a été de bon conseil avec sa vidéo dédiée.

J’ai aussi fait de mini nuanciers spécialement pour chacune de mes boîtes d’aquarelle, comme ça je n’ai pas à trimballer mes carnets à chaque fois. Très pratique !

J’ai aussi tout documenté dans un tableur en ligne : cela me permet de vérifier facilement les couleurs que je possède déjà, en particulier au moment où je m’apprête à racheter les mêmes lors de mes nombreux craquages dans les magasins de fournitures créatives.

Prochaine étape : créer un « nuancier géant » avec de grandes bandes de couleurs découpées (comme celui de Marie), afin de pouvoir composer mes aquarelles sans forcément faire un croquis pour voir à quoi ça va ressembler.

Autres carnets reliés avec mes petites mimines

La version champignon pour Hélène :

La version textures à l’aquarelle pour Coralie et Anne :

Je m’amuse tout particulièrement à créer ce type de texture à l’aquarelle, en jouant avec la forme du pinceau :

Avril

C’est l’histoire d’une meuf qui part en week-end à la campagne pour peindre, et qui oublie ses pinceaux…

Résultat, je me suis rabattue sur mon fidèle stylo plume Lamy Safari, chargé d’encre « Poussière de lune » de Herbin, pour gribouiller des trucs sans trop réfléchir :

Rien de fou-fou, mais faire du dot pendant deux heures m’a bien vidé la tête.

Et donc, oui, « poussière de lune » = encre mauve. Une synchronicité de plus !

Peindre dans le TGV

Grâce à mon boulot, je prends souvent le train. Du coup, parfois, quand je n’ai plus du tout la moëlle de faire autre chose, je peins.

Une mini palette à aquarelle avec 12 demi-godets, un pinceau réservoir, un crayon, un mouchoir, et hop !

Quand la peinture a été terminée, j’ai repassé les traits avec mon stylo plume. Ça rend bien, et j’ai envie de continuer à dessiner au Lamy.

Attention toutefois : il ne faut pas mettre d’encre de Chine dans un Lamy, ça finit par les boucher. Donc on ne peut pas s’en servir avant d’appliquer l’aquarelle, sinon ça bave méchant. Pour faire les traits avant de peindre, misez sur l’encre de Chine, appliquée avec un pinceau ou à la plume.

Edith : Sophie m’a rencardée sur deux marques d’encre de Chine qui ne bouchent pas les stylos, Noodler’s et Platinum. #NEED

Peindre sur le ferry

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin quand on peut aussi peindre sur le ferry, ou dans ses chambres d’hôtel successives ?

C’est très agréable de peindre sur la route, d’autant que le matériel requis est super léger !

Voilà le résultat final de la peinture verte, en hommage à Joan Wytte, la « fée bagarreuse » des Cornouailles :

Travailler avec une palette réduite oblige à aller à l’essentiel et à moins « tortiller du cul », si vous me passez l’expression.

Mai

Profitant des beaux jours et de pouvoir peindre en extérieur, j’ai créé pas mal de trucs !

Rozenn

Tout d’abord, une aquarelle que j’ai offerte ensuite à Rozenn (alias Miss Pakotill) pour son anniversaire :

Et un petit pas-à-pas pour montrer chaque étape, jusqu’à l’encadrement :

Je suis un tout petit peu obsédée par la peinture métallisée, qui se marie très bien avec un arrière-plan mat réalisé à l’aquarelle (ou à la gouache).

Pour terminer, j’ai récupéré un morceau de papier cadeau pailleté et argenté et m’en suis servi en fond pendant l’encadrement. De l’avantage de tout garder et stocker comme un écureuil… Tout finit par servir un jour ! hihi

Goodies lunemauviens

J’ai également profité de promos intéressantes pour faire imprimer des autocollants et des cartes postales à l’effigie de La Lune Mauve :

Voici chez qui je suis passée pour faire imprimer tout ça :

  • pour les autocollants carrés et ronds : Sticker Mule (lien de parrainage qui vous rapportera 9€ de crédit) ;
  • pour les cartes postales : Moo (lien de parrainage qui vous rapportera 20% de réduction sur votre première commande).

Pêle-mêle

D’autres dessins printaniers :

Pour conclure le mois de mai, qui est un mois que je n’aime pas trop, deux gribouillages un peu vénères réalisés en 30 secondes :

Juin

Arc-en-ciel

Alors que j’étais en train de peinturlurer des textures aléatoires, tout à coup j’ai « vu » un visage se dessiner sous l’une d’elle. Je n’ai donc pas trop résisté et j’ai suivi mon instinct.

Cela a été une nouvelle occasion de faire mumuse avec du sel et de l’aquarelle pour créer de la texture dans les cheveux :

C’est toujours intéressant à faire ! Par contre, attention à bien laisser sécher la peinture avant d’épousseter le sel, sinon ça fait tout foirer.

D’ailleurs, j’aimerais bien écrire un billet dédié aux textures à l’aquarelle, car depuis deux ans j’ai expérimenté pas mal de trucs que j’ai envie de partager avec vous plus en détails.

Croquis

Tentative de renouer avec la pratique du sketchbook, sur ce grand carnet acheté chez Magma à Londres dont le papier écru, épais et texturé se prête bien à l’aquarelle :

Dessiner et peindre dans des carnets dédiés à ça est l’un de mes grands projets pour 2020, depuis que j’ai vu ce cours de Lisa Congdon sur Creative Bug (qui m’a donné une folle envie d’acheter un carnet aquarellable au format A3 – entre autres).

Juillet

Fanzine

Bon, je crois que c’est le moment de vous dire que Rozenn et moi travaillons sur un fanzine, et que cela occupe nos « crafternoons » suc­cessifs depuis plusieurs mois déjà !

Je n’en dis ni n’en montre pas plus pour le moment, mais :

C’EST COOL ET J’AI SI HÂTE.

Portrait minute de Lingua Ignota

CALIGULA de Lingua Ignota étant mon album 2019, j’ai dessiné la pochette à ma sauce sans trop réfléchir.

Je profite de ce genre de projets pour faire des essais avec le crayon bleu inactinique.

Août

Je pensais avoir plein de temps pour dessiner pendant mon voyage au Pays de Galles cet été, et en fait : non.

Mais j’ai quand même pu faire quelques recherches pour l’illustration de ma revue de web estivale :

Le dit voyage en terres galloises était formidable ! Je n’ai pas encore trouvé le temps d’en parler sur La Lune Mauve, mais ça va viendre.

Septembre

Dangereuses autrices

Fin septembre, à l’occasion du festival Dangereuses Lectrices qui a eu lieu à Rennes, j’ai peint les portraits de Laura Nsafou (alias Mrs Roots), Taous Merakchi (alias Jack Parker) et Maureen Wingrove (alias Diglee).

Ce sont des autrices et artistes dont le travail m’inspire au quotidien, et j’avais envie de marquer le coup et de leur offrir un petit cadeau personnel en signe de mon admiration et de ma reconnaissance.

J’avais de jolis cadres en laiton vintage en stock, chinés en vide-greniers. Je suis donc partie de ce format pour travailler, ce que je fais souvent car ça ajoute une petite contrainte qui m’aide à passer outre le « syndrome de la page blanche ».

Au départ, j’ai dessiné chaque personne au crayon, directement sur la feuille que j’allais peindre.

Je n’avais donc pas le droit à l’erreur : me quicher sur les couleurs aurait signifié devoir tout recommencer… Or, réussir à « croquer » chacune avait déjà été difficile, je ne me voyais donc pas tout refaire. (Note : à l’époque je ne travaillais pas encore avec une table lumineuse, qui évite justement ce genre de souci.)

J’ai donc peint des brouillons rapides, à l’aquarelle, pour déterminer les couleurs qui iraient bien. Cela m’a ensuite servi de modèle pour peindre les versions définitives.

Maureen, Taous et Laura étaient ravies de mes présents, et ce qu’elles m’ont dit chacune à cette occasion a été un énorme coup de boost. ♥︎

Créer un dessin pour quelqu’un, y mettre une intention si forte, et aller au-delà de mes peurs pour leur offrir en mains propres, c’est une expérience puissante pour l’artiste fantôme que je suis. Cela m’aide à prendre confiance en moi et à rendre plus concret encore mon projet de devenir artiste tout court.

Découvrez encore plus de photos et d’anecdotes dans mon compte-rendu : Dangereuses Lectrices, festival littéraire féministe à Rennes.

Design graphique

En septembre, j’ai aussi réussi à m’inscrire à l’école des beaux arts de Rennes pour suivre des cours du soir en design graphique.

C’est un atelier qui me permet de (re)découvrir les principes élémentaires de la création graphique, et de pratiquer une activité plastique réunissant collage, typographie, dessin, estampe et micro-édition🤤

J’apprends enfin ce que j’ai toujours rêvé d’apprendre, si j’avais pu faire une école d’arts appliqués : réduire les matériaux et les formes au minimum pour essayer d’exprimer quelque chose de fort de manière « simple ».

C’est TRÈS différent de ce que je crée toute seule dans mon coin, et ça me fait un bien fou. Mon regard et mon approche créative commencent à évoluer dans le bon sens, vers plus d’épure et de radicalité.

Bien sûr, un long chemin s’annonce, mais je suis heureuse d’être débutante à nouveau, et d’apprendre et pratiquer avec l’aide d’un prof très chouette. Je ne rentre pas plus dans les détails, car j’y consacrerai sans doute un billet dédié d’ici l’été prochain, quand les cours seront terminés.

Octobre

Le mois d’octobre a marqué ma première participation à Inktober. Cela a été le point d’orgue artistique de mon année 2019, je crois.

La nouveauté technique, c’est mon achat d’une table lumineuse sur les conseils de Diglee (j’ai pris ce modèle et j’en suis très contente), et de mes premiers pas avec l’encre de Chine. Cela m’a ouvert plein de perspectives créatives, et j’ai hâte de continuer !

Pour en savoir plus sur mon Inktober : Inktober : 5 conseils pour dessiner chaque jour (ou presque).

Novembre

Illustrations pour le blog

Mon blog me sert régulièrement de prétexte créatif, et j’adore ça. C’est ultra motivant d’illustrer moi-même mes billets ! Et puis bon, ça change des photos stock que l’on voit ailleurs. </troll>

En novembre, une furieuse envie de collage m’a saisie, sans doute grâce à mon cours de design graphique qui me donne du grain à moudre en permanence.

J’ai aussi illustré mon billet La blogosphère, mon blog et moi : Liebster Award 2019 en 40 minutes chrono un soir de semaine après le boulot, je suis assez fière de moi.

Dernier petit crobard pour mes Post Mortem culturels :

Dessin à la plume

J’ai aussi commencé à dessiner à la plume, sur le conseil d’Audrey. C’est moins difficile que je ne l’imaginais (moins difficile qu’au pinceau en tout cas, même si le trait est plus régulier, de fait).

J’ai hâte de continuer ce dessin, qui a un format assez inhabituel (40 cm x 20 cm).

Décembre

Light

Ce Noël, on m’a demandé pour la première fois un dessin comme cadeau – ce qui m’a autant fait plaisir que mis la pression, bien entendu.

J’ai commencé par dessiner un brouillon sur une feuille de papier à imprimante, en tenant compte du format du cadre que j’avais prévu d’utiliser.

Ensuite, j’ai commencé à peindre au propre à l’aide ma table lumineuse, sur un papier à aquarelle texturé.

Comme d’habitude dans ces cas-là, j’ai du mal à me contenter de peindre seulement dans la zone qui sera visible, et je déborde, même si je sais que je vais devoir couper…

Après découpe et façonnage, voici le résultat encadré :

Pour le verso, j’ai « upcyclé » une texture à l’aquarelle que j’avais peinte il y a des mois pour un autre projet. Rien ne se perd !

Sur les cheveux, j’ai utilisé de l’aquarelle métallisée qui fait toujours son petit effet :

Avec le recul, je trouve le résultat trop sage et décoratif ; le genre de dessin que tu regardes une fois mais qui ne génère aucune émotion. 🙄 (Et là, je pense très fort à ce texte de TANX : plaire et séduire.)

Le crayonné me paraissait bien plus intéressant, mais j’ai perdu ce « je ne sais quoi » lors de la mise en couleurs.

Je pense donc me servir à nouveau du crayonné, cette fois en le travaillant de manière plus sombre, moins « light » – peut-être en noir et blanc après tout, ou en tout cas avec un nuancier beaucoup plus réduit.

Cartes de vœux étoilées

Fêtes de fin d’année oblige, j’ai créé plusieurs dizaines de cartes de vœux à la main, à l’aide de beaux papiers recyclés que j’avais achetés il y a quelques années chez Papier Maki.

Sur chaque carte de format 10 x 15 cm (qui tient dans une enveloppe courante), j’ai collé un rectangle de texture à l’aquarelle, puis par dessus une étoile découpée dans un adhésif à paillettes, collé lui-même sur un autre carton épais, pour avoir du volume.

Pour les rectangles de couleurs, je me suis là encore servie des nombreuses textures à l’aquarelle que j’ai peintes tout au long de l’année. Chaque carte est unique, de fait, et je trouve que cela ajoute beaucoup de charme à ce projet.

Enfin, j’ai utilisé un gros tampon à lettres mobiles pour former les mots « MAKE A WISH » (faites un vœu), que j’ai ainsi imprimé sur chaque carte.

Ce type de projet est facile à faire, y compris par des enfants ; néanmoins il est un peu coûteux, puisqu’il faut prévoir non seulement les enveloppes, mais aussi les timbres ! Quand tu écris à 40 personnes, ça grimpe vite…

Palette en céramique

Je ne pouvais pas ne pas terminer ce billet créatif en parlant du fantastique cadeau que m’a fait Laurence alias Hellgy : une palette en céramique fabriquée rien que pour moi. 🥰

(Et comme je suis une grosse n00b en runes, sur la photo je tiens la signature de Laurence à l’envers, meh.)

Et donc ? Qu’en conclure ?

Ce dont je suis contente cette année

Produire davantage

J’ai plus produit bien plus de choses qu’en 2018, et j’espère que le rythme va encore s’accélérer.

Me lever 2 à 3 heures plus tôt certains matins juste pour dessiner a été une révélation, même si j’ai hélas perdu ce rythme en fin d’année, fatigue du dernier trimestre oblige. Je vais essayer de m’y remettre car mine de rien, 2 h x 5 jours, ça fait pas loin d’un jour et demi de créa en plus par semaine !

Lutter contre la peur

Dessiner à l’encre de chine, m’inscrire aux beaux-arts, commencer une nouvelle activité artistique… autant de choses qui m’angoissaient à différents niveaux, et que j’aurais eu tort de ne pas affronter.

Inktober en particulier a été une épreuve : j’ai hésité jusqu’au dernier moment, et une fois dedans cela a été assez difficile. Malgré tout, même si je n’ai pas réussi à autant lâcher prise que je l’aurais souhaité, j’ai dépassé certaines de mes limites thématiques et plastiques.

Bref, ce qui me fait peur est souvent ce qui se révèle être le plus épanouissant, et c’est une leçon importante pour la suite, je pense.

Vos retours

La sororité et le soutien que vous m’apportez sont importants et me donnent confiance en moi.

Qu’il s’agisse de vos retours sur Instagram, où mes dessins commencent à retenir davantage votre attention que mes photos, ou bien de l’émotion des personnes à qui j’offre mes dessins, « un truc » très fort a lieu.

Ce ne sont pas juste trois proches qui veulent m’encourager ou me faire plaisir en posant leur like : non, il y a une vraie alchimie qui se produit dans cette rencontre entre inspiratrices, artistes en devenir, et partage(s).

Je vois ça comme une espèce de signe que je suis sur la bonne voie. Chacun de vos retours compte énormément, et j’en profite pour vous remercier, en particulier quand vous partagez mes dessins (RT, stories, etc.) et que vous me laissez un mot. 🙏🏻

Ce vers quoi je voudrais aller

Plus de sens

Illustrer des idées, des textes, des messages, et en profiter pour remettre du texte dans mes dessins, aspect que j’ai délaissé cette année pour me concentrer sur la recherche purement plastique.

Créer de jolis dessins, ok, je sais faire maintenant. Mais… dans quel but ? Quel est le message, quelle est l’émotion recherchée ? C’est ce qui va me demander le plus de travail.

En ce moment, je lis Find Your Artistic Voice: The Essential Guide to Working Your Creative Magic de Lisa Congdon. Il est vraiment bien. Elle a interviewé plein d’artistes différent·es à propos de leur parcours, et c’est super inspirant.

Lisa Congdon “Find your artistic voice”

Dans mon carnet, j’ai noté cette phrase de Sean Qualls, une des personnes interviewées, comme une sorte d’intention pour 2020 :

The whole point of illustration is to help people see things differently.

Travailler en série

Développer ma « voix » artistique en m’obligeant à travailler davantage en série, plutôt que faire un joli machin par-ci par-là, de manière ponctuelle.

J’aimerais faire une série de dessins autour d’un thème, par exemple.

Je pense déjà au prochain Inktober, mais je ne voudrais pas cantonner ce travail en série à un seul mois de l’année non plus car c’est épuisant et je risquerais d’abandonner au bout de 2 ou 3 trucs. Il faut que j’inscrive ça dans une plus longue durée.

Plus de rencontres

Continuer à sortir de ma tour d’ivoire, et oser confronter ma pratique artistique à des projets dont je ne suis pas l’initiatrice.

Par exemple, illustrer des articles que je n’ai pas écrits, proposer d’illustrer de manière bénévole tel ou tel support politique… À voir, en fonction des évènements et des rencontres qui se produiront.

Prochain bilan ?

J’arrive enfin à la fin de ce billet. Pour être honnête, j’ai beaucoup procrastiné pour l’écrire…

À chaque fois, c’est la même chose : j’attends, j’attends, j’attends, avant de me retrouver avec un millier d’images que je trouve pénible de trier, redimensionner, traiter, uploader…

Publier des bilans créatifs au fur et à mesure serait moins douloureux, c’est certain. Toutefois, mes projets ne me semblent pas encore assez mûrs/intéressants pour justifier de publier un billet par mois avec un ou deux projets seulement, par exemple. Alors que quand je réunis tout au sein d’une même tartine, cela me donne l’impression que ce que je fais a un peu plus de consistance…

Bon, et puis comme ce travail d’archivage ne se produit qu’une fois par an, ce n’est pas la mort non plus ! #FirstWorldProblems, un peu.

Cela dit, si attendre un an pour voir d’autres dessins vous semble long, vous pouvez toujours me suivre sur Instagram, hein ! Outre mes gribouillis, j’y partage plein d’autres trucs : musique, réflexions, visites, et autres sujets que je n’ai pas le temps de traiter en profondeur sur mon blog.

Sur ce, je vous souhaite une belle année 2020, placée sous le signe de la santé, de la vadrouille et de la créativité !

Marie

Déjà 43 commentaires

  1. Sympa comme billet, c’est impressionnant de voir bout à bout ce que l’on voit tout au long de l’année : comme les illustrations de billets de blog par exemple, c’est devenu tellement « normal » de voir tes billets illustrés par tes dessins que je ne m’étais pas posé la question qu’il fallait les faire, les dessins haha :D Les mettre ainsi dans un bilan les mets en valeur je trouve !
    En tout cas je trouve ça super chouette de voir toutes les choses différentes que tu as pu faire sur une année et j’ai hâte de voir ce que les cours en design graphique vont t’apporter pour tes créations à venir.

    Répondre

    1. Ah et bonne année bien sûr !

      Répondre

    2. Merci beaucoup Nannig ! Bonne année à toi aussi !

      c’est devenu tellement « normal » de voir tes billets illustrés par tes dessins que je ne m’étais pas posé la question qu’il fallait les faire, les dessins haha :D

      Héhé, pour moi c’est un beau compliment ! Cette année j’ai effectivement réussi à illustrer plus de billets que l’année dernière (où je me contentais de mes revues, en gros). Ça me botte et je suis fière d’honorer l’engagement que j’avais pris avec moi-même lors de la remise en ligne de mon blog, à savoir me servir du blog comme déclencheur de créativité hors ligne.

      Au-delà de ça, j’ai toujours adoré les making of, car justement ils aident à comprendre le temps et les efforts qui ont été nécessaires pour aboutir à un résultat. Je trouve ça cool de voir l’envers du décor, je trouve ça souvent plus intéressant que le produit fini… Cela explique pourquoi je publie ce type de billets.

      Répondre

  2. C’est très intéressant de voir ton cheminement ! J’adore tes textures à l’aquarelle <3 et j'espère que tu t'amuses bien avec la plume. Je me tâte à investir dans une table lumineuse (ou plus probablement, à en fabriquer une moi-même) car je déteste "perdre" mes brouillons : j'aime cent fois mieux le rendu crayonnés que ma version encrée, généralement. Mon autre défi en 2020, ce sera de passer à la réalisation de tirages. Le défi n'étant pas tant d'oser que tout simplement… apprendre comment faire !

    Cela m'a fait sourire que tu publies ton aquarelle de la tombe de Joan Wytte – c'est grâce à elle que je me suis mise à faire beaucoup de dessins à l'encre en noir et blanc cette année, il me semblait que la façon dont j'utilise l'aquarelle n'était pas assez puissante pour cette stèle, et du coup je me suis mise à faire d'autres dessins un peu morbides et bref voilà l'histoire de mon Instagram cette année :D

    Tu as beaucoup de courage de t'être lancée dans des cours du soir, cela doit forcer à repousser ses limites, c'est passionnant. En tout cas, tu dois apprendre et apprendre tellement de choses. Pour ce qui est de donner du sens, au-delà de peindre de belles choses (ce qui est déjà une belle fin en soi), l'engagement politique et féministe peut être un beau vecteur pour rassembler illustration et mobilisation.

    Répondre

    1. Hello Audrey ! Merci beaucoup pour ton mot !

      Je me tâte à investir dans une table lumineuse (ou plus probablement, à en fabriquer une moi-même)

      Oh yeah ! Si jamais tu sautes le pas et que tu en fabriques une, ton retour d’expérience m’intéressera énormément !

      Mon autre défi en 2020, ce sera de passer à la réalisation de tirages. Le défi n’étant pas tant d’oser que tout simplement… apprendre comment faire !

      Qu’appelles-tu des tirages ? Tu veux dire faire de la gravure ou de la sérigraphie ? Ou rien à voir ?

      Cela m’a fait sourire que tu publies ton aquarelle de la tombe de Joan Wytte – c’est grâce à elle que je me suis mise à faire beaucoup de dessins à l’encre en noir et blanc cette année, il me semblait que la façon dont j’utilise l’aquarelle n’était pas assez puissante pour cette stèle, et du coup je me suis mise à faire d’autres dessins un peu morbides et bref voilà l’histoire de mon Instagram cette année :D

      Ooh mais je ne connaissais pas cette histoire ! Je n’ai pas vu passer tes dessins à la plume sur Insta – je viens d’aller voir mais, outre les nombreuses photos qu’Instagram n’a pas daigné me montrer (snif), je ne vois aucun dessin… J’ai loupé un truc ? Ou bien tu as un autre compte dédié dont j’ignore tout ? :) Cela me touche en tout cas d’apprendre que Joan Wytte t’a inspirée <3

      Tu as beaucoup de courage de t’être lancée dans des cours du soir, cela doit forcer à repousser ses limites, c’est passionnant.

      Oui, à chaque fois que je me mets en marche pour y aller, crevée après ma journée de boulot, je me dis « haaan la flemme, un peu ». Et puis finalement dès les premières minutes de pratique, je revis ! (Si seulement aller au sport pouvait me motiver autant… hihi)

      l’engagement politique et féministe peut être un beau vecteur pour rassembler illustration et mobilisation.

      Complètement, et c’est bien dans cette voie que j’ai envie d’essayer d’aller (avec un peu d’appréhension, toutefois).

      Répondre

      1. Pour les tirages, je veux dire faire imprimer mes p’tits dessins. Mais je n’y connais rien en traitement numérique, comment obtenir la résolution optimale, comment les retoucher pour qu’ils ressemblent à quelque chose… Apprendre à scanner et préparer mes dessins pour les imprimer, c’est mon défi créatif de cette année, d’autant plus que ma ville organise pléthore de marchés créatifs et que j’adorerais me frotter à l’exercice de la vente de dessins en vrai (terrifiant et excitant à la fois…).

        Je crois que je n’avais pas publié le dessin de la tombe de Joan Wytte justement parce que c’était mon premier à l’encre depuis longtemps, il est un peu… rudimentaire :D Mon compte de dessin est @dodudahu

        Répondre

  3. Ton bilan est si inspirant et surtout, motivant !
    Détrompe toi car : oui, tu as un style bien à toi, que je reconnais d’un coup d’oeil quand je scrolle sur insta ou twitter :)

    J’ai hâte de continuer à voir ton évolution et tes nouveaux dessins en 2020.

    De mon côté cette année était charnière puisque c’est la première depuis longtemps (toujours ?) où j’ai créé de manière régulière. Et à force de voir ce que tu fais, j’ai envie de m’essayer à l’aquarelle !

    Répondre

    1. Ouuuh merci beaucoup Sempra pour ton message ! Cela me fait tellement plaisir de savoir que mes barbouillages te donnent envie d’essayer l’aquarelle ! C’est un medium tellement agréable, et surprenant (couleurs / opacité / granularité, mais aussi histoire et origine géographique des pigments).

      J’avais commencé avec une petite palette de 12 couleurs de chez Winsor & Newton, ça se trouve à 10 balles. (Je précise juste que c’est la gamme Cotman, qui est d’un peu moindre qualité que la gamme Artist, mais bon pour commencer c’est très bien – et moins cher.)

      Un truc rigolo à acheter aussi pour débuter l’aquarelle, c’est un pinceau à réservoir : tu le remplis d’eau, du coup tu peux peindre où tu veux sans t’embarrasser d’un verre de flotte.

      Niveau papier enfin, je te conseille la gamme XL de Canson (les blocs aquarelle ont une couverture turquoise), c’est le meilleur rapport qualité/prix quand on débute. Ensuite, si ça te plaît, je te dirai quels sont mes autres papiers préférés !

      Répondre

  4. Vanessa (pivoine onirique)

    31 décembre 2019

    quoi un fanzine!!! ouais c’est tout ce que j’ai retenu de l’article! en vrai j’ai hâte de voir ça, c’est une idée que j’ai en tête depuis longtemps, mais aucune motivation et idée pour le faire réellement!
    Et les autocollants, je m’en souviens, mais par contre je ne me souviens avoir vu/lu comment nous, pauvres lecteurs et followers, pouvont y avoir accès! je voudrais bien moi un autocollant lune mauvien!!!
    Bravo pour cette rétrospective, t’as peut être pas fait de linogravure ou broderie, mais tu as été créative, et surtout, tu as osé montrer ce que tu fais, et on adhère, parce que tout est lié, c’est dans le même esprit que tes écrits ou te découvertes! bref encore plus de mauve pour 2020!!

    Répondre

    1. Coucou Vanessa ! Hihi je suis contente de voir que notre petit fanzine a retenu ton attention !

      c’est une idée que j’ai en tête depuis longtemps, mais aucune motivation et idée pour le faire réellement!

      J’y pensais depuis un moment aussi sans rien faire, et au final c’est le fait de le préparer à deux avec Rozenn qui m’a motivée et me motive encore. Passer des après-midis avec un·e ami·e à gribouiller, à papoter et à manger des petits gâteaux, c’est une des meilleures activités qui existent, 100% would recommend.

      Et les autocollants, je m’en souviens, mais par contre je ne me souviens avoir vu/lu comment nous, pauvres lecteurs et followers, pouvont y avoir accès! je voudrais bien moi un autocollant lune mauvien!!!

      ♥︎ ! J’en glisserai avec le fanzine papier ! :)

      Bravo pour cette rétrospective, t’as peut être pas fait de linogravure ou broderie, mais tu as été créative, et surtout, tu as osé montrer ce que tu fais, et on adhère, parce que tout est lié, c’est dans le même esprit que tes écrits ou te découvertes! bref encore plus de mauve pour 2020!

      Hiii merci beaucoup !!

      Répondre

  5. Cette rétrospective est folle ! Pas parce qu’elle est trop .longue, mais parce que je suis sidérée par tout ce que tu as créé. J’adore ton trait et tes idées, tes couleurs et tes portraits. Ne te dénigre pas, ton travail est incroyable ! J’admire vraiment tes essais et ta créativité !
    Je te souhaite une belle année pleine de créations !

    Répondre

    1. Merci infiniment, amie ourse ! Une très belle année à toi aussi ! (Et je m’en vais de ce pas lire ton dernier balance-tout, qui a l’air si riche, miam miam.)

      Répondre

  6. Que de créations !
    Je trouve que tu as vachement évolué et que tu as ta patte bien identifiable. Je te souhaite plein de beaux projets créatifs pour l’année à venir.

    Répondre

    1. Merci beaucoup Clémence ! 🙏🏻 Je te souhaite une belle et sereine année 2020, et j’ai hâte de voir tes nouvelles créations :)

      Répondre

  7. Un fanzine et des autocollants! Oooooooooooooh!
    Tes aquarelles me donnent à chaque fois envie de m’y mettre, et tes expériences de sortir de ma zone de confort.
    Je te souhaite une merveilleuse année 2020!

    Répondre

    1. Merci beaucoup Kellya !

      L’aquarelle, c’est chouette et on trouve du matériel très bien à des prix très corrects (je te renvoie à ma réponse à Sempra si ça t’intéresse). Et puis c’est bientôt les soldes, alors ça va être le moment de faire quelques emplettes créatives (me concernant, du moins ! Jamais la dernière pour entasser des trucs ! ^^ »).

      Je te souhaite aussi une très belle année ! Merci pour ta gentillesse et tous les mots choux que tu as laissés sur l’astre pourpre cette année !

      Répondre

  8. UN FANZINE !!!!!!! Ouiiiiiiii ! (ça, c’est le cri de joie de la doctorante se noyant avec délice dans un océan de papier imprimé…^^) J’ai hâte de voir ça !
    Les autocollants c’est une super idée, ça permet de personnaliser des tas de petites choses, y compris quand on offre quelque chose.
    Peut-être que tu n’as pas fait de lino ou de broderie, mais ton année a été bien créative quand même ^^.
    Bon, il faut pas trop réfléchir non plus sur le pourquoi du comment du pourquoi on crée, parce que, au bout d’un moment, ça peut être un peu « desséchant » (je n’ai pas d’autres mot me venant à l’esprit pour décrire le truc…), et on finit par ne plus créer assez, le travail intellectuel prend le pas sur le manuel, ce qui n’est pas bon, à moins d’être un artiste conceptuel ou de faire partie du white cube de l’art contemporain officiel (une situation pas très enviable en fait, à part pour les sous…). Donc, même si tu réfléchis un peu plus, d’après ce que tu écris, sur les émotions à faire passer, ce que tu veux dire etc., ne réfléchis pas trop non plus…
    J’ai pensé, en voyant les paillettes et les couleurs (PAILLETTES !!!!! et ça c’est le cri de joie de la fan de paillettes et de licornes qui sommeille en moi ^^) : puisque tu veux ajouter plus de textes aux dessins, essaie les feutres posca à paillettes. Ce type de posca est uniquement dispo en mine très fine, hyper pratique pour du lettrage, et le rendu est vraiment cool (y a du violet pailletté !). En plus, comme c’est un feutre peinture, ça tiendras bien sur l’aquarelle à priori ! ^^
    Les cours du soir des beaux-arts sont souvent très cool, avec une bonne ambiance, et le design graphique c’est juste trop chouette. Si j’habitais sur Rennes, je me serais inscrite sans hésiter, même si je connais déjà, juste pour créer ! Ils n’en font pas avec la gravure(une bonne occas de pratiquer la lino) ?
    Je te souhaite également une super méga belle année, avec beaucoup de créativité (là-dessus, pas de soucis, tu gères !)
    J’ai beaucoup aimé ton article sur Inktober. J’avoue que chaque année je me dis que je vais participer, et chaque année ça tombe à l’eau, désespérant !

    Et je pense me mettre au postcrossing. Grâce à toi, entre autre ! ^^ Merci !

    Belle journée
    Alexandrine

    Répondre

    1. Coucou ! Merci pour ton conseil sur les Posca pailletés ! J’en ai un métallisé, je ne sais pas si c’est la même chose – ça va me servir de prétexte idéal pour retourner au Géant des beaux-arts, hihi !

      Oui tu as raison sur les nœuds au cerveau – il faut trouver un équilibre entre la pensée et le geste… C’est vrai que quand j’essaie de faire un truc sur un sujet donné, souvent ça me bloque plus qu’autre chose. Jusqu’à présent, ça fonctionne mieux quand je suis mon instinct et mon envie du moment. Mais dans l’absolu, j’aimerais pouvoir réaliser des dessins sur commande, donc me fixer des « cadres », des messages à illustrer, par exemple, ça m’entraînerait.

      J’espère que le Postcrossing t’amusera, c’est une activité qui vide bien la tête et permet de rencontrer des personnes très gentilles. Et il est possible d’envoyer des cartes faites maison – certaines personnes les collectionnent !

      Répondre

  9. Mon dieu. Je suis en extase devant cet article, je l’ai même lu et dévoré deux fois. Je suis archi inspirée de tout ce que tu peux créer Marie, c’est vraiment magnifique, bravo !

    Tellement hâte de voir votre fanzine, ca va être de toute beauté <3.

    Je t'embrasse fort et bonne année 2020 à toi !!

    Répondre

    1. 😭💜

      Merci tant et tant, Candice ! Ton soutien depuis toutes ces années continue à être une source puissante de confiance en moi et de niaque.

      J’espère que tu vas bientôt recevoir mon petit courrier !

      Répondre

  10. Bonjour Marie, merci pour cette belle rétrospective ! Et bien, que de boulot abattu cette année, c’est impressionnant. Et quel cheminement…
    C’est intéressant de voir ton évolution car je trouve justement que ton style s’affirme de plus en plus, en particulier dans les tracés. J’aime énormément le dessin avec les deux angelots (il me rappelle mes enfants) (non). Le fait d’utiliser une palette moins large permet d’apprécier davantage la qualité du dessin. J’adore moi aussi ma couleur mais je pense essayer de me restreindre car je trouve que les couleurs vives noient un peu le regard…
    Après en ce qui concerne les ruptures dans le rythme créatif, c’est inévitable. Si tu as soudainement plus de travail, tu ne pourras pas t’investir autant dans ta pratique au risque de péter un câble à terme à force de vouloir arriver à tout faire (et je sais de quoi je parle🙄). La vie est comme elle est et une petite disette créative permet parfois de bien relancer la machine par la suite !

    Répondre

    1. Merci beaucoup pour tes retours sur mes dessins et mes tracés en particulier, ça me fait super plaisir !

      Tu as tout à fait raison sur le fait d’utiliser moins de couleurs pour faire ressortir un dessin ou un sujet. C’est mon gros défaut, je veux toujours en faire des caisses, comme un jeune chien fou dans un jeu de quilles. Bon, en tout cas avoir vos différents avis sur tout ça m’aide bien pour mes prochains projets, je garderai tout ça en tête !

      Si tu as soudainement plus de travail, tu ne pourras pas t’investir autant dans ta pratique au risque de péter un câble à terme à force de vouloir arriver à tout faire (et je sais de quoi je parle🙄). La vie est comme elle est et une petite disette créative permet parfois de bien relancer la machine par la suite !

      Là encore : si bien dit. Et c’est vrai que dans les périodes de disette, je rumine et je bouillonne et je n’attends qu’une chose : m’y remettre. Le corps et l’esprit agissent pour nous préserver, la plupart du temps, je crois ; du coup quand on se retrouve soudain claquée et sans force, c’est qu’on a besoin de se reposer. Il faut respecter cet appel, sinon effectivement ça craint vite.

      J’espère que tu vas aller de mieux en mieux et renouer avec ta créativité, car tu as un univers très riche et un joli coup de crayon !

      Répondre

  11. Gros coup de coeur pour le carnet de croquis ! J’espère que tu continueras à le tenir… Et super impatiente de découvrir le fanzine <3

    Pour ton dessin-cadeau de décembre, petite remarque : je le préfère avant découpe, quand il "respire" plus avec le blanc autour. Dans le cadre, il y a un côté un peu enfermé à mon goût. Peut-être à garder à l'esprit pour une future nouvelle version ?

    Répondre

    1. Merci beaucoup ! ♥︎ Tu as tout à fait raison sur la respiration ; maintenant que tu l’as dit, ça me saute aux yeux ! Meh. Je retiens la leçon pour la prochaine fois : quitte à choisir un cadre, dessiner plus petit dedans et ne pas chercher à tout remplir.

      En même temps, c’est cool d’avoir des retours comme ça, ça m’aide bien !

      Répondre

  12. Quel ensemble !
    Si je ne peux pas dire que j’accroche tout le temps à ton style (les goûts…), tu fourmilles d’idées qui font que je me surprends à trouver jolie des choses vers lesquelles je ne serai pas aller en temps normal : mention spéciale à tes cadres dangereuses autrices qui sont vraiment mon coup de cœur de ta production 2019 !

    Tu m’impressionnes par cette persévérance et volonté créatrice et je te souhaite de continuer à y trouver réellement ne serait-ce que le 10ème de l’épanouissement que tu renvoies parce que ce ça serait déjà une sacrée réussite que je t’envierai :)

    Répondre

    1. Merci Mealin ! Dessiner et peindre des trucs bizarres m’épanouit beaucoup, et je suis contente si ça se ressent un peu dans ce billet. :)

      Répondre

  13. Wow, quelle magnifique rétrospective sur douze mois de création ! Merci à toi de partager toutes tes inspirations et toute ta production foisonnante. J’ai tendance à croire qu’il ne faut pas se « forcer » la main (surtout pour contenter une audience), mais quand je vois ta pugnacité, je me dis qu’il faut parfois « se » forcer un bon coup pour mettre en place un véritable rituel de création. Dégager du temps, consacrer ce temps à ce qui veut émerger, et le protéger à tout prix. Le tout est de s’assurer que ce que l’on fait nous fait du bien, nous plait et nous nourrit.

    Et quand je vois le résultat et la joie qu’il te procure, je me dis que tu as réussi ce tour de force. Heureuse de voir que tu t’épanouis dans cette production artistique et dans la définition de ta « patte » ! C’est très, très inspirant et ça me donne envie de dégager et protéger, moi aussi, des plages plus concrètes pour produire toutes les choses qui me font envie.

    Répondre

    1. Merci beaucoup, bichette !

      quand je vois ta pugnacité, je me dis qu’il faut parfois « se » forcer un bon coup pour mettre en place un véritable rituel de création.

      Oui, et je voudrais aller encore plus loin ! Dans Find Your Artistic Voice, Lisa Congdon encourage à adopter 15 minutes de pratique créative par jour, tous les jours, comme si notre vie en dépendait, et d’arranger notre planning en fonction de ça pour ne jamais les louper.

      J’aime beaucoup l’idée mais moi ça serait plutôt 1 heure incompressible que 15 minutes, durée que je trouve trop courte ! Je vais essayer de caser ça dans mon planning après mes congés, ça me motive bien. C’est du self-care aussi, car dessiner m’apporte tellement de plaisir, que ça me détend pour la journée ensuite. Et ça me donne moins l’impression que la vie d’adulte se résume à travailler, à manger et à dormir.

      C’est très, très inspirant et ça me donne envie de dégager et protéger, moi aussi, des plages plus concrètes pour produire toutes les choses qui me font envie.

      J’espère que tu réussiras ! J’ai adoré suivre tes expérimentations savonesques (?) courant décembre, et j’ai senti que ça te changeait bien les idées :)

      Répondre

  14. Cet article est mega inspirant ! Merci pour le partage, ça donne envie d’avoir une année aussi fructueuse et créative que la tienne, surtout pour des choses manuelles ! C’est quelle marque ta palette d’aquarelle à 12 couleurs ? Ça fait longtemps que je n’ai pas osé réessaye l’aquarelle et j’ai envie de me lancer :)

    Répondre

    1. Merci beaucoup ! ♥︎

      C’est quelle marque ta palette d’aquarelle à 12 couleurs ? Ça fait longtemps que je n’ai pas osé réessaye l’aquarelle et j’ai envie de me lancer :)

      C’est la palette Winsor & Newton (j’avais acheté celle-ci pour commencer). Ceci dit, il en existe dans d’autres marques (Sennelier notamment, marque française).

      Par contre, je déconseille de prendre une marque premier prix (genre « I love art » au Géant des beaux-arts), car les pigments ne sont vraiment pas aussi jolis.

      Avoir du matériel décent, c’est aussi agréable que motivant, quel que soit son niveau :)

      Pour les pinceaux, tu peux prendre n’importe quel pinceau à réservoir, même low cost, pour commencer ! Have fun!

      Répondre

  15. Merci pour ce beau bilan ! C’est passionnant de voir ton cheminement, la diversité des projets créatifs sur lesquels tu as travaillé en un an, de découvrir tes sources d’inspiration, mais aussi de lire tes réflexions sur ta créativité et ce à quoi tu aspires pour le futur.

    Comme toujours, tes publications créatives sont une énorme source de motivation et d’inspiration. Je t’admire d’avoir réussi à te réveiller régulièrement plus tôt pour peindre, et j’aime beaucoup l’idée de commencer la journée par une activité qui nous transporte, avant de se mettre au boulot. Je serais bien incapable de mettre mon réveil 2h plus tôt, par contre je pense essayer de me lever en même temps que David les matins où je bosse à la maison (cette fin d’année j’avais plutôt tendance à rester au lit le plus longtemps possible) et profiter du temps que je ne passe pas dans les transports ces jours-là pour suivre des cours sur Skillshare ^^

    Ah et bien sûr: TELLEMENT hâte de voir le fanzine que vous préparez Rozenn et toi <3

    Répondre

    1. Merci beaucoup Aline ! ^.^ Pour les heures en plus, vraiment il faut trouver le rythme qui te convient à toi. À une époque c’était le soir / la nuit que j’arrivais à faire avancer ces projets ; cela évolue.

      Il faudra que je me ré-attaque à Skillshare d’ailleurs ; pour le moment je suis en train de profiter de Creative Bug à fond la balle, et je découvre des tutos très chouettes qui me donnent plein d’idées. Mais j’ai l’impression que Skillshare est plus complet et plus pro !

      Ah et bien sûr: TELLEMENT hâte de voir le fanzine que vous préparez Rozenn et toi <3

      Héhé, ça fait plaisir ! On a prévu quelque chose de simple et facile à fabriquer, j’espère ne pas avoir survendu le truc…

      Répondre

  16. 💪💪💪 2020 s’annonce en force!! Ton dévouement à créer et s’émerveiller m’inspire beaucoup.

    Répondre

    1. Merci !! (Et bien noté pour la nouvelle URL de ton blog !)

      Répondre

      1. Ouii! ‘Bear with me!’ hahaha

        Répondre

  17. J’ai adoré lire ce billet ! Je suis vraiment heureuse que tu aies réussi vers un peu plus de lâcher-prise. Et ça te réussit bien : on voit comme tu as progressé depuis janvier, dans les mélanges, les jeux de textures : tu ne le vois sans doute pas encore parce que tu as le nez dedans mais je pense que tu commences à trouver ta patte lune-mauvienne. Il y a un lien entre tous tes dessins, dans les thématiques, le traitement des couleurs. C’est vraiment grisant de te voir prendre forme, chère bébé artiste toujours inspirante !

    Répondre

    1. Moh, merci pour ce commentaire aussi doux qu’encourageant ! J’ai l’impression d’être partie dans un millier de directions différentes, et en effet j’ai du mal pour le moment à voir si un message ou un style prennent forme. Pour ce que ça vaut, j’arrive malgré tout à mieux identifier ce qui me procure du plaisir, ce qui est déjà une piste en soi.

      Répondre

  18. Tu as tellement bien fait de geeker sérieusement sur l’aquarelle et ses pigments ! Je n’ai jamais eu le courage de prendre le problème à bras le corps, avec carnet et échantillons à l’appui (je suppose que cela sied à une certaine façon de s’organiser que je ne possède pas), mais quelques notions auraient pu m’éviter certains regrets, comme la granulation des pigments minéraux, découverte une fois que le mal était fait.

    C’est une super nouvelle que tu fasses un zine ! Ca fait un petit quelque chose, même si on ne fera pas revenir les années 2000, en qu’en la matière les archives du précédent webzine ne sont pas trop loin. Je me demande vraiment ce que ça va donner.

    Ton non-carnet de croquis du Pays de Galle me parle beaucoup : c’est tellement loin d’être une évidence de pouvoir dessiner pendant ses déplacements, à moins de partir en solitaire et d’avoir une autonomie totale. On a beau s’en mettre plein les yeux dans l’ensemble, pris à part, peu de ces moments se prêtent réellement au dessin. Souvent, les paysages que j’aurais vraiment voulu immortaliser ont été vus au cours d’un instant fugace, à la fenêtre d’une voiture par exemple. Et même sur pattes, tous ces moments où il a fallu continuer à avancer… Le dernier endroit où je pensais pouvoir m’éclater avec mes aquarelles était un chalet complètement encerclé par les arbres : très joli, mais pas de recul, pas de point de vue, pas de détail accrochant pour me lancer. À chaque fois j’en retire des regrets, mais au moins, je sais à quoi (ne pas) m’attendre en partant avec un carnet et je ne me flagelle pas si je ne rentre pas avec du « matériel ».

    Pour ton dessin-cadeau, peut-être que si tu considères avoir perdu quelque chose depuis le croquis, c’est que tu as perdu tout simplement le croquis, enfin la ligne quoi ! Même au stylo (et je dirais même au stylo-plume et Poussière de Lune (un habitué de la maison ici aussi soit dit en passant)) comme dans ton carnet c’était pas mal. Pour peu que tu aies un stylo waterproof, ou que tu gères bien le redessinage post-peinture, ça peut te rendre ta spontanéité et ce n’est pas à réserver nécessairement aux croquis préparatoires !

    Dernière chose ! J’ai bien reçu ta carte maison et même si le rythme ici est présentement quasi au point-mort, j’aimerais bien faire quelque chose aussi… (j’avais d’ailleurs emporté un bloc aquarelle carte postale au Canada, mais cf deux paragraphes plus haut : je ne l’ai pas senti. Et jamais je n’aurais dessiné juste pour dire que j’ai dessiné).

    Répondre

    1. Coucou ! Pardon pour le délai inouï de ma réponse… Hum hum.

      Pour les pigments : oui c’est un peu laborieux à faire, surtout quand tu te fournis auprès de différentes, et nombreuses, crèmeries… D’autant que les petits fabricant·es ne communiquent pas toujours de manière très transparente sur la composition de leurs galets.

      En ce moment, je poursuis le travail en tentant de documenter les différents mélanges possibles grâce à une même boîte (et, un jour, je ferai la même chose entre différentes boîtes !… Des heures d’amusement en perspective).

      Mais parfois je me dis quand même que c’est du triturage de nouille, et que pendant que je fais ça, mes dessins n’avancent pas. Se planter n’est-il pas une façon plus directe et pédagogique de se tromper ?

      Cela me rassure ce que tu dis à propos de tes non-carnets de voyage. Je m’étais fait la réflexion que c’était peut-être à cause de ma relative inexpérience – mais je constate que même pour une aquarelliste de longue date cela représente un certain défi.

      J’avoue, je lorgne du côté de l’« urban sketching » depuis longtemps, en bavant sans aucun remord sur ce que publie Sophie notamment. Je me suis notamment armée d’un stylo plume rempli d’encre relativement waterproof, mais je n’ai pas encore franchi le pas d’aller dessiner en extérieur. Peut-être début avril au beaux-arts pour commencer ?

      Contente que tu aies reçu mon courrier ! Ma boîte aux lettres est toujours ouverte (même si mon adresse va probablement changer d’ici quelques mois, il y aura une redirection).

      Répondre

  19. J’ai adoré ce billet ! J’ai adoré ne « rien comprendre » quand tu parles technique, et pourtant je n’ai pas pu m’empêcher de constater qu’à plusieurs reprises, tu sembles te dénigrer ou minimiser tes connaissances et ton talent. Tu te vois comme une bébé artiste particulièrement consciente de tout ce qui t’attends encore sur ton chemin ; de mon côté, je te vois déjà haut sur la montagne des créatrices, et ça me semble inatteignable !

    J’espère que 2020 sera encore plus riche créativement pour toi, mais c’est très inspirant de voir que tu t’en donnes les moyens. Merci pour ton billet !

    Répondre

    1. Merci beaucoup Annso ! Cela m’a bien ragaillardie de te lire.

      Répondre

  20. C’est toujours un plaisir de suivre tes expérimentations créatives et de voir ton évolution ! <3
    Montrer les coulisses de tes créations, c'est encore autre chose et je sens un peu privilégiée de pouvoir lire tes doutes et tes questionnements, c'est tout un art de montrer sa vulnérabilité et son cheminement, je trouve ça vraiment précieux.

    Tu m'as donné envie de ressortir mon attirail de reliure de carnets et de faire quelque chose de toutes mes pages d'aquarelle qui traînent dans des tiroirs.

    Je trouve intéressant que tu te questionnes sur ton style à toi parce que je suis passée par le même mood "je ne fais que copier, j'invente rien, j'ai pas de style, etc…", alors que je trouve que tu as carrément un style à toi reconnaissable !

    J'adore tes tests de textures et je suis potentiellement intéressée par des billets dédiés, j'avais fait des tests avec du sel / aquarelle, mais en effet j'avais tout gâché en époussetant le truc ! ^^

    Heureuse de lire ton ressenti sur tes nouveaux apprentissages, c'est tellement inspirant et motivant.

    Et j'adore les pages de ton sketchbook ! <3

    Les intentions que tu poses pour la suite sont très belles et je suis curieuse de suivre tes nouvelles expérimentations en 2020 ! :)

    Répondre

    1. Merci Hélène, cela me fait plaisir d’avoir ton sentiment vis-à-vis de tout ce que j’ai étalé ! Contente que ça soit agréable et intéressant (parce que, comme toujours, je me suis demandée une demi-centaine de fois si j’avais raison de faire si long).

      Tu m’as donné envie de ressortir mon attirail de reliure de carnets et de faire quelque chose de toutes mes pages d’aquarelle qui traînent dans des tiroirs.

      Ah mais oui, trop chouette ! C’est si agréable de le faire et ensuite d’écrire sur ton carnet unique rien qu’à toi… Je pense que je vais bientôt me remettre à la reliure aussi, car aucun carnet de croquis que j’ai acheté dans le commerce ne me convient tout à fait niveau papier (point snobisme atteint :-p).

      Je trouve intéressant que tu te questionnes sur ton style à toi parce que je suis passée par le même mood « je ne fais que copier, j’invente rien, j’ai pas de style, etc… », alors que je trouve que tu as carrément un style à toi reconnaissable !

      Merci !! C’est hyyypeeer encourageant.

      Ton intérêt pour d’autres billets créatifs, notamment sur les texture, me motive à m’y mettre. Mais je pense que je vais attendre d’avoir déménagé pour faire tout ça, j’aurai plus de place et de lumière, et cela sera plus agréable à photographier et à lire ensuite.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Billets adjacents